Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces banques qui mènent la danse

Ces banques qui mènent la danse

Les banquiers, lorsqu’ils s’expriment, utilisent rarement la langue de bois, et lorsqu’on les interroge, et qu’ils ont envie de répondre, ils n’y vont pas par quatre chemins pour dire ce qu’ils pensent.

Aujourd’hui on écoute plus volontiers les politologues, les experts en économie, lesquels, rarement d’accord entre eux, prônent fatalement des choix totalement différents : la politique de l’offre, ou celle de la demande.

Ils sont, dans un camp comme dans l’autre, convaincus d’avoir raison.

Certains prévoient des crises, d’autres les comprennent un peu trop tard, ou décident qu’elle est finie, alors qu’elle ne fait que commencer, telle Christine Lagarde qui, à l’été 2007, déclarait « la crise est derrière nous  », (lien) alors qu'elle arrivait, suivie en 2009 par Hollande, qui, à son tour affirmait qu’elle était terminée... lien

Il ne faudrait tout de même pas mettre tous les analystes, qu’ils soient politiques, ou économistes, dans le même sac...certains ont démontré à plusieurs reprises à quel point leurs analyses étaient pertinentes.

Tel Bernard Maris, le fameux « oncle Bernard », assassiné un certain 7 janvier par des demeurés se revendiquant d’un islam qu’ils ont lu de travers...

Oncle Bernard avait écrit : « un économiste, c’est quelqu’un qui vous explique le lendemain pourquoi on s’est trompé la veille  ». lien

C’est lui qui pointait du doigt les décisions politiques, qui, lorsqu’elles ont provoqué un rapport dont les conclusions ne vont pas dans le sens souhaité, sont mises sur la touche « quand un rapport n’est pas à la botte, on ferme l’organisme de recherche, ou on vire celui qui l’a fait ».

Il faudrait donc aussi penser à écouter les analystes des banques...

En 2012, Nicolas Doisy, analyste du Crédit Agricole/Chevreux expliquait, juste après l’élection de Hollande, ce qui allait se passer : le président devra « déplaire aux électeurs », les marchés financiers l’y contraindront, même s’il les avait désigné comme ennemis.

Il ajoutait, il fera croire qu’il pourra renégocier le traité européen, mais ce sera un leurre, qui finalement accouchera d’une libéralisation du marché du travail. lien

On voit aujourd’hui avec la loi Khomri, la clairvoyance de cet expert.

 Comment espérer alors que la promesse hollandaise aurait pu un jour être tenue, quand il pointait du doigt son ennemi, le monde de la finance ?

S’il faut en croire Dean Henderson, les banques centrales n’ont de centrales que le nom : elles sont des organismes privés, organisées seulement pour un profit maximum, avec la volonté de mettre le contrôle total de l’économie mondiale dans le moins de mains possibles.

D’après Henderson, ces banques sont aux mains de 2 groupes principaux : celui du système bancaire américain : Bank of America, JP Morgan Chase, Citygroup, Well Fargo, et celui du lobby pétrolier : Exxon Mobil, Royal Dutch/Schell, BP/Amoco, et Chevron Texaco.

Le néo-esclavagisme orchestré par ces entreprises est le but final de leur logique. lien

Le visionnaire Aldous Huxley l’avait pressenti : une dictature parfaite est celle qui a l’apparence d’une démocratie, proposant un esclavage camouflé, dans lequel, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient « l’amour de leur servitude  ». lien

Mais revenons à nos banquiers...

On y rencontre de sulfureux personnages, dont l’un des plus inquiétant est peut-être David Rockefeller.

Il avait refusé l’offre de Richard Nixon, lequel lui proposait d’être son ministre des finances, préférant fonder en juillet 1973, la commission trilatérale, dont il était le financier, tout en étant président de la Chase Manhattan...

Il soutiendra, entre autres, le régime du Shah d’Iran, l’apartheid d’Afrique du Sud, et la junte militaire de Pinochet.

Comme l’écrit Olivier Boiral, dans les colonnes du « Monde diplomatique », « moins médiatisée que le forum de Davos, elle demeure très active au travers d’un réseau d’influences aux multiples ramifications  ».

Ils avaient très vite compris qu’ils devaient se concerter afin d’imposer leur vision du monde. lien

On retrouve dans cette organisation des dirigeants de multinationales, des banquiers, des politiques, des experts politologues, et « l’élite » rassemblée au sein de cette institution fort peu démocratique, s’emploie à définir les critères d’une « bonne gouvernance internationale ». lien

Gilbert Larochelle explique dans son ouvrage, l’imaginaire technocratique (lien) son fonctionnement : « postées en surplomb, des sentinelles veillent, surveillent. Le recours à l’expertise ne relève point d’un luxe, il offre la possibilité de mettre la société face à elle-même. Le mieux-être ne vient que par les meilleurs qui, en leur hauteur inspirée, produisent des critères pour les relayer vers le bas  ».

Frédéric Lordon, le chantre des nuitsdebout, enfonce le clou : « quand les 5 grandes firmes de Wall Street en 2004, obtiennent à force de pressions une réunion longtemps tenue secrète a la SEC (Securities and Exchange Commission) pour obtenir l’abolition de la « règle Picard », limitant à 12 le coefficient de leviérisation globale des banques d’affaires, il faudrait une réticence intellectuelle confinant à l’obturation pure et simple pour ne pas y voir l’action concertée et dissimulée d’un groupe d’intérêt spécialement puissant et organisé...  ».

De plus, les grands décideurs financiers ne sont pas dénués d’habileté, et déjà, en 2012, la banque JP Morgan faisait la promotion du salaire maximum, estimant que l’écart maximum ne devait pas dépasser un rapport de 1 sur 20...avec le succès que l’on sait. lien

Elle vient de réitérer sa proposition...

On se souvient aussi que Hollande, dans les premiers jours de son mandat avait soulevé la question, pour la reposer rapidement.

En effet, si les salaires des patrons d’entreprises publiques ont bien été plafonnés à 450 000 €, on est loin du rapport 1/20, puisque le montant maximum n’aurait du dépasser 360 000 € brut. lien

Quand à la limitation des rémunérations des patrons du privé, elle a bien été évoquée par le gouvernement en mai 2013...pour retourner sagement dans son tiroir. lien

Pourtant récemment, le serpent de mer refait surface, à moins d’un an de l’élection, et généreusement, Jean-Christophe Cambadelis milite dans « l’appel des 40 », pour un salaire maximum à hauteur de 100 fois le smic, suivi par la maire de Paris et quelques autres, dont la présence dans cette pétition est surprenante (lien) alors que, pour Philippe Desfossés, un haut fonctionnaire, la cohésion sociale dans une entreprise est menacée lorsque le salaire du dirigeant atteint ce seuil. lien

Il est probable que nos élus soient coupés de la réalité, surtout si l’on prend l’exemple d’un certain Jean-Louis Debré qui s’estime démuni avec une retraite de 5000 euros mensuel. lien

 En attendant, alors que Hollande, droit dans ses bottes, fait la tournée des entreprises qui se sont un peu redressées, en martelant comme un mantra « ça va mieux », et en affirmant qu’il ne retirera pas sa loi Khomri, les manifestations se multiplient, la grogne s’étend, et les « nuitsdebout » sont toujours dans la place.

Le site de nuitdebout est sur ce lien

Comme disait Coluche, remplaçant pour une fois mon vieil ami africain  : « la France va mieux, pas mieux que l’année dernière, mais mieux que l’année prochaine ».

L’image illustrant l’article vient de chaoscontrôle

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Comment choisir le bon président

rose promise, chom du

Méritons-nous ces hommes politiques ?

Voulez-vous Vallser Macron

Faut arrêter les khomri

Des tas d’urgences, à l’état d’urgence

T’as pas mille balles ?

