Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima, 4 longues années

Fukushima, 4 longues années

Le 11 mars 2015, la centrale nucléaire dévastée soufflait ses 4 vilaines bougies, et alors que certains sont convaincus que tout danger est écarté, en creusant un peu, on découvre qu’il n’en est rien.

J’ai publié le premier article sur le sujet, le 12 mars 2011, à 8h29, évoquant le risque de fusion d’un ou de plusieurs réacteurs…le premier réacteur explosera à 8h53, un peu plus tard les 3 réacteurs étaient en fusion, et depuis, malgré tous les efforts de communication de l’exploitant et des lobbyistes nucléaires qui tentaient de faire croire que tout était réglé, la pollution radioactive continue inlassablement de se déverser dans l’eau, l’air, et la terre, sans qu’il soit possible d’inverser la situation.

À l’époque, quelques commentateurs, (dont un certain Kernkraft, me traitant par la même occasion de facho et d’autres joyeusetés), me reprochaient de « faire du catastrophisme », affirmant sans humour que le site le plus sûr à consulter pour avoir des infos fiables était celui de Tepco, et ajoutant que « le refroidissement ne semblait pas si désespéré  »…en déniant la possibilité d’explosion des cœurs des réacteurs.

On sait aujourd’hui l’étendue du mensonge que colportait l’exploitant, tentant de faire croire que tout était sous contrôle, alors que 3 réacteurs étaient déjà en fusion…et n’avouant la cruelle vérité que plusieurs mois après.

Fukushima ce sont aussi des chiffres : la tragédie nucléaire coutera au pays très cher : 36 milliards d’euros selon les autorités… 80 milliards selon deux professeurs d’économie environnementale (Masafumi Yokemoto et Kenichi Oshima) 80 milliardauxquels il faudra ajouter 36 milliards pour dédommager les victimes et plus de 15 milliards pour l’impact environnemental. lien

Au total, 131 milliards

Au passage, rappelons qu’il reste encore 53 familles vivant dans la zone évacuée, malgré une exposition externe qui peut dépasser les 50 mSv/an, soit parce que leurs conditions de vie comme évacués étaient trop difficiles, soit pour prendre soin du bétail qui est resté sur place, alors que la police leur demande régulièrement de partir. lien

Aujourd’hui, la situation continue de se dégrader, il n’est même plus question de s’inquiéter des fuites radioactives qui se multiplient, ni de l’eau polluée qui continue de s’accumuler dans les plus de 800 réservoirs, ni des milliers de sacs de terre souillée qui s’entassent sur des hectares, atteignant bientôt les 200 000 tonnes, ni des dizaines de milliers de japonais privés de leur habitation, installés dans des baraquements de fortune, dans des zones encore polluées pour longtemps, alors que l’état japonais les encourage à retourner dans leurs maisons…mais d’un fait récent : la base de la centrale nucléaire est sous l’eau.

En effet, on a appris le 13 mars dernier que, suite aux fortes pluies, le niveau des eaux souterraines est si élevé qu’il se trouve 4 mètres au dessus du niveau de la mer, ce qui signifie que la base du bâtiment nucléaire est noyée, et qu’il est donc impossible d’empêcher la pollution radioactive de se propager à toute la nappe phréatique, et de se déverser en continu dans la mer. lien

Le rapport de l’exploitant est à découvrir sur ce lien.

Vu le niveau élevé de la radioactivité qui continue de se dégager du site dévasté, il est impossible de s’approcher au plus près, et pour l’instant, alors que le discours officiel évoque « une phase de démantèlement », l’exploitant ne peut que tenter de gérer l’eau déversée sur le site, afin de maintenir une température la moins élevée possible. lien

La contamination de l’eau de pluie qui a rejoint la nappe phréatique atteint 11 000 Bq/L en béta total, et la terre contaminée atteint jusqu’à 35 millisieverts par heure au contact, et 120 microsieverts par heure à 1cm dans la zone située en dehors des murets supposés retenir l’eau. lien

Depuis le début de la crise, 41 170 travailleurs sont intervenus sur le site, et durant les 3 mois qui viennent de s’écouler, près de 90% sont des sous-traitants, dont beaucoup de sdf, et ce sont eux qui prennent les doses les plus fortes, jusqu’à 16,74 mSv en un mois. lien

Pourtant la désinformation continue de plus belle, comme on peut le constater dans les déclarations d’un certain Kelvin Kemm, PDG de Nucléar Africa.

Il vient de déclarer dans un article « nombre de tués par les radiations de Fukushima : zéro, nombre de propriétés privées endommagées par les radiations : zéro, effets à long terme attendus : zéro »…

Sauf que des statistiques officielles, relayées par l’AFP évoque 1656 personnes mortes dans la préfecture de Fukushima, de stress, de suicides, ou de complication de santé…mais si l’on se base sur les conséquences, 30 années après, de la catastrophe de Tchernobyl, on sait que le bilan final sera beaucoup plus lourd. lien

Kelvin Kemm n’en est pas à sa première provocation ayant publié en 2013 un article expliquant « qu’il n’y avait pas eu de catastrophe nucléaire à Fukushima  ». lien

Dans la foulée, il a assuré sans hésitation que « la principale leçon que l’on puisse tirer de Fukushima est que le nucléaire est sûr ». lien

Au-delà de ces propos hallucinants, il faut s’intéresser aux pratiques de décontamination discutables, puisqu’on apprend que les travailleurs chargés de ce dur labeur n’ont pas de protection individuelle, que des déchets ont été rejetés dans la rivière, et que, comme ces chantiers font régulièrement l’objet de sous-traitance, une partie des travailleurs est considérée comme « nomades de la décontamination » échappant à toute la législation en vigueur, et pour lesquels il est impossible de savoir quelle dose de radioactivité ils ont reçu. lien

Rappelons que la France a une part de responsabilité dans la catastrophe, car c’est elle, par le biais de l’entreprise Areva, dont la France est actionnaire à 80%, qui a fourni le Mox, ce « carburant » nucléaire dans lequel on trouve du plutonium, lequel plutonium a une période (demi-vie) de 24 000 ans, et qui a été relâché un peu partout à la suite de la catastrophe. lien

Ce Mox "providentiel", dont Areva prétendait qu’un seul assemblage pourrait alimenter en électricité 100 000 habitants pendant une année, ambition qu’il fallut revoir à la baisse selon le CEA qui parle de 15 736 habitants, est maintenant dispersé un peu partout dans la nature, et pour longtemps. lien

Areva est aussi impliquée dans l’échec patent de tentative de dépollution de l’eau, (lien) ce qui ne fera pas remonter les actions de l’entreprise nucléaire, au plus bas comme l’on sait, suite à ces EPR, réacteurs qui se voulaient « révolutionnaires », et qui, en Finlande, ou à Flamanville, ont vu leurs délais exploser, tout comme leur factures.

Flamanville devait être opérationnel en 2012…on envisage aujourd’hui 2017…et la facture est passé de 3 milliards d’euros à plus du triple. lien

Ce dépassement de facture est d’autant plus grave que le contrat signé avec la Finlande stipulait que tout dépassement des 3 milliards convenus serait à la charge d’Areva, donc de la France

Toujours au sujet d’Areva, l’entreprise vient d’être épinglée pour une vilaine histoire : Stéphane Lhomme, responsable de « l’observatoire du nucléaire  » avait dénoncé le cadeau, un avion valant 25 millions d’euros (lien) qu’avait fait l’entreprise au président nigérien, pourvoyeur de l’uranium indispensable à Areva, et à la France, puisque celle-ci dépend de ce minerai pour faire tourner ses centrales, ce qui a comme un parfum de corruption.

L’entreprise nucléaire porta donc plainte contre le pourfendeur anti-nucléaire, et elle vient d’être déboutée par la justice, donnant finalement raison à Stéphane Lhomme. lien

En France, au gré des élections qui s’approchent, ou qui passent, François Hollande, tentant manifestement de récupérer des voix écologistes, pour échapper au naufrage annoncé lors des élections départementales, a réaffirmé récemment qu’il entendait bien fermer Fessenheim avant la fin de son mandat, promesse qui ne pourra être tenue, car dès l’instant ou une décision ferme serait actée, il faudra, selon l’ASN, compter un délai d’environ 5 ans pour une fermeture effective. lien

Les politologues ne s’y sont pas trompés, et dans un article récent, ils constatent « la reculade qui illustre les atermoiements de l’exécutif face aux enjeux de la filière nucléaire  », d’autant que la fermeture de la centrale ne figure même pas dans la loi sur la transition énergétique. lien

Il est vrai qu’entre un Valls qui jure que le nucléaire est l’énergie de l’avenir, (lien) et une Royal qui veut remplacer une vieille centrale par une neuve, (lien) il y a de quoi s’interroger sur le désir de changement du gouvernement en matière énergétique.

D’ailleurs le Sénat pense de même.

Dans une communication récente, il regrette une occasion manquée, constatant l’échec : «  cette issue était attendue dès lors que le Président de la République avait annoncé son refus de tout compromis sur la seule question de l’échéance de la réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique  ». . lien

Comme dit mon vieil ami africain : « à quoi sert la lumière du soleil si on a les yeux fermés ? ».

La peinture illustrant l’article est de Christian Seebauer

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Sites à consulter

L’info au jour le jour sur le site acro

L’observatoire du nucléaire

Greenpeace

Fukushima-blog

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contröle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert

Fukushima, le mois de tous les dangers

Fukushima, la loi du silence

Fukushima, l’illusion d’une solution

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Fukushima, un désastre illimité

courage, fuyons


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

169 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 17 mars 2015 09:18

    salut olivier
    joyeux anniversaire ( de foutushima )
    comme je ne sais pas si tu l’a vu je remet ici le lien :
    http://pluzz.francetv.fr/videos/aliments_irradies_mauvaises_ondes_dans_nos_ assiettes_,119394387.html
    sur l’irradiation ( pardon l’ ionisation en novlang ) de nos aliments
    a chacun d’en tirer les conclusions qu’il voudra
    pour ma part un proverbe a l’africaine
    a quoi bon s’inquiéter pour le renard si tu le fais rentrer toi même dans le poulailler ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 13:11

      @gaijin
      oui, tu me l’as déjà donné...mais merci de la piqûre de rappel

      j’ai déjà évoqué ce sujet assez mal connu...mais il est possible d’en reparler.
      pour ma part, tous les légumes irradiés (ils emploient le terme ionisés, pour faire moins peur) sont à bannir.
      enfin, chacun fait comme il le sent.
       smiley

    • anomail 17 mars 2015 19:01

      @gaijin

      Bonne nouvelle, le prix des compteurs Geiger baisse

      Celui-ci est le modèle qui a remplacé celui recommandé par la CRIIRAD :
      http://www.amazon.fr/RADEX-RD1503-Compteur-NOUVEAU-remplace/dp/B005ZQ47AS/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1426615147&sr=8-1&keywords=compteur+geiger


    • anomail 20 mars 2015 12:36

      @jarnicoton

      Pas effrayé, juste curieux.


    • anomail 20 mars 2015 12:36

      Et à ce prix, je peux assouvir ma curiosité.


    • anomail 17 mars 2015 09:19

      Encore un bon article documenté.
      Merci pour cette piqure de rappel M.Cabanel.


      • bibou1324 bibou1324 17 mars 2015 09:52

        C’est évident que les médias cachent une partie de la vérité. Il est probable qu’une bonne partie des 40 000 travailleurs, ainsi que de la population évacuée, va mourir prématurément.


        Dans 20 ou 30 ans, nous aurons une nouvelle estimation, peut être 50 000 ou 100 000 morts causées par cet accident. Cet estimation restera probablement en dessous de la vérité, qui sera sûrement de l’ordre de 200 000 morts.

        Ben j’ai envie de dire, chaque année on compte 7 millions de morts dans le monde à cause de la pollution de l’air. Pollution de l’air essentiellement causée par les centrales à charbon des pays émergeant. 

        On vous avait reproché de « faire du catastrophisme »  ? Je vous le reproche toujours. 200 000 morts, c’est que dalle.

        Quand au prix, au fric, aux 131 milliards ... c’est même pas un cinquième du budget pour l’armée des USA. L’humanité n’est pas à ça près. On s’en fout complètement.

        Des terres contaminés pour quelques milliers d’années ? De la pollution radioactive dans les océans ? On observe à Tchernobyl qu’environ 10% des oiseaux ont des tumeurs. C’est bien plus qu’en milieu non pollué. Oui, la faune et la flore souffrent dans ces zones accidentées. Et même bien plus loin, vu que l’eau se déplace.

        Indépendamment des catastrophes nucléaires, on estime que nous sommes entrés dans la sixième période d’extinction massive. La pollution des rivières par l’homme, les pesticides, l’urbanisation et autres épandages font que les scientifiques pensent que 70% des espèces devraient s’éteindre d’ici 2100. Actuellement, 25% de la masse animale a disparue par rapport à il y a 500 ans. L’humain est en train de détruire la Terre, c’est un fait.

        Ces catastrophes nucléaires créent des zones où l’humain n’a plus la possibilité d’aller, et ce pour longtemps. Des zones où 10 à 20% des animaux meurent à cause des radiations. Un paradis comparé au reste du monde.

        • gaijin gaijin 17 mars 2015 10:10

          @bibou1324
          oui a l’échelle de la catastrophe globale 200 000 morts c’est que dalle mais ça c’est parce que vous n’êtes pas concerné personnellement. si on vous avait juste piqué votre place de parking vous trouveriez ça dramatique .......
          on ne fait pas de maths avec les morts !
          sinon pourquoi s’émouvoir quand 14 personnes sont tuées par des terroristes ? c’est rien comparé a ce qui chaque jour est massacré en afrique au nom de nos intérêts ....

          que sont les chambres a gaz au regard des grandes pestes de l’histoire ? rien .....un détail de l’histoire .....
          il vaut mieux ne pas faire de maths avec les morts sinon on finit par dire n’importe quoi ........ou par se retrouver acteur d’un banal carnage ordinaire


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 13:14

          @bibou1324
          200 000 morts c’est que dalle ?

          c’est vrai que tant qu’on ne fait pas partie du lot, on se sent moins concernés.
           smiley
          je voudrais vous reprendre sur votre expression : « l’humain est en train de détruire la terre »... qui ne me convient pas.
          la terre en a connu d’autres, et elle s’en sortira.
          il lui faudra quelques millions d’années...ou moins...mais elle s’en sortira.
          mais nous, allons nous nous en sortir ?
          je crois que c’est la question qu’il faut poser.
          merci de votre commentaire.

        • Le Poilu Le Poilu 17 mars 2015 15:59

          @olivier cabanel
          1, 1000, 100000, 1 000 000, personne n’en a rien a cirer Olivier. Enfin trop peu de gens...
          Ce que l’immense majorité des humains ne semble pas comprendre, c’est que ce qui se passe chez le voisin, arrive toujours chez toi le lendemain.
          (j’ai, moi aussi, un vieil ami africain smiley...
          De toutes les manières, malgré la quantité effarante d’atrocités qui se produisent, la seule chose qui en ressort, c’est qu’il ne se passe jamais rien...
          L’humanité ne s’en sortira pas. Trop d’orgueil, de cupidité et de narcissisme.
          Pas de conscience du Grand Tout.
          Uniquement une intelligence au service du Grand Rien.
          Nous avons détruit l’harmonie de la vie.
          Dissonance, mauvaise fréquence, que du « Moi » je m’en balance.
          Attendons-nous à en payer le prix. smiley

          Bien amicalement.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 17:37

          @Le Poilu
          bel envoi que je partage totalement.

          je continue de penser que beaucoup d’entre nous ne sonts pas faits pour vivre sur cette planète...
          les élohims qui nous ont créé à notre image nous ont peut etre programmés pour se mettre en conflit permanent avec ce qui nous entoure...plantes, hommes, animaux...avec la volonté d’asservir tout ce monde, et ces hommes domestiques que beaucoup d’entre nous sont, sont à mettre en opposition avec les hommes « sauvages », ceux là même qui ont toujours vécu en harmonie avec la vie qui les entoure.
          que faire ?
          reprogrammer ces cerveaux idiots ? oui, mais comment.
           smiley
          donc c’est foutu....peut-être.
          très amicalement aussi.

        • Le Poilu Le Poilu 17 mars 2015 19:54

          @olivier cabanel
          Ce n’est justement pas de « reprogrammer » les cerveaux dont il s’agirait mais justement de les déprogrammer. L’homme est devenu une machine. C’est là le problème.

          Vivre sur cette planète, je pense être « compatible », mais quand je vois ce grand gâchis qu’est l’Humanité, je me surprend à sortir la nuit et à faire du stop sous les étoiles... smiley


        • Hermes Hermes 19 mars 2015 15:56

          @Le Poilu @Olivier

          Bonjour à vous... ce sont 30 mililions de personnes au Japon, affectées par les radiations à divers degrés, dont la situation médicale empirera graduellement. A Tokyo la sitiuation radiologique semble se dégrader suite aux pb récents sur le site de Fukushima.

          Vu tout ce qui est déversé dans l’océan, on peut s’attendre à un collapse biologique, avec des conséquences énormes, accentuées par les multiples crises écolgiques en cours. Les politiques sont de toute façon coincés : comment dire aux foules que potentiellement vous êtes l’avant-dernière génération sur Terre ? Donc on fait comme si de rien n’était, et on envoie des armes à des fous.... pour maintenir des conflits totalement imbéciles.

          C’est un ultime défi darwinesque : comment s’en sortir ? Si on voit la difficulté à changer la moindre habitude, la mondre mentalité ou la dépendance au moindre désir, on s’apercevra que la prison est à l’intérieur de chacun de nous. Le pouvoir de la foule est énorme : une petite habitude éliminée par de milliards d’individus a des conséquences collossales. Mais il ne faut surtout pas s’attendre à ce que les indications viennent d’un quelconque pouvoir ou guide extérieur : ce n’est pas son intérêt, car il profite du fonctionnement actuel.

          Si vous revenez chez vous, larguez les idéologies, regardez ce que vous faites réellement instant après instant, alors vous saurez et serez libres, car vous dépasserez la vie et la mort, en les intégrant complètement. La présence est la clé de tout.

          C’est à chacun d etrouver son chemin, mais ce sont les actes qui le pavent, pas les idées. les actes invisibles, intérieurs sont les plus importants : comment regardez vous vous-même et les autres, comment considérez-vous les situations. Ce comment détermine le résultat de l’action extérieure encore plus que l’action elle-même, car c’est lui qui en détermine la qualité.

          Bon chemin à tous.

           


        • Layly Victor Layly Victor 22 mars 2015 10:54

          @bibou1324

          blablabla et blablabla et blabla bla. C’est du 100% Cabanel. Il y a des chiffres précis de l’OMS, mais comme ils ne vous conviennent pas, on préfère imaginer :il est probable qu’une bonne partie des40 000 travailleurs, ainsi qu’une bonne partie de la population évacuée, va mourir prématurément. Dans 20 ou 30 ans, nous aurons une nouvelle estimation, peut-être 50 000 ou 10 000 morts, probablement en dessous de la vérité qui sera sûrement autour de 200 000 morts.
          Comme vous y allez !

          Admirez comme le peut-être se transforme en probablement puis en sûrement !
          Mais je vous trouve bien timide. Le mage Cabanel , lui, n’y va pas par quatre chemins : le nombre de morts consécutifs à Tchernobyl sera certainement entre 1 million et 50 millions.
          Il a même inventé un nouveau concept : beaucoup ne mourront pas à cause de l’irradiation directement, mais à cause du stress ! C’est un concept génial. Ainsi, on pourra dire que nombre de morts de la cordillère des Andes sont en réalité dues au stress généré par Fukushima.
          En tout cas, ce n’est pas le stress qui va contrarier Cabanel : comme les mauvaises herbes et les insectes nuisibles, il a la vie dure.
          Bien évidemment ; les 25 000 victimes réelles du tsunami, vous n’en avez rien à cirer.

          Je ne peux m’empêcher de citer une perle d’un de vos congénères, car elle vaut le coup : « dans 70 ans, une grande partie des personnes présentes lors de l’accident seront décédées ». Celle la, elle vaut le coup !

          Plus sérieusement, 30 ans après l’accident chimique de Bohpal, qui a fait 25 000 victimes, dont 5000 le jour de l’accident, il y a toujours des victimes et le sol, sur lequel vivent des malheureux, n’a toujours pas été décontaminé par lUnion Carbide, qui s’est d’ailleurs débarrassé du site. Mais ceci n’intéresse ni Greenpeace, ni Cabanel, ni l’idéologue Stéphanne Lhomme.

          Officiellement, les chiffres de toutes les agences sont concordants : le nombre de décès imputables à l’accident nucléaire de Fukushima est égal à zéro et, au grand désespoir de Stéphanne Lhomme et de Cabanel, on vient de passer une durée critique, celle au delà de laquelle la probabilité de décès s’effondre.

          En revanche, j’ai une prédiction personnelle, c’est que dans les 20 ou 30 ans qui viennent, la bêtise et l’ignorance de Cabanel ne faibliront pas.


        • soi même 17 mars 2015 13:12

          Merci pour l’article, sur un certain point de vue tous à été dit, nous sommes confrontés à une chose que l’on va devoir apprendre , c’est vivre avec cela et apprendre à compensé cette blessure terrestre.

           


          • fred.foyn Le p’tit Charles 17 mars 2015 13:45

            ++

            Vous avez raison mais (hélas) le nucléaire à encore de long siècles devant lui... !

            • fred.foyn Le p’tit Charles 17 mars 2015 14:47

              @Le p’tit Charles...Quand vous aurez une guerre nucléaire sur le coin de la gueule...le nucléaire durera des centaines de milliers d’années....bon appétit.. !


            • MagicBuster 17 mars 2015 14:21

              Pour bien se marrer, voir le site legorafi !!!
              http://www.legorafi.fr/tag/nucleaire/

              Fukushima : Le gouvernement japonais s’excuse de ne pas s’être excusé plus tôt
              La centrale nucléaire de Tricastin fête en grande pompe son 1000ème « incident négligeable »
              Nicolas Sarkozy refuse toujours de rendre la mallette nucléaire
              Pour prouver sa sécurité, la centrale nucléaire de Fessenheim ouvre un jardin d’enfantsBouclier antimissile : le Pape réaffirme le droit du Vatican à se défendre


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 17:38

                @MagicBuster
                le gorafi est toujours savoureux... merci de l’envoi.

                 smiley
                un peu de sourire dans ce monde de brutes.

              • Alex Alex 17 mars 2015 14:50

                Olivier, je préfère vos articles quand ils sont amusants, comme le précédent. 

                Vos articles nucléaires foutent les boules et gâchent ma journée.
                Est-ce que cette technique est efficace pour se protéger ?
                 smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 17:39

                  @Alex
                  cette technique présente un défaut, elle expose une partie de son organisme...mais je ne m’étendrais pas la dessus.

                   smiley

                • Alex Alex 17 mars 2015 18:05

                  @olivier cabanel

                  « je ne m’étendrais pas la dessus »


                  Dommage ! Une photo d’O.C. « étendu sur cette partie » connaitrait un énorme succès sur tout le ouèbe.
                   smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 19:01

                  @Alex
                  je n’en doute pas un instant.

                   smiley

                  • Laulau Laulau 17 mars 2015 15:14

                    Le tsunami a fait 20000 morts et disparus. Pas un mot dans cet article, pourquoi ?
                    Ne serait-ce pas parce qu’il est difficile de faire peur aux français en leur parlant de tsunami ?
                    C’est pourtant le tsunami qui a provoqué l’accident nucléaire, alors mieux vaut ne pas en parler, pas vrai ?
                    Pitoyable !


                    • Le Poilu Le Poilu 17 mars 2015 16:13

                      @Laulau
                      Parce qu’un tsunami est une catastrophe naturelle. L’accident de Fukushima relève de la connerie humaine. C’est pas tout a fait la même chose... Même si trop de gens en ont payé le prix.
                      Les cataclysmes, on y peut rien. La connerie humaine, si.
                      A condition, bien sûr, de commencer par la sienne.
                      Prêteriez-vous l’intention à Olivier de « faire peur aux français » ??? Ils n’ont pas besoin de lui pour ça. Ils le font assez bien eux-mêmes, avec bien évidemment l’aide des « pouvoirs » passés et présents. Gardez vos « pitoyables » pour les pouvoirs en place.


                    • Alex Alex 17 mars 2015 16:37

                      @Le Poilu

                      « un tsunami est une catastrophe naturelle. »

                      Pffft, quelle ignorance !!

                      Faudrait vous informer auprès des savants :
                      « 
                      Rabbi : Tsunami result of haredi arrests » (YnetNews)
                      (Voir dernier paragraphe de cet article montrant que cette affirmation vient d’un savant reconnu)

                    • Laulau Laulau 17 mars 2015 17:36

                      @Le Poilu

                      Donc la cause de l’accident de Fukushima relève de la connerie et n’a rien à voir avec le tsunami qui l’a provoqué. Je vous laisse la responsabilité de ce « jugement » pour le moins spécieux.

                      Et oui, je prétends que les articles de Cabanel ne sont que des chapelets (je souligne ce mot) de prévisions d’apocalypses. Mais attention toute disparition de l’humanité « non radioactive » ne serait que l’œuvre de faux prophètes, il n’est qu’un seul démon et il est nucléaire ! Les tsunami ne sont que des pets de lapins dont il n’est même pas utile de parler lorsqu’on écrit sur Fukushima.

                      Cabanel est un Donquichotte à rebours qui défend les moulins à vents contre les radiations. Je le vois bien, lance en main, attaquer les centrales nucléaires au galop de sa Rossinante.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 17:51

                      @Laulau
                      le thème de l’article, au cas où ça vous aurait échappé, c’est l’accident majeur nucléaire de Fukushima...et pas le tsunami.

                      contrairement à ce que vous écrivez, les vrais responsables de l’accident, ce sont d’une part les ingénieurs qui ont conçu cette centrale, et d’autre part, ceux qui ont mal géré la situation.
                      je l’ai relaté dans un article ancien, en prenant le témoignage de l’ex-directeur de la centrale, qui a clairement expliqué qu’il s’agissait d’erreurs humaines à répétition.

                    • Laulau Laulau 17 mars 2015 18:59

                      Les erreurs humaines bien sur, la première étant d’avoir construit une centrale à portée d’un TSUNAMI dans un pays ou le danger tectonique est permanent.
                      Et c’est là la difficulté pour un prédicateur de l’apocalypse nucléaire tel que vous. Les français n’ont jamais entendu parler d’un raz de marée dans leur pays, alors on « oublie » de parler du tsunami et insiste sur les erreurs humaines mais en omettant de parler de celle qui a tout déclenché.
                      Et oui, nous n’avons pas peur des tsunami qui font pourtant beaucoup plus de mort que le nucléaire civil ......au Japon.


                    • Le Poilu Le Poilu 17 mars 2015 19:28

                      @Alex
                      Pfiouuuuuu... Et dire que j’étais passé à côté de ça !!! C’est vrai que des savants de cette envergure couronnés de galettes et illuminés de guirlandes, ça c’est de la science. Je « m’inclinate » à defaut que je m’y acclimate...
                       smiley smiley


                    • Le Poilu Le Poilu 17 mars 2015 20:08

                      @Laulau
                      Bien que je préfère les noces au journal, je vous invite à consulter ce lien :

                      http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/04/06/01008-20110406ARTFIG00691-depuis-1700-34-tsunamis-sur-les-cotes-francaises.php

                      C’est pas parce que l’on entend pas parler que cela n’existe pas. smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2015 20:12

                      @Laulau
                      ignorez vous qu’une centrale nucléaire doit être refroidie en permanence...d’ou son installation au bord des fleuves...ou de la mer ?

                      et une fois de plus, c’est l’ex directeur lui meme de tepco qui avoue l’erreur humaine...

                    • Laulau Laulau 18 mars 2015 08:06

                      @olivier cabanel

                      ignorez vous qu’une centrale nucléaire doit être refroidie en permanence.

                      Sans blagues ? Et vous, saviez vous qu’il existe des objets très pratiques pour amener de l’eau à une hauteur et une distance suffisantes pour être à l’abri d’un tsunami ? Je crois qu’on appelle ça des pompes.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2015 08:34

                      @Laulau
                      seriez vous un petit shadok, champion de la pompe ? lien

                      vous devriez vous faire embaucher par edf, et leur prodiguer votre conseil...
                      je vous préviens quand même, il faut pomper énormément, et pas sur que les nappes phréatiques soient heureuses du sort que vous leur proposez. smiley
                      les sources officielles évoquent tout de même 100 000 m3 par an...que d’eau, que d’eau !!! lien

                    • Laulau Laulau 18 mars 2015 09:50

                      @olivier cabanel

                      Dites-moi vous avez fumé quoi ce matin ?
                      Qui vous a parlé de pomper dans des nappes phréatiques ? Je vous faisait simplement remarquer qu’il était possible de pomper dans la mer sans pour autant construire une centrale au fil de l’eau.
                      Au vu de la bêtise de vos réponse, j’en viens à me demander si vous avez tous vos esprits.
                      Ah et puis arrêtez de dire que les centrales nucléaires ont besoin d’être refroidies en permanence. C’est leur moteur thermique qui a toujours besoin d’une source froides et ceci que la source chaude soit nucléaire, au pétrole ou au charbon. Alors je ne sais pas si je suis un champion de la pompe mais pour débiter c...ies vous me semblez très performant.


                    • Layly Victor Layly Victor 18 mars 2015 11:54

                      @Laulau

                      Je ne suis pas d’accord avec votre analyse.
                      Don Quichotte, c’est l’espoir de l’humanité, c’est sa gloire. C’est se dépasser pour atteindre l’inaccessible étoile. C’est l’embellissement du monde par la pensée (une pauvre fille de ferme qui devient Dulcinée du Toboso, et à force d’y croire, elle l’est réellement, car la réalité, c’est le rêve).

                      Cabanel, c’est l’avilissement total de l’être humain, c’est le mensonge, c’est la régression de l’esprit, et c’est la prédication du fascisme vert. Ils annoncent la couleur, avec leur merveilleux avion solar impulse. Ce sera tellement cher que ce sera réservé à une toute petite élite. Négawatt annonce et précise ce scénario : les déplacements seront strictement limités aux besoins de la production, seuls les riches auront le droit de manger de la viande (ce n’est pas dit clairement mais le résultat est derrière), etc...
                      L’objectif est de permettre à l’élite internationale de dominer encore plus le monde, en coupant définitivement toute chance de démocratie (tout en donnant aux ânes l’illusion qu’ils exercent leur dictature : « la démocratie participative »). Cabanel est l’infect prédicateur de ce fascisme vert.

                      Il y a une constante, depuis les origines de l’humanité : plus d’énergie, c’est plus de liberté.
                      Mais l’énergie n’est pas infinie, sous forme fossile.Et même les écolos sont maintenant arrivés à la conclusion que les énergies renouvelables, ça ne sera pas suffisant. Il n’y a donc que deux possibilités : soit on développe de nouvelles énergies, dont le nucléaire et la fusion, soit on adopte le scénario Négawatt, c’est à dire une régression massive de l’humanité.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2015 13:19

                      @Laulau
                      donc vous allez immerger une énorme canalisation sur plusieurs kilomètres (je pense que pour être à l’abri d’un éventuel tsunami, 50 km sont un minimum)...afin de pomper dans la mer de l’eau pour refroidir les centrales nucléaires ?

                      pas très sérieux tout ça...
                      vous n’ignorez pas qu’areva est en train de boire la tasse (sans besoin de pompes), et ne croyez vous pas que ce serait alourdir un déficit déjà intenable ?
                      sacré laulau
                       smiley

                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2015 13:23

                      @Layly Victor
                      « l’avilissement de l’être humain...le mensonge...la régression de l’esprit...la prédication du fascisme vert » 

                      ouahhh !!! comme vous y allez !
                      quel tableau...
                      j’en étais sur, vu votre mine, vous êtes un dépressif !
                      car comment ne pas l’être quand on écrit tant d’énormités ?
                      solar impulse, c’est juste une preuve apportée pour confirmer que des alternatives existent.
                      rien de plus.
                      quand au scénario négawatt que vous assassinez sans réserve, vous ne l’avez manifestement pas compris, mais je met ça sur le compte de votre état dépressif.
                      allez en paix.
                       smiley

                    • Laulau Laulau 18 mars 2015 14:06

                      @olivier cabanel

                      ...allez immerger une énorme canalisation sur plusieurs kilomètres (je pense que pour être à l’abri d’un éventuel tsunami, 50 km....

                      Ce qui m’a l’air vraiment énorme c’est l’épaisseur de la couche que vous vous tenez. Ce que j’ignore c’est s’il s’agit d’une couche de c...ie ou de mauvaise foi. Une canalisation 50 km ? pourquoi pas 500 pour faire bonne mesure ? Et quand bien même, je vous signale tout de même que vos amis pétroliers (des gens aux très jolis billets verts) construisent des canalisation sur des milliers de kilomètres pour avoir de l’énergie là où on le souhaite.
                      Décidément la religion verte n’a rien à envier aux autres dans la popularisation de balivernes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès