• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Amnon Weinstein et les « Violons de l’Espoir »

Amnon Weinstein et les « Violons de l’Espoir »

Les « Violons de l’Espoir » sont un ensemble d’instruments à cordes (violons, altos et violoncelles) qui ont appartenu à des musiciens juifs avant et pendant la Shoah. Patiemment restaurés depuis plus de vingt ans par un luthier israélien qui a vu en eux des témoins de mémoire, ils sont régulièrement confiés à des musiciens pour être joués en concert. Le samedi 2 novembre, plusieurs d’entre eux pourront être entendus à Montréal…

JPEG - 56.5 ko
Trois des « Violons de l’Espoir » (Photo Menahem Kahana, AFP)

Sur certains de ces « Violons de l’Espoir » les déportés ont, sous la contrainte, joué dans le camp d’extermination d’Auschwitz pour distraire les officiers SS, pour leurrer les nouveaux arrivants ou, comble de l’horreur, pour accompagner la marche sans retour des déportés « sélectionnés » vers les chambres à gaz. Jouer dans ces lieux de mort a été pour les musiciens juifs internés dans les camps un moyen de retarder l’échéance de leur propre extermination. Une effrayante illustration de l’instinct de survie, mais également pour les instrumentistes un moyen d'échapper momentanément par la musique à la barbarie qui emportait tant de leurs amis et de leurs parents.

La plupart des « Violons de l’Espoir » ont survécu aux pogroms et aux déportations ; presque tous ont été retrouvés dans un état déplorable dans les caves ruinées des ghettos et dans les camps nazis. Quelques-uns étaient encore couverts de la poussière noire des fours crématoires. Ce sont ces instruments que le luthier israélien Amnon Weinstein – formé d’abord par son propre père, ensuite par les meilleurs spécialistes dans les mythiques ateliers de lutherie de Crémone* –, a entrepris en 1996 de collecter. Son objectif : les restaurer, puis les confier à des musiciens pour leur redonner vie en concert. Ainsi sont nés les « Violons de l’Espoir ».

Né en juillet 1939 à Tel Aviv dans la Palestine sous mandat britannique où ses parents Moshe et Golda – des Juifs lituaniens – avaient immigré l’année précédente, Amnon Weinstein n’a pas eu lui-même à souffrir de la Shoah. Mais il a vécu l’immense douleur de ses parents, confrontés à la disparition de la quasi-totalité des membres de leur famille, déportés et exterminés par dizaines dans les camps nazis. Entre un père devenu mutique sur la « Solution finale » et une mère dévastée qui désignait comme sa « famille » les cadavres des camps lorsqu’une image surgissait, Amnon s’est peu à peu investi d’une responsabilité en termes de « mémoire ».

Il l’a traduite en faisant appel à son savoir-faire dans la restauration de ces « Violons de l’Espoir », si symboliques du lien étroit du peuple juif avec la musique, et si emblématiques du destin tragique de tant de membres de cette communauté. Dès 1980, Amnon Weinstein s’était trouvé en contact avec un violon de l’Holocauste amené par un jeune homme dans l’atelier de Tel Aviv pour y être réparé. Le luthier en avait gardé un souvenir d’autant plus fort que le grand-père du jeune homme en avait joué à Auschwitz. Ce n’est toutefois qu’en 1996 qu’après avoir mûri son projet, Amnon Weinstein se met à collecter les instruments à cordes de la Shoah, ces « Violons de l’Espoir » dont nul ne veut en Israël tant ils sont marqués par le poids du crime nazi.

Précisément, Amnon Wienstein considère que ces violons, ces altos, ces violoncelles ont une histoire à raconter : celle de ceux qui les ont construits, et celle de ceux qui en ont joué, jusque dans les plus abominables conditions. Patiemment, le luthier de Tel Aviv répare ces instruments dans son atelier où se mêlent l’odeur des bois, de la colle et du vernis. De quelques exemplaires au tournant du 21e siècle, la collection n’a cessé de s’enrichir de nouveaux « Violons de l’Espoir » pour avoisiner désormais le nombre de 70. À tel point que, depuis des années, Amnon est secondé par son propre fils Avshalom, luthier à Istanbul, qui a fait sien l’engagement de son père.

Aujourd’hui, Amnon Weistein est âgé de 80 ans, mais il peut compter sur Avshalom pour poursuivre l’œuvre entreprise plus de deux décennies auparavant. Non seulement en continuant la restauration des « Violons de l’Espoir », mais en les mettant à disposition des musiciens lors de concerts et de prestations musicales parfois organisées en soutien de travaux éducatifs sur la Shoah. Ces concerts, Amnon Weinstein a commencé à les programmer en 2008 avec la participation du grand violoniste Shlomo Mintz. À ce jour, ils ont été donnés dans de nombreux lieux sur la planète, de Jérusalem aux États-Unis, en passant par la Suisse, Madrid, Maastricht, Monaco, Rome, Monterrey, Londres, Bucarest ainsi que quelques villes allemandes dont Berlin. Et en août 2019, ce sont des intermèdes joués sur des « Violons de l’Espoir » qui ont ponctué les différentes étapes de l’inauguration à Auschwitz d’une exposition mise en place pour les 75 ans de la libération du camp.

Le samedi 2 novembre, c’est dans la superbe salle de la Maison symphonique de Montréal que les Québécois pourront entendre quelques-uns de ces instruments porteurs d’histoire. Ce jour-là, l’Orchestre métropolitain donnera un concert dans le cadre des cérémonies du 75e anniversaire de la Libération des Pays-Bas par les troupes canadiennes, et en hommage aux victimes de la Shoah. En cette circonstance particulière, huit des « Violons de l’Espoir » ayant appartenu à des déportés juifs victimes de la folie nazie seront joués sur scène**. « Les violons parlent… Les violons racontent… Sauver ces instruments, c’est entretenir la mémoire », a énoncé naguère Amnon Weinstein à la manière d’une profession de foi. Nul doute que l’émotion sera au rendez-vous de la métropole montréalaise, tant dans les rangs de l’orchestre que dans ceux du public !

La ville de Crémone est, à juste titre, considérée comme la capitale mondiale de la lutherie. Elle est même probablement le berceau des instruments à cordes frottées tels que nous les connaissons depuis le 16e siècle et les géniaux précurseurs qu’ont été Amati, Guarneri et Stradivari. Crémone est, au titre du savoir-faire de ses 160 ateliers de lutherie, classée au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

** Le programme de ce concert comportera des œuvres de Jean-Sébastien Bach, Felix Mendelssohn et Gustav Mahler, ainsi que de deux compositeurs contemporains canadiens : Jocelyn Morlock et Jaap Nico Hamburger.

À lire également :

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18 (mai 2019)

Musique klezmer : de Pitchi Poï à New York (avril 2011)

 

PNG - 527.8 ko
Amnon Weinstein (Photo Alliance)
JPEG - 101.5 ko
Premier jour du timbre « Les violons qui ont survécu à l’Holocauste »

Moyenne des avis sur cet article :  1.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • gruni gruni 11 octobre 09:28

    Bonjour Fergus

    Un texte remarquable. L’horreur en musique reste l’horreur quand même. Ce qui est certain c’est que la musique n’adoucissait pas les moeurs dans les camps de concentration.


    • Fergus Fergus 11 octobre 09:47

      Bonjour, gruni

      Merci pour ton commentaire. Hélas ! tu as raison : l’histoire  et notamment celle du IIIe Reich  a souvent montré que « la musique n’adoucissait pas les moeurs ».
      Mais elle a parfois contribué à suspendre le temps et l’accomplissement des horreurs.


    • CLOJAC CLOJAC 11 octobre 22:48

      @gruni
      Un journaliste avait demandé à Einstein d’où lui venait son intérêt pour le violon.
      Et le génie lui avait répondu : « Quand on déménage souvent, c’est plus facile à emporter qu’un piano. »


    • Fergus Fergus 12 octobre 09:09

      Bonjour, CLOJAC

      On retrouve là l’une des caractéristiques du peuple juif. Confronté à de nombreux progroms au cours de l’histoire, il a privilégié ce que j’ai nommé dans un article les « métiers exportables ». Et c’est pourquoi les Juifs ont été  et restent encore si nombreux dans les professions médicales et musicales.

      Pour ce qui est du violon plus précisément, l’oukase d’Alexandre II qui a chassé les Juifs des villes d’Ukraine et de Russie a scellé la complicité entre les hommes et les instruments, ces Juifs ayant été de fait contraints à devenir des musiciens itinérants en charge d’animer les fêtes et les cérémonies dans les villages. Ainsi sont nés les « klezmorim ».


    • gruni gruni 13 octobre 10:18

      @CLOJAC

      Le génie était pragmatique !


    • Aimable 11 octobre 11:04

      La victimisation par la shoah des juifs de l’état juif Israélien telle quelle ne suffit plus , maintenant ils y ajoute les violons , j’ espère qu’ils vont donner des concerts dans leurs colonies palestiniennes pour leur mettre la larme a l’œil .


      • Fergus Fergus 11 octobre 11:20

        Bonjour, Aimable

        Je me doutais que j’aurai droit à des commentaires de ce type. Vous êtes le premier à vous y coller. 

        En l’occurrence, le rapport entre l’Etat d’Israël et les Violons de l’Espoir n’est pas établi : il s’agit là avant tout d’une initiative individuelle qui a reçu des soutiens de toute la diaspora !

        En ce qui me concerne, c’est la relation musique-histoire qui m’intéresse dans cette initiative, comme m’a intéressé la même relation dans le rapprochement entre les musiciens juifs et arabes dans le cadre du West-Eastern Divan Orchestra de Barenboïm auquel j’ai consacré cet article : Quand Israéliens et Palestiniens jouent à l’unisson (août 2014).

        Cela dit, je persiste à considérer la politique d’Israël à l’égard des Palestiniens, et notamment la poursuite de la colonisation des territoires de Cisjordanie comme une saloperie. Mais ce n’est pas le sujet.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 octobre 11:57

        @Fergus

        Bonjour Fergus.

        Vous écrivez :

        « le rapport entre l’Etat d’Israël et les Violons de l’Espoir n’est pas établi   »

        Cet événement a été créé et mis en œuvre par l’origine par la « JEWISH FEDERATION OF GREATER PHOENIX » qui explique sur la page correspondant au lien précédent que « La Fédération juive du Grand Phoenix renforce et soutient la vie et l’identité juives tout en répondant aux besoins critiques du Grand Phoenix, d’Israël et du monde entier. » Le relation de l’auteur de l’événement avec Israël est explicite, non ? Et les buts des initiatives de ce lobby aussi, non ?

      • Surya Surya 11 octobre 12:16

        @Fergus

        « Je me doutais que j’aurai droit à des commentaires de ce type. Vous êtes le premier à vous y coller. »

        Vous ne devriez même pas répondre Fergus. Vous ne voyez pas qu’ils le font exprès ? Ils essayent de saboter votre article et faire en sorte que plus personne n’ose écrire le moindre article sur la Shoah ou les Juifs de peur d’être stigmatisés (du genre « si tu défens les Juifs, où que tu écris simplement sur eux ou sur leur devoir de mémoire, c’est que tu es un sioniste qui approuve la politique de etc etc ») ou de voir leurs articles simplement envahis par ces commentaires totalement hors sujet.
        Ils cherchent, aidés en cela par un manque dramatique de connaissances et de culture historiques qui rendent beaucoup de gens vulnérables à la manipulation, à ce que ces gens mélangent tout dans leur tête, et finissent par ne plus rien y comprendre. Je suis sûre que des gens vont effectivement tout mélanger et penser, en lisant ce genre de commentaires sur votre article, qu’après tout vous l’avez « bien cherché » en écrivant sur ce sujet !

        Pourquoi cherchez-vous à vous justifier d’avoir écrit cet article ? Ne tombez pas dans leur piège...

        Bon, pour en revenir à votre sujet, j’ai trouvé très touchant ce vieux Monsieur qui essaye, à sa façon et avec les moyens dont il dispose, de perpétuer la mémoire de la tragédie qu’à vécue son peuple, et contribuer ainsi, même si sa contribution n’est qu’une goutte d’eau, à ce que de telles horreurs ne puissent plus se reproduire.


      • Albar Albar 11 octobre 12:26

        @Fergus
        Il faut surtout pleurer sur le sort du peuple palestinien usurpé de sa terre, tout le reste n’est que du pipeau. Fergus, il va falloir écrire un article sur ce dernier, quant à la chanson on la connait trop bien ...


      • Fergus Fergus 11 octobre 12:43

        Bonjour, Séraphin Lampion

        Cet organisme étasunien semble vouloir être au service des Juifs partout où ils se trouvent, ce qui n’a rien de surprenant de la part d’une association communautaire.

        Pour ce qui est de la phrase que vous avez citée, j’aurais dû l’écrire sous cette forme : « le rapport entre la politique de l’Etat d’Israël et les Violons de l’Espoir n’est pas établi ».


      • Fergus Fergus 11 octobre 12:53

        Bonjour, Surya

        Merci à vous pour votre commentaire. Je ne doute pas un instant qu’Amnon Weinstein ait été sincère dans sa démarche.

        Pour ce qui est des reproches qui me sont faits, ils n’ont pas grande importance à mes yeux lorsqu’ils amalgament les Violons de l’Espoir à la politique anti-palestinienne de l’Etat d’Israël. je pourrais en effet les ignorer, mais je pense qu’il n’est pas pertinent de laisser le champ libre à toutes les dérives. 


      • Fergus Fergus 11 octobre 12:57

        Bonjour, Albar

        « Il faut surtout pleurer sur le sort du peuple palestinien usurpé de sa terre »

        Surtout, non ; aussi, oui ! Car il est évident que le peuple palestinien a été spolié et continue de l’être par la politique colonisatrice de Netanyahou. J’ai d’ailleurs qualifiée celle-ci de « saloperie » dans un autre commentaire. Mais ce n’est pas le sujet de l’article.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 octobre 12:59

        @Fergus

        de « communautaire » à « communautariste », il n’y a qu’un pas

        pour ce qui est de la reformulation, la rapport entre la politique des Etats-Unis et la guerre au Yémen n’est pas établi non plus : les experts US se contentent de conseiller leurs amis saoudiens et le complexe militaro industriel US de leur vendre des armes et des avions ; aucun soldat et aucun drone au Yémen n’est américain, le rapport n’est pas établi...


      • Fergus Fergus 11 octobre 13:20

        @ Séraphin Lampion

        « de « communautaire » à « communautariste », il n’y a qu’un pas »

        Trop souvent, en effet. Mais ce n’est pas de cela qu’il est question avec les « Violons de l’Espoir ». De quoi s’agit-il ?
        D’un homme amoureux des violons et dont le métier consiste à les réparer.
        De personnes qui lui apportent des instruments rescapés de la barbarie pour les faire revivre.
        De musiciens pas forcément juifs qui ont à coeur de jouer sur ces violons sauvés de l’oubli et de la disparition.

        Rien d’autre !


      • Surya Surya 11 octobre 13:44

        @Fergus

        « mais je pense qu’il n’est pas pertinent de laisser le champ libre à toutes les dérives »

        Avec tout le respect que j’ai pour vous, Fergus, je ne vois pas en quoi vous avez combattu ces dérives. Si vous souhaitez laisser ce genre de commentaires sur votre article, histoire qu’on ne vous accuse pas en plus de faire de la censure (Agoravox donne aux auteurs la possibilité de signaler des commentaires et même bloquer des commentateurs, mais il y a eu, et il y a toujours, une véritable entreprise d’intimidation et de culpabilisation pour empêcher les auteurs d’user de ce droit), il suffisait peut être de répondre « Hors sujet », point final, et ne plus répondre à l’éventuelle suite.

        Au lieu de cela, vous vous êtes senti obligé (et c’est justement là le problème...) de vous justifier parce que vous avez eu peur que certains pensent que parce que (oui je sais, c’est lourd comme style) vous écrivez sur ce sujet, on allait faire l’amalgame et penser que vous ne condamnez pas fermement la politique d’Israel. Alors il fallait absolument que vous remettiez les pendules à l’heure.

        Sinon, si j’ai tort dans ce que je dis, pourquoi tenir absolument à rappeler que vous trouvez la politique d’Israel ignoble, en mettant le mot en gras en plus, comme pour mettre les choses au clair une bonne fois pour toutes avec les lecteurs d’Agoravox, alors que vous venez justement de dire que le commentaire que vous avez reçu était hors sujet ? Ca aussi, c’était hors sujet.

        Ensuite, après qu’on ait essayé dans un autre commentaire de vous prouver par a+b que si, si, il y a un rapport tout-à-fait évident et ce n’est pas du tout du tout hors sujet, vous en êtes maintenant à vous justifier sur le fait que vous êtes persuadé qu’Amnon Weinstein est sincère. Décidément, ils vous ont bien eu !

        En plus, heureusement que j’ai lu jusqu’à présent tous les commentaires de votre article, sinon je n’aurais pas compris pourquoi vous me disiez cela : cette phrase ne m’était évidemment pas destinée, vu que je n’ai jamais dit qu’il y avait des doutes sur sa sincérité. Faut vraiment être tordu pour penser qu’il pourrait ne pas être sincère ! Et des gens tordus, Agoravox en regorge. 

        Je me répète, ne tombez pas dans leur piège.

        Désolée de vous asticoter publiquement comme ça, Fergus, d’autant plus que je sais que vous avez déjà fort à faire avec certains commentateurs particulièrement ch... et je sais que c’est pas facile. Donc si en plus les gens qui vous apprécient et apprécient vos articles en rajoutent une couche... 

        Maintenant, ils sont en train de faire pression sur vous pour vous forcer à écrire un article sur la cause palestinienne ! Autrement dit, si vous ne le faites pas, ça voudra dire (! !!) que vous soutenez l’abominable état d’Israel.
        J’espère pour vous que vous n’allez pas obtempérer à leurs injonctions...


      • Aimable 11 octobre 13:56

        @Surya
        Je vais en remettre une couche smiley , seriez vous une multi carte pour vous sentir touchée par mon com  ?


      • Fergus Fergus 11 octobre 14:14

        @ Surya

        Vous avez raison sur le fond, et la mention « hors-sujet » aurait dû suffire. Mais comme vous le savez, sur tous les articles, les commentaires débordent du sujet. 


      • alexis42 alexis42 11 octobre 16:18

        @Fergus
        Si j’approuve l’initiative de Barenboïm, je n’aime pas ce type, que j’ai subi je ne sais combien d’années quand j’étais abonné à l’Orchestre de Paris.
        J’ai toujours trouvé le pianiste lourdingue, et c’est un chef critiqué pour son autoritarisme, à la Staatskappelle de Berlin.
        Mais ce n’est pas le sujet...


      • Aimable 11 octobre 16:21

        Que voulez vous cher Fergus , les violons ne laissent pas insensible et quand on les sort , c’est bien pour tirer une larme n’est ce pas .


      • Fergus Fergus 11 octobre 16:31

        Bonjour, alexis42

        Barenboïm ne fait partie ni des mes chefs d’orchestre ni de mes pianistes préférés. Mais son initiative est effectivement très belle.


      • mmbbb 11 octobre 17:17

        @Fergus quels etaient les facteurs de ces violons ? En France nous avons une grande tradition de violon notamment a Mirecourt dans les Vosges . Etienne Vatelot fut aussi un grand luthier , il s etait notamment specialise dans l archet et les construisaient sur mesure . Chaque main avait sa particularité 


      • Fergus Fergus 11 octobre 17:33

        Bonjour, mmbbb

        « quels etaient les facteurs de ces violons ? »
        Je n’ai pas cherché à approfondir cette question. Je sais seulement que la plupart des luthiers qui ont construit ces instruments étaient allemands et polonais.

        Mirecourt reste en effet la capitale française de la lutherie. Et ce n’est pas un hasard si l’on y a installé une école spécialisée de réputation internationale. On peut également visiter à Mirecourt un intéressant musée de la Lutherie. 

        Pour ce qui est du défunt Vatelot, la réputation de ce luthier des grands virtuoses n’est plus à faire. 


      • Fergus Fergus 11 octobre 17:52

        @ mmbbb

        Personnellement, j’ai eu l’occasion de visiter avec une violoniste rennaise  il y a une dizaine d’années  l’atelier de Michel Laurent, un luthier très réputé de la rue Hoche, installé juste en face de l’école de musique de Rennes. Lui n’avait pas été formé à Mirecourt, mais à Crémone comme Amnon Weinstein. A cette époque, j’habitais à 30 mètres de là dans un immeuble où vivait également un couple de musiciens de l’Orchestre symphonique de Bretagne.


      • Fanny 11 octobre 18:54

        @alexis42
        Le pianiste lourdingue ?
        Personne ne joue Shubert aussi bien que Barenboïm (cf. Tribune des critiques 1960 ? avec le regretté Antoine Golea, ancien pianiste de bar/bordel). Schnabel, Rubinstein, Horowitz pourraient contester ce jugement (post mortem, mais je lâche un scoop : ils sont toujours vivants). 
        Quant au violon, la plus belle conquête de l’homme avec le cheval. Conquêtes compromises dans les pires horreurs (Waterloo, Auschwitz ...).


      • spearit 11 octobre 20:00

        @Aimable
        Elle assure le service après vente et comme il ne vende que du pipo...


      • Et hop ! Et hop ! 12 octobre 01:49

        @Aimable

        Une larme et une petite pièce, n’est-ce pas ?

        Je trouve insupportables toutes ces jérémiades, les Juifs ont largement été autant, si ce n’est plus, un peuple bourreau qu’un peuple martyre, ne serait-ce qu’avec la traite négrière et les dizaines de millions de morts des régimes communistes.

        A quand un article sur les violons écrasés sous les bombardements anglo-américains ?


      • Fergus Fergus 12 octobre 09:15

        Bonjour, Et hop !

        « ne serait-ce qu’avec la traite négrière et les dizaines de millions de morts des régimes communistes »

         ????

        « A quand un article sur les violons écrasés sous les bombardements anglo-américains ? »

        Rien à voir ! Vous n’avez manifestement pas compris le sens de la restauration de ces instruments dont une partie ont effectivement été joués sur les lieux mêmes du génocide !


      • simazou 12 octobre 09:37

        @Aimable
        La haine des juifs vous a détruit tout raisonnement humain, vous resterez toujours une merde de choix !!!!


      • Aimable 12 octobre 14:18

        @simazou
        Vous sentiriez vous par hasard un merdeux concerné  ?
        A la lecture de votre com , je pense que oui .


      • Et hop ! Et hop ! 12 octobre 17:16

        @Fergus

        Ma grand-mère a passé 2 ans dans un camp de concentration japonais, elle n’a pas passé sa vie à se plaindre, à haïr les japonais et à essayer de leur extorquer des réparations.

        Oui il y a eu des camps de concentration allemands, mais il y a aussi eu des camps de concentration soviétiques, anglais, japonais, chinois, américains, et il y en a toujours actuellement.
        Oui, il y a eu des Juifs captifs dans des camps de concentration allemands, comme il y a eu aussi énormément de non juifs qui étaient traités exactement de la même manière et qui n’imposent pas partout des mémorials et des cultes de la mémoire.

        Dans la tradition diplomatique, quand une guerre est terminée, on signe un traité de paix qui donne au vainqueur les buts de guerre, on relache les prisonniers et les territoires envahis, et ce traité était toujours assorti d’une loie d’amnistie qui interdit à l’avenir d’évoquer ou de poursuivre des griefs liés au conflit, cette loi impose d’oublier tous les torts, elle impose l’amnésie et le pardon. Les Accords d’Évian en 1962 comportent cette loi d’amnistie générale.

        Sans cette lois d’amnistie, les ressentiments, les réclamations et les vengeances restent, l’escalade de la violence reprend, puis la guerre.

        1945 a mis fin à cette tradition très sage qui remontait à l’Antiquité : les Alliés n’ont pas rendu les prisonniers, ils ne se sont pas contenté du but de guerre puisqu’ils ont abandonné la Pologne à la domination soviétique, mais ils ont entrepris le pillage de tout le patrimoine industriel de l’Allemagne, ses brevets, ses savants, et ils ont lancé en même temps une grande campagne d’accusations et de vengeances travestie en procès.

        Avant la WW2, quand la paix revenait, on reconstruisait tout ce qui avait été détruit, on faisait des monuments à la victoire et à la paix retrouvée, on faisait des tombes qui faisaient honneur à tous les morts des deux camps, et qui réconciliaient, on faisait l’histoire de la bravoure et on louait les héros, même ennemis ; on ne faisait jamais de monument pour garder le souvenir des mauvaises actions, on ne gardait pas des immeubles éventrés, des bâtiments incendiés, pour entretenir la haine et la vengeance.


      • Fergus Fergus 12 octobre 17:37

        @ Et hop !

        « on ne faisait jamais de monument pour garder le souvenir des mauvaises actions, on ne gardait pas des immeubles éventrés, des bâtiments incendiés, pour entretenir la haine et la vengeance. »

        Vous plaisantez ! Allez donc visiter le champ de bataille de Verdun ! J’ai d’ailleurs rédigé en 2018 un article sur le sujet : Grande Guerre : ces villages martyrs « morts pour la France ».

        Et surtout, vous ne faites pas la différence entre les victimes des conflits et les victimes de « génocides », en l’occurrence y compris vieillards, femmes et enfants !!!


      • Et hop ! Et hop ! 13 octobre 06:35

        @Fergus : « et les victimes de « génocides », en l’occurrence y compris vieillards, femmes et enfants !!! »

        Vous faites allusion aux bombardement anglo-américains sur les villes françaises, Rouen, Évreux,.. ? « Évreux rasée par des bombes incendiaires alors qu’il n’y avait pas un seul soldat allemand, pas un seul canon pour la défendre.

        Est-ce qu’il y a un mémorial pour entretenir la haine des anglo-américains pour ces crimes de guerre ? Car ce n’était pas des bavures, une exception comme Oradour-sur-Glane-sur-Glane. lls ont été systématiques, répétés et ils ont une toute autre dimension qu’Oradour-sur-Glane, c’est pas un village de 600 habitants qui a été incendié en 2 heures, c’est des villes de 20 000 habitants bombardées pendant plusieurs semaines. Bombarder une ville et des objectifs civils est une infraction très grave aux accords de La Haye, c’est un vrai crime de guerre.

         » J’ai d’ailleurs rédigé en 2018 un article sur le sujet : Grande Guerre : ces villages martyrs « morts pour la France ». "

        Il s’agit des villages les plus détruits parmi les milliers d’autres, tellement détruits qu’il a été impossible de les reconstruire, mais votre article explique qu’ont aurait voulu tous les reconstruire. Ca n’a rien à voir avec Oradour-sur-Glane, on n’a pas conservé les ruines fumantes pour donner l’impression que les bombardement viennent d’avoir lieu. 

        Il n’y a pas eu plus de Shoah des Juifs par les camps de travail forcé des Allemands que de Shoah des Normands par les bombardements des Anglo-Américains, c’est de la propagande pour imposer un droit d’exception, et créer une dette éternelle, par delà les règlements d’indemnisations qui avaient été faits pour toutes les victimes à la fin de la guerre.


      • jacques 11 octobre 11:29

        J’ignorais, il est de la famille du cinéaste ?


        • Fergus Fergus 11 octobre 11:35

          Bonjour, jacques

          Aucun rapport, à ma connaissance : Weinstein est un nom très répandu dans la communauté juive ashkénaze.


        • ZXSpect ZXSpect 11 octobre 11:43

          Grand merci à l’auteur de nous avoir fait découvrir cette émouvante entreprise de mémoire.


          • Fergus Fergus 11 octobre 11:48

            Bonjour, ZXSpect

            Un grand merci à vous également qui vous démarquez de la tonalité prévisible de certains commentaires dans lesquels les auteurs, aveuglés par leur compréhensible détestation de la politique conduite par les autorités israéliennes, procèdent à des amalgames non pertinents.


          • Clocel Clocel 11 octobre 11:51

            Zion approved !

            Souriez ! Vous venez d’être enshoahner !

            Laissons les vieilles braises du vieux monde s’éteindre...


            • Fergus Fergus 11 octobre 13:03

              Bonjour, Clocel

              « Laissons les vieilles braises du vieux monde s’éteindre »

              Elles s’éteindront progressivement. Mais on ne peut reprocher aux membres de la communauté juive de continuer à honorer la mémoire de ses morts dans les camps. Ni de prendre des initiatives destinées à faire revivre les instruments de musique qui ont été joués par les déportés. A cet égard, sachez qu’il en arrive encore dans l’atelier des Weinstein, à tel point que leur restauration est d’ores et déjà planifiée jusqu’à la fin 2020 !


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 octobre 18:04

              @Fergus

              Les Juifs d’occident ne se demandent jamais pourquoi ils ne sont pas aimés. Eh bien David Irving répond cependant en partie à cette question.

              Voici celui qui se nomme l’historien le plus haï de Grande Bretagne. Pourquoi ? Mais parce qu’il essaie d’ordonner l’histoire telle qu’elle a eu lieu et non telle qu’on voudrait qu’elle fut.

              http://www.dailymotion.com/video/xqyfe3_hongrie-1956-les-origines-censurees-de-l-insurrection-de-budapest-par-david-irving-1995-extrait-vost_news


            • Fergus Fergus 11 octobre 19:11

              Bonsoir, Daniel PIGNARD

              Et si la haine des Juifs remontait à la Chute du Temple en l’an 70 ? C’est à cette époque que les Juifs, sur le modèle imposé par les Pharisiens, ont été interdits d’agriculture et se sont de facto consacrés aux études alors qu’ils étaient presque tous des paysans. En quelques générations, cela a fait d’eux des érudits qui ont été très rapidement jalousés par les Chrétiens et les Musulmans, les Juifs ayant quitté la terre pour se disperser dans les villes et y occuper des métiers de lettres, de commerce et d’économie. Si cela vous intéresse : Les Juifs, grands absent de l’agriculture (avril 2016)


            • spearit 11 octobre 20:03

              @Fergus
              C’est sûr il y a multitudes d’autres choses à leur reprocher qu’une vie ne suffirait pas pour faire l’inventaire
              Mais jouer avec l’émotion des gens n’est ce pas jouer avec une télécommande ??? (la fameuse télécommande à ***)


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 octobre 20:11

              @Fergus

              Vous mettez sur le compte de la jalousie des colères pour extorsions ou taux usuraires.


              1182 : le roi de France Philippe Auguste, expulse de ses Etats tous les Juifs, sans exception. Il les avait tous arrêtés, un jour de sabbat, dans toutes les villes du Royaume. Etant ainsi détenus dans leurs synagogues, ils n’obtinrent leur liberté qu’en rendant l’or et l’argent qu’ils avaient extorqués par les usures les plus diverses. Le roi anéantit toutes les créances et confisqua tous leurs biens.


              1226-1242 : Saint Louis (politique anti-usuraire, taxation et extorsions royales, imposition de la rouelle, procès et brûlement du Talmud)


              1306 : Philippe le Bel expulse les Juifs de France.


              1751 : le pape Benoît XIV promulgue une bulle, A quo primum, qui lui vaudrait aujourd’hui la prison, et est bien sûr introuvable sur le site du Vatican. Il s’y prend avec force aux « juifs maîtres et tyrans de la Pologne ».


              Léon Dehon 1843-1925 : Le peuple juif « a conquis notre or et nous tient asservis. Il tient la presse et fait l’opinion. Il remplit nos grandes écoles publiques et vise à s’emparer de l’administration et de la magistrature. C’est une conquête entamée et déjà bien avancée »


            • Fergus Fergus 11 octobre 20:24

              @ Daniel PIGNARD

              Non, cette « jalousie » à laquelle je fais allusion ne date pas de ces époques médiévales, mais bien avant, de la relation dans les siècles du premier millénaire, des Chrétiens et des Musulmans mal éduqués face à des Juifs devenus beaucoup plus instruits qu’eux.


            • Fergus Fergus 11 octobre 20:29

              Bonjour, spearit

              « jouer avec l’émotion des gens »

              Qui joue de l’émotion des gens ? Confier de temps à autre des violons de déportés à des musiciens n’a pas pour but de provoquer de l’émotion  même si elle n’est évidemment pas absente  mais de permettre à ces instruments de remplir le rôle pour lequel ils ont été conçus. 


            • simazou 12 octobre 10:05

              @Clocel
               Je vous suis depuis longtemps, et je constate que dans chacune de vos interventions, vous crachez sur les juifs, Israël, la Shoah et le sionisme, même quand ce n’est pas le sujet...Vous êtes un malade, et en continuant comme cela, je sens que vous êtes sur le chemin du suicide !! Il faut dire que vous le méritez largement un suicide sur fond de musique juive...  Sans rancune aucune. 


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 octobre 09:29

              @simazou
              Qu’est-ce qui est le plus grave, dire du mal des gens ou leur faire des procès ?
              Jean-Marie Le Pen se souvient des nombreux procès que certains lui ont fait pour ses opinions dont la liberté est pourtant garantie. Il faudra payer pour ça.


            • ZenZoe ZenZoe 11 octobre 12:19

              Bonjour Fergus,

              J’avais en effet entendu parler de l’initiative de cet homme. Je trouve intéressant que ni lui ni sa famille proche n’ait été touché personnellement par l’holocauste, et pourtant lui se sent concerné au point de vouloir faire quelque chose, et je suis certaine qu’il est sincère. Il y a bien une sorte de lien souterrain entre les membres d’une communauté, et une mémoire collective à l’oeuvre. Quand une tragédie frappe quelques-uns, tous sont affectés, et pour des générations, avec du chagrin mêlé de ressentiment voire plus. Les va-t-en guerre feraient bien de s’en souvenir.

              Si ce que fait cet homme lui permet de surmonter l’holocauste, tant mieux pour lui. S’il donne du plaisir aux autres par le biais des musiciens qui jouent sur les violons, tant mieux pour eux.

              Personnellement, je suis totalement insensible à tout matraquage victimaire à but politique, comme le pratiquent en effet à outrance les élites juives. Je pense aussi que tourner la page est une meilleure solution, mais je peux comprendre cet homme. Et j’écouterais la musique avec plaisir.


              • Fergus Fergus 11 octobre 13:06

                Bonjour, ZenZoe

                Un grand merci à vous pour ce commentaire que je partage sur tous les points, y compris pour dénoncer le « matraquage victimaire » dont abusent en effet trop souvent quelques associations juives.


              • Surya Surya 11 octobre 16:42

                @Fergus

                Personnellement, je ne comprends pas ce lien de cause à effet que cherchent absolument à faire certains, de façon totalement artificielle évidemment, entre un « matraquage victimaire » et le fait que ça augmenterait par effet de vases communiquants l’antisémitisme. 

                Il faut aussi faire attention aux mots qu’on emploie. Matraquage, c’est un mot très fort ! Y a-t-il des émissions sur la Shoah tous les jours à la télé française ? A la radio ? Les journaux sont-ils remplis, jours après jours, d’articles sur la Shoah ? Ce n’était pas le cas à l’époque où j’étais en France, et je suis certaine que ce n’est toujours pas le cas.

                Donc en gros, ce qu’on essaye de nous faire avaler, c’est que plus les Juifs essayent d’informer la population sur ce qui leur est arrivé, plus ils cherchent à garder allumée la flamme du souvenir (peut-être même parce que cela les aiderait à surmonter le traumatisme, seul un psy saurait le déterminer) plus cela favorise l’antisémitisme ?? C’est quoi ce nouveau délire ?

                Et que donc, si l’antisémitisme remonte et finit par avoir le droit de s’exprimer ouvertement au grand jour, ce sera de leur faute ? Ben voyons... Belle manipulation, là encore ! 

                Bref, tout est fait pour déculpabiliser les gens de redevenir aussi antisémites qu’ils l’étaient avant. 

                Et même s’il y a « matraquage », personnellement cela ne me dérange absolument pas, je peux le comprendre dans la mesure où les Juifs continuent à être régulièrement les victimes de crimes antisémites. Non seulement leur « matraquage » ne me rendra jamais antisémite, mais c’est même le contraire : plus il y en aura, plus j’y verrai le signe inquiétant que les actes antisémites sont en augmentation, et que donc ils sont inquiets. 

                Si l’antisémitisme n’existait plus, il n’y aurait plus de « matraquage » parce que les Juifs auraient tourné la page depuis longtemps. 

                Donc, plus les gens essayeront de nous manipuler contre les Juifs, nous faire avaler qu’ils se victimisent, qu’ils en font trop, qu’ils s’arrogent le monopole de ceci et de cela, que c’est des milliardaires avec des lobbys bla bla bla, et essayeront de nous prouver que le « retour » de l’antisémitisme (parce que bien entendu, il n’existe plus...) ce sera de leur faute, etc etc, plus je les soutiendrai.


              • Fergus Fergus 11 octobre 17:14

                @ Surya

                Je pense que par « matraquage victimaire », les personnes qui s’expriment ainsi entendent dénoncer les prises de parole de membres d’associations juives qui saisissent toutes les occasions  parfois très imprudemment  pour dénoncer des agressions antisémites là où l’appartenance communautaire des victimes n’est pas forcément le mobile. Il y a là une dérive que l’on constate également dans les rangs du Cran (beaucoup plus prudent naguère) avec la population noire. L’un de mes amis juifs s’est d’ailleurs inquiété à différentes reprises des positions du Crif et surtout de la Ligue de Défense juive.

                En ce qui concerne la Shoah, je ne trouve pas que l’on en fasse trop. Mais une partie de la population a jugé excessive la couverture du 75e anniversaire de la libération des camps. Cela n’a évidemment été ni mon cas, ni celui de mes proches tant l’extermination des Juifs a atteint de tels sommets de barbarie et a si profondément entaché l’histoire contemporaine que la mémoire des faits doit être entretenue. Et cela, n’en déplaise à ceux qui, par leurs propos désinvoltes, tentent de réduire ce génocide planifié à « un détail de l’histoire », pour reprendre la hideuse formule de Le Pen.


              • Surya Surya 11 octobre 17:59

                @Fergus

                « dénoncer des agressions antisémites là où l’appartenance communautaire des victimes n’est pas forcément le mobile. »

                Personnellement je n’y crois pas, au coup du crime « soi disant » antisémite qui n’en serait en réalité pas un.
                Quand un voisin rentre chez sa vieille voisine dont il sait qu’elle est juive, parce qu’il la connait depuis des années, qu’il la balance par la fenêtre après des semaines à l’insulter dans la cage d’escalier et la menacer avec des propos clairement antisémites, et qu’après ça la personne qui présente le journal télé évoque d’un air innocent la possibilité que ce crime ne soit pas antisémite après tout, moi j’y vois un grand foutage de vous savez quoi.

                Il y aurait plein d’autres exemples à donner, malheureusement, mais vue l’heure je n’ai plus le temps pour un long com, désolée.

                Les gens refusent d’admettre que l’antisémitisme n’a jamais disparu, qu’il a juste été étouffé dans son expression quotidienne, c’est tout. Ils refusent également d’admettre qu’il est en hausse de façon inquiétante, comme toutes les autres formes de racismes, de xénophobie, et de phobies de tout ce que vous pouvez imaginer. Du coup, ils font tout pour essayer de démontrer que non, ce n’est pas un crime antisémite, ou qu’en tout cas on ne peut pas en être sûr. 

                C’est, de la part des media, de l’hypocrisie et de la mauvaise foi crasse qu’on ose ajouter à l’horreur du crime commis, et c’est vraiment très moche comme attitude. 

                Je pense la même chose pour les actes racistes (à tous les degrés de racisme, du plus « léger » au plus grave) commis envers les Noirs, personnellement je ne suis pas aussi sûre que vous que le Cran exagère. 


              • Fergus Fergus 11 octobre 18:57

                @ Surya

                « je n’y crois pas, au coup du crime « soi disant » antisémite qui n’en serait en réalité pas un »
                Et pourtant cela existe.

                Souvenez-vous par exemple de l’incendie du Centre d’Aide sociale juif de la rue Popincourt et d’inscriptions antisémites qui avait provoqué une grosse émotion des instances juives à laquelle s’étaient associés les pouvoirs publics. Or, c’est un marginal juif, habitué du Centre, qui avait mis le feu à la suite d’un différend. 

                Ou bien encore ce rabbin  j’ai oublié son nom qui s’était auto-mutilé au couteau avant de dénoncer un acte antisémite commis par un Arabe au cri de « Allahou Akbar ».

                J’ai également le souvenir d’un patron de restaurant casher de Seine-Saint-Denis couvert de dettes qui avait incendié son établissement et maquillé sa magouille en mettant en cause un acte néo-nazi.

                Et sans doute y a-t-il eu d’autres cas analogues.


              • Surya Surya 11 octobre 22:55

                @Fergus

                Il y aura toujours quelques déséquilibrés ou des personnes malhonnêtes pour faire ce genre de trucs, mais leur nombre n’est rien comparé au nombre sans doute très important (je ne connais pas les chiffres, mais je crois que cela se compte en milliers chaque année) d’actes authentiquement antisémites, allant de la « simple » insulte au meurtre.

                J’ai été témoin dans les années 90 d’un acte antisémite. J’étais sous le choc. Un homme a traité un homme en costume juif qui passait dans la rue de « sale Juif ». Il a gueulé ça bien fort dans la rue, l’air très sûr de lui. La victime s’est retourné, il a eu l’air très blessé, mais il est parti sans oser répondre, sans doute de peur que ça envenime la situation.

                Je suis sûre que ce genre de trucs arrive tous les jours, en tout cas très régulièrement. Et visiblement, les Juifs qui en sont victimes ne portent pas plainte systématiquement. Les chiffres des « vrais », puisqu’il faut parler ainsi sur Agoravox, actes antisémites doivent donc être bien plus élevés.
                 
                Par contre, quand un rabbin ou un déséquilibré juif commet un méfait et essaye de le faire passer pour un acte antisémite, les médias s’emparent immédiatement de l’affaire, et diffusent l’information le plus possible, la mettent en avant afin que tout le monde ait la possibilité de l’entendre. 
                Je commence très sérieusement à me demander si certains média ne le font pas exprès pour justement essayer de mettre systématiquement le doute dans la tête des gens sur l’authenticité des actes antisémites, dont l’écrasante majorité est, hélas, bien réelle. 

                Comme je vous l’ai dit, la France a un réel problème avec l’antisémitisme. D’un côté elle le condamne officiellement, très solennellement « Nous ne tolérerons pas bla bla blaaaaa », mais de l’autre, dès qu’un truc arrive, les medias et les gens en général font tout ce qu’ils peuvent pour minimiser l’affaire.
                Et ça tombe bien pour certains si une fois sur mille on découvre que c’était un faux acte antisémite, on l’exploite au maximum et surtout, il faut que les gens s’en souviennent ! (Ps, je ne me souviens d’aucun des cas que vous m’avez cités)

                Et bingo ! ça marche... Le crime antisémite suivant, on voit alors tous les gens bien intentionnés dire « mouai, avec eux, faut se méfier, on sait jamais, c’est peut être encore un faux acte antisémite, vous vous souvenez du rabbin qui bla bla bla, et l’autre, le patron de restaurant qui a... ». 

                Je me souviens d’une fille que j’écoutais parler dans un café, et qui disait à sa copine « ouai les Juifs, avec leur soi disant génocide ! » Soi disant... 

                Ce que j’essaye de dire, c’est qu’évidemment ça existe, les faux trucs, mais le problème c’est que certains vont se servir de ces cas isolés, car ce sont bien des cas isolés, pour étayer leurs thèses, et manipuler les esprits fragiles qui n’y voient pas très clair et sont de plus très influençables...

                Je vous souhaite une bonne nuit.


              • Aimable 12 octobre 08:24

                @Surya
                Auriez vous dans vos rangs , des individus qui agiraient comme le commun des mortels ?  smiley


              • Fergus Fergus 12 octobre 09:39

                Bonjour, Surya

                « Je suis sûre que ce genre de trucs arrive tous les jours, en tout cas très régulièrement »

                Il y a effectivement trop d’agressions antisémites. Mais il ne faut pas non plus en exagérer le nombre.

                il se trouve que j’ai des amis juifs qui travaillent dans le Marais, et un seul d’entre eux a été agressé rue du Temple et traité lui aussi de « Sale juif ». En réalité, non parce qu’il était juif mais en raison d’un différend commercial qui s’était exacerbé, et son agresseur a proféré l’insulte la plus blessante. Il s’en est d’ailleurs excusé plus tard, lorsque le problème a été résolu.

                Il se trouve également que mon fils et sa famille vivent depuis des années à Saint-Mandé où habite une communauté juive relativement importante et où sont implantés pas mal de commerces cashers. Or, jamais il n’a constaté le moindre poblème d’antisémitisme, pas plus que moi lorsque je me rends  j’y vais fréquemment  dans cette ville. Et rien de notable non plus dans les écoles où certaines classes comptent près d’une moitié d’élèves juifs.

                Il y a en revanche des tensions bien réelles à Sarcelles, autre ville où habite une forte communauté juive ainsi qu’une importante proportions de musulmans. Là, c’est la question politique palestinienne qui pourrit les relations.

                Pour terminer, je reconnais avec vous qu’il y a une résurgence plus ou moins latente de l’antisémitisme en France, et les délires véhiculés par internet n’y sont pas étrangers. Espérons que le phénomène ne s’étendra pas...


              • Surya Surya 12 octobre 11:06

                @Fergus

                « traité lui aussi de « Sale juif ». En réalité, non parce qu’il était juif »

                Je ne partage pas votre avis, Fergus. J’observe les gens, vous savez, j’observe la société, je réfléchis (beaucoup) et j’en tire mes conclusions.

                Imaginons A et B.
                B est Noir.
                A traite B de sale Noir.
                B se plaint, et il a raison de le faire car c’est inadmissible.
                Personne ne lui demandera dans quel cadre a eu lieu l’insulte, ni cherchera à minimiser en lui disant, mais non, ce n’est en réalité pas parce que tu es Noir qu’il t’a traité de « sale Noir », c’était juste, oui, juste parce qu’il était tellement en colère à cause de votre différent commercial.
                Pourquoi ? Parce que les gens ont compris (mais il leur a fallu le temps...) qu’insulter un Noir, en le traitant de sale Noir, quelque soient les circonstances où ça a eu lieu, c’est du racisme, point final. Même si on s’excuse après.

                B est Juif. 
                A traite B de sale Juif
                B se plaint, et il a raison de le faire car c’est inadmissible.
                Et là, on lui sort que ce n’est pas si grave que ça, il faut arrêter de hurler à l’antisémitisme à tout bout de champ, ce n’était évidemment pas lié au fait qu’il est Juif, mais lié au différent commercial entre vous deux, en fait il n’est pas antisémite du tout, c’est juste les Musulmans qui le sont, pas les vrais Français (sous entendu les Musulmans ne sont pas des vrais Français...) et en plus leur antisémitisme, c’est lié au conflit israelo palestinien donc Mier B, il faut comprendre après tout, et puis faut dire que vous, les Juifs, vous le cherchez bien. En plus il s’est excusé (mais seulement quand le problème a été résolu, bien sûr... note de la commentatrice), alors vous voyez, c’est bien la preuve de ce que je dis.

                Je vais vous raconter un truc. Un jour, un Juif en costume est entré dans la rame de métro dans laquelle je me trouvais. Il aurait fallu que vous voyiez la façon dont les gens le toisaient, de la tête aux pieds, avec parfois des regards amusés, d’autres gens avec un regard méprisant. OK, aucune insulte n’a été proférée, personne ne l’a traité de sale Juif, mais leur comportement n’est-il pas antisémite, vu qu’il le regardaient comme on regarde un animal dans un zoo ? Moi je dis oui, parce que c’est totalement irrespectueux comme attitude, mais si j’en crois vos précédents commentaires, vous allez sûrement essayer de trouver une bonne raison de prouver par a+b, ami Juif à l’appui de vos propos, comme si le seul fait d’avoir des amis Juifs prouvait que vous détenez la vérité sur le sujet, que cela n’était en réalité pas antisémite.
                (Ps : j’observe la même chose pour les femmes musulmanes voilées. C’est ahurissant la façon dont certaines personnes se croient autorisées à les regarder dans la rue.)

                Ce n’est pas parce que les gens ne se plaignent pas du matin au soir de tout ce qu’ils subissent que cela signifie que les autres les traitent avec respect.

                Pour en finir avec ce long commentaire, parce qu’il est 10 heures passées ici et faut que j’y aille, tout cela n’est peut être que mon opinion personnelle, mais elle se base sur :

                1) Beaucoup d’observation personnelle de la société, j’écoute beaucoup ce que disent les gens, je sonde très souvent, lors de mes discussions avec eux, leurs opinions, j’y réfléchis ensuite, et je peux vous assurer que dès qu’il s’agit d’antisémitisme, beaucoup de gens sont d’une parfaite mauvaise foi

                et

                2) la montée lente et progressive de l’antisémitisme (et de l’islamophobie, là c’est carrément l’hystérie, mais sur ce fil de commentaire nous parlons de l’antisémitisme, on peut parler de l’islamophobie après, si vous voulez) que j’observe depuis quelques années sur Agoravox. Et comme on sait que sur Agoravox les gens se lachent parce qu’il le peuvent...

                 
                Je vous souhaite un bon week end  smiley


              • Fergus Fergus 12 octobre 11:29

                @ Surya

                Je ne cherche pas à vous convaincre, mais je pense que votre vision du problème n’est pas suffisamment nuancée.

                Traiter quelqu’un de « sale Juif » ou de « sale Nègre » relève en effet le plus souvent de l’antisémitisme ou du racisme.

                Mais je persiste à affirmer que ce n’est pas toujours le cas. Notamment lorsqu’un individu veut blesser un autre individu plus sûrement qu’en le traitant de « sale con ». Proférer « sale Juif » ou « sale Nègre » est dans ce cas à mettre sur le même plan que « sale nabot » adressé à un homme de petite taille ou « grosse vache » à une femme obèse. Dans de tels cas, l’agresseur appuie sur ce qui lui paraît être le point le plus sensible.

                Cela ne diminue pas le caractère scandaleux de telles injures, mais les éclaire d’une manière différente qui n’est pas toujours imputable à l’antisémitisme ou au racisme. 

                Sur la montée de l’antisémitisme et de l’islamophobie sur AgoraVox, je confirme, hélas !

                Je vous souhaite également un excellent week-end.


              • Fergus Fergus 12 octobre 13:27

                Bonjour, S.B.

                Personne ne nie que des attentats antisémites soient commis au nom d’Allah par des criminels intégristes fanatisés.

                Pas plus qu’il ne puisse être nié que dans les cités, une partie des musulmans  le plus souvent des jeunes manipulés par des prêches radicaux de nature salafiste — ait pour objectif d’imposer une vision sectaire de l’Islam, y compris aux non-musulmans, et tout particulièrement les femmes. C’est évidemment insupportable.

                Le danger pour la société française serait toutefois de faire peser sur l’ensemble de la communauté musulmane ces dérives comportementales choquantes qui ne sont le fait que d’une minorité d’individus.


              • Surya Surya 14 octobre 11:40

                Bonjour Fergus

                « Cela ne diminue pas le caractère scandaleux de telles injures, mais les éclaire d’une manière différente qui n’est pas toujours imputable à l’antisémitisme ou au racisme.  »

                Sans agressivité aucune Fergus, car vous savez que je vous apprécie (mais on ne peut pas toujours être d’accord sur tout), je ne peux que vous répondre que vous irez faire votre conférence philosophique auprès des gens qui se reçoivent au quotidien, ou régulièrement, ou même « seulement » de temps en temps, des insultes racistes, islamophobes ou antisémites (ou sans parler d’insultes, des blagues idiotes et répétitives qui finissent par leur être insupportables). Eclairez les, en effet, parce qu’ils sont sans aucun doute dans le brouillard le plus total et attendent avec impatience que vous leur apportiez vos lumières... 

                Personnellement je ne fais pas de la philosophie de salon mondain, j’essaye seulement de me mettre à la place des gens, et ressentir ce qu’ils ressentent. Et pour cela, il faut les écouter, les écouter eux, pas s’écouter soi même.

                Bon, ceci étant dit, de façon un peu brusque je le reconnais, je vous souhaite, et c’est sincère et vraiment amical, une excellente journée.  smiley


              • Fergus Fergus 14 octobre 13:05

                Bonjour, Surya

                Dans un commentaire, j’ai noté qu’il y avait des différences de traitement à l’égard des Juifs selon l’endroit où ils vivent. Et si malheureusement, ceux qui habitent à Sarcelles et en quelques autres lieux de banlieue sont de plus en plus fréquemment exposés à des comportements antisémites  au point de vouloir quitter la commune, voire de s’engager dans une « alliyah » (« retour » au sens biblique vers Israël) —, tel n’est pas le cas de la plupart des Juifs qui résident dans la plupart des villes françaises, et pas seulement à Saint-Mandé ou dans le Marais.

                Sur les insultes, désolé, mais je maintiens d’autant plus ce que j’ai écrit que j’ai connu dans le milieu sportif deux femmes de dirigeants  l’une juive, l’autre antillaise qui s’entendaient parfaitement bien et affichaient leur amitié. Jusqu’au jour où une violente dispute a éclaté entre elles sans que j’en connaisse la raison. Le ton étant monté, elles en sont venues aux insultes. Et après avoir échangé des « connasses » et « salopes », elles sont passées au niveau supérieur : l’une a été traitée de « sale juive » et l’autre, en retour, de « sale négresse ». Malheureusement véridique ! Par chance, cet échange les a horrifiées et la dispute s’est éteinte d’un coup, comme si elles avaient eu conscience d’avoir franchi une ligne jaune. Dès les jours suivants, elles étaient redevenues amies et avaient tiré un trait définitif sur cet épisode lamentable. 

                Cela dit, je comprends d’autant mieux le regard que vous portez sur cette question que je connais des personnes qui réagissent de la même manière.

                Je vous souhaite, moi aussi, une excellente journée. Bien à vous !


              • Surya Surya 15 octobre 09:06

                Bonjour Fergus

                Maintenez autant que vous le voulez, de mon côté je persiste également dans le fait que ce que vous ne voyez pas, ou ne voulez pas voir, c’est que cette ligne jaune dont vous me parlez, c’est justement celle qui sépare votre côté « officiel », ce que vous croyez être, ou ce que vous faites attention à montrer si vous êtes hypocrite ou manipulateur, et ce que vous êtes en réalité au fond de vous même, que vous en ayez conscience ou pas. 

                Je ne suis pas en train de dire que tout le monde a une ligne jaune à franchir, mais certaines personnes, sans aucun doute, oui.

                Il faut que certaines conditions soient réunies pour que cette ligne soit franchie : une énorme dispute où deux personnes sont poussées à bout au point de ne plus être capables de retenir ce qu’elles pensent réellement ou se façon plus collective un dirigeant raciste qui encourage son peuple à se lacher, ou ne fait rien pour décourager cela. Des noms, des noms smiley

                Le fait que ces deux là soient redevenues cul et chemise le lendemain ne change rien à l’affaire et de toute façon ne m’étonne même pas : elle avaient l’air (sont encore ?), d’aprés ce que vous décrivez, aussi mégères et vulgaires l’une que l’autre, alors comme on dit, qui se ressemble s’assemble.


              • Giordano Bruno 11 octobre 13:59

                Et voilà le résultat !

                Certains ont instrumentalisé la shoah. Ils ont fait des lois liberticides. Ils ont attaqué physiquement ou en justice des citoyens qui n’ont aucun lien avec cet événement historique.

                Du coup, maintenant, un article discours évoquant la Shoah risque facilement de se faire attaquer, critiquer, moquer...

                Les réclamations sont à adresser aux lobbys instrumentalisant la shoah. Ils ont réussi le tour de force à faire passer la population qu’ils prétendent représenter du statut de victime à celui d’agresseur et à faire passer la shoah d’un drame devant inspirer la compassion à une désagréable ritournelle qui suscite l’agacement. Cette propagande a été très contre-productive.


                • Fergus Fergus 11 octobre 14:06

                  Bonjour, Giordano Bruno

                  Ce constat n’est malheureusement pas faux, loin de là, et c’est consternant !


                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 octobre 15:35

                  @Giordano Bruno

                  Dans « L’histoire confisquée de la destruction des Juifs d’Europe » paru aux PUF en 2016, Georges Bensoussan analysé la façon dont est utilisée la mémoire de la Shoah, à tort et à travers, la façon dont elle gêne l’appréhension du présent, et en quoi son instrumentalisation (anglicisme sans équivalent, désolé !) est contre-productive dans la lutte contre l’antisémitisme..

                  Comme l’avait dit Pierre Nora : « l’Etat fait du travail historique un acte politique ». Comme la Troisième République a exploité la Révolution française, le « nouveau monde » érige ce massacre en événement culturel et historique dans la littérature, les revues d’histoire, la peinture, le cinéma etc., ce qui le dénature, l’édulcore, la rend supportable et produit l’effet inverse de ce qui est recherché. Cette surabondance de commémorations pourrait faire penser que l’Europe a pris la pleine mesure de la catastrophe, mais pour G. Bensoussan, cela a permis de mieux la nier.

                  Maintenant, en plus d’être accusé d’être un peuple de milliardaires, de propriétaires des médias, en train de conspirer en permanence, les Juifs sont perçus comme voulant s’octroyer le monopole de la souffrance et de l’empathie. « Le culte mémoriel de la Shoah fait ainsi converger concurrence sociale et concurrence mémorielle pour nourrir de concert un puissant ressentiment antijuif », écrit-il  : faire de la Shoah une religion civile s’est retournée contre elle-même, au point de devenir un nouveau facteur d’antisémitisme, un nouvel argument de violence contre les juifs.

                  Pour lui, il faut écarter l’approche moralisatrice et compassionnelle car « la compassion de la violence ne protège pas de la violence, mais elle incite à une agression nouvelle…/… Avant de parler des juifs morts, parlons des juifs vivants, car le judaïsme est en perpétuel mouvement ».


                • Clocel Clocel 11 octobre 16:18

                  @Séraphin Lampion

                  Sartre avait mis le doigt sur quelque chose d’essentiel me semble-il : C’est l’antisémite qui fait le juif, d’où l’entretien de cette barrière entre les juifs et les non-juifs, ceux qui se prétendent tels, le pire des cauchemars pour les idéologues, serait qu’ils se fondent dans la masse.

                  Ce qui est surprenant, c’est la passivité de la masse qui récolte systématiquement les fruits pourris de cette idéologie.

                  Il faut quand même en tenir une sacrée couche pour se prétendre supérieur à tout autre bipède et se prévaloir de droits injustifiables par la raison et l’héritage historique.


                • vesjem vesjem 11 octobre 16:46

                  @Fergus
                  2 oncles morts en déportation ; ils n’étaient ni juifs ni violonistes, à moins que...
                  ils étaient de simples et vaillants résistants ; une petite oraison funèbre pour eux qui t’étaient plus proches, car bretons comme toi ?


                • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 16:49

                  @vesjem
                  Fergus est un réfugié qui a fuit le vivre ensemble...

                  Il en a rien a foutre des ploucs Bretons...

                  Son pote c’est celui-là :

                  https://www.valeursactuelles.com/societe/la-remise-dun-diplome-en-religion-limam-de-brest-cree-la-polemique-91902


                • Fergus Fergus 11 octobre 16:55

                  Bonjour, vesjem

                  Il est utile de rappeler qu’il n’y a pas eu que des Juifs morts en déportation. Cela a effectivement été le cas d’un très grand nombre de Tziganes notamment. Mais des milliers de résistants français ne sont pas non plus revenus des camps.

                  Je ne suis pas breton, mais auvergnat installé en Bretagne. smiley


                • mmbbb 11 octobre 17:12

                  @Séraphin Lampion tout cela est connu , mais il y a un probléme notamment par certains juifs francais , critiquer la politique d Isarel revient a être antisémite Il me semble que Macron avait propose une loi dans ce sens 
                  Il est aussi vrai que la Shoah a ete une « marque deposée » par Elie Wiesel qui fut critiquer tres sévèrement par Lanzmann .
                  Quant aux medias quelques non BHL , con Bendit Attali qui veut une gouvernance mondiale a Jerusalem et d autres . 
                  Tout ce ci n est pas fait pour calmer les esprits .
                  Quant au nouveau public de l Educ , ils en ont rien à braire de cette histoire .
                  Nora le souligne , il s agit plutot d une surenchère mémorielle .


                • Clocel Clocel 11 octobre 17:13

                  @Fergus

                  Pas oublier les aliénés et autres marginaux que « l’État français », sans aucune injonction des nazis, mais sans doute en vertu de l’idéologie de la race « pure » qu’il partageait, a laissé crever de faim et de froid sur son propre sol.

                  Rougeyron a raison, De Gaulle a été un peu léger sur le ménage après guerre...


                • Fergus Fergus 11 octobre 17:22

                  @ Clocel

                  Des aliénés ici, des homosexuels là, la liste des victimes minoritaires de la folie des hommes au cours de cette guerre n’a pas fini d’être dressée et étudiée par les chercheurs.


                • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 17:31

                  @Fergus
                  Je crois qu’on à déjà fait le tour de la question :

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Livre_noir_du_communisme


                • Clocel Clocel 11 octobre 18:11

                  @Fergus

                  Rappelez-moi, Fergus... Qui finance la recherche ?

                  Allez faire un tour chez Annie Lacroix-Riz, elle vous expliquera comment on verrouille la recherche...


                • vesjem vesjem 13 octobre 06:44

                  @Fergus
                  je te parle de bretons, tu me renvoies aux tziganes ... ? que se passe-t-il dans ton raisonnement ?


                • Fergus Fergus 13 octobre 09:00

                  Bonjour, vesjem

                   ???
                  J’ai reconnu qu’il y avait eu bien d’autres déportés que les Jufs dont effectivement des résistants (bretons ou pas). Mais aussi  et pas seulement  de très nombreux Tziganes, peuple le plus victime d’une tentation génocidaire des nazis après les Juifs.


                • vesjem vesjem 13 octobre 23:12

                  @Fergus
                  tu es sûr de toi


                • Fergus Fergus 14 octobre 09:08

                  Bonjour, vesjem

                  Selon les sources, entre 300 000 et 600 000 tziganes ont été déportés et exterminés dans le cadre d’une planification ethnique.
                  Oui, le peuple gitan a été, en nombre de victimes, le plus expoxé à la barbarie idéologique nazie après le peuple juif.


                • vesjem vesjem 14 octobre 23:52

                  @Fergus
                  bon, la barbarie nazie contre le peuple russe (26 M +), c’est pas mince
                  ils tuaient du russe comme on tue du bétail, des sous-hommes ...non ?, tu ne le savais pas ?
                  les russes étaient considérés comme des animaux (Soljenitsyne : 2 siècles ensemble, tome 2alors, la hiérarchie, 300 000, 6 000 000, 26 000 000, et les autres (30 000 000), çà compte pour du beurre ? le génocide coréen par nos « amis » ricains : 3M soit 1/4 de la population ...etc
                  pourquoi te focalise-tu toujours sur une seule ethnie ?
                  ne subirais-tu pas la propagande incessante de nos « chers » merdias, dont tu fais si souvent référence
                  ou alors, je me pose la question : ne serais-tu pas , toi-même, un agent de désinformation, par ton insistance répétitive à propager un seul son de cloche ?
                  comme d’hab., je n’attends pas de réponse, continue de faire ton boulot....contreproductif ; vois les plus et les moins et surtout les commentaires


                • marmor 11 octobre 14:44

                  Mon ami Dimitri à Moscou est en train de restaurer des accordéons sauvés de la guerre afin de créer les accordéons de l’espoir à la mémoire des 26 millions de russes morts sur le terrain et dans les camps. Malheureusement, il n’a pas la même multinationale comme appui...donc, ça passe inaperçu…...…… ( à méditer)


                  • Fergus Fergus 11 octobre 16:15

                    Bonjour, marmor

                    « créer les accordéons de l’espoir »
                    Une initiative n’est pas exclusive des autres ! smiley

                    A propos d’accordéon et de Russie, connaissez-vous le concerto en si bémol majeur de Nikolai Chaikin ? Lien : 2e mouvement.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 octobre 18:31

                    @Fergus

                    En 2011, à France inter, 99 % des employés étaient juifs.

                    https://herveryssen.wordpress.com/2012/02/06/99-des-employes-de-france-inter-sont-juifs/

                    Un grand homme a pourtant dit :

                    « Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » (Marc 7-26)

                    Il va bientôt falloir créer la radio de l’espoir pour les gentils petits Français.

                     

                    Ça s’appelle discriminer à l’embauche en défaveur des français de France ou je ne m’y connais pas.

                    Ils font ce qu’ils ont critiqué avant 1940 où les Juifs étaient écartés de certaines professions.

                    Evidemment, il faudra payer pour ça.

                    Pour le procès fait à Jean-Marie Le Pen pour son opinion sur un « détail » de l’histoire de la seconde guerre mondiale et qui lui a valu 1,4 million de francs, là aussi il faudra payer.

                     


                  • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 18:38

                    @Daniel PIGNARD
                    Pas si simple...

                    Noiriel n’est pas juif, pourtant ils l’adorent sur Radio Paris....

                    Avec Zemmour, « les chaînes jouent la carte Fox News », estime l’historien Gérard Noiriel

                    https://actu.orange.fr/societe/media/avec-zemmour-les-chaines-jouent-la-carte-fox-news-estime-l-historien-gerard-noiriel-CNT000001k7OEV.html


                  • Aimable 12 octobre 08:10

                    @Daniel PIGNARD
                    A la lecture de votre lien ,faut il y voir une discrimination en terme religieux , ou s’agit il d’autre chose , comme un état dans l’état par exemple ?


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 octobre 12:34

                    @Aimable

                    Il faut y voir surtout une grande faiblesse de l’Etat qui devrait défendre le citoyen français devant cette prise d’un bastion médiatique qui devrait être entre les mains des Français et non entre les mains des Juifs. Il suffisait à l’Etat, pour leur interdire ces postes, d’agiter le couplet 3 de Notre Merveilleuse Marseillaise qui est constitutionnelle :

                    « Quoi ! Des cohortes étrangères
                     Feraient la loi dans nos foyers !
                     Quoi ! Des phalanges mercenaires
                     Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
                     Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
                     Nos fronts sous le joug se ploieraient !
                     De vils despotes deviendraient
                     Les maîtres de nos destinées ! »


                  • Fergus Fergus 12 octobre 12:54

                    @ Daniel PIGNARD 

                    Merci d’arrêter de relayer les délires d’un négationniste notoire !!!  smiley


                  • Fergus Fergus 12 octobre 13:29

                    Je me suis trompé de smiley : smiley


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 octobre 16:12

                    @Fergus
                    Et alors ? Le négationnisme est une opinion comme les autres. Certains nient l’existence du déluge, de Moïse, du roi David. pourquoi en auraient-ils le droit et pas les autres ?
                    Les lois liberticides, Pleven, Gayssot, Fabius violent les articles 10 et 11 des droits de l’homme de 1789.
                    Un négationniste notoire est donc respectable tant qu’il n’est pas fait la preuve flagrante de son erreur.


                  • Eric F Eric F 11 octobre 15:20

                    Initiative touchante, qui me paraitrait prendre vraiment un sens d’"espoir si elle entrait dans le cadre de la réconciliation (comme Barenboïm) que de la célébration mémorielle.


                    • Fergus Fergus 11 octobre 16:21

                      Bonjour, Eric F

                      Je pense que l’initiative d’Amnon Weinstein n’entre dans aucune catégorie. Il a simplement voulu, en tant que luthier, sauver des instruments très endommagés qui ont été joués dans les camps ou par des déportés qui n’en sont pas revenus. Puis il a mis ces instruments à la disposition de musiciens juifs ou non-juifs, mais pas uniquement dans un cadre « mémoriel ». Lors du concert du 2 novembre à Montréal, l’hommage aux victimes de la Shoah n’occupera d’ailleurs qu’une place incidente.


                    • Kapimo Kapimo 11 octobre 16:04

                      Intéressant article, ou l’on voit que la transmission de l’histoire (légale) sait trouver des manifestations originales. Peut-être qu’on aura un jour aux jeux olympiques handisports des athlètes portant des prothèses précédemment portées par des Palestiniens mutilés par l’armée la plus morale du monde.


                      • Fergus Fergus 11 octobre 16:27

                        Bonjour, Kapimo

                        Il arrive  et c’est le cas ici  que « l’histoire légale » rencontre l’histoire tout court

                        Pour ce qui concerne les victimes palestiniennes de l’armée israélienne, elles s’inscrivent dans un drame malheureusement récurrent, et trop souvent révoltant. Mais ce n’est pas le sujet de l’article.


                      • Désintox Désintox 11 octobre 17:53

                        Merci pour cet article.


                        • Fergus Fergus 11 octobre 18:37

                          Bonsoir, Désintox

                          Merci à vous !


                        • pallas 11 octobre 18:36
                          Fergus

                          Bonsoir,

                          Royaume unie : Province des pédophiles
                          France : Royaume des laches
                          Suede, Royaume des traitres

                          Hé hé hé hé

                          Les descendants des nazis

                          Echec et Mat, de la pire humiliation possible

                          Bye bye


                          • ZXSpect ZXSpect 11 octobre 18:59

                            Je confirme :

                            .

                            Grand merci à l’auteur de nous avoir fait découvrir cette émouvante entreprise de mémoire.

                            .

                            Mais aussi au courage de ses réponses pondérées.

                            .

                            Agoravox y trouve sa justification et son esprit


                            • exol 11 octobre 19:10

                              Merci pour ce bel article , je vais me renseigner auprès du CRIF pour que vous soyez invité au prochain diner , on vous mettra à la droite de Macron , vous pourrez lui faire part de vos remarques pertinentes pour gérer le pays . Merci aussi pour l’amour que vous portez au sionisme , Mr Meyer Habib le gros mangeur de falafel fera part de vos amitiés au beau fils de Trump.


                              • Fergus Fergus 11 octobre 19:22

                                Bonsoir, exol

                                Je n’ai strictement aucune envie de participer au dîner du Crif. D’une part, je n’ai pas d’affinités avec cet organisme, je déteste les pince-fesses mondains. D’autre part, je déteste les pince-fesses mondains. smiley

                                Pour ce qui est du « sionisme », donnez m’en une définition : ce mot a tellement été mis à toutes les sauces depuis quelques décennies qu’il a perdu toute signification consensuelle.

                                Cela dit, à titre personnel, j’ai toujours défendu l’idée de deux Etats, l’un israélien, l’autre palestinien. Hélas ! ce projet de partition équilibrée et équitable de la Palestine de 1947 semble voué à être définitivement enterré, en grande partie du fait de la lâcheté des nations occidentales.


                              • spearit 11 octobre 20:17

                                @Fergus
                                Tout le monde sait ce que signifie siosnime sauf vous ????


                              • pallas 11 octobre 20:41
                                Fergus

                                La partie est terminé.

                                Salut

                                Je me suis ennuyé, une bel bqnde de branleurs et de nases ( nazis) .

                                L’aurore ne viendra pas.

                                :Salut

                                 smiley


                                • pallas 11 octobre 21:10
                                  Fergus

                                  Bonsoir,

                                  La france est mis au ban du concert des nations, en d’autre terme en prison.

                                  Cette sentence n’est pas le jeu.

                                  Que me sourire est grand.

                                  Nous voila face a face

                                  On ne me défie pas


                                  • Fergus Fergus 11 octobre 23:13

                                    Bonsoir, pallas

                                    Désolé, mais je ne comprends rien à vos commentaires.


                                  • confiture 12 octobre 11:55

                                    @Fergus
                                    Bonjour, vous dites ne rien comprendre aux commentaires de « cette personne »

                                    cela me rassure....


                                  • Fergus Fergus 12 octobre 12:00

                                    Bonjour, confiture

                                     smiley


                                  • vesjem vesjem 12 octobre 22:51

                                    @ fergus

                                    tu as commis plusieurs articles relatant les qualités indiscutables du peuple juif ;

                                    aurais-tu des racines, car d’autres peuples martyres , tu ne parles pas


                                    • Fergus Fergus 13 octobre 09:22

                                      Bonjour, vesjem

                                      Je n’ai ni racines ni famille juives. Mais quelques amis dans cette communauté qui m’a toujours intéressée au plan culturel.

                                      Et je n’ai pas toujours mis en avant « les qualités indisctubles du peuple juif » !

                                      Dans 21 rue des Rosiers, certains travers y sont décrits. Et il n’est pas question que des Juifs dans cette description d’un immeuble du Marais !

                                      Dans un autre article, consacré à une enquête de l’Ifop, j’ai écrit ceci :
                                      « Si les chiffres révélés par l’Ifop sont dérangeants en termes de méconnaissance du génocide juif par un pourcentage relativement élevé de personnes, notamment jeunes, est également dérangeante dans cette étude l’absence du génocide des Tziganes (Samuradipen) qui a pourtant débouché au sein de l’Europe sur l’extermination de plusieurs centaines de milliers d’êtres humains – principalement des Roms – dont environ 15 000 déportés dans notre seul pays. D’autres épurations, qualifiées de « génocidaires » et commises elles aussi au cours du 20e siècle, ont également été passés sous silence dans cette enquête. »

                                      Dans Les Juifs, grands absents de l’agriculture, je suis positionné sur du factuel historique, je ne vante pas le peuple juif.

                                      Enfin, dans Musique klezmer : de Pitchi Poï à New York, j’évoque, là aussi sous un angle historique, les origines d’une musique qui m’intéresse.

                                      « d’autres peuples martyres , tu ne parles pas »
                                      Je parle avant tout des sujets que je connais !
                                      Qui plus est, 4 articles consacrés aux Juifs ou à leur culture en 686 articles est très loin de caractériser une polarisation !


                                    • hdelafonte 13 octobre 00:53

                                      Bonsoir Fergus,

                                      Merci pour cet article. Je voulais juste réagir à certains de vos commentaires. Autant je vous trouve juste quand, dans vos articles, vous restez au niveau humain, autant je suis sidéré par votre inculture quand vous énoncez des généralités.

                                      Quand vous dites « le peuple palestinien a été spolié », cela me semble aussi bas de plafond et réducteur que de dire le peuple « occitan a été spolié », ou le peuple gascon a été spolié, etc.

                                      L’état de Palestine a été créée sur un coin de table entre un Anglais et un Français, lors du partage de l’empire Ottoman d’après la 1ère GM. Associer un peuple à une délimitation géographique arbitraire est un premier contre sens.

                                      Pour le mot spolié, la terre n’appartient qu’aux vainqueurs, et en poursuivant votre lancée ne vous arrêtez pas en si bon chemin, les tribus indiennes ont été spoliées et vous devriez vous indignez de tous les présidents américains depuis les guerres indiennes, idem pour l’Australie et les arborigènes, etc...

                                      Sur l’antisémitisme, continuez à vous voiler la face, Agoravox montre pourtant l’étendue des dégâts.

                                      Sur la politique Israélienne actuelle, d’après vous qui vote Natanyahou ? et pourquoi l’extrême droite est arrivée au pouvoir en Israel ? Vous ne croyez pas que si il y avait non pas un Bataclan tous les 3 ans mais plusieurs Bataclan par an on aurait Marine également ?

                                      Cherchez combien la 2ième Intifada a fait de morts en Israel, rapportez ce chiffre à la population du Pays, et comparez avec nous...

                                      J’arrête là...

                                       


                                      • Fergus Fergus 13 octobre 09:43

                                        Bonjour, hdelafonte

                                        Vous avez parfaitement raison, il y a eu sur la planète de multiples exemples de peuples spoliés, parfois avec des masscres à l’appui, et ça ne grandit pas l’Humanité.

                                        Mais le problème des Palestiens est particulier dans la mesure où il continue d’être spolié sans vergogne par la droite israélienne, et cela mangré de multiples résolutions des Nations-Unies directement jetées à la corbeille par les dirigeants de ce pays.

                                        Que l’antisémitisme grandisse en France, je ne le nie absolument pas, mais de manière très différenciée dans notre pays au plan géographique.

                                        « Agoravox montre pourtant l’étendue des dégâts. »

                                        Ce site et beaucoup d’autres sur le web. Mais ne vous y trompez pas, ils ne sont pas représentatifs du climat général dans notre pays.


                                        Pour ce qui est de Le Pen, attentats ou pas — je ne vois d’aileurs pas le rapport —, elle n’a, à mon avis, aucune chance d’accéder au pouvoir !


                                      • njama njama 13 octobre 15:02

                                        @hdelafonte

                                        Comme toute critique de la politique israélienne, du sionisme ou de son histoire, est fallacieusement assimilée à de l’antisémitisme il faut relativiser... Agoravox est loin d’être pour moi un site antisémite, mais plutôt un site où on peut dire ce que l’on pense... et où chacun peut répondre aux controverses.

                                        Je comprends cependant certains commentaires jugés désobligeants dans le fil de cet article, car « l’industrie de la Shoah » est une business réalité quoi qu’on en dise... et le sujet de l’holocauste tellement ressassé dans les médias jusqu’à l’écœurement, la méfiance s’installe là où elle n’avait pas lieu d’exister.


                                      • Fergus Fergus 13 octobre 16:11

                                        @ njama

                                        « le sujet de l’holocauste tellement ressassé dans les médias jusqu’à l’écœurement »

                                        C’est loin d’être aussi flagrant en temps normal. Ce qui, à mon avis, a donné cette impression, c’est le grand nombre de commémorations, de reportages et de témoignages consacrés au 75e anniversaire de la libération des camps. Déjà, l’on en parle beaucoup moins depuis la rentrée.


                                      • njama njama 13 octobre 18:03

                                        @Fergus
                                        Déjà, l’on en parle beaucoup moins depuis la rentrée.


                                        J’ai juste envie d’ajouter qu’il serait temps que ça se calme, qu’on laisse les morts en paix, que cette tragédie juive retrouve sa juste place dans une bien plus IMMENSE tragédie humaine qu’était ce conflit mondial, parce que ce ressassement mémoriel de l’holocauste à répétition, clairement manipulé par quelques factions sionistes surtout, en devient indécent, inconvenant.


                                      • hdelafonte 13 octobre 23:57

                                        @Fergus

                                        Mais le problème des Palestiens est particulier dans la mesure où il continue d’être spolié sans vergogne par la droite israélienne

                                        ===================================================
                                        Joli sophisme. Les Indiens continuent d’être spoliés, etc.. n’allons pas si loin : restons Français, militez contre la spoliation des Calédoniens, etc. C’est exactement pareil ! la différence, c’est le charivari médiatique autour des palestiniens. je reconnais que le port du Keffieh est très tendance à Gauche (un peu moins ces dernières décennies), et si la Méluche ne préférait pas le bon rhum et les langoustes il aurait bien volontiers cédé aux sirènes palestiniennes en allant visiter le président Abbas dans son Palais à 13 millions de dollars...

                                        Pour ce qui est de Le Pen, attentats ou pas — je ne vois d’aileurs pas le rapport

                                        ================================================================
                                        Primo si vous vous intéressiez aux guerres de décolonisation, le rapport vous semblerait évident. Le Pen est le produit direct d’une politique d’attentats envers des civils colons Français décidée par le FLN. Cette politique d’attentats a conduit une frange de l’armée (dont le Pen) à se radicaliser (usage de la torture, création de l’OAS conjointement aux colons), pour finir par un coup d’état militaire. Notez qu’à cette époque le FLN avait opté pour une préservation de la métropole (aucun attentat FLN en métropole). On peut se demander comment la France aurait réagi à des attentats massifs sur son sol...

                                        C’est une évidence que les attentats renforcent les politique sécuritaires.

                                        elle n’a, à mon avis, aucune chance d’accéder au pouvoir !

                                        ===============================================
                                        Dieu vous entende ! smiley
                                        Mais à jugez par votre clairvoyance politique (n’avez-vous pas cédé aux sirènes du lider minimo ??! smiley ) permettez-moi de rester sceptique.

                                        Vivant à Toulouse, je me suis retrouvé samedi dernier en plein centre-ville, aspergé de canon à eau et de surcroit bloqué par la police. Je vois comment le gouvernement a réagi aux gilets jaunes et continue de sur réagir à des troubles qui sont maintenant mineurs, et je crains que cela ne décide nombre de personnes à basculer vers l’extrême droite... nous verrons .
                                         
                                         

                                         


                                      • Fergus Fergus 14 octobre 09:24

                                        Bonjour, hdelafonte

                                        Le problème de la Palestine reste particulier en cela qu’il n’a jamais été réglé. Pire : aucune des dizaines de résolutions des Nations-Unies condamnant Israël n’a été respectée par cet Etat, et ce même ONU a validé le principe de deux états, pas celui d’une colonisation en marche qui vise de facto à intégrer à terme la Cisjordanie dans l’état hébreu. Autrement dit à réaliser Erez Israël (le Grand Israël).

                                        Je n’ai jamais cédé aux « sirènes » de Mélenchon. Je vote pour le projet socioéconomique de La France Insoumise !


                                      • njama njama 13 octobre 11:19

                                        Fergus

                                        Je n’ai pas approfondi le sujet mais quelles preuves y-a-t-il que ces violons auraient appartenu à des Juifs déportés ?

                                        Il est fort probable également que ces instruments étaient pour la plupart de qualité très moyenne, de là à les produire dans des salles de concert, je me pose la question... Peu de personnes avaient (et ont) les moyens de s’offrit un Guarneri, un Stradivari ou autres haut de gamme.

                                        Quelle traçabilité historique aurait fait atterrir ces instruments en Israël pour être confiés à un luthier autochtone fût-il réputé, parce que faut pas croire que à l’issue de WW2 tous les Juifs se sont précipités en Eretz Israël, ils sont nombreux à être restés en Europe ou à avoir migré vers le continent américain, le sionisme n’attirait pas les foules loin de là.

                                        Les étoiles de David que l’on voit sur la photo qui illustre l’article sont-elles d’origine ? ont-elles été rajoutées ? je pose la question car on dirait vraiment de la marqueterie de Damas, et ajouter une connotation religieuse à l’instrument me parait suspect


                                        • Fergus Fergus 13 octobre 13:17

                                          Bonjour, njama

                                          "quelles preuves y-a-t-il que ces violons auraient appartenu à des Juifs déportés ?"

                                          La grande majorité de ces instruments a été confiée à Amnon Weinstein par les familles de ces déportés, et pour certains par les déportés eux-mêmes lorsqu’ils ont survécu. Une partie de ces violons portait gravé au dos le nom de son propriétaire, d’autres des décorations parfaitement identifiées. Et oui, les étoiles de David gravées sont d’origine !

                                           

                                          Sur la qualité des violons, le fait est qu’ils ne sont évidemment pas tous de la qualité des instruments dont jouent les musiciens de haut niveau. Mais c’est le cas d’une partie d’entre eux qui, restaurés, conviennent parfaitement à ceux qui les ont tenu en main comme en ont témoigné en 2015 les musiciens du prestigieux Philharmonique de Berlin, à l’image de Guy Braustein, "premier violon" de ce prestigieux orchestre.

                                          Pour ce qui est des Stradivarius, des Guarnerius, des Amati ou des Steiner, seuls les grands solistes internationaux et quelques « premiers violons » disposent de tels instruments. Ce n’est pas le cas, loin s’en faut, de la grande majorité des musiciens, y compris dans les plus prestigieuses formations !

                                          « Quelle traçabilité historique aurait fait atterrir ces instruments en Israël pour être confiés à un luthier autochtone... »

                                          Les instruments ont commencé à venir du monde entier lorsqu’a été connue la démarche d’Amnon Weinstein, très relayée dans les médias communautaires !


                                        • njama njama 13 octobre 11:31

                                          Les « Violons de l’Espoir » ma foi l’idée est pas mal si la musique peut adoucir les mœurs, mais de quel espoir (Espoir ?) s’agit-il au juste ?

                                          L’espoir n’appartient pas au passé, l’espoir est toujours un horizon sans cesse renouvelé, et s’il y a bien quelque chose d’universel, c’est l’espoir, une constante anthropologique qui n’a pas besoin de majuscule, aussi il me semble étrange qu’il pourrait être confiné dans une mémoire (un passé) communautaire...


                                          • Fergus Fergus 13 octobre 13:25

                                            @ njama

                                            « l’espoir est toujours un horizon »

                                            En effet, et c’est très exactement cela qu’a voulu signifier Amnon Weinstein en baptisant ainsi sa démarche en 1996. L’espoir en question était de voir un jour des musiciens faire revivre ces instruments dans des salles de concert. Cela a été le cas à partir de 2008.


                                          • Cadoudal Cadoudal 13 octobre 16:18

                                            @njama
                                            Ils sont tous en roue libre et au bout du rouleau les progressistes...

                                            Dans ma boite à image, une lampiste socialiste nous cause de l’intégrité ethnique et culturelle du peuple Kurde...

                                            Bientôt le droit des peuples à disposer d’eux mêmes et l’interdiction des invasions...lol...

                                            C’est le burn-out qui les guette...

                                            Ce soir victoire des djihadistes Tunisiens grâce aux voix des colons binationaux...

                                            Tout baigne...


                                          • alexis42 alexis42 13 octobre 23:13

                                            J’ai ajouté 2 commentaires flatteurs que vous n’aurez peut-être pas le temps de lire :

                                            le premier sur le dernier article de Rosemar,

                                            le deuxième sur vos connaissances en empreintes digitales qui ne peuvent provenir que de relations avec des membres haut placés de la police judiciaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès