• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand Loubard

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 26/03/2018
  • Modérateur depuis le 27/04/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 133 68
1 mois 2 8 11
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 1 1 0
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires



  • Bertrand Loubard 12 août 21:37

    « C’est que l’État a peur de cette minorité de personnes ultra-violentes qui terrorisent la majorité des pauvres gens dans les quartiers. »
    Merci pour votre billet. Il me faut encore le relire et bien y réfléchir....N’empêche, je crois que je ne pense pas que « l’Etat a peur de cette minorité » ... La spirale du silence n’est pas basée sur les peurs individuelles ou collectives de l’isolement ... La spirale du silence est fondée sur l’espoir, de chacun et peut-être de tous, de partager, un jour, le pouvoir ...même à un niveau tel que celui qui aurait été atteint par un Benalla ou par nos supporters de la coupe de monde de foot. Bien à vous. Et bon courage.



  • Bertrand Loubard 7 août 15:28

    @Mandrin71
    Merci pour vos commentaires. Les questions soulevées par le Génocide des Tutsi du Rwanda sont tellement complexes et impliquent tant de groupements d’intérêt et de groupes de pression que la spirale du silence risque de se développer si certains ne tentent pas d’exprimer ( simplement) leurs sentiments (ou même, à la rigueur, leurs ressentiments). Heureusement il y a aussi beaucoup de personnes (comme mes aimables lecteurs dont vous êtes) isolées et bien intentionnées qui sont honnêtement désireuses de connaître une vérité qui ne soit pas celle d’une « secte ».
    Je crois aussi qu’il faut bien comprendre que parmi les thuriféraires de Kagamé une véritable séduction joue vis-à-vis du personnage et cela très souvent par le vecteur de la « conversion ». Car la conversion implique la conviction et le partage de celle-ci avec ses proches. Or dans un couple en épousant le conjoint, séduit par ses convictions, on épouse toujours aussi ses causes, comme tous les membres des couples mixtes vous le diront. C’est cet attrait incroyable que peut avoir (et/ou qu’a pu avoir) un Kagamé sur tant de personnes (Blair, Clinton, Vidal, Braeckman, etc.), qui, selon moi, en a fait un « visionnaire », indifférent au jugement de l’opinion publique, elle-même prise dans la spirale du silence. Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 6 août 22:17

    @Mandrin71
    Merci pour vos commentaires. Je crois qu’effectivement mon style devrait être plus aéré. Je constate néanmoins qu’il y a des « convergences » (parmi tous « nos » lecteurs) dans les attitudes adoptées par ceux qui estiment pouvoir jouir encore de la liberté de penser, de douter, de poser des questions, de remettre en cause (sans défendre une théorie du grand complot....), comme le fait Judi Rever. Les « silences » à propos du Génocide des Tutsis du Rwanda que ce soit des mondes médiatiques, diplomatiques, académiques seraient-ils révélateurs de l’impossibilité de dire toutes les vérités sans dévoiler une horreur, indicible en elle-même, sauf à devoir en tirer des conclusions effroyables sur le plan des responsabilités personnelles de certains hommes et certaines femmes politiques bien connues ?
    Par exemple, ne peut-on se poser la question de savoir pourquoi aucun des Hutus génocidaires, condamné au TPIR à Arusha, n’a–t-il été ne fut-ce qu’ « inculpé » de l’assassinat d’Habyarimana....puisque tout le monde s’entend pour dire qu’il s’agit de l’élément déclencheur du Génocide des Tutsis du Rwanda .... Que les génocidaires soient condamnés de la planification jusqu’à l’exécution !.... Mais pas condamnés pour l’exécution tout en étant exonérés de la planification .....
    Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 24 juillet 21:55

    @Mandrin71
    Merci de vos commentaires.
    Je ne vais pas aller jusqu’à dire que j’avais fait exprès « d’écrire » « Serge » Swinnen » pour voir si quelqu’un allait relever le « lapsus calami »’... Non, c’est vraiment une erreur de ma part dont je pense que la gravité nécessite des excuses pour le traitement inhumain, cruel et dégradant que j’ai, de la sorte, causé à ce Serge Swinnen (s’il existe et que je ne connaît d’ailleurs, ni d’Eve ni d’Adam .... pas comme l’autre !).
    Ensuite j’ai ouï, comme vous, le silence assourdissant de la part de Kigali....Mais ne disons nous pas dans notre patrie des Ch’tis : « Il faut layer pichir le bedot »...Une certaine forme locale, mais « francophone » , du « Talk and fight » ?. Là par contre où je ne vous suis pas c’est lorsque vous parlez de 5ième couteau à propos de la congrégation « Ancel, Dupaquier,... and Co ».. Non !, les couteaux deuxièmes, troisièmes ou fut-ce même cinquièmes ... ne méritent pas un tel mépris de votre part (sauf votre respect).
    A propos de Krueger, je suis assez satisfait que d’autres que moi (vous en l’occurrence) connaissent cet aspect des « chose » dont il est difficile de parler tant le diable se cache dans les « détails ». Pour ce qui est de la vidéo de l’Ambassadeur belge...encore une fois, sauf votre respect .. « vraiment il n’y a pas mieux dans le genre faux culs »
    Je suis assez « accro » de Chomsky, Herman, Peterson, De Bricmont, Collomb et tutti quanti...dont on parle peu et dont on ne trouve que peu de référence....Chape de plomb, mur de caoutchouc, spirale du silence ? .... Mais c’est vrai que pour trouver l’infinité de réponses à l’infinités que de questions interdites ... il faut faire preuve de patience et de « retenue ».Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 24 juillet 10:20

    @Dom66

    Merci pour votre réaction. Je crois que ce n’est pas le nombre de personnes qui fonde la qualification d’un génocide mais bien l’intention des bourreaux vis-à-vis de l’appartenance spécifique (pas spécialement ethnique) des victimes. La propagande fait appel aux images d’Epinal aux stéréotypes. Elle mise sur la crainte de chaque individu de se retrouver isolé, de ne pas trouver des repères partagés par un nombre suffisant de « semblables ». Il faut remarquer que depuis la parution du livre de Judi Rever, on peut « parler » de la réalité d’un génocide commis par les troupes du FPR, sans être immédiatement taxer de négationnisme et de révisionnisme à propos de tous les génocides que l’Humanité a déjà commis. Bien à vous.
    P.S. J’essayerai de donner plus de références francophones dans d’autres « papiers »
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès