• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Abolab

un simple internaute


Tableau de bord

  • Premier article le 06/05/2008
  • Modérateur depuis le 15/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 32 638 2043
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 84 72 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Abolab 16 février 2013 22:11

    Beaucoup de « je » pour rien quand même ;)



  • Abolab 22 octobre 2011 12:04

    L’accès à la Justice est rendu difficile du fait 1) de la dissuasion financière liée aux frais de justice accentuée par cette nouvelle taxe remettant en cause l’idée de gratuité d’accès à un droit fondamental, 2) des difficultés liées aux obstacles de plus en plus nombreux associés à l’attribution d’une aide juridictionnelle, qui est soumise à de plus en plus de conditions, et dont les décisions d’attribution sont faites parfois de manière bien opaque, 3) du traitement à la chaîne par les Juges des affaires, impliquant une dégradation de la qualité des Jugements, et favorisant des abus de pouvoir et d’autorité et le contournement des lois par les acteurs de la Justice eux-mêmes.

    Que l’on soit « pauvre » ou « riche », et selon les enjeux financiers de l’affaire, il y a clairement une inéquité et donc une justice à plusieurs vitesses, sans compter que les idéologies politiques et sociétales ne sont pas laissées de côté lorsque les parties et Juges rentrent dans le tribunal. Le corporatisme professionnel peut également représenter un obstacle à l’accès à la Justice étant donné que certaines décisions de justice erronées peuvent être protégées par simple corporatisme et par souci de résultats, et ce au détriment des lois.

    Ne pas oublier que dans toute institution, il existe de la corruption, et que l’institution judiciaire n’échappe à cette règle. Maintenant chaque personne a plus ou moins de chance lorsqu’elle se retrouve face à ces inégalités structurelles et humaines dans une situation de saisie d’une Cour de Justice, sans compter que les avocats sont pour beaucoup devenus des menteurs professionnels (généralement par omission) qui utilisent leurs années d’étude et leurs connaissances pour tirer partie des lois, en faveur de leurs clients, et non pour les appliquer avec un sens de la Justice.



  • Abolab 22 octobre 2011 11:45

    Attention à ne pas confondre « accès au Juge », et « accès à la Justice », car étant donné que les Juges peuvent se tromper et se trompent, et dans certains cas peuvent abuser de leur pouvoir, il ne s’agit pas du tout de la même chose.



  • Abolab 14 octobre 2011 13:07

    Effectivement, il ne s’agit pas d’une estimation faite par M.Hollande, mais faite par le Haut-Conseil de l’Education, ce qui est d’autant plus inquiétant quant aux idéologies qui semblent prévaloir en matière d’êducation dans ce pays et quant aux rapprochements douteux effectués dans le cadre de logiques budgétaires. Les prétendants politiques ne semblent être que les perroquets de ces chiffres évalués par de faux-experts, et il est d’autant plus inquiétants que ces politiques répètent et acceptent des chiffres sans les comprendre et sans savoir d’où ils viennent ni quelle en est la légitimité scientifique ou économique, car en l’occurence cette estimation chiffrée est infondée et idéologique. Il s’agit d’un chiffre inventé de toutes pièces ne correspondant à aucune réalité économique et démographique vérifiable.



  • Abolab 28 septembre 2011 16:07

    Je ne fais que rapporter des faits juridiques : la Cour Européenne a statué qu’arriver à l’âge légal de la retraite à taux plein équivaut à arriver à l’âge de travail maximal à partir duquel l’employeur est en droit de mettre le salarié en retraite forcée, sans constituer de ce fait une discrimination par l’âge.

    Cette condition est justifiée par l’existence des conditions rapportées dans l’article, et présentes dans les législations des états membres aussi bien en France qu’en Espagne et sur lesquelles la Cour Européenne s’est appuyées pour justifier sa décision.

    Elle insiste notamment sur le caractère législatif et politique lié à la distribution du travail entre les générations. Dans le cas de la catégorie socio-professionnelle des hommes politiques en France, cette distribution du travail entre génération est clairement mise à mal et non respectée, et ce malgré le fait que les conditions sur lesquelles s’appuient la Cour Européenne pour argumenter sa décision (faisant jurisprudence en Europe) existent de manière similaire aussi bien dans la législation française qu’espagnole.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès