• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eddofr

eddofr

Un simple citoyen à la recherche d’un espace de libre expression.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/08/2017
  • Modérateur depuis le 30/08/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 1321 361
1 mois 0 19 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 81 70 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eddofr eddofr 10 juin 16:49

    Il n’existe pas sur cette terre un seul « service de renseignement et d’action clandestine » qui n’aie pas, à un moment ou à un autre fait appel aux pires engeances pour servir ses noirs desseins.



  • eddofr eddofr 10 juin 16:40

    Mélenchon se trompe de complot.

    Le complot n’est pas dans l’incident :

    L’odieux attentat islamiste de Mohamed MERAH, pour le premier,

     L’assassinat d’un policier par un criminel récidiviste connu pour son obsession à vouloir « tuer du flic ». L’assassin n’a ni prononcé aucune parole, ni laissé aucun écrit pouvant laisser supposer qu’il était « Islamiste » et n’était pas fiché « S ».

    L’EI a revendiqué l’attentat, mais cette revendication n’a jamais été authentifiée et le nom du supposé auteur des faits communiqué par l’EI n’a jamais pu être relié de quelque manière que ce soit à l’auteur réel des faits.

     Et enfin l’agression d’un « vieux » (Paul VOISE) dans son pavillon par deux agresseurs masqués qui n’ont jamais pu être identifiés.

    Le complot est dans la manière dont cet incident a été propulsé sur le devant de la scène et « passé en boucle », à l’exclusion de tout autre sujet, par tous les grands médias, et les télévisions en particulier.

    A propos de l’affaire Paul VOISE :

    «  Robert Namias, à l’époque directeur de l’information, concédera quelques années plus tard que le traitement de l’affaire par TF1 relevait de la faute ».


    Ce qui choque ce n’est pas qu’il y ait des incidents, c’est que celui qui arrive 3, 5 ou 10 semaines avant les élections soit à peine évoqué alors que celui qui arrive la veille soit littéralement matraqué par les grands journaux télévisés.


    Si on voulait « axer » l’élection sur la thématique sécuritaire à l’exclusion de toute autre, on ne ferait pas autrement.



  • eddofr eddofr 4 juin 16:21

    Je le constate chaque jour, un mot « anglais » ou pire un mot « anglicisé » fait toujours plus « classe », plus « moderne », quel que soit le milieu auquel on s’adresse.

    Le Français ça fait trop « louzeur », c’est pas « coule » pour le « bizenaisse », que tu cherche un « dileur » ou un « sponsore ». C’est tellement « haze bine » que s’en serait presque « vinetaije ».



  • eddofr eddofr 4 juin 16:08

    Je suis assez âgé pour avoir connu un temps où on s’entretuait tranquillement dans les cités sans que la police ne prenne seulement la peine de se déplacer pour la mort d’un Bicot, d’un Youpin (Séfarade bien sur, les Ashkénazes c’est autre chose), d’un Rital ou d’un Polak. 

    Je suis assez âgé pour avoir connu un temps où les cités et les bidonvilles étaient de vraies zones de « non droit » où tout se réglait en interne, sans aucune intervention ni présence de l’état, qui n’en avait que faire, ça ne faisait pas une ligne dans le journal du soir.

    Je suis assez âgé pour n’avoir jamais connu un temps où des militaires français ne se faisaient pas tirer dessus quelque part.

    Je suis assez âgé pour avoir gardé quelques cicatrices de rixes au couteau (à l’époque, quand un Rital ou un Youpin se faisait planter par un Bicot, c’était juste une rixe entre immigrés, pas un « immonde attentat terroriste islamiste ») et une blessure par balle (faisait pas bon être soldat français au Liban à une certaine époque).

    Je suis assez âgé pour me souvenir d’un temps où la gendarmerie pouvait tirer à balle réelle sur un citoyen après sommations (pas en état de légitime défense donc).



  • eddofr eddofr 4 juin 15:44

    L’extrême droite n’existe pas.

    Ou plus exactement, la droite est par principe extrême.

    Elle fait juste parfois semblant d’en avoir quelque chose à foutre des « faibles ».

    Soit on considère que la sélection naturelle doit jouer pleinement son rôle : les plus aptes, les plus forts, les meilleurs « raflent la mise » et les autres sont « voués à l’extinction ».

    Soit on considère que la société humaine est l’opposé de la sélection naturelle et doit s’efforcer de donner à tous et à chacun l’opportunité de vivre et de se réaliser qu’il soit inapte, faible ou moins bon.

    La droite c’est la sélection naturelle : les riches, les méritants, les autochtones n’ont pas à « partager » avec les pauvres, les fainéants, les incapables et tous les autres. A chaque génération cette sélection améliorera la société dans son ensemble.

    Si la droite prend parfois l’initiative de faire du « social » (un petit peu) c’est qu’elle est taraudée par la honte que lui instille la morale chrétienne, qui est, elle, fondamentalement « de gauche ».

    Je ne parles pas évidemment du social « contraint » par la peur de la révolte des « pauvres ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Lettre ouverte à nos amis gardiens de la paix

Publicité



Palmarès

Publicité