Le bras d’honneur hollandais

La France avance avec une canne

L’un promet, l’autre agit

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

De Coluche à Grillo

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 20 mai 09:47

    Et si on se posait la question de savoir à qui appartient les banques.. ?


    • Alpo47 Alpo47 20 mai 10:00

      @Le p’tit Charles
      Bien entendu, voilà une vraie question. Ce sont les actionnaires/propriétaires qui tirent les ficelles et se partagent les profits. Et pendant que l’on se fixe sur les salaires des dirigeants, on les oublie. Détourner l’attention, toujours ...


    • gimo 20 mai 10:52

      @Le p’tit Charles


       la reponse est dans la question  si es éveil tu le saurai

       (à la mafia politique   ht fonctionnaire et au profiteur
      de se systheme pouri 

       car pas de banque     pas de mafia ni politique cest l’autre face de la medaille cachée

    • olivier cabanel olivier cabanel 20 mai 11:30

      @Alpo47
      c’est aussi la réflexion que je me suis fait... dès qu’on s’intéresse de trop près au vrai problème, les banques, voilà que reviens au devant de la scène la problématique des hauts salaires, effectivement une manipulation de plus.


    • Hermes Hermes 20 mai 11:39

      @gimo

      trop simple... ceux qui possèdent ne se montrent pas.

      http://reseauinternational.net/les-grandes-familles-gouvernent-monde/

      Chacune a son affinité politique, et l’affrontemet gauche-droite ou democrate-républicains reflète essentiellement celui des Rotschild avec les Rockfellers....

      Nos « opinions » sont leurs armes.


    • gogoRat gogoRat 20 mai 15:32

      @Le p’tit Charles
      en attendant on sait à qui appartient la charge de rembourser « la dette » !! :
       chantez avec moi tous en en chœur !
      ’Pour qui ? les milliards d’euros ! C’est pour les banques, c’est pour les banques ! Et qui va donc les payer ? Vous et moi : les précarisés. Y a de la baise, y a de la braise, nous disent tous les méritants Y a de la braise, y a de la baise, et les mazos aiment bien ça !’


    • gogoRat gogoRat 20 mai 16:25

      « laissez-moi vous conter une histoire de mensonges
       ... o laissez-moi aller jouer ... »

       à ’répondre’ avec Fred Pellerin : https://youtu.be/7IaTMSG8znc


    • izarn 23 mai 09:25

      @Le p’tit Charles
      Si tu y mets tes économies, la banque a les memes interets que les tiens.
      Faut pas etre hypocrite...


    • Alpo47 Alpo47 20 mai 09:57

      Comme (quasiment) toujours, une analyse factuelle, argumentée ... d’Olivier Cabanel.

      Peut être, une petite précision psychologique. Pour parvenir à ce niveau de pouvoir, il faut rejeter ses qualités d’Etre humain, l’empathie entre autre. Il faut le savoir , les gens dont on parle ici sont des psychopathes. Leur seul objectif est LEUR sécurité, confort, qualité de vie... et surtout LE POUVOIR qu’ils peuvent avoir sur les autres et dont ils abusent quasiment toujours. La souffrance des autres est leur jouissance.
      Ceci pour dire qu’ils ne seront jamais sensibles à des arguments « logiques », en tout cas pas ceux qui concerneraient le bien être des autres. Pour eux, le reste de l’humanité, salariés, humains... ne sont que des « variables d’ajustement » ou encore leur « terrain de chasse » habituel.

      Et ce sont eux, les politiques entrent dans la même catégorie, qui dirigent nos sociétés. Rien de bon à attendre naturellement d’eux, donc. Tout changement qui profiterait à la majorité devra être gagné par elle.


      • gimo 20 mai 10:58

        @Alpo47

        pas mauvais ! comme  detail constructif     bien ........je pointe

      • julius 1ER 20 mai 10:11

        Cabanel tu t’es trompé d’illustration !!!


        tu aurais pu mettre celle de ton article précédent où l’on voit un type sur un tas de dollars stigmatiser un pauvre salarié demandant un salaire minimum .....
        c’est clair que les paroles de ces gens n’engagent que ceux qui les croient .... 

        il n’y a aucune issue avec le système actuel, il est totalement verrouillé par une classe dont il n’y a rien à attendre .....
         « ce ne sont pas ceux qui t’ont mis dans la merde qui vont t’en sortir »dixit A Eistein quand-même !!!

        or ceux qui sont encore aux manettes sont les mêmes que ceux qui nous ont amené la crise de 2007/8 ..... dont contrairement à ce que certains/aines tels C Lagarde Directrice du FMI quand même .....que tu citais récemment pour ces propos de 2009 lorsqu’elle disait en substance que la Crise était derrière nous ?????

        on cherche encore à comprendre où elle a vu que la Crise était derrière alors que l’économie est totalement engluée dedans ... ce doit être cela « la méthode Coué » ???

        par contre ce que l’on voit de plus en plus clairement c’est que l’élite au pouvoir ne cherche pas une issue à cette Crise mais surtout à sauver les intérêts de ceux qui l’ont provoquée en appliquant toujours les mêmes recettes privatisations à outrance et baisse des salaires .... qui accentuent encore plus la spirale négative .....
        la Crise de 1929 aurait duré certainement plus de 30 ans si la 2ie guerre mondiale ne s’était pas intercalée au milieu de celle-ci , la guerre et ses effets a permis de solder les comptes ..... mais là aucun conflit de grande ampleur pour faire de même et c’est bien là que le bât blesse ....

        c’est le côté Shumpétérien du Capitalisme qui lui permet de se maintenir comme système dominant sans cela, je pense que pour les peuples l’intérêt bien compris aurait dû amener à comprendre que ce système amène plus de tares qu’il n’en résous .......

         mais cela n’est pas facile à faire entrer dans les consciences, !!!! alors wait and see ...

        • gimo 20 mai 11:08

          @julius 1ER
           il est totalement verrouillé par une classe dont il n’y a rien à attendre .....


          justement vous attendez trop des mafieux arretez attendre avec une merde de vote
          qui est une simple escroqurie agissez

        • olivier cabanel olivier cabanel 20 mai 11:32

          @julius 1ER
          oui, c’est vrai... !

          mais ça faisait un peu répétition...
          sur la suite de ton raisonnement, on serait donc en train de nous préparer « une bonne guerre »... reste à savoir si il y aura des naïfs pour y aller, et prendre le risque de perdre la vie...pour sauver les banques.
           smiley

        • joletaxi 20 mai 11:42

          @olivier cabanel

          paraît que la crise de 29 a été en partie due aux prêts des banques US pour palier au non paiement des dommages de guerre en Europe ?
          Et les USA étaient sortis de la crise en 39, et ils n’avaient aucune velléité d’entrer en guerre
          Finalement, c’est Churchill, cet ivrogne qui a tout fait partir en sucette

          Et si la France est en crise, ce n’est pas la cas sur le plan mondial,

          pour un pays qui est en crise, je trouve que les grèves et la paralysie du pays c’ est une bonne idée , sur que cela va créer la confiance


        • ecophilopat 20 mai 13:44

          @joletaxi
          « Et si la France est en crise, ce n’est pas la cas sur le plan mondial, »

          Vous croyez vraiment ce que vous écrivez ou c’est juste pour faire chier olivier Cabanel.

          Avez-vous entendu parler du Baltic Dry dont l’indice n’a jamais été aussi bas. Traduction : les échanges mondiaux n’ont jamais été aussi faibles.


        • Jean Pierre 20 mai 14:44

          @joletaxi

          Les USA n’avaient évidemment aucune envie d’entrer en guerre. Ils ont toujours préféré la faire par procuration. Hitler était là pour arrêter le communisme à leur place (c’était leurs talibans avant l’heure en quelque sorte). On remarque qu’ils n’entrent en guerre qu’après les premières défaites nazies.
          Si les Etats-Unis étaient sortis en guerre en 39 c’est grâce à des réformes vigoureuses et un reprise en main de l’Etat sur l’économie donc le contraire du laisser-aller actuel.
          La crise est mondiale et pas seulement Française.
          C’est ça Joletaxi : 3 affirmations, 3 âneries.
          Vous en avez d’autres ?

        • joletaxi 20 mai 15:23

          @Jean Pierre

          ah les mantras de vomigorax, on ne s’en lasse pas

          hitler, un pur produit des USA
          bon, en France, en Angleterre,ne parlons pas de l’Italie et de l’Espagne, je crois avoir lu qu’il y avait pas mal de gens favorables au moustachu, paraît même que la Royal Family...

          Les mesures prises par Hoover n’ont en fait rien résolu du tout, que du contraire, et la reprise effective est postérieure à cette politique

          et la situation de l’économie mondiale n’est pas mauvaise, elle affiche même une progression du PIB, et cerise sur le gâteau, jamais la terre n’a nourri autant de monde

          vous connaissez le coup de pied de l’âne ?


        • Jean Pierre 20 mai 19:31

          @joletaxi
          Je n’ai jamais présenté Hitler comme « un produit des USA ». J’ai parlé de leur passivité.

          La reprise en main de l’économie, le New-deal, de forts taux d’imposition, en bref tout ce qui a fait des USA la première puissance (alors que selon les néo-libéraux ces mesure sont néfastes) c’est Roosevelt (après 33). Pas Hoover.

          Je vous demande si vous avez d’autres âneries, et hop, elles sortent à jet continu. Très fort Joletaxi !

        • joletaxi 20 mai 22:46

          @Jean Pierre

          la passivité des USA
          c’était tout de même mieux que fricoter entre moustachus, se partager la dépouille d’une nation souveraine,en se payant au passage un bon petit massacre et fournir vivres et carburants permettant d’envahir le reste de l’Europe non ?

          et les mesures du new deal sont loin d’avoir été un succès les avis sont sur ce sujet très partagés

          http://www.contrepoints.org/2012/09/19/97655-grande-depression-new-deal

          et oui, c’est Hoover qui a fortement augmenté la dépense publique,
          et sous Roosevelt, en 38 il y a toujours autant de sans emplois


        • joletaxi 21 mai 14:08

          @Jean Pierre

          une autre analyse, moins convenue, ey moins plaisante pour la mouvance de gauche

          http://www.contrepoints.org/2011/11/05/53635-la-grande-depression-demystifiee-12

          http://www.contrepoints.org/2011/11/05/53635-la-grande-depression-demystifiee-12

          Nous avons tenté de dépenser de l’argent. Nous dépensons davantage que ce qui a jamais été dépensé auparavant et cela ne fonctionne pas. […] Nous n’avons jamais rempli nos promesses. […] Après huit ans de cette administration nous avons autant de chômage qu’en commençant […] et une dette énorme par-dessus le marché(45) ! »

          non non, il ne s’agit pas de la France de Mr. Hollande, mais des USA dans les années 30


        • izarn 23 mai 09:40

          @julius 1ER
          Pour qu’il y ai une vraie reprise, il faut ruiner les gens, baisser les salaires, avec une fausse démocratie capitalo-fasciste....C’est la base. Pas besoin de faire partie de la « Trilatérale ». On copie le IIIieme Reich, en inversant les pseudos valeurs : Vive les homos et vive Israel.
          On y va.
          Ensuite en 1945, il y a eu la montée de l’URSS comme grande puissance mondiale, à égalité avec les USA. Puis le passage de la Chine au communisme.
          De fait cette pression a obligé les capitalos à faire dans le social, pour éviter que l’idéologie communiste se propage vers la majorité pauvre sortie de la guerre.
          Le Système est une mécanique qui n’a pas de morale. Bon ou méchant, ça n’existe pas.
          C’est la lutte des classes. Dominants/Dominés....
          Si tu coupes pas l’essence à la pompe, le Système ne comprends rien. Il ne comprends que le rapport de force.
          La société du spectacle est la pour te raconter des balivernes sur les zombies que tu vas élire.


        • joletaxi 20 mai 10:39

          tiens un Mage trésorier
          notre Crésus de la chanson populaire....se livre à nouveau à un fatras de rumeurs, de suppositions, mais passe encore une fois à côté de son sujet

          le rôle crucial des banques dans l’économie

          j’ai toujours en mémoire cette réflexion d’un directeur financier d’un grand groupe, lors d’une discussion portant sur un projet, et qui nous disait
          tout cela est bien beau, et j’entends bien vos considérations techniques auxquelles je ne comprends pas grand chose, mais sans argent mes amis, vous pouvez rentrer chez vous cultiver vos salades

          La banque sert à cela : faire circuler l’argent

          Concernant les salaires « délirants » des grands patrons, j’accepterai que l’on légifère quand on aura réglé les « salaires » vraiment délirants de nos vedettes, de nos sportifs,et même de nos élus, après tout le patron qui a un gros salaire, il ne fait que « voler » ses actionnaires, bien fait pour eux
          par contre ,est-ce que ,d’une certaine façon, le fan qui paie pleins pots son billet pour un concert, n’est-il pas volé ?
          hein
          notre vedette préférée se produit gratuitement ?
          que c’est beau


          • gimo 20 mai 11:12

            @joletaxi
             tu es un abruti    ou tu es un vendu payer par cette mafia politique pour

            polluer les articles  constructifs     pov mec.. mediocre et lache

          • JL JL 20 mai 11:24

            La banque sert à cela : faire que rien ne soit possible sans argent.
             

             Si nos ancêtres avaient attendu les banques pour entreprendre, nous ne serions pas là.
             
             Le patron vole ses actionnaires ? Je dirais plutôt qu’il vole ses collaborateurs. De surcroît, il fausse les statistiques comparatives entre rémunération du travail et rémunération du capital justifiant les demandes des actionnaires : au bout du compte, il ne les vole pas, il les aide à voler les travailleurs.

          • olivier cabanel olivier cabanel 20 mai 11:34

            @joletaxi
            gratuitement, pas plus tard que ce soir...

            pour le reste du commentaire, disons qu’il est gratuit.
             smiley

          • joletaxi 20 mai 11:37

            @JL

            je crois que les monnaies ont existé avant les banques non ?
            vrai que c’est plus pratique d’échanger un cochon contre 2 vélos ?

            le patron vole ses collaborateurs ?
            ah, si on avait une société sans patrons
            cela s’est déjà fait ?
            ça a pas marché ?
            c’est un complot

            concernant les profits des actionnaires, ils ne sont rémunérés que si la société fait du bénef, et après impôts, et après tout le monde
            mais je suis sur que tous ici, vous êtes disposés à investir sans retour, au risque de tout perdre non ?

            concernant les Rockfeller, il faut s’indigner, commre contre les OGM, contre le gaz de schiste, les particules, les ondes, cela fait partie de la nouvelle religion
            sauf que les « lanceurs d’alerte » ils refusent pas trop l’argent qui pue

            http://arretsurinfo.ch/des-rockefeller-a-naomi-klein-nos-amies-les-ong/

            http://alerte-environnement.fr/la-face-cachee-des-ong/dossier-le-conspirationnisme/jose-bove-est-il-a-la-solde-de-la-fondation-rockefeller/

            et c’est pas moi qui dénonce hein, c’est vos copains


          • ecophilopat 20 mai 14:12

            @joletaxi
            j’ai toujours en mémoire cette réflexion d’un directeur financier d’un grand groupe, lors d’une discussion portant sur un projet, et qui nous disait
            tout cela est bien beau, et j’entends bien vos considérations techniques auxquelles je ne comprends pas grand chose, mais sans argent mes amis, vous pouvez rentrer chez vous cultiver vos salades

            .
            Quel est le message que vous essayez de faire passer, que les banquiers sont les maitre du jeu et qu’il faut se soumettre à leur bon vouloir. C’est cela que vous êtes, un soumis.
            .
            .
            « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je me moque de qui fait ses lois »
            Nathan Rothschild
            Vous êtes d’accord avec ce principe ?


          • gimo 20 mai 15:18

            @JL

            « Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par le loi. Concrètement, elle aboutit aux mêmes résultats. La seul différence est que ceux qui en profitent sont différents ».

            Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences economiques 1988.

             

            « Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin »

            « La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l’Histoire »

            Henry Ford (1863-1947) !!!!!


          • ecophilopat 20 mai 15:49

            @ecophilopat
            J’ajoute que la prochaine fois que vous avez un projet intéressant, ne vous emmerdez pas avec un banquier, dites le moi, j’imprime tous les millions que vous voulez et je vous les donne, je dis bien, je vous les donnes, et vous verrez que vous pourrez faire avancer votre projet de la même façon qu’avec l’argent d’un banquier, à la seul différence que le banquier vous fera payer cet argent sous la forme d’intérêts


          • joletaxi 20 mai 17:38

            @ecophilopat

            dans la répétition ad nauseum des légendes urbaines de vomigorax, manquait l’impression d’argent ex nihilo par les banques, vous l’avez fait, comme un bon ’idiot utile"


          • Ben Schott 20 mai 17:50

            @joletaxi
             

             
            Vous connaissez l’histoire de l’ours bleu ?
             
            Personne ne vous reproche d’être ignorant, mais dans ce cas faites preuve d’humilité et informez-vous, faute de quoi vous allez encore vous faire ridiculiser.
             
            Il ne s’agit pas d’« argent », mais de monnaie, et il ne s’agit pas de monnaie imprimée (monnaie fiduciaire), mais de monnaie scripturale, qui représente plus de 90% de la masse monétaire.
             
            Oui, il va vous falloir l’admettre, il y a création monétaire à chaque fois qu’une banque octroie un prêt, et destruction monétaire à chaque fois qu’il est remboursé.
             


          • ecophilopat 20 mai 18:13

            @joletaxi

            Mon pauvre Joe, je crois qu’il n’y a plus que vous pour ne pas avoir compris le principe de création monétaire.

            D’ou viennent, d’après vous, les milliards déversés par les banques centrales.


          • Jean Pierre 20 mai 19:37

            @Ben Schott
            Ce mécanisme a été expliqué maintes et maintes fois à Joletaxi. Mais un troll ne comprends jamais rien à rien, par définition.


          • joletaxi 20 mai 22:20

            @Ben Schott

            tiens revoilà Ben, le comptable inventif

            pas encore trouvé l’écriture magique ?

            vous avez pas cherché ?
            tu m’étonnes


          • joletaxi 20 mai 22:22

            @ecophilopat

            mais il n’y a aucun doute que les banques centrales créent la monnaie,c ’est d’ailleurs leur rôle

            mais ni vous ni moi, n’avons accès à ce mécanisme, il est réservé aux banques, retour à la case départ


          • joletaxi 20 mai 22:24

            @Jean Pierre

            vous affirmez mais vous êtes incapable d’expliquer, c’est dommage hein ?


          • Jean Pierre 20 mai 22:39

            @joletaxi
            C’est faux. Dans un prédécent article le mécanisme vous a été décrit en détail. Un troll ne comprend jamais rien. C’est dommage, hein ?


          • joletaxi 20 mai 22:51

            @Jean Pierre

            mais oui, mais oui

            la banque inscrit à l’actif... et la même somme au passif, et voilà

            sauf que cela ne crée en aucun cas de la monnaie

            on va pas recommencer, vous n’y connaissez rien en comptabilité, et vous répétez sans cesse la même bêtise

            on se demande pourquoi les banques centrales créent elles la monnaie ?
            et on se demande comment une banque dont les clients emprunteurs font défaut est mise en faillite

            sont pas au courant de l’écriture magique ?


          • gerard5567 21 mai 00:30

            @joletaxi Un patron comme Ghosn n’est qu’un truand.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès