• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les éoliennes sont dans le vent

Les éoliennes sont dans le vent

Malgré le front anti-éolien, lancé par des adorateurs de l’atome, l’éolien continue à marquer des points, et se place en bonne place parmi les énergies propres, même si les méga-installations ne font pas l’unanimité.

Mais qui est derrière le lobby anti-éolien ?

Une enquête minutieuse réalisée en Belgique démontre à l’évidence les liens qui existent entre les promoteurs du nucléaire et les adversaires de l’éolien.

En effet, si l’on prend comme exemple l’association belge anti éolien « vent de raison », son président Patrice Doultremont, a travaillé dans le nucléaire, muni qu’il était du titre de « Docteur en physique nucléaire ».

Il a travaillé à ses débuts pour le belgo nucléaire, et il sera détaché par la suite aux états unis dans le cadre du programme de recherche commun à l’Euratom et à la commission de l’énergie atomique américaine. lien

En France, il faut remonter au groupe Empain-Schneider, et à l’ex-président Valéry Giscard, pour découvrir qu’il a été largement impliqué dans le développement de l’énergie nucléaire...et dans la critique de l’éolien.

En effet, c’est en 1952 que Giscard épousa Anne-Aymone Schneider, la petite fille du Baron Charles Schneider et c’est son groupe qui, à travers sa filiale Framatome-Creusot-Loire, laquelle détient le brevet des réacteurs PWR, qui sera développée pour le parc des centrales nucléaires françaises, lorsque Giscard sera devenu président. lien

Et comme par hasard, c’est ce même VGE qui monte au créneau contre les éoliennes dont il juge l’essor « irresponsable ».

Évoquant un « gaspillage inacceptable des fonds publics, un discours officiel trompeur et un businesse souvent douteux », il veut « préserver les paysages de France, nos campagnes, et bientôt notre littoral menacé aussi ». lien

Critiquant ces 12 500 éoliennes prévues lors du Grenelle de l’environnement, on pourrait quand même s’étonner qu’il n’ait jamais été ému par les 200 000 pylônes à très haute tension qui, avec leurs 100 000 kilomètres de lignes THT, (lien) défigurent depuis longtemps notre belle campagne d’autant que ces THT dégagent un gaz dangereux pour l’humain, l’ozone atmosphérique, et une énergie magnétique qui serait, d’après de nombreuses études épidémiologiques, vectrices de leucémies et de cancers.

Catherine Gouhier, qui a coordonné pour le CRIIREM (centre de recherche et d’information indépendante sur les rayonnements électromagnétiques) une enquête citoyenne sur le sujet, juge la réglementation actuelle (éloignement de 100 mètres) trop optimiste recommandant de s’éloigner d’au moins 300 mètres de l’emprise de ces lignes. lien

Mais revenons à nos éoliennes.

Au moment ou le nucléaire connait quelques retentissants échecs, que ce soit avec Tchernobyl et Fukushima, ou avec les EPR, puisque les chantiers accumulent les retards, et les déboires financiers, provoquant à terme un prix du KW/H nucléaire élevé, les éoliennes battent des records proposant des prix de production électrique plus que compétitifs.

Les experts conviennent aujourd’hui que le coût de l’électricité nucléaire produite par les EPR sera désormais plus élevé que celui des énergies propres. lien

Un exemple pratique du succès des éoliennes : l’énergéticien Vattenfall a remporté le 13 septembre 2016 deux projets de parcs offshore au Danemark dans le cadre de l’appel d’offre « near shore »avec un tarif de 0,475 kr/kWh soit 64€/MWh. ce projet d’une capacité installée de 350 MW seront répartis sur 2 sites en Mer du Nord, et se situe en eaux peu profonde, à quelques kilomètres de la cote.

Ce projet disqualifie totalement l’argument selon lequel le nucléaire est une énergie bon marché, d’autant que si les éoliennes terrestres sont conçues pour fonctionner 4000 heures par an, en mer, c’est encore plus.

Ceux qui sont hostiles aux éoliennes ont parfois de bons arguments, mais aussi des irrecevables, évoquant sans raison qu’elles sont des « hachoirs à oiseaux ».

L’image est forte, et pourtant totalement fausse, car des enquêtes ont été menées sur le sujet, et pour 10 000 oiseaux tués accidentellement, de 0,4 à 1,2 oiseau seulement le sont par éolienne, alors qu’une enquête américaine a prouvé que les lignes haute tension tuent par an entre 130 et 174 millions d’oiseaux par an. lien

Par contre l’argument de l’intermittence de l’énergie éolienne est pour l’instant justifié.

Pour l’instant...

C’est sans compter sur une invention récente dont on attend impatiemment le développement.

Il s’agit du volant de stockage.

Ce procédé appelé VOSS, développé par l’entreprise ENERGIESTRO va en effet permettre le stockage énergétique par « volant en béton », solution ultra économique qui permettra d’utiliser les énergies propres de façon massive. lien

Avec un coût inférieur à 0,02 €/kWh, ce procédé a été lauréat du concours d’innovation en 2014.

Dans cette courte vidéo, le concepteur de cette innovation, André Gennesseaux, explique clairement son invention, laquelle a été récompensé par le prix EDF Pulse 2015.

Le principe est assez simple, le jour une partie de l’électricité produite entraine un moteur qui met une masse en rotation, et la nuit, cette masse tournante entraîne un alternateur qui produit à son tour du courant.

Un autre argument hostile aux éoliennes porte sur leur gigantisme, et la question est intéressante, d’autant qu’il est possible aujourd’hui, de choisir de petites éoliennes, lesquelles ont l’avantage d’économiser l’énergie puisque celle-ci est consommée sur place.

L’innovation nous vient des Indes, où la start-up « avant-garde innovations  », a conçu une éolienne à prix très bas, moins chère qu’un i-Phone, laquelle peut produire jusqu’à 5 kWh d’électricité par jour. lien

Ce sont 2 frères, Arun et Anoop George, originaires de Kerala qui sont à l’origine de cette performance, puisqu’elle ne coute que 665 €, et elle sera disponible dans le courant de l’année. Bonne nouvelle pour l’Inde, et pas seulement, puisque le pays est le 6ème plus grand consommateur d’énergie dans le monde. lien

 « Small is beautifull » disait l’économiste britannique Ernst Friedrich Schumacher, certains sont encore allés plus loin, puisqu’ils ont mis au point une éolienne portable pour recharger votre iPhone.

Cette invention est due à Tjeerd Veenhovent, et il lui est venu à l’idée d’utiliser un ventilateur d’ordinateur pour l’intégrer à son portable, lequel se recharge en 6 heures, cette innovation étant prévue pour un déplacement en vélo. lien

Du coté du nucléaire, on ne peut pas vraiment dire que « ça va bien » !

En effet, 46 générateurs de vapeur de 18 réacteurs nucléaires fournis par Areva à EDF menacent la sécurité du pays en raison d’une concentration dangereusement élevée de carbone dans le métal. 2 des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin sont concernés, et ont du être arrêtés.

Le cours en bourse d’EDF continue de chuter, l’entreprise étant endettée à plus de 84%, alors que l’agence de notation de Standard & Poor abaisse la note à long terme d’EDF estimant que les risques liés au projet de construction d’EPR à Hinkley Point sont élevés.

À Gravelines, le réacteur n°5 est à l’arrêt, à Fessenheim, la date de redémarrage du réacteur n°2 a été repoussée, à Paluel, la remise en état du réacteur n°2 a été repoussé aux calendes grecques, à Bugey, un défaut d’étanchéité de l’enceinte de confinement du réacteur n°5 empêche son redémarrage, alors qu’il est arrêté depuis aout 2015...lien

Qui peut encore croire que le nucléaire ait encore un avenir ?

C’est en tout cas ce qu’affirme l’analyste Mycle Schneider, qui dans les pages de « Capital » fait le constat cruel : « il n’y a pas d’avenir industriel pour l’EPR parce qu’il n’y a pas de marché pour ce type de machine. Trop grande, trop chère, et surtout trop lente à mettre en route. Le secteur énergétique est en pleine révolution. C’est le chamboulement de la logique de l’intégration verticale avec les grandes unités de production, le transport du courant sur des centaines de kilomètres et la distribution au consommateur final. La logique de l’avenir est basée sur l’intégration horizontale, comme l’Internet, avec des millions de producteurs décentralisés. En Australie, par exemple, il y a déjà 2 millions de générateurs d’électricité solaire, des flux d’électricité multidirectionnels, et des nœuds de connexion intermédiaires. Dans ce nouveau décor, l’EPR fait, à mes yeux, figure de dinosaure. Surtout qu’il est hors de prix : les estimations de coût ont été multipliées par quatre depuis la décision de 2005 de le construire à Flamanville  ». lien

Tout ça ne semble pas trop émouvoir le président français qui continue de miser sur le nucléaire...

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles ».

L’image illustrant l’article vient de intellego.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

L’électricité, c’est gratuit

Les énergies, c’est du propre

Après Totness, Feldheim

Totness enlève le haut.

Le caillou dans la chaussure

Un avenir radieux ou irradié

Sans transition, la chute !

L’énergie en partage

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

L’imagination au pouvoir

Tel un avion sans kérosène

Rouler malin

D’autres énergies pour sortir de la crise

Au chaud sur la terre de glace

Simple comme l’eau chaude

Témoignage sur le photovoltaïque en France

Le plein de cochon à la pompe

Le nucléaire dépassé par des cochons

Déchets, de l’or dans nos poubelles

En France on a pas de pétrole, et pas d’idées non plus

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.68/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

240 réactions à cet article    




    • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 11:24

      @Jean-Pierre Llabrés

      une autre approche :
      la fable du thorium

    • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 11:27

      @Jean-Pierre Llabrés
      au delà de ce thorium, lequel est une belle fable, je n’oublie pas qu’il s’agit d’une énergie fossile.


    • sarcastelle 27 septembre 2016 13:15

      @ disciples d’olivier cabanel

      .
      Quand on parle d’énergie fossile, pour dire qu’il faut en réduire l’emploi, on se réfère aux hydrocarbures liquides, gazeux, et a charbon, qui produisent du CO².
      .
      C’est à cause du C0² qu’on blâme les énergies fossiles ; ce n’est pas à cause du mot « fossile ». 

    • sarcastelle 27 septembre 2016 13:21

      @ admirateurs d’olivier cabanel

      .
      J’ai plusieurs fois donné le lien envers son article « la fable du thorium » tant je souhaite qu’on le lise. 
      Lisez-le !!

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 septembre 2016 14:07

      @sarcastelle

      J’ai lu son article (?) sans argumentation sérieuse contre une filière nucléaire au Thorium. Sans intérêt.



    • Alren Alren 27 septembre 2016 15:13

      @Jean-Pierre Llabrés

      Je partage votre point de vue. M. Cabanel n’a pas démontré avoir les connaissances suffisantes pour démontrer que le thorium n’est pas une solution.

       Pour emporter l’énergie calorique produite par la désintégration du thorium, il faut utiliser de l’hélium et alors il n’y pas d’explosion d’hydrogène possible. La solution du sel fondu n’est pas bonne selon moi.
      Il faut déposer le thorium sur des plaques de fer pur affectant la forme d’un radiateur pour un échange de calories maximal.
      M. Rubbia a proposé un accélérateur de particules pour fracturer les atomes de thorium, autrement dit consommer de l’énergie avant d’en produire (ce qui est aussi le cas pour la fusion thermonucléaire).
      Il vaut mieux utiliser le plutonium (dont on ne sait pas quoi faire) déposé lui aussi sur des plaques de fer (métal le plus stable atomiquement) pour déclencher la réaction. Les plaques de fer à thorium et les plaques à plutonium s’interpénètrent et sont mobiles.
      En cas de problème (arrêt de la circulation de l’hélium), elles sont instantanément séparées et des plaques supportant un absorbeur de neutrons (à déterminer) vient s’intercaler entre les plaques au plutonium pour calmer considérablement la réaction et limiter le dégagement de chaleur qui pourra être évacué par une pompe à hélium de secours moins puissante.

      Bien entendu, il s’agit d’une direction de recherche que je propose ici. Pas une solution prête à l’emploi.


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:21

      @sarcastelle
      sinon, pour la sauce béchamel, vous préconisez quel type de farine ?


    • sarcastelle 27 septembre 2016 16:47

      @Alren
      .

      Les deux premières lignes, ça va. La suite, c’est top....

    • sarcastelle 27 septembre 2016 20:45

      @Jean-Pierre Llabrés
      .

      Si j’aime qu’on lise l’article sur le thorium, c’est parce qu’il est surréaliste. smiley



    • Laulau Laulau 28 septembre 2016 09:45

      @olivier cabanel
      je n’oublie pas qu’il s’agit d’une énergie fossile.

      Il y aurait donc des fossiles fait de Thorium et non de carbone ? Ce qui est certain c’est que lorsqu’il y a une c..ie à dire vous ne l’oubliez pas.


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 16:39

      @sarcastelle
      une bourde de plus !

      vous vous trompez dans les opérations, vous ne donnez pas la recette de la béchamel, et vous écrivez une énormité de plus : on blâme les énergie fossiles surtout parce qu’elles sont fossiles, et donc pas renouvelables...même si on les blâme aussi parce qu’elles sont sales...
      toujours à coté de la plaque décidément
       smiley.

    • sasapame sasapame 28 septembre 2016 20:16

      Il n’y a aucun problème avec le CO2.

      Je n’ai personnellement rien contre les théories du complot, mais je ferais remarquer que l’auteur, qui n’est pas contre par principe non plus, en use pour viser (peut-être à raison) un certain lobby nucléaire mais aurait aussi bien, et mieux fait de songer à une possible arnaque plus générale, qui nous vaut la fable selon laquelle la molécule la plus vitale qui soit, le CO2, nous poserait un gros problème...


    • mmbbb 28 septembre 2016 21:56

      @olivier cabanel c’est moins le type de farine que la methode qui importe Il faut utiliser du beurre clarifié et de la farine Le roux doit etre cuit doucement et vous ferez une bonne bechamel ’ la farine developpe son amidon qui se tranforme en dextrine principak liant de la sauce Au fond de la casserole comme dans le nucleaire on fait de la chimie


    • sarcastelle 28 septembre 2016 22:02

      @olivier cabanel

      .
      Je me répète à l’intention des malcomprenants de bonne ou mauvaise foi :
      .
      Vous avez dit le 27 à 11 h 27 : je n’oublie pas que le thorium est une énergie fossile. 

      Oui, et alors ? 
      .
      Alors, rien... Les énergies fossiles ne sont pas décriées parce qu’elles sont fossiles, mais parce qu’elles produisent du CO². Sauf que le thorium n’en produit pas, en sorte que votre phrase que je cite en gras est vide de sens. 
      (je raisonne en admettant comme vous faites que les minéraux sont des fossiles)




    • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 09:29

      @mmbbb
      vous ne savez donc pas que la qualité du produit de départ est essentielle pour réussir une bonne cuisine ? 

      le type de farine est donc essentiel.
      et au fond de la casserole, en chimie, je préconise de ne pas utiliser de matière radioactive, c’est assez indigeste, non ?
       smiley

    • sarcastelle 29 septembre 2016 12:06

      @olivier cabanel

      Olivier Cabanel ne semble pas avoir bénéficié des casseroles sans énergie que le lobby nucléaire a distribuées à titre de gadget publicitaire. Ce sont des casseroles usuelles mais dont le fond au lieu d’être en cuivre chauffe tout seul puisqu’il est en uranium australien (l’uranium de France métropolitaine, du Niger ou du Canada n’est pas assez vif pour toutes les préparation culinaires).

    • fred.foyn 27 septembre 2016 09:57

      Le coût de fabrication et d’installation d’une éolienne terrestre est estimé à 1.000 € par kilowatt installé, soit 1 million d’euros le mégawatt....

      Le prix d’une éolienne offshore varie de 2 à 4 millions d’euros par MW installé. Le site Green Univers chiffre par exemple le coût du futur parc offshore danois Anholt, développé par le danois Dong Energy, à 3,35 millions d’euros le mégawatt....
      L’éolien domestique ou aussi appelé le « petit éolien » correspond à l’installation d’une éolienne chez soi. La puissance de ces éoliennes ne dépasse le 36kW. Le prix de ces éoliennes varie de 10.000€ à 90.000€....

      • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 11:25

        @fred.foyn
        l’article donne avec justificatifs, la preuve du contraire.

         smiley

      • fred.foyn 27 septembre 2016 12:17

        @olivier cabanel....Sources...

        L’éaerGeek
        QuelleEnergie.fr
        ECQinfos...
        Bonne journée.

      • fred.foyn 27 septembre 2016 12:19

        @fred.foyn.....et...L’energeek.com tous les chiffres sont là !



      • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 13:12

        @fred.foyn
        sources plus que discutables, si vous les comparez à la grande majorité des autres.

        désolé

      • fred.foyn 27 septembre 2016 14:25

        @olivier cabanel....C’est vrai, vous êtes le seul à connaitre la vérité...tous les autres sont des cons...Vous travaillez pour qui exactement ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:25

        @fred.foyn
        des cons ? je n’irais pas jusque là...

        mais quand la grande majorité des experts affirment qu’avec les epr, le cout du nucléaire va grimper, rendant les énergies propres moins chère, il serait con de le contester... non ?
        quand un epr prévu pour une somme x permet d’estimer un cout du kWh de x, si (et c’est le cas) son prix est multiplié par 4, on en déduis aisément que l’estimation du prix du kW/h est fatalement plus élevée... non ?

      • Clocel Clocel 27 septembre 2016 17:28

        @olivier cabanel

        A ce jour les EPR n’ont produit que de la dette, et pas UN KW, il semblerait que nos Géo Trouvetou se sont un peu pris les pieds dans le tapis sur ce coup !

        Pas grave, le contribuable épongera l’orgie, comme d’hab dans ce domaine et dans d’autres...

        Tant qu’il y aura des veaux pour plébisciter les chimères...


      • gglegeron 27 septembre 2016 23:45

        @olivier Cabanel

        Ca c’est de l’analyse ... tu peux y aller ! Aucun risque de ce tromper si les « experts » le disent...

        Quels experts pour qu’on rigole ?!?

        Même si le prix d’un EPR doublait, il serait de toute façon bien moins cher à construire que son équivalent éolien...


      • fred.foyn 28 septembre 2016 06:32

        @olivier cabanel...Les EPR ne fonctionnent pas..des années et des milliards de retards...Encore des magouilles sur le dos des Français...Par contre les PRIX des éoliennes c’est une réalité...désolé !


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 16:40

        @gglegeron
        « même si le prix de l’epr doublait » écrivez vous....pas de bol, il a fait mieux ! il a quadruplé.

         smiley

      • Clocel Clocel 27 septembre 2016 10:04

        Pour ceux qui veulent aller plus loin et assurer eux-même leur autonomie :

        http://www.outils-autonomie.fr/eolienne-piggott/

        Je recommande l’excellent bouquin d’Hugh Piggott qui donne toutes les clés pour une réalisation et une installation réussie.

        http://www.tieole.com/index.cfm?pageid=43

        Un de ses modèles couplé à un panneau solaire a alimenté mon mobil-home pendant 7 ans pour un coût de 500€.


        • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 11:28

          @Clocel
          merci de ce témoignage, et des preuves que vous nous donnez.


        • oncle archibald 27 septembre 2016 14:55

          @olivier cabanel et Clocel : des preuves qu’on peut vivre en autonomie sur un voilier ou dans une caravane en produisant de quoi faire fonctionner un ordi et éclairer trois ampoules de 25 W !!!

          Pour un mec qui a été dans l’architecture dans une autre vie vous devriez au minimum savoir ce qu’est la notion d’échelle ! Justifier qu l’on arrête une centrale nucléaire avec ce type d’arguments est un simple foutage de gueule !

          Et toujours à propos d’échelle le stockage dans des volants d’inertie en béton reste lui aussi à l’échelle d’une « petite » consommation, quelques appartements ou une petite unité de production, tandis que les besoins de la France sont entre 430 et 480 tera-what-heure ...


        • Alren Alren 27 septembre 2016 15:47

          @Clocel

          Les éoliennes terrestres petites ou grandes font un bruit insupportablement agaçant pour les gens qui sont à côté.
          Même les éoliennes qui continuent de tourner sur les voiliers dans les ports (dont la plupart disposent pourtant de prises électriques !) fatiguent les voisins !
          La solution a été trouvée : au lieu de pales tournantes les éoliennes en forme de tige, rappelant les arbres, oscillent comme les arbres avec un bruit « blanc » parfaitement supportable.
          L’avantage secondaire est que ces éoliennes doivent pouvoir continuer à fonctionner avec un vent de tempête.
           
          Ceci dit se posent deux problèmes :

          1) le vent est une énergie diluée et on ne pourra jamais en récupérer qu’une infime partie sauf à couvrir de « rideaux » d’éoliennes des couloirs venteux comme le couloir rhodanien parcouru par le mistral : les éoliennes oscillantes se prêteraient bien mieux à l’opération que les tournantes et ne sont pas dangereuses pour les oiseaux.

          2) le vent est intermittent. S’il a l’avantage de produire directement de l’électricité sans passer par la phase thermique, grâce à l’électromagnétisme, il pose le problème du stockage de cette électricité. Les batteries fondées sur une réaction chimique, de faible voltage ne sont pas la solution pour les besoins même d’une maison particulière. Pour l’instant, disons-le clairement, il n’y a pas de solution en vue, sauf peut-être pour des piles de milliers condensateurs secs à 800 volts de tension se chargeant et se déchargeant l’un après l’autre dans une capacité, avant d’alimenter le réseau individuel. 


        • Croa Croa 27 septembre 2016 16:50

          À Clocel,
          Merci...
          Mais encore faut-il avoir du vent !  smiley
          *
          Par contre du soleil il y en a partout !


        • Clocel Clocel 27 septembre 2016 18:08

          @Croa

          Les journées sans vent sont rares. La mienne était sur un mât de 8 mètres, (la loi permet 12 mètres sans déclaration de travaux) et elle a parfaitement répondu au cahier des charges.

          Mes batteries ne sont jamais descendu en dessous de 60% de leurs capacités, donc, j’ai toujours eu de la marge... Et sans lampes LED, aujourd’hui c’est de la rigolade d’éclairer une maison !

          Elles sont très bien foutues ces Piggott, pile-poil adaptées à notre aérologie et c’est une belle aventure à construire.

          La mienne était en place durant la dernière tempête , un vrai régal de la voir se mettre en furling, sortir seule du lit du vent tout en continuant à produire ! J’ai eu juste à retendre les haubans le lendemain.

          Sur mon voilier j’avais une Air-X 400, 2 heures de fonctionnement suffisaient à mes besoins, le reste du temps, elle était à l’arrêt.

          Les journées bien ensoleillées, mon petit panneau solaire souple suffisait, et à l’époque, il n’était pas réputé pour leurs performances ! Ça s’est amélioré depuis.

          Si je rachète un voilier, je n’aurai plus d’éolienne, le rendement des derniers panneaux solaires couvrent les besoins en toutes circonstances.

          Si EDF persiste à vouloir installer leur compteur de merde, je ré-envisagerai la question de l’autonomie.


        • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 18:21

          @Alren
          un bruit insupportable ?!

          plus le mensonge est gros, mieux il passe
           smiley

          cette question étant réglée depuis un certain temps, sauf pour vous apparemment, je ne l’ai pas abordé.pour quelqu’un qui voudrait dormir au pied d’une éolienne, il faut qu’il s’attende a subir le niveau sonore qu’il y a à l’intérieur d’une voiture...après cette révélation, j’espère que vous n’utiliserez plus de voiture. d’autre part, il y a atténuation du bruit en fonction de la distance, et à 300 ou 400 mètres la nuisance sonore est celle d’un bureau....damned, vous voilà condamné à ne plus travailler !explication ici


        • gglegeron 28 septembre 2016 00:05

          @olivier cabanel

          Allez... Encore  une contre-vérité. Cabanel vous écrivez des articles sans vous être renseigné au préalable.  :->

          Le bruit d’une éolienne, ce n’est pas que le bruit que font les pales dans l’air, c’est aussi une compression de l’air chaque fois qu’une pale passe devant le fût.

          Et là, on a à faire à des fréquences graves à extrêmes graves. Quand on est dessous, on ne les entend pas, mais dès qu’on s’éloigne de quelques centaines de mètres, on les ressent nettement.  Des personnes sont plus sensibles que d’autres, mais on les entend.

          Du fait de l’amélioration des stators et rotors, de l’électronique de puissance, elles tournent de plus en plus vite (pour un même encombrement en hauteur et en volume de nacelle, on est passé de 1.7MW à 2.5MW). Ce qui sous entend que les pales sont de plus en plus larges et donc les bruits en fréquences graves de plus en plus sonore.

          Je ne sais pas où vous aller cherchez vos sources... Dans le Monde dites-vous ?  des scientifiques ces gens-là...  c’est évident. smiley



        • sarcastelle 28 septembre 2016 22:11

          @olivier cabanel qui a écrit :

          .
          à 300 ou 400 m la nuisance sonore [des éoliennes] est celle d’un bureau
          .
          Normalement les femmes de service passent l’aspirateur après les heures de bureau. 
          Qu’est-ce qui produit un ronflement constant dans un bureau ? 
          Le sommeil des fonctionnaires ? (là, M. Cabanel, vos insinuations sont lamentables...)
          La machine à café ? (équitable, j’espère)
          La clim ? (équipement exclu du bâtiment durable)
          Quoi encore ? 

        • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 09:27

          @sarcastelle
          quoi encore ?

          mais votre recette de la béchamel, bien sur !
           smiley

        • sarcastelle 29 septembre 2016 12:00

          @olivier cabanel

          .
          Vous pouvez napper de béchamel vos tubercules préférés :
          .

        • foufouille foufouille 27 septembre 2016 10:51

          un roulement à bille a une durée de vie de 20000h.
          donc ton invention géniale de stockage est bonne pour deux ans en moyenne.


          • Croa Croa 27 septembre 2016 16:58

            À foufouille,
            Non, ça veut juste dire que tous les deux ans tu démonte le truc. Tu changes les roulements ; T’en profites pour contrôler s’il n’y a pas de défaut (fissures, etc... ), tu remontes le truc et ça repart pour deux ans. smiley 


          • Clocel Clocel 27 septembre 2016 18:19

            @Croa

            Même pas. Ce sont des roulements de moyeu de voiture pour les petites, de fourgon pour les grosses,, mais pas des bas de gamme, les contraintes sur une éolienne sont ridicules par rapport à leur cahier des charges initial.

            Tous les ans, on démonte, on nettoie, on remet de la graisse, un contrôle général, un coup de peinture sur les pales et le safran, et c’est reparti !

            Je les ai changé une fois par acquis de conscience, mais dégraissés, ils ne chantaient pas.


          • foufouille foufouille 27 septembre 2016 18:39

            @Croa
            sauf que son machin pèse 1,7 tonne et est sous vide.
            j’ai un gros doute sur les roulements inusables.


          • foufouille foufouille 27 septembre 2016 11:17

            http://economictimes.indiatimes.com/news/politics-and-nation/avant-garde-innovations-develops-wind-turbine-to-light-up-homes-at-a-fraction-of-power-bills/articleshow/53015680.cms

            The 1 kw-capacity equipment can provide about five units of power every day
            c’est donc une éolienne de un kwh maxi et 5kw par jour maxi.
            la source escrolo est rarement fiable ..........
            The 1 kw-capacity equipment can provide about five units of power every day


              • rocla+ rocla+ 27 septembre 2016 11:36

                L’année dernière, le renouvelable (solaire, hydraulique, éolien…) a couvert plus d’un tiers de la consommation d’électricité outre-Rhin. La révolution énergétique est clairement en marche, même si le pays fait également marcher à plein ses centrales à charbon.

                Début février, Réseau de transport d’électricité (RTE), la filiale d’EDF en charge des lignes haute et très haute tension, rendra publics les principaux éléments du bilan électrique français 2015. En attendant, c’est son homologue allemand qui vient de délivrer les enseignements de l’année écoulée. Le diagnostic est extrêmement intéressant puisque le renouvelable a établi un nouveau record de production outre-Rhin en 2015. Les énergies vertes ont couvert près d’un tiers de la consommation électrique allemande, à hauteur de 32,5% contre 27,3% en 2014, et 30% de la production électrique. Quant à la production éolienne terrestre, elle se hisse à 78 térawattheures (TWh), soit un bond de 50% par rapport à 2014. Au passage, la consommation d’électricité en Allemagne a légèrement augmenté l’an dernier (+0,8%), dans le sillage d’une année plus froide que la précédente.


                • EG (---.---.211.216) 27 septembre 2016 13:53

                  @rocla+ Je suis toujours surprise que l’on puisse utiliser ce fumeux argument du record de production.


                • Alren Alren 27 septembre 2016 15:54

                  @rocla+

                  le pays fait également marcher à plein ses centrales à charbon.

                  Sans lesquelles les Allemands n’auraient pas d’électricité quand le vent ne souffle pas !
                  Centrales à charbon et surtout à lignite qui produisent encore plus de particules fines.

                  Au bilan, la pollution de l’air a augmenté !
                  Chapeau pour le progrès, sachant que cette pollution ainsi que celle de la Belgique atteint le nord de la France et que le nombre de décès dans le monde dus à la pollution se chiffre en millions par an !!!
                  Les asthmatiques peuvent dirent merci aux « écologistes » sectaires d’Allemagne !


                • rocla+ rocla+ 27 septembre 2016 17:13

                  @Alren


                  Tout le monde sait que les nuages s’ arrêtent à la frontière ...

                • baldis30 28 septembre 2016 07:44

                  @Alren
                  bonjour,

                  et même quand le vent souffle : seules des centrales à haute vitesse peuvent fournir le réactif ( énergie magnétisante ) et le synchronisme pour que les éoliennes qui sont des machines asynchrones dépourvues de toute autonomie et incapable de fournir un kw s’il n’y a pas au moins quatre kw de puissance tournante venant d’une source à haute vitesse . c’est de l’électrotechnique de base.


                • rocla+ rocla+ 27 septembre 2016 11:40

                  C’est inédit en Espagne : l’énergie éolienne a été, tout au long de 2013, la première source d’électricité avec 21,1% de la production, devant le nucléaire.

                  Pour la première fois, le vent a été la première source de production d’électricité en Espagne, tout au long de l’année écoulée. Selon les chiffres du gestionnaire du réseau de transport d’électricité, REE, l’énergie éolienne a fourni 21,1% de la demande. Juste devant le nucléaire (l’Espagne compte 8 réacteurs en service) qui a alimenté 21% de la consommation.

                  L’Espagne qui a généreusement subventionné les énergies renouvelables, avant de faire marche arrière à cause du poids de la facture, possède le quatrième parc éolien mondial, en termes de puissance installée. La production d’électricité éolienne a augmenté de 12% cette année, sur un an. Cependant, son poids relatif dans le bouquet énergétique s’explique, note REE, par la crise économique. La demande d’électricité a en effet reculé de 2,3% en 2013. Les énergies renouvelables étant prioritaires sur le réseau, et ne coûtant pas en carburant, dans ce contexte de baisse de la consommation, les fournisseurs d’énergie réduisent d’abord leurs centrales à charbon ou à gaz, dès lors que le vent souffle et que le soleil brille.


                  • rocla+ rocla+ 27 septembre 2016 11:45

                    La Grande-Bretagne passe la cinquième et s’apprête à lancer le plus grand parc éolien off-shore au monde, en se lançant un défi sans précédent : les énergies renouvelables doivent avoir dépassé le nucléaire en termes de puissance avant 2018.

                    Il s’agit là d’une prévision élaborée par l’association du secteur des énergies renouvelables ‘Renewables UK’ et reprise dernièrement par le quotidien « The Guardian », après l’entrée en fonction de la première turbine du London Array, ce gigantesque réseau d’éoliennes établi à l’embouchure de la Tamise. Le parc sera activé en plusieurs phases, la première devant être normalement achevée d’ici la fin de l’année 2013 : 175 turbines Siemens pour un puissance totale de 630 MW, capables de fournir de l’énergie à 470,000 habitations. Dans un deuxième temps, le parc devrait atteindre les 870 KW.


                    • oncle archibald 27 septembre 2016 12:24

                      Et bien non Olivier tous ceux qui n’estiment pas « géniale » la mise en place à tout va de ces moulins à vents new-look ne sont pas des « promoteurs du nucléaire ».

                      Il y a d’abord le coût exorbitant de cette façon de produire de l’électricité, qui fait que si on cesse de subventionner leur installation c’est fini, il ne s’en construira plus une seule !

                      Il y a ensuite l’intermittence de cette production qui fait que tant que l’on n’aura pas trouvé un moyen de stocker à grande échelle l’électricité produite quand il y a du vent il faudra continuer à garder en parallèle d’autres moyens de produire les grandes quantités d’électricité dont nous avons besoin pour produire, pour travailler et pour continuer à vivre suivant nos critères de confort.

                      Il y a enfin le massacre des paysages quand ces installations sont faites n’importe comment, ce qui est le plus souvent le cas. J’habite dans l’Aude, département « pilote » en la matière ! Il y en a partout et implantée n’importe comment ! Et vas y, je t’en colle cinq ici et puis cinq là, et huit là et dix là, je t’en colle cinq de plus à quelques centaines de mètres du clocher d’Avignonet et plus hautes que lui, c’est hideux !

                      Pourtant quand il y a une étude d’impact « normale » c’est à dire non truquée juste pour justifier que tout va bien, on peut arriver à implanter des éoliennes qui non seulement ne gênent pas l’environnement mais arrivent à « bien passer » dans le paysage. J’en ai vu qui accompagnent une ligne de crêtes, ou un canal (en camargue), ou une autoroute (en Beauce), bref ... Il y a un lien entre ces outils, le paysage et les équipements alentour, c’est déjà beaucoup mieux.

                      En gros, on pourrait bien faire mais on ne raisonne pas de cette façon. C’est juste le lobby de l’éolien qui se fait des « cojones de oro ». Il se fout bien du paysage et même de la production d’électricité (à en juger par le nombre de machines en panne que l’on observe de ci de là). Il cherche un maire qui accepte l’implantation des machines et hop on y va ! Une fois le benef engrangé, benef qui sort des poches du contribuable comme toujours, il s’en fout bien le marchand de vent. C’est nul de chez nul !

                      Au fait, malgré cette « invasion » qui aurait donné un boulot fou à Don Quijotte de la Mancha, vous avez vu avec quoi on fait l’électricité qui nous éclaire et fait tourner les usines en France ?

                      https://www.edf.fr/groupe-edf/information-sur-l-origine-de-l-electricite-fournie-par-edf.

                      Les moulins à vent ça fait énormément d’inconvénients pour produire même pas 1% de nos besoins !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:55

                        @oncle archibald
                        c’est vrai que j’aurais pu évoquer la question du bruit « effroyable » que produirait une éolienne.

                        mais cette question étant réglée depuis un certain temps, sauf pour vous apparemment, je ne l’ai pas abordé.
                        pour quelqu’un qui voudrait dormir au pied d’une éolienne, il faut qu’il s’attende a subir le niveau sonore qu’il y a à l’intérieur d’une voiture...
                        après cette révélation, j’espère que vous n’utiliserez plus de voiture.
                         smiley
                        d’autre part, il y a atténuation du bruit en fonction de la distance, et à 300 ou 400 mètres la nuisance sonore est celle d’un bureau....
                        damned, vous voilà condamné à ne plus travailler !
                        explication ici


                      • oncle archibald 27 septembre 2016 17:23

                        @olivier cabanel : ça y est le Mage a des visions ..... Où ais-je soulevé le problème du bruit ?? Je parle d’impact visuel au cas ou vous n’auriez pas remarqué que quand il y en a quelque part on les voit de loin !

                        http://www.humanite.fr/electricite-eolienne-tensions-sur-les-factures

                        Admirez l’intégration parfaite au paysage ! Et par la même occasion lisez l’article qui peste contre le subventionnement des moulins à vent aux frais des utilisateurs lambda, vous ou moi, les gros consommateurs industriels en étant eux exemptés, ce que j’ignorais ! !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 18:16

                        @oncle archibald
                        alors disons que je suppose que la grande majorité des français trouvent que les quelques milliers d’éoliennes posées sur le sol national sont largement moins laides que les 200 000 pylônes de lignes à très haute tension qui eux, défigurent réellement notre paysage.

                        curieux ... vous n’avez jamais protesté ?
                         smiley

                      • oncle archibald 27 septembre 2016 18:54

                        @olivier cabanel vous semblez ignorer que les sites d’installations des éoliennes doivent se trouver à proximité immédiate le lignes à haute tension car les jours ou il fait du vent il faut bien envoyer le courant produit sur des fils ... Vous les trouvez comment les éoliennes d’Avignonet ? Bien placées ??

                        Pour un mec qui a travaillé avec un archi je trouve votre sensibilité à l’esthétique des paysages assez peu développée, vu l’argument débile que vous m’avancez : il y a plus laid juste à coté !

                        On sait quels démarchages font les « marchands de vent » qui dans mon coin annoncent clairement la couleur vu que leur entreprise s’appelle « la compagnie du vent ». Ils racolent les maires des petites communes en leur faisant miroiter la taxe foncière entreprise qu’ils vont payer et le bouleversement que cela va apporter au budget de la commune. Ajoutez à cela que les maires socialistes ont envie de faire plaisir aux électeurs écolos et hop ! L’affaire est dans le sac.

                        Même en supposant que cette production d’électricité éolienne soit indispensable à notre bonheur cela ne dispense pas de réfléchir à l’implantation des machines en d’autres termes qu’en clientélisme égoïste !


                      • soi même 28 septembre 2016 11:00

                        @oncle archibald , il va sens dire qu’évoquer l’aspect secondaire et pourtant bien réel des arrières plan des éoliennes et une gageure pour Olivier.
                        L’on perçoit très nettement dans sa démarche à vouloir nous convaincre que l’avenir de l’électricité propre ne peut pas être sans l’éolienne montre en se qui concerne l’arrière plan financier ce n’est surtout pas sa préoccupation.

                        En se sens il ne se distingue pas de tous ses décideurs irresponsable qu’il critique , car sur le fond il utilise la même méthode que eux, après moi le déluge.C’est la communauté qui au finale payera la facture

                        Le sens de l’intérêt général pour lui, c’est qu’il puisse continuer à vivre en privilégié, confortablement pépère en autarcie biodégradable.


                      • sarcastelle 29 septembre 2016 00:20

                        @olivier cabanel

                        .
                        Oncle Archibald ne comprend pas qu’en mettant des éoliennes on produit localement et qu’on peut ainsi démonter les hideux pylônes de transport THT à longue distance. 
                        Seulement, pour ça, il faut bien davantage encore d’éoliennes ! smiley

                      • baldis30 27 septembre 2016 13:02

                        Avant de parler de générer de l’énergie électrique qu’on m’explique comment des machines asynchrones peuvent fonctionner sans avoir recours à une puissance quadruple ( voire plus en cas d’insuffisance de puissance de court-circuit) fournie par des machines synchrones à grande vitesse ....

                        IL y a des lois dans l’électrotechnique et jusqu’à présent ce ne sont pas des législateurs qui peuvent les modifier.

                        Qu’on branche les éoliennes directement sur une consommation, sans magnétisant et synchronisme fournis par le nucléaire , et on verra le résultat.


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 septembre 2016 14:13

                          @baldis30

                          Pourriez-vous développer pour être mieux compris ? Merci d’avance.


                        • gaijin gaijin 27 septembre 2016 15:17

                          @Jean-Pierre Llabrés
                          le monsieur il te dit qu’il est impossible de produire de l’électricité sans le nucléaire .... smiley


                        • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:28

                          @gaijin
                          mais c’est un grand timide... alors il n’ose pas l’avouer.

                           smiley

                        • Croa Croa 27 septembre 2016 17:11

                          À baldis30,
                          Je ne pense pas que tu puisses comprendre de toute façon. Mon premier métier c’était électricien. J’étais jeune mais je n’ai pas tout oublié. Or ton charabia est parfaitement incompréhensible. À mon avis tu te fous des lecteurs d’Agora Vox !


                        • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 19:06

                          @baldis30
                          tiens ! un nouveau troll.

                           smiley

                        • baldis30 27 septembre 2016 19:54

                          @olivier cabanel

                          Excusez moi de vous dire que vous connaissez peut-être la musique mais qu’en matière d’électrotechnique, vous n’y connaissez rien :

                          Puisque vous êtes si fort expliquez-nous quelle est la différences entre un alternateur synchrone et une machine asynchrone.... et comment vous faites fonctionner cela sans l’apport quatre fois plus important du nucléaire ...

                          ET le courant magnétisant, si vous préférez et si vous comprenez mieux puisque vous semblez être le nouveau génie de l’électrotechnique le réactif synchrone vous le produisez où ? et comment .....


                        • baldis30 2 octobre 2016 21:19

                          @Croa

                          bonsoir, 
                          si vous avez été électricien, vous semblez avoir oublié quelle est la différence entre synchrone et asynchrone ..... 
                          Evitez de prétendre être électricien en ignorant ce qu’est la Pcc et le synchronisme et ce que cela représente pour la qualité du service public ....
                          Puisque vous êtes si fort exposez donc l’analogie hydraulique qui existe entre les apports ou les appels brutaux soit d’eau, soit d’énergie .... et faites donc le parallèle avec la Pcc 

                        • sarcastelle 27 septembre 2016 13:09

                          Une grande nouvelle pour le développement des éoliennes ! 

                          .
                          Par décision européenne, la limite de Betz est abolie sur tout le territoire de l’UE ! 

                          • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 13:15

                            @sarcastelle
                            je me doutais bien que, sur un article évoquant le vent, vous seriez ravie d’intervenir. brasser du vent, c’est une bonne compétence. non ?

                             smiley

                          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 septembre 2016 14:19

                            @olivier cabanel

                            Je suppose que vous ironisez parce que vous ne savez quoi répondre quand on vous oppose la 

                            Limite de Betz — WikipédiaContinuez à brasser de l’air comme dans votre « article (?) » la fable du thorium.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:49

                            @Jean-Pierre Llabrés
                             smiley


                          • gglegeron 27 septembre 2016 15:04

                            Bjr  M. Cabanel

                            Vous bousculez mes idées reçues...

                            Je pensais que les éoliennes, pour les construire, avaient un impact carbone non négligeable puisque le fût est en acier qu’il faut couler dans les haut fourneaux, les terres rares utilisées pour l’électronique de puissance, les alliages de métaux particuliers pour le rotor et le stator etc, ... donc je me suis intéressé à ce que pouvait représenter cet impact : en moyenne, 32 kg équivalents de Carbonne par tep.

                            Comme vous dénigrez le nucléaire (ce qui est compréhensible en lisant vos articles), j’ai regardé sur les REP actuels quels étaient leurs impacts Carbonne : 19 kg équivalents de Carbonne par tep.

                            Nota : 1 tep = 42 milliards de Joules  = 11.600 kWh

                            Je vous rappelle que le problème numéro1 de notre monde est l’augmentation de la température moyenne (anthropique ou pas).

                            Donc pour faire du bien à la nature, vous préconisez de mettre de l’éolien qui pollue presque 2 fois plus que le nucléaire ? Et c’est une pollution qui tue et va davantage tuer que toute autre pollution !

                            Oui, ... vous bousculez mes idées reçues... pouvez-vous développer votre analyse ? Merci.


                            • Voldomir Olmoranz Voldomir Olmoranz 27 septembre 2016 15:34

                              @gglegeron
                              "Je vous rappelle que le problème numéro1 de notre monde est l’augmentation de la température moyenne (anthropique ou pas)."
                              Si l’augmentation de la température est le problème numéro 1, dans votre comparaison éolien/nucléaire vous tenez aussi compte de l’eau chaude rejetée par les centrales nucléaires ? Ainsi que la vapeur d’eau ?


                            • gglegeron 27 septembre 2016 16:10

                              @Voldomir Olmoranz

                              Le réchauffement climatique est une des conséquences de l’émission de GES.

                              Si on considère la vapeur d’eau comme GES alors OK puisque c’est vrai. Mais l’impact est infiniment moindre que les aérosols et autres gaz sur l’élévation de température (compris les feux de forêts, les volcans etc.).

                              Si on regarde l’évolution des concentrations du XVIIe siècle à nos jours, cette concentration n’a pratiquement pas variée contrairement au  CO2, CH4, N2O etc...

                              Ce qui veut dire que le rejet des tours aéro des centrales ont un impact négligeable.

                              L’autre aspect est la durée de maintien dans l’atmosphère qui est négligeable pour la vapeur d’eau (heureusement car on ne serait pas là pour en parler).


                            • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:34

                              @gglegeron
                              bah, vous savez, je suis un être simple, qui estime que la question de la fabrication des futs d’éoliennes, même si je conviens qu’elle est intéressante, l’est largement moins que le risque d’un accident nucléaire majeur, qui exclue pour un bon siècle de pauvres japonais de leur village, sans oublier le problème crucial des millions de m3 de déchets dangereux et nucléaires dont on ne sait pas quoi faire.

                              pas vous ?                                                                              

                            • Voldomir Olmoranz Voldomir Olmoranz 27 septembre 2016 17:20

                              @gglegeron
                              L’eau chaude et la vapeur d’eau rejetées par les centrales, ça ne participe pas directement au réchauffement (à l’augmentation de température) ?
                              Je comprends bien votre intérêt à ne parler que de l’aspect GES, mais quand même...


                            • Alren Alren 27 septembre 2016 17:37

                              @gglegeron

                              Et vous oubliez dans le bilan que les centrales éoliennes actuelles, faute de moyen de stockage de l’électricité à grande échelle, ont un besoin intermittent de centrales à charbon ou lignite !!!


                            • rocla+ rocla+ 27 septembre 2016 17:41

                              @Alren


                              L’ électricité ne se stocke pas dans des grandes échelles .

                              Dans des petites non plus .

                            • Alren Alren 27 septembre 2016 17:46

                              @Voldomir Olmoranz

                              L’eau chaude et la vapeur d’eau rejetées par les centrales, ça ne participe pas directement au réchauffement (à l’augmentation de température) ?

                              Ben non ! À l’échelle de la planète, c’est totalement négligeable !

                              Ce qui réchauffe l’atmosphère c’est l’effet de serre dû aux gaz qui laissent passer la lumière visible et les UV venant du soleil vers la terre où, en interférant avec les molécules du sol en particulier, ils provoquent un échauffement de celles-ci qui évacuent cette excédent de chaleur sous forme d’infra-rouges (de plus basse fréquence donc) qui eux, sont capturés par les molécules de CO2 et ne peuvent retourner dans l’espace.
                              C’est ce blocage retour qui élève la température de l’atmosphère et qu’on appelle l’effet de serre car les vitres des serres jouent le même rôle que le CO2 (et le méthane, etc.).


                            • gglegeron 27 septembre 2016 17:53

                              @Cabanel

                              Oui... j’avais compris pour l’être simple. Vous préférez donc que par l’augmentation de température, des milliers de personnes meurent. Super !

                              Pour les millions de m3 de déchets nucléaires, vous comptez ceux de la médecine nucléaire ? Parce que c’est la plus grosse partie ! Peut-être souhaitez-vous mettre des rebouteux à la place de tep scan ou autre appareil de radio graphie  ?

                              En France, je ne me souviens pas que l’on ait décrit des accidents par radiation ayant entraîné un décès sauf en medecine ? Vous allez nous dire tout ça...

                              Vous devez gagner beaucoup d’argent pour votre retraite car ne pas penser qu’il faudra  en reverser pour ceux qui ne peuvent payer leur facture d’électricité fait de vous, comme vous le dite, un être simple...


                            • gglegeron 27 septembre 2016 17:55

                              @Voldomir Olmoranz
                              J’ai dit tout le contraire... Relisez moi.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 18:08

                              @gglegeron
                              mais si, il a bien lu, et moi aussi.

                               smiley
                              je crois que c’est vous qui avez un problème de vue.
                              voir un commentaire plus loin

                            • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 18:12

                              @gglegeron
                              encore dans l’approximation, voire dans la désinformation, mon pauvre monsieur.

                              perso, je prend mes infos chez des experts sérieux, comme ceux qui s’expriment dans les colonnes du journal « le monde »
                              et il ne s’agit pas de déchets issus de la médecine nucléaire.
                              la preuve ici

                            • Voldomir Olmoranz Voldomir Olmoranz 27 septembre 2016 21:26

                              Un cours magistral sur l’effet de serre ! Qu’ai-je donc fait pour mériter une telle punition ?


                            • gglegeron 27 septembre 2016 22:50

                              @Voldomir Olmoranz + Cabanel

                              Mdr... vous ne comprenez rien ni l’un, ni l’autre !  smiley

                              1) la vapeur d’eau est un GES

                              2) l’émission de vapeur d’eau par les tours aero des centrales est insignifiante par comparaison de l’évaporation naturelle des océans.

                              3) le maintien dans l’atmosphère est court du fait de la re-condensation (la pluie).

                              Arrêtez de vous la Peter, ça frise le ridicule  smiley  smiley smiley smiley

                              Et de toute façon ce n’est pas le sujet.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 09:20

                              @gglegeron
                              de quel Peter parlez vous ? Peter Pan ? Peter Falks ?...

                              je suis intrigué...
                              en même temps, ça va avec l’incohérence habituelle de vos commentaires.
                               smiley

                            • Voldomir Olmoranz Voldomir Olmoranz 28 septembre 2016 09:31

                              @gglegeron
                              Tu comprends vite, mais il faut t’expliquer longtemps... smiley smiley smiley
                              Depuis le début, je te parle de chaleur dégagée directement par les centrales. Et tu réponds GES comme un petit robot propagandiste...
                              Faire monter de plusieurs degrés celsius les cours d’eau (les fleuves), par les rejets d’eau chaude, c’est pas de l’augmentation de température ça ? Oui, je sais l’effet de serre, les GES, blablabla, réciter le catéchisme du lobbyiste appointé...


                            • soi même 28 septembre 2016 11:20

                               @ gglegeron, suggestion que vous devriez faire à Olivier , un sujet sur les terres rare ,


                            • gglegeron 28 septembre 2016 16:58

                              @Voldomir Olmoranz

                              Ah...Je vois qu’on est devenu copain ! On se tutoie smiley  On a donc élevé les mêmes cochons ?

                              Tu as bien écrit :« L’eau chaude et la vapeur d’eau rejetées par les centrales, ça ne participe pas directement au réchauffement (à l’augmentation de température) ?«   

                              Donc je t’ai bien répondu pour la vapeur.  smiley Si tu veux, je peux recommencer l’explication...

                              Quant à l’élévation de la température de l’eau, cela fait des dizaines d’années que l’on a compris que ce n’était pas un problème dès lors qu’on respecte les règles :

                              1) Pas d’élévation entre amont et aval supérieure à  4°C si le débit du fleuve est supérieur à 20M3/S.

                              2) L’élévation de température moyenne annuelle relevée entre prélèvement amont et rejet aval est de  0.2 °C pour l’année 2015 (centrale de Nogent-sur-Seine)...

                              3) Bien que je ne connaisse pas les boucles des régulations du réacteur, je serais étonné que la température de rejet des effluents ne soit pas pris en compte dans son fonctionnement global (alarme opérateur puis séquence de sécurité etc.etc.etc.).. 

                              Nota : une élévation anormale de la température de rejet, c’est un problème grave qui devrait être classe au minimum, 1 sur l’échelle INES suivi d’au moins 18 articles sur AVOX du physicien nucléaire dit : « nucléocrote  »Cabanel «  et consorts…

                              Le lobbyiste appointé a répondu  smiley

                              Néanmoins, si tu penses que l’effet de serre, c’est du blablabla... pas de problème pour moi.

                               


                            • gglegeron 27 septembre 2016 15:22

                              Re M.Cabanel

                              OUPSS... Du coup, je regarde combien il faut d’éoliennes pour remplacer l’EPR que vous critiquez (et il est fortement critiquable).

                              RTE nous donne un facteur de charge de 23% pour l’éolien et EDF nous donne 92% pour l’EPR. Les certificats verts ne sont valables que les 15 premières années de vies d’une éolienne ce qui donne leur durée de vie. L’EPR est prévu pour 60 ans minimum. Tout cela nous fait un facteur 16 (92/23) x (60/15) soit : pour remplacer la production d’énergie équivalente d’un EPR de 1200 MW il faut installer 19 200 MW d’éolien.

                              Ce qui n’empêchera pas de générer des blacks out puisque nul ne maîtrise les errements du vent ! Mais on ne va pas calculer l’énergie nécessaire à stocker pour la restituer au bon moment...

                              On peut quand même dire que ce sont plusieurs centaines d’éoliennes supplémentaires associées à des STEP qu’il faudra créer (éoliennes et STEP) ! (pifo-métriquement, je dirai plusieurs centaines de km² de STEP sur plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Enfin... si on veut éviter de carbonner !!!

                              Sinon, centrales à flamme.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:43

                                @gglegeron
                                bah, vous savez comme moi que les prévisions sont trompeuses...

                                fukushima était prévu pour durer 50 ans, et le pépin est arrivé au bout de 40 ans...
                                quand à Tchernobyl, pareil, et la catastrophe a eu lieu au bout de 37 ans...
                                quand aux estimations de durée de vie d’une éolienne, elle n’est pas de 15 ans, mais de 25 (ici)
                                et il est probable que si, par malheur, l’une d’elle tombe, vous devez supposer avec moi que ça ne provoquera pas l’exode de centaines de milliers de personnes... non ?
                                 smiley

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 septembre 2016 17:18

                                @olivier cabanel
                                « Tchernobyl, pareil, et la catastrophe a eu lieu au bout de 37 ans »


                                La catstrophe de Tchernobyl ne fut pas un accident mais une manipulation délibérée et criminelle :
                                les manipulateurs ont sciemment désactivé les systèmes de sécurité ! ! !


                              • Croa Croa 27 septembre 2016 17:19

                                À olivier cabanel,
                                Je ne vois pas pourquoi il faudrait ferrailler les éoliennes qui ont 25 ans de service !

                                À mon avis elle peuvent durer bien plus. (Comme nous le ferait remarquer Foufouille il faudra bien sûr changer les roulements de temps en temps smiley )


                              • gglegeron 27 septembre 2016 17:50

                                @cabanel

                                Et bien il faut croire que les Japonais sont complètement idiots puisqu’ils ont redémarré toutes leurs centrales nucléaires et qu’ils vont en construire d’autres....Comme quoi, vos prévisions semblent erronées !

                                 Il me semble également que Tchernobyl était un réacteur purement militaire (on sait très bien que le nucléaire civil dans ces années-là permettait de récupérer du plutonium pour les bombes).

                                Je n’ai pas trouvé d’article écrit par vous demandant le remplacement des bombes nucléaires françaises par des... martinets ? Tapettes... ou autres ? Pourtant, on parle de plutonium en très grande quantité. Vous avez une retenue de ce côté-là ?

                                Vous maîtrisez tellement le sujet éolien que vous n’avez pas compris le système de rémunération des promoteurs éolien. Renseignez-vous et expliquez à vos lecteurs comment fonctionnent les certificats verts et si vous ne le savez pas, McDonalds, lui, le sait. (Internet).

                                Donc, la durée de vie d’une éolienne est directement liée à ce quelle rapporte ! Dès qu’elle ne rapporte plus, on la change et on repart de 0.

                                Actuellement, c’est 15 ans même si mécaniquement (a voir) elles peuvent tourner plus longtemps.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 18:05

                                @gglegeron
                                vous ne devez pas habiter la même planète que moi... smiley

                                peut etre qu’il existe une autre planète, dans laquelle il y aurait un autre japon... ?
                                mais sur terre, la réalité est assez éloignée de ce que vous affirmez.
                                « ils ont redémarré toutes leurs centrales nucléaires » écrivez vous... smiley
                                la réalité, la voilà
                                le Japon comptait 54 réacteurs nucléaires opérationnels en fonctionnement avant la catastrophe nucléaire de Fukushima, puis seulement 2 en février 20121. Depuis septembre 2013, ils ont tous été arrêtés, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Sendaï n’ayant fonctionné que 10 jours en août 2015. En 2015, les réacteurs Sendaï 1 et 2 ont redémarré, puis les réacteurs Takahama 1 et 2 en janvier et février 20162, avant d’être à nouveau arrêtés sur décision de justice

                              • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 18:06

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                et ça change quoi sur le fond ?

                                même si votre affirmation est dénuée de tout fondement.
                                c’est une erreur humaine, point barre.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 19:07

                                @Croa
                                bien d’accord avec vous !

                                à+

                              • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 19:10

                                @Croa
                                d’ailleurs le premier parc éolien, sauf erreur qui est au Danemark, a été installé en 1971... il y a donc 45 ans...

                                 smiley

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 septembre 2016 19:13

                                @olivier cabanel

                                Cela change l’appréciation réelle de la dangerosité de Tchernobyl.

                                « votre affirmation est dénuée de tout fondement » : vous MENTEZ ! ! !
                                Étudiez donc vos dossiers ! ! !

                                Cause directe[modifier | modifier le code]

                                Un essai d’îlotage était prévu sur le réacteur no 4, pour tester l’alimentation électrique de secours qui permet au réacteur de fonctionner en toute sécurité pendant une panne de courant. La puissance thermique6 du réacteur avait été réduite de 1 000 MW à 200 MW dans le cadre de ce test dans la nuit du 25 au 26 avril. L’expérience était initialement prévue dans la journée du 25 avril, mais une autre centrale électrique tomba en panne et le centre de régulation de Kiev demanda de retarder l’expérience car son énergie était nécessaire pour satisfaire la consommation électrique de la soirée. À 23 h 04, le centre de régulation de Kiev donna l’autorisation de reprendre l’expérience.

                                L’accident s’est alors produit à la suite d’une série d’erreurs commises par les techniciens de la centrale en supprimant sous les ordres de leur supérieur, Anatoli Diátlov, plusieurs sécurités. Les opérateurs ont notamment violé des procédures garantissant la sécurité du réacteur et donc de la centrale. Enfin, depuis sa mise en service en 1977, la centrale est dirigée par Viktor Petrovitch Brioukhanov, un ingénieur en thermodynamique et non un spécialiste du nucléaire. Il fait partie d’une génération d’hommes promus grâce à « leur volontarisme militant, qui consistait d’abord et avant tout à remplir et dépasser le plan de production, nonobstant le respect des normes de construction ou de sécurité »4.

                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_nucl%C3%A9aire_de_Tchernobyl#Cause_directe


                              • baldis30 27 septembre 2016 19:56

                                @olivier cabanel

                                et a besoin de tout le réactif fourni par les centrales au charbon dans d’autres pays et accessoirement par les réacteurs installés en France et en Belgique ....


                              • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 20:55

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                on se calme !

                                ce site ne permet pas l’injure...
                                comme je l’ai écris, et comme tout le monde sait, sauf vous apparemment, la catastrophe de Tchernobyl est due d’abord à une erreur humaine.
                                le détail ici

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 septembre 2016 12:30

                                @olivier cabanel
                                1)

                                Je ne vous ai pas injurié.
                                2)
                                Désactiver volontairement les systèmes de sécurité d’une centrale nucléaire, vous appelez cela une « erreur humaine » ?


                              • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 13:31

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                donc traiter, comme vous l’avez fait, quelqu’un de menteur, ce n’est pas l’injurier ?

                                étrange conception de l’injure...
                                ensuite, je confirme : « désactiver les systèmes de sécurité d’une centrale nucléaire, sans imaginer déclencher une catastrophe », c’est une erreur humaine.
                                excuses attendues, mais c’est vous qui voyez.

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 septembre 2016 17:51

                                @olivier cabanel

                                donc traiter, comme vous l’avez fait, quelqu’un de menteur, ce n’est pas l’injurier ?
                                Traiter de menteur un menteur n’est pas une injure

                                ensuite, je confirme : « désactiver les systèmes de sécurité d’une centrale nucléaire, sans imaginer déclencher une catastrophe », c’est une erreur humaine.
                                Sans commentaire.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 19:14

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                dites, ça n’a pas l’air de tourner rond dans votre tête !

                                dans votre commentaire vous affirmez :
                                « La catstrophe de Tchernobyl ne fut pas un accident mais une manipulation délibérée et criminelle :les manipulateurs ont sciemment désactivé les systèmes de sécurité ! ! ! » refusant ainsi d’admettre « l’erreur humaine »...ce que j’affirme...
                                et maintenant vous reprenez mot pour mot mon affirmation...
                                reconnaissant ainsi que je n’étais pas un menteur... et pourtant vous continuez à me traiter de menteur !...
                                un simple mot d’excuse et je passe l’éponge, mais n’y revenez plus, 

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 septembre 2016 22:40

                                @olivier cabanel

                                Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans « Sans commentaire » ?


                              • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 09:24

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                j’ai parfaitement compris que dans cette expression pointe la volonté de ne pas altérer votre fierté, en refusant de reconnaître que vous vous êtes mis le doigt dans l’œil, et que vous êtes incapable de présenter vos excuses pour injure peu compatible avec ce site.


                              • sarcastelle 29 septembre 2016 11:58

                                @ JP Llabrès

                                .
                                Présentez vos excuses à M. Cabanel, voyons ! Qu’est-ce que ça peut bien vous f...... !


                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 septembre 2016 16:49

                                @sarcastelle
                                D’accord : mes excuses môssieu cabanel. (les plus sincères, bien sûr  smiley )

                                La catstrophe de Tchernobyl ne fut pas un accident mais une manipulation délibérée et criminelle :
                                les manipulateurs ont sciemment désactivé les systèmes de sécurité ! ! !

                                Vérité :

                                Un essai d’îlotage était prévu sur le réacteur no 4, pour tester l’alimentation électrique de secours qui permet au réacteur de fonctionner en toute sécurité pendant une panne de courant. La puissance thermique6 du réacteur avait été réduite de 1 000 MW à 200 MW dans le cadre de ce test dans la nuit du 25 au 26 avril. L’expérience était initialement prévue dans la journée du 25 avril, mais une autre centrale électrique tomba en panne et le centre de régulation de Kiev demanda de retarder l’expérience car son énergie était nécessaire pour satisfaire la consommation électrique de la soirée. À 23 h 04, le centre de régulation de Kiev donna l’autorisation de reprendre l’expérience.

                                L’accident s’est alors produit à la suite d’une série d’erreurs commises par les techniciens de la centrale en supprimant sous les ordres de leur supérieur, Anatoli Diátlov, plusieurs sécurités. Les opérateurs ont notamment violé des procédures garantissant la sécurité du réacteur et donc de la centrale. Enfin, depuis sa mise en service en 1977, la centrale est dirigée par Viktor Petrovitch Brioukhanov, un ingénieur en thermodynamique et non un spécialiste du nucléaire. Il fait partie d’une génération d’hommes promus grâce à « leur volontarisme militant, qui consistait d’abord et avant tout à remplir et dépasser le plan de production, nonobstant le respect des normes de construction ou de sécurité »4.

                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_nucl%C3%A9aire_de_Tchernobyl#Cause_directe

                                Mensonge :

                                « désactiver les systèmes de sécurité d’une centrale nucléaire, sans imaginer déclencher une catastrophe », c’est une erreur humaine.

                                @ Sarcastelle :
                                J’ai bon là, non ? smiley


                              • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 18:13

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                futura sciences, un blog tout ce qu’il y a de plus sérieux confirme l’erreur humaine, et y ajoute un problème de conception :

                                À la base des erreurs humaines, la volonté de quelques ingénieurs de réaliser une expérience dans la centrale de Tchernobyl, allant à l’encontre de l’interdiction émise par l’organisme en charge de la sécurité nucléaire. C’est dans la nuit du 25 au 26 avril que cette expérience a eu lieu.

                                Durant l’expérience, une première erreur enclencha toute la catastrophe : selon les calculs des responsables, le réacteur devait arriver à une puissance de 800 mégawatts, mais le calcul était faux... Voyant le réacteur à seulement 30 mégawatts, les ingénieurs décident d’enlever les barres mobiles dont la fonction est d’arrêter le système en cas d’incident. La puissance augmente alors très rapidement, quelques petites explosions se produisent, puis c’est la grande explosion. La dalle de béton (1.000 tonnes) qui servait de toit au bâtiment, fut retournée par le souffle de l’explosion et projetée sur le réacteur, engendrant un gigantesque incendie. Le réacteur éventré dispersera ses matières radioactives dans l’atmosphère.

                                et futura n’est pas seul à confirmer l’erreur humaine...là ou voyez une volonté délibérer de provoquer un accident...sciences et avenir dit la même chose... erreur humaine.

                                sur le site astrosurf, une description encore plus détaillée, insistant sur l’erreur humaine et les comptabilisant au nombre de 3

                                l’article est ici...


                              • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 18:14

                                @olivier cabanel
                                je rectifie, pas 3 erreurs humaines, mais 11 !


                              • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 18:16

                                @olivier cabanel
                                j’ajoute pour clore le chapitre que je ne vous traite pas de menteur, mais je constate simplement que vous vous êtes trompé.

                                rien de plus.

                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 septembre 2016 19:27

                                @olivier cabanel
                                « là ou voyez une volonté délibérer de provoquer un accident. »

                                Je n’ai jamais parlé de volonté délibérée de provoquer un accident.

                                J’ai dit que « la volonté de quelques ingénieurs de réaliser une expérience dans la centrale de Tchernobyl, allant à l’encontre de l’interdiction émise par l’organisme en charge de la sécurité nucléaire », en désactivant sciemment les systèmes de sécurité, était criminelle.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2016 20:07

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                je ne voudrais pas avoir l’air d’être « tatillon », mais je pense que le mot « criminel » n’est pas approprié, s’il intègre l’idée de la volonté de provoquer un accident.

                                or on sait depuis un bout de temps, qu’il n’y a pas eu une volonté délibérée de le faire, 
                                seule cette accumulation (11 erreurs commises à la suite) d’erreurs a déclenché la catastrophe.


                              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 30 septembre 2016 16:52

                                @Ni naïf Ni Crédule

                                Merci d’être intervenu.
                                Mais je ne pense pas que cabanel soit réceptif à une argumentation rationnelle...


                              • Ni naïf Ni Crédule Ni naïf Ni Crédule 30 septembre 2016 17:51

                                @Jean-Pierre Llabrés

                                C’est bien dommage pour lui, car la rationalité elle commence à être dure pour nos voisins allemand.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 30 septembre 2016 20:26

                                @Jean-Pierre Llabrés
                                il est évident que vous avez l’exclusivité de la raison, et la modestie de s’en prévaloir.

                                 smiley

                              • baldis30 2 octobre 2016 21:11

                                @Jean-Pierre Llabrés

                                bonsoir

                                 un réacteur « à boulets », par référence à l’architecture interne est essentiellement un réacteur destiné à fournir du Pu 239, donc l’usage militaire est prépondérant. L’instabilité de ce type de réacteur est connue et donc il doit être contrôlé ....et effectivement les systèmes de contrôle ont été désactivés ....

                              • gglegeron 27 septembre 2016 15:43

                                Re Re M.Cabanel

                                Re Re oupsss...

                                Et si on parlait gros sous !

                                Parce que, quand même, ce qui nous intéresse nous, Français, c’est le montant de notre facture d’électricité.

                                Voyons :

                                - La loi Nome nous dit que le prix de vente par EDF aux pseudos concurrents (Engie, Suez etc...) est de 42€ du MWh.

                                - Le prix du marché EPEX se situe en moyenne (mais ça varie) entre 15 et 40€ du MWh.

                                - Le prix d’achat par EDF de l’énergie éolienne est de 82€ du MWh Est-ce que dans ces 3 chiffres rien ne vous choque ?

                                Moi, voyez-vous, ce qui me choque, c’est que ma facture a quasi doublée en cinq ans et que la part de la CSPE en représente 28%... Pas vous ? relisez donc votre facture.

                                Rappel : à l’origine, la CSPE permettait de compenser le delta entre le prix d’achat EDF de l’énergie éolienne par rapport au prix du marché de gros (EPEX).

                                Exemple : si le marché était à 60€, la part à payer par la CSPE était de 22€ (mais ce n’est pas une subvention).

                                QUID de la part représentant le delta entre le prix marché et le prix moyen EDF ?

                                Exemple  : Prix EPEX 60€,  prix moyen EDF (à défaut, application loi Nome) soit 42€ . La différence est de 18€... OK, mais qui paye... la dette d’EDF soit l’endettement de la France.

                                Et encore, je ne suis pas chien, car je prends la base de la loi Nome... Mais quel est le prix de revient réel du MWh EDF ? probablement proche de 25€ mais schutttt = secret d’État !


                                • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:47

                                  @gglegeron
                                  n’allez pas chercher trop loin les raisons de l’augmentation de votre facture d’électricité.

                                  quand une entreprise comme edf est en quasi faillite, malgré les généreuses subventions que l’état lui verse (et que vous payez avec vos impots), il faut bien qu’edf prenne l’argent quelque part, donc dans votre poche, pour ne pas plonger un peu plus bas...
                                   smiley
                                  je vais vous faire une prédiction.
                                  dans les années à venir, vous allez payer encore plus cher, tant que l’état continuera de s’enfermer dans sa logique nucléaire.
                                   smiley

                                • rocla+ rocla+ 27 septembre 2016 17:15

                                  @gglegeron


                                  Ce qui devrait nous intéresser  c ’est l’ état  du monde que nous laisserons 
                                  à nos enfants .

                                • sarcastelle 27 septembre 2016 17:17

                                  @rocla+

                                  .
                                  Le point crucial étant de savoir s’il y aura encore du pain frais le matin. 

                                • gglegeron 27 septembre 2016 17:45

                                  @olivier cabanel

                                  Voilà une réponse complètement ahurissante… Je vous dis que l’éolien est un facteur important de l’endettement de EDF et vous écrivez, pas grave l’état paye ????

                                  Mais… l’état, c’est nous ! C’est notre argent et c’est aussi le vôtre à moins que vous bénéficier de l’électricité sociale). Cabanel, vous êtes avec nous ?????

                                  Quant à votre prédiction, pour les raisons vues plus haut, elle est idiote.

                                  C’est quand même assez bizarre que vous ne compreniez pas que dans notre société, en tout cas, jusqu’à ce quelle change, on a besoin d’énergie et qu’en ce qui concerne la fiabilité, un alternateur de 1200 MW est bien meilleur que 6400 éoliennes de trois MW cela s’appelle le MTBF. (je vais faire comme dans la pub… je vais le chanter !).


                                • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 17:58

                                  @gglegeron
                                  désolé, mais il va falloir investir dans une nouvelle paire de lunettes.

                                  vous savez, il existe des fabricants qui font des promotions, genre « la deuxième gratuite »
                                  vous devriez en profiter.

                                • Alren Alren 27 septembre 2016 18:07

                                  @olivier cabanel

                                  Le capitalisme financiarisé est à la recherche de rente juteuse à l’image des péages d’autoroute construites avec l’argent public et bradés à vil prix par Villepin à de petits malins qui ont réussi le coup de leur vie : les clients sont captifs tant l’autoroute est plus sûre et rapide que la nationale qu’on coupe au maximum de ronds-points et dont on limite aussi drastiquement la vitesse.

                                  Il ne reste pas beaucoup d’équivalent, le marché des médicaments est entre les mains de requins déjà. Il reste l’énergie, gaz et électricité.

                                  Mais pour se goinfrer de profit, les sociétés de fournitures d’électricité doivent obtenir des tarifs bien plus élevés qu’actuellement.
                                  EDF, entreprise nationale, vendait autrefois l’électricité quasiment à prix coûtant, notamment aux entreprises, ce qui permettait à celles-ci d’avoir des coûts de revient abaissés par rapport à la concurrence internationale qui n’a pas manqué de protester, d’ailleurs.

                                  Il faut déshabituer le public, la grande cible car les entreprises seront toujours un peu protégées, que l’électricité est rare, un bien précieux qu’il faut payer son prix.
                                  Mais il faut faire les choses progressivement ( à l’image de la grenouille dans l’eau tiède qui se réchauffe progressivement ce dont elle s’aperçoit trop tard). On voit bien que ces décisions sont prises contre les gens, en ennemi des gens.

                                  Il est difficile de dire si la politique aberrante d’EDF avec l’EPR anglais est une manipulation visant à la mettre en difficulté pour justifier une privatisation car les capitalistes ne sont pas intéressés par la production de produits lesquels demandent des investissements lourds avec retour tardif des bénéfices, ce qui déplaît aux rentiers du conseil d’administration. Leur objectif est d’être des intermédiaires obligatoires entre le producteur et le consommateur grâce au compteur Linky, cette pure saloperie à tous égards y compris pour la santé.


                                • biquet biquet 27 septembre 2016 21:01

                                  @gglegeron
                                  Le prix du Mwh de Flamenville sera de plus de 40 €, seulement pour couvrir l’amortissement sur 20 ans. Après il faut ajouter le coût de la matière première, les coûts de fonctionnement et là l’électricité est encore à Flamenville. Une fois arrivé à notre domicile le coût avoisinera les 150 € le MWh, le tout à la condition que Flamenville fonctionne un jour. Une fois amorti, il faudra provisionner pour le démentèlement.


                                • gglegeron 27 septembre 2016 23:14

                                  @biquet

                                  Oui... tout à fait d’accord. mais je fais les calculs avec les infos que j’ai (CRE) ou on n’a pas encore intégré le prix final du MWh EPR.

                                  D’autre part, l’auteur ne peut s’empêcher de comparer l’éolien et le nucléaire.. OK mais dans ce cas, il faut tout comparer. L’impact carbone, le cout global par comparaison, le prix du MWh etc... 

                                  si je reprends l’exemple cout entre EPR et Eolien pour une même quantité d’énergie fournie sur une durée de vie identique,

                                  L’ EPR Flamanville va couter environ 8 Mds€ (c’est le démonstrateur)

                                  son équivalent éolien coute environ 27 Mds€

                                  (moyenne entre le plus bas 1 M€/MW et le plus haut, 1.8M€/MW soit : 19200 x1.4)

                                  Auquel on devrait ajouter la partie de stockage (STEP) pour passer les aléas du vent. (les fameux 23% de facteur de charge) mais complexe à calculer.


                                • Ni naïf Ni Crédule Ni naïf Ni Crédule 28 septembre 2016 04:20

                                  @gglegeron

                                  Vous pouvez balancez tous les arguments technico-économiques possibles, cabanel n’y comprend rien et s’en fout totalement. C’est qui a fait sa réputation sur AV !
                                  Ce qu’il veut, c’est des ENR partout et tout le temps, et rien d’autre.

                                • gglegeron 28 septembre 2016 09:04

                                  @Ni naïf Ni Crédule

                                  Oui, j’ai bien compris mais ce qui m’inquiète, c’est que tous les indicateurs sont alarmants.

                                  Quand le patron d’EDF annonce devant les sénateurs qu’il veut doubler les ENR, donc les passer de 28GW à 56GW pour 2030, comme on sait que les nouveaux emplacements de barrages sont inexistants, cela veut dire 28GW d’éolien et/ou de PV.

                                  Si on prends le moins cher (on shore), l’éolien cela fait 28000MWx1.4M€ cela fait 40 Mds€ à financer exclusivement par les Français et encore bien plus si on inclus du off-shore.

                                  Donc, je suis abasourdi de lire des  imbécillités telles celles de Cabanel. Tous les Français devraient être contre une énergie imposée qui n’est pas fiable et au minimum 3 fois plus chère que celle en place.

                                  Il suffirait par exemple que Cabanel travaille sur l’hydrolien qui est une source d’énergie prédictible contrairement à l’éolien. Bien sûr, l’hydrolien, c’est complexe et pas à la portée des seuls promoteurs éoliens, car il faut en plus, de la matière grise, un savoir-faire et de l’investissement.  Donc de vrais projets industriels.

                                  Au lieu de cela, Cabanel préfère voir augmenter notre déficit commercial et être content que des entreprises belges ou espagnoles montent les champs éoliens... C’est pathétique.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 11:20

                                  @gglegeron
                                  ce qui me fait de la peine, c’est que les lecteurs semblent penser que l’imbécile n’est pas celui que vous désignez...

                                  bien sur, si on fait confiance aux appréciations qu’ils donnent aux uns et aux autres...
                                  ne le prenez pas mal, les sondages se trompent parfois, mais les avis sont ce qu’ils sont.
                                  n’en tenez pas compte, je ne voudrais pas gâcher cette belle journée.
                                  avec les salutations des imbéciles.
                                   smiley

                                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 11:26

                                  @Ni naïf Ni Crédule
                                  ce qui est à noter, c’est la lucidité, voire la clairvoyance, du bloggeur dont vous donnez l’article en lien.

                                  pour éviter aux lecteurs de perdre leurs temps, je fais un copié collé de la phrase la plus torride de cet article qu’il faudra ranger dans le tiroir de l’humour si on veut lui trouver un quelconque intérêt.
                                  voici la phrase :
                                  « La France est le seul pays au monde qui a débuté la vraie transition énergétique il y a quarante ans avec le démarrage d’un grand programme électronucléaire »
                                  il aurait du publier ça un premier avril, on aurait compris alors tout l’intérêt de l’article.
                                   smiley

                                • gglegeron 28 septembre 2016 17:06

                                  @olivier cabanel

                                  Curieux... j’ai pas l’impression que les lecteurs soient dupes de vos écrits. Pourtant j’ai mis mes lunettes !  smiley  smiley  smiley  smiley


                                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 17:30

                                  @gglegeron
                                  et sinon, la digestion, ça va ?



                                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2016 17:38

                                  @gglegeron
                                  bon... je veux bien croire que vous avez mis vos lunettes, mais manifestement vous ne regardez pas au bon endroit.


                                • Trelawney Trelawney 29 septembre 2016 20:56

                                  @gglegeron
                                  J’ai lu vos post intéressants, mai il me semble que vous comparez ce qui existe :des réacteurs PER ancienne génération et à bout de souffle mais très rentable car les retours sur investissements sont déjà réalisés depuis belle lurette (de plus ces réacteurs n’ont jamais été financé par EDF) et ce que nous devons construire pour avoir dans 20 ans de l’électricité.

                                  EDF est une entreprise qui survit avec un parc nucléaire vétuste et en bout de course. Et comme EDF n’a pas préparé l’avenir elle devra investir dans un système EPR qui va lui donner une prix de revient du MWh à 95 euro (année 2017).

                                  EDF revend ses barrages pour pourvoir réinvestir dans le nucléaire.

                                  EDF est complétement à la ramasse sur l’éolien et le solaire et ne rattrapera jamais son retard. Les parcs éoliens OFF shore français seront tous propriétés de sociétés étrangères (Danoise ou Allemande), car AREVA s’est désengagée

                                  EDF va se manger de force un bâton merdeux nommé AREVA qui va finir de la couler.

                                  La CSPE aurait été pour EDF un moyen financier de préparer l’avenir vers d’autre moyen de production d’énergie, mais le lobby du nucléaire très implanté dans cette société au point de la gangréner a vu les choses autrement.

                                  Conclusion de tout cela : Nous seront dans un très proche avenir inféodé par des sociétés étrangères qui auront bouffé EDF et à qui nous achèterons très cher notre courant. Que ce soit dans la distribution ou dans la production tout, chez EDF tourne autour du nucléaire. EDF a pris le pari industriel et s’est planté.

                                  Quand au salarié et au retraité EDF (dont nous payons la retraite sur nos facture idem CSPE) il aura coulé avec le reste.

                                  ERDF sera très bientôt vendu


                                • Croa Croa 27 septembre 2016 16:39

                                  « Le principe est assez simple, le jour une partie de l’électricité produite entraine un moteur qui met une masse en rotation, et la nuit, cette masse tournante entraîne un alternateur qui produit à son tour du courant. »
                                  *
                                  Non c’est encore plus simple : Il suffit d’utiliser un moteur synchrone, lequel est aussi alternateur (C’est la même machine.) Donc on ne change rien, l’électronique se charge de tout et même d’adapter la fréquence à la vitesse de rotation, que la fonction en cours soit motrice ou productrice. (Le jour il rentre du courant continu dans le système, jour et nuit il en sort du 50Hz ; À l’intérieur ça se débrouille  smiley (la fréquence de service au niveau machine tournante est sûrement de plus de 50Hz et probablement proche de 400Hz comme dans un APU par exemple. )


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 16:48

                                    @Croa
                                    merci de ce commentaire qui démontre combien le voss est une invention porteuse d’espoir.


                                  • sarcastelle 27 septembre 2016 17:16

                                    @olivier cabanel

                                    .
                                    Dans les pays froids il n’est même pas besoin de fabriquer un volant de béton ; il suffit de construire un seul grand bassin cylindrique dans lequel on fera geler autant de glaçons géants qu’on voudra. En plus l’eau de mer est moins chère que le béton, et son approvisionnement ne dégage aucun CO². 

                                  • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 17:53

                                    @sarcastelle
                                    sinon, pour la béchamel ?

                                    faites nous profiter de vos connaissances... ne soyez pas égoïste.
                                     smiley

                                  • Croa Croa 27 septembre 2016 20:02

                                    À olivier cabanel,
                                    Les esprits Agoravoxiens se rencontrent !
                                    Je viens de voir que le système VOSS est présenté aussi sur AgoravoxTV


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 20:50

                                    @Croa
                                    super !

                                    merci

                                  • sarcastelle 28 septembre 2016 07:04

                                    @olivier cabanel

                                    Sinon, pour la béchamel ?
                                    .
                                    Vous pouvez en napper vos aliments : 

                                  • simir simir 27 septembre 2016 17:07

                                    Les éoliennes c’est de l’arnaque.
                                    Elles fonctionnent, et l’ADEME le reconnait, 25 % du temps : au dessus de 80 km/h et en dessous de 30 cela ne fonctionne pas.
                                    De plus elles fournissent du 20000 V donc totalement hors du coup pour l’interconnexion des réseaux. Les régions venteuses ne sont pas forcément celles où l’on a une forte consommation.


                                    • Croa Croa 27 septembre 2016 17:38

                                      À simir,
                                      Il peut y avoir arnaque, mais pas en ce qui concerne les unités en question. Ces technologies là sont sérieuses et leurs implantations font l’objet d’études qui ne le sont pas moins. Les régions d’implantation sont correctement venteuses car elle ne sont pas choisies au hasard. (Il n’y en a pas en Aquitaine par exemple : Il vaut mieux y mettre du solaire.)
                                      Où t’as vu qu’elles fournissent obligatoirement du 20 000V ? Ça dépend des modèles en fait et où le 20 000V ? (Transfo, génératrice ?) Bon si j’étais toi je ferais un peu plus confiance aux électriciens sur leur compétences pour savoir brancher tout ça avec le réseau ! (Sinon il y aurait de quoi s’inquiéter en effet ! smiley smiley smiley smiley )


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 27 septembre 2016 17:55

                                      @simir
                                      ce que j’ai apprécié dans votre commentaire, c’est sa modération... sans le moindre excès, si empreinte de logique et de sagesse

                                       smiley

                                    • biquet biquet 27 septembre 2016 19:03

                                      @simir
                                      Il faudrait vous mettre au courant. Les dernières éoliennes fonctionnent dès 10 km/h et tournent jusqu’à n’importe quelle vitesse.
                                      Quand au 20 000 V, vous n’avez jamais entendu parler des transformateurs ? Et que dire du solaire qui produit du courant continu que personne utilise.......
                                      Quant à l’ADEME, son directeur fait partie du conseil de d’administration d’EDF et il a voté pour Hinkley Point, un non sens financier et technologique proposant (s’il existe un jour !) le MWh à 92 €, ça c’est vraiment une arnaque !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès