• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gérard Dahan

Gérard Dahan

Docteur en psychosociologie, économiste, directeur d'un institut de sondage,
auteur de "La pression islamiste en France - Enquête sur l'organisation d'une politique d'influences", Tatamis, 2017, de "La manipulation par les sondages", l''Harmattan, 2014 et de plusieurs articles sur les processus de désinformation.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/02/2007
  • Modérateur depuis le 31/10/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 126 1509
1 mois 1 15 103
5 jours 1 15 103
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 22 12 10
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 00:35

    @ Gatling :
    Je suis partiellement d’accord avec vous.
    Oui, la science fiction a bien souvent précipité l’avènement des transformations technologiques et sociales.
    Non, je ne suis pas sûr que nous soyons si loin des possibilités d’hommes partiellement bioniques qui ne manqueront pas de poser un débat éthique. Les prothèses se sophistiquent tous les jours. De la prothèse parfaite à la prothèse augmentée, il n’y a qu’une simple volonté.
    La question de la conscience des robots capablent de s’auto-former est plus délicate et probablement plus lointaine. Mais nous vivront certainement dans les années qui viennent des dérives causés par des programmes informatiques capables de s’auto-diagnostiquer.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 00:16

    @Panoramix :
    Loin de moi l’idée de dire que l’islam autorise le viol d’une femme non voilée.
    En revanche, c’est un discours que l’on entend très souvent dans la bouche des prédicateurs rigoristes : une femme découverte ne doit pas s’étonner d’être violée.
    C’est d’ailleurs bien ce qu’affirme Henda Ayari au sujet de Tariq Ramadan, je cite : « Pour Tariq Ramadan, soit tu es voilée, soit tu es violée ».
    Rachid Abou Houdeyfa le fameux prédicateur autoproclamé du web-islam avait aussi déclaré : « Si une femme est sans honneur (comprendre n’est pas voilée) qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent d’elle ».



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 19:11

    Je ne sais pas si vous êtes un amateur de Science Fiction (vous semblez avoir peu de lecture dans ce domaine), si vous en avez lu, si vous aviez lu la nouvelle de Philip K. Dick dont a été tiré le 1er opus : « Est-ce que les androïdes rêvent de moutons électriques ». Sincèrement, je me demande même si vous avez vu le 1er Blade Runner, car vous ne soulignez pas la filiation évidente dès le début du film : On cherche l’enfant improbable qu’une androide aurait mis au monde. Or à la fin du 1er Blade Runner, le héros (chasseur d’androïde) décide de partir avec une jeune femme qu’il sait être une androïde, résultats des expériences les plus poussées de leur créateur.

    Je vous signale soit dit en passant que la problématique de K Dick, c’est la naissance de la conscience chez les androïdes et notamment la conscience de leur propre mort (puisqu’ils ont été conçus pour ne vivre que quelques années. Philip K. Dick est l’un des maîtres d’une science fiction existentielle et psychologique qui ne tardera pas à devenir une réalité lorsque les premiers hommes « augmentés » apparaîtront et lorsqu’on se posera la question de la conscience de soi des premiers

    La photo est belle ? Oui, elle est belle. C’est suffisant ? Mais qu’est-ce qu’on « s’emmerde » dans ce film de 2h40 où Denis Villeneuve n’a à l’évidence pas le talent de Ridley Scott.
    Quelques scènes intéressantes, mais l’essentiel du film n’a absolument pas le souffle du 1er.
    Le film était très attendu eu égard au 1er opus, mais quelle déception et quel traitement plat.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 17:08

    Oubli  : Saïd Ramadan a crée dans les années 80 la banque Al-Taqwa accusée de participation financière aux attentats du 11 septembre et considérée comme finançant les activités des Frères musulmans.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 17:02

    @ l’auteur :
    Pardonnez-moi, mais manifestement vous confondez Islam politique (ou islamisme) et Salafisme.

    Quelle est la différence ?
    L’un et l’autre prône l’application de la Charia, mais le salafisme n’a pas de modèle socio-politique clairement énoncé. Cependant, son modèle socio-politique habituel est l’Arabie Saoudite. Le Salafisme est la conception à l’export du Wahhabisme, c’est à dire l’islam rigoriste (dit des origines ethymologie du mot Salaf) pratiqué en Arabie Saoudite.

    A l’inverse l’islam politique dont les Frères musulmans sont les grands représentants dans le monde (ils existent dans plus de 80 pays) prônent un modèle politique beaucoup plus adapté au monde moderne. C’est la raison pour laquelle on les dit « modérés », ce qu’ils ne sont pas.
    Ils reconnaissent (ou disent reconnaître) la démocratie, certains Frères musulmans ont une position plus modérée sur la position de la femme (dont Youssef Al-Quaradawi), ils encouragent l’éducation (Hassan Al-Banna le fondateur était instituteur), ils dénoncent en priorité la corruption (qu’ils pratiquent cependant), ils pratiquent la solidarité par le biais de multiples associations caritatives associées aux Mosquées, ce qui leur a permis de considérablement progresser parmi les couches pauvres de la population. Mais ils sont aussi à l’origine par l’intermédiaire de leur plus grand théoricien Saïd Qotb de ce qu’on appelle « le djihad offensif » qui explique que la lutte ne cessera que lorsque l’islam dominera le monde.
    Les Frères musulmans sont réfléchis, stratégiques, souvent éduqués, partisans d’un discours adapté à leur auditoire et enfin ils pratiquent considérablement l’entrisme. Leur stratégie dans les pays consistent à se rapprocher le plus possible des partis politiques qui sont sensibles à leurs thèmes. Les premières organisations Frèristes ont été crées en Europe dans les années 60. En France, dès les années 80, les Frères musulmans (dont l’ex UOIF est la représentante) se rapprochent considérablement du parti socialiste. Ainsi pendant longtemps, le PS sera très permissif avec les thèses des Frères musulmans, considérant qu’ils aspirent à un islam modéré. Voilà pourquoi Edwy Plenel a toujours ménagé Tariq Ramadan.
    Mais leur pratique de l’islam est tout aussi rigoriste que celle des salafistes.
    Leur modèle socio-politique est différent mais il n’est pas modéré, il est juste plus stratégique.

    Tariq Ramadan, petit fils du fondateur des Frères musulmans et fils de Saïd Ramadan qui a crée toutes les structures Européennes des Frères musulmans, dont la banque . Hani son frère est un militant, Tariq est le véritable propagandiste. Il multiplie les conférences dans le monde qui sont toutes sur Youtube et font un nombre très important de visites.
    Il est éduqué, il est poli, il est brillant, il sait ce que son auditoire veut entendre, il sait ce qu’il doit lui dire... Mais il considère - comme tout musulman rigoriste - qu’une femme non voilée peut tout-à-fait être violée parce qu’elle tente les hommes qui par définition sont incapables de résister à leur pulsions.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès