• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lisca

lisca

Merci à tous ceux qui me lisent. Ce que je suis n'est pas important, que dire ?
J'ai beau chercher... J'ai un CV quelque part, mais où ? Je l'ai trimballé d'un pays à l'autre et il est resté sur un siège d'avion.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/03/2008
  • Modérateur depuis le 14/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 686 612
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 403 314 89
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • lisca lisca 11 octobre 11:43

    Aucune des trois femmes, incluant la Moyen-Orientale n’est une beauté. Trois femmes croisées dans le métro que les publicistes veulent amener à se croire belles et dont les expressions reflètent la médiocrité profonde.
    Elles ne sont pas belles, quelle soit leur plastique corporelle, parce qu’elles sont profondément vidées, et donc aptes à être remplies de n’importe quoi.
    Le message apparent : il suffit de changer de chemise pour embellir, peu importe le vide cérébral. Le vrai message : sois (reste) conne et continue de croire tout ce qu’on te serine. Et ça marche.



  • lisca lisca 17 septembre 09:28

    "Toute vérité n’est pas bonne à dire, peut être allez-vous me « sucrer » des articles ou me bannir, alors que grand bien vous fasse."
    Ce serait vraiment dommage. Et un contributeur de qualité en moins.
    Peut-on sauver Agoravox ?
    Les articles en présentoir sont très souvent médiocres en effet, question originalité, ressassant la pensée unique, avec plus ou moins de talent, sur un ton parfois doctoral et maternant (faiblesse surtout féminine). A défaut d’informer, ils pourraient amuser. Eh bien non.
    Agoravox DOIT être original pour subsister. Mais la médiocrité est militante, et acharnée. Elle se démultiplie, ne survit que sur et dans la masse. C’est pourquoi il serait erroné de convoquer les votes de la masse des lecteurs pour approuver un article. Comme disait Céline, les médiocres seront toujours plus nombreux que les talentueux. Ils recrutent très facilement.
    Il y a aussi la maîtrise de la langue française. Parfois des auteurs ont vraiment quelque chose à dire, mais sont incapables de l’exprimer lisiblement. La logique en souffre, accessoirement, car ce qui se conçoit bien... etc.
    Il faudrait donc trois conditions sine qua non pour être admis à publier : originalité du sujet et du style, forme correcte, pertinence et véracité (par sources sinon fiables au moins reconnues, comme la grande presse) de l’information présentée.
    Sinon, Agoravox devient la voix de perroquet d’une populace télévisée. Mille perruches ne font jamais qu’un avis.
    Qui déciderait ?
    Non pas les auteurs prolifiques, mais une élite professionnelle et littéraire ou scientifique. Carlos Rivelli est le boss. Il pourrait s’appuyer sur l’avis de conseillers instruits, diplômés (pas les faux diplômes de sciences humaines ou Sciences Po, mais des doctorats, des agrégations) ou professionnels, non politisés (on sent que CR censure avant d’être lui-même censuré) ni commerçants.
    Cette élite jugerait de la qualité des nouveaux articles et auteurs à introduire. Pour les bons articles mal orthographiés (la faute à l’EN), il y aurait une réécriture.
    La société Agoravox redistribuerait une part de ses profits aux actionnaires-auteurs.
    Agoravox a prospéré sur une contestation de la thèse officielle du 11/9. Il faut revenir aux sources.
    Sous peine de mourir, comme tant d’autres médias.



  • lisca lisca 3 septembre 22:07

    Article très intéressant.
    Et aucun commentaire ?



  • lisca lisca 3 septembre 10:49

    @francois
    Vous êtes psychiatre ? Médecin ? Spécialiste du « mental » ?
    C’est quoi cette prétention au diagnostic médical ?



  • lisca lisca 3 septembre 10:45

    @Guy Fawkes
    Le système de plussage et moinssage se trafique facilement. Le même troll peut être à l’origine de dix moinssages, c’est organisé informatiquement.
    Le moinsseur est vigilant, il nous surveille, le plusseur est sincère (je suppose).
    La solution serait (en supposant que l’organisation d’Agoravox soit honnête) de faire comme sur le Dailymail UK (à part ça pas très honnête) deux postes : un pour les plus, un pour les moins. Sans les mélanger : trop facile pour le moinsseur de descendre un article, un commentaire, une info !
    Ou de n’admettre que les approbations et le comptage des lectures, pour éviter le sabotage de la qualité (ici récurrent). On saurait combien plussent et combien moinssent. Les plusseurs n’ont pas tendance (ou moins tendance) à tricher.
    Le troll part aussi dans des discussions bêtes avec un pair, pour noyer le sujet. Ne pas lui répondre.
    Agoravox donne la parole à beaucoup de rédacteurs tiédasses, voire incompétents sur la forme ou le fond, qui semblent être rémunérés sans l’avouer, tant ils produisent de l’article quelconque, parfois long et documenté, tous les jours ou presque, avec une régularité de métronome, et l’approbation d’on ne sait qui. Il ne faut pas leur faire de l’ombre en étant plus pertinent qu’eux, il ne faut pas en faire non plus à ceux qui les paient et ne fichent rien de bon.
    Donc censure.
    Heureusement, quelques bons écrivains, informateurs et lanceurs d’alerte, souvent découragés après un seul article, relèvent régulièrement le niveau.
    Trop les décourager ferait que plus personne n’irait lire Agoravox.
    C’est déjà un peu le cas.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Statues et statuts : Première Dame
  2. Les Marmots de Soros
  3. Macronus Augustule
  4. Ce Mec




Palmarès