• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gérard Dahan

Gérard Dahan

Docteur en psychosociologie, économiste, directeur d'un institut de sondage,
auteur de "La pression islamiste en France - Enquête sur l'organisation d'une politique d'influences", Tatamis, 2017, de "La manipulation par les sondages", l''Harmattan, 2014 et de plusieurs articles sur les processus de désinformation.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/02/2007
  • Modérateur depuis le 31/10/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 35 196 2477
1 mois 1 6 96
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 23 13 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 24 octobre 07:35

    @Serge Charbonneau

    Vous reparlez encore de l’affaire Hunter Biden et de l’ordinateur non réparé abandonné. Biden a parfaitement répondu hier en affirmant qu’il n’avait jamais touché un sous de l’étranger, ce qui n’est certainement pas le cas de Trump qui lui aussi à répondu. Ceci étant le père et le fils Biden ne doivent pas particulièrement s’apprécier.
    Mais, je n’ai aucune confiance en ce que dit Trump qui s’est illustré tout au long de sa présidence, par des mensonges et des affirmations délirantes (notamment sur la géographie (la Nambia qui n’existe pas), l’actualité (les attentats inventés) le fameux avion F52 qui n’existe que dans un jeu vidéo, et enfin le Coronavirus qui devait se terminer au début de l’été...)

    Cordialement



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 23 octobre 15:29

    @Serge Charbonneau

    Nous n’aurons plus longtemps à attendre...
    Tu as peut-être regardé le débat d’hier.

    Voila une des possibles stratégies de Trump pour faire basculer les élections dans les « Swing States » :
    https://www.lematin.ch/story/documentaire-sur-le-coup-electoral-de-floride-en-2000-939065891844
    C’est un article sur ce qui s’est passé en 2000 lorsque George Bush à gagné les élections en remportant la Floride par 537 voix. Il s’était arrangé pour déclencher l’intrusion d’une foule dans le bâtiment où les voix étaient recomptées à la main. Le recomptage n’a pas pu être terminé et Bush avait remporté la Floride et ses 27 grands électeurs. Remportant du même coup, la présidence.

    Trump aimerait probablement pouvoir refaire ce coup.
    Je me suis trompé hier lorsque j’ai affirmé un peu rapidement qu’il était riche.
    De récents articles laissent apparaître qu’il aurait une dette de près d’un milliard de $ et que cela serait LA raison pour que depuis plus de 4 ans, d’une part il s’obstine à ne pas vouloir publier sa déclaration d’impôts et son patrimoine... Mais aussi qu’il cherche une réélection pour pouvoir ne pas être poursuivi...
    A suivre.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 22 octobre 20:32

    @Bombe
    « je ne vois pas en quoi il a eu un comportement exessif ? Il ne mérite aucune condamnation. »

    Ibrahim qui a, le premier, mis une vidéo en ligne, n’a pas tué l’enseignant, il a juste discuté avec le tueur et lui a probablement fourni la motivation et les informations pour le faire... C’est de la complicité.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 22 octobre 20:10

    @ Serge Charbonneau

    Tout d’abord, merci de m’avoir longuement répondu. Nous ne sommes pas d’accord, mais je vous remercie de la cordialité de votre réponse.

    "Et ce n’est pas le gaz de schiste qui lui a permis de relancer l’emploi. C’est la mise à mort du Made in China que vous chérissez tant.
    Trump a revitalisé l’industrie et par conséquent l’emploi en favorisant le Made in USA.« 

    Comme c’est beau ! ....
    Ah oui, la fameuse surtaxation des droits de douane en provenance de la Chine...
    et bien en 2018, les importations américaines depuis la Chine ont augmenté de 7 % par rapport à 2017... Rappelez-moi, était-il déjà président ?
    En économie, ce sont les consommateurs qui décident et il y a des produits que le consommateur américain n’est pas prêt à payer avec le coût des salaires américains.
    Et justement, a quoi servent les »Maquiladoras« au Mexique ? Ces entreprises américaines qui se sont installées au Mexique pour éviter de payer les coûts salariaux américains. D’après vous, ce sont des américains qui y travaillent ? Désolé, pas du tout. Vous voulez connaître le salaire moyen au Mexique ? En fait pour éviter »le made in China« , Trump veut le remplacer par le »Made in Mexico« .

     »Trump ne travaille pas pour le monde, il travaille pour son Pays et pour ses citoyens. « 
    Le croyez-vous vraiment ? Alors que même au sein de sa propre famille, sa nièce psychologue, Mary L. Trump constate que son égo est démesuré et qu’il n’écoute que lui ?
    Elle affirme qu’il a détruit sa famille et qu’elle ne le laissera pas détruire son pays.
    Elle rajoute qu’il a toutes les caractéristiques du narcissique et qu’il a constamment besoin de se voir réassurer. Selon elle, dans le New York times, »il a payé quelqu’un pour passer à sa place les tests américains d’admission à l’université"...

    C’est donc ce tricheur, ce manipulateur, ce narcissique que vous admirez ?



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 22 octobre 01:57

    @ l’auteur.

    Je vois que vos commentateurs sont pour l’essentiel des aficionados.
    et vous êtes un bon toutou qui ne connait pas vraiment l’économie.
    Comme Donald Trump d’ailleurs qui ne connait ni l’économie, ni la géographie, ni son histoire. La seule chose qu’il sache, c’est établir des relations de forces.

    Quelques perles en vrac dès le début de l’article :

    Il sera réélu parce que « le peuple l’aime [1] 
    Et comme justification vous mettez un chant en pleine campagne électorale ?
    Vous vous foutez du monde, quand on sait à quel point ces réunions sont marketées...

    Il n’est pas aimé, il est riche... (enfin, c’est son père qui a fait fortune) et dans les états ruraux du centre des Etats-Unis, on rêve qu’il va donner du travail à tout le monde. Il y est partiellement arrivé avec la fracturation du gaz de schiste, mais ensuite il a reçu une pandémie sur la tête et aujourd’hui c’est douloureux. Avec plus de 220.000 morts, record du monde toutes catégories, les gouverneurs ont du se battre avec lui pour pouvoir lutter contre la pandémie et aujourd’hui tout le monde s’en souvient.
    D’ailleurs sont irresponsabilité a failli lui coûter la vie...


    « Il est aimé comme une »rock star« peut être aimée. Il remplit les tarmacs [3] partout où il atterrit avec son Air Force 1Voyez ces nombreuses foules, partout, partout [4].
     »
    En fait vous êtes vraiment une groupie... et pour prendre des exemples de foules, vous prenez
    1. un jour avant l’élection 2016. en pleine campagne électorale... Il est sur qu’aujourd’hui les foules sont moins nombreuses...
    2. Une foules réduite à l’état de groupe minable, sur l’image d’ Ocala en Floride, un état déterminant. Si ce petit groupe est l’ensemble des personnes que son staff à pu réunir, (puisque c’est son rôle en campagne électorale) il y a de quoi vraiment s’inquiéter pour lui.

    Plus sérieusement s’il a effectivement peut-être des chances d’être élu
    c’est parce qu’il a verrouillé les institutions américaines,

    qu’il prévoit déjà de perdre en affirmant qu’il ne respectera pas le résultat des élections. ( Un président qui dit ça, on a jamais vu ça ! ),

    qu’il fait tout ce qu’il peut pour ne pas accepter les votes par correspondance qui, il le sait, lui seront largement défavorables.
    Et enfin qu’il sait qu’en contestant le résultat des élections, c’est la cour suprème qui tranchera. Et il contrôle actuellement le vote de la cour suprême.

    Alors effectivement en jouant le blocage des élections et des institutions américaines, ce qu’il risque de se passer, il peut gagner les élections. Je ne crois pas qu’il en ressorte grandi...

    Mais il faut voir un peu plus loin que les élections Charbonneau. Dans quel état va t-il laisser les USA et les institutions américaines ?

    Etudiez donc ce sondage réalisé auprès de 13 273 personnes dans 13 pays du monde à l’été 2020 : 
    Selon un nouveau rapport du Pew Research Center, la réputation des États-Unis parmi bon nombre de leurs alliés et partenaires clés s’est encore détériorée :
    Seulement 41 % des personnes interrogées au Royaume-Uni ont une opinion favorable des États-Unis. C’est le pourcentage le plus faible jamais enregistré.
    En France, seulement 31 % ont une opinion positive, plus mauvais score,
    les Allemands : 26 % ont une opinion favorable...
    Donald Trump restera dans l’histoire comme le pire des présidents...

    Trump me fait penser à Mme de Pompadour qui affirmait dit-on « après moi, le déluge » et c’est en effet ce qui risque d’arrivers aux Etats-Unis.
    Après Donald, le déluge...

    Mais je vous laisse continuer de rêver de votre Doudou,
    rendez-vous en novembre.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité