• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

oncle archibald

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 15/09/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 10173 105
1 mois 0 34 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • oncle archibald 19 septembre 18:18

    @Jacques-Robert SIMON : « Je n’ai pas rencontré Dieu, mais l’Amour. »

    Pléonasme ou tautologie ?



  • oncle archibald 17 septembre 18:24

    @rosemar ; vous croyez qu’au ministère de l’EN et dans les inspections académiques on calcule les moyennes et on fait les ratios avec un boulier chinois ?



  • oncle archibald 17 septembre 18:15

    L’armada des babioles à grignoter devenue incontournable pour accompagner l’apéro est une aubaine attendue par tous mes petits enfants. Au point qu’un menuisier qui était venu chez moi prendre des mesures sur le coup de midi et qui avait décliné mon invitation à boire un verre avec nous s’est fait invectiver par les gniards déçus aux cris de : « tu ne veux pas manger l’apéritif avec nous ? » Expression désormais passée dans la saga familiale. Depuis ce jour, chez nous on mange l’apéro !



  • oncle archibald 16 septembre 21:34

    @rosemar : prétendez vous que les correcteurs ne reçoivent pas des directives sur les barèmes à appliquer de façon à obtenir le pourcentage de reçus qui aura l’agrément de l’académie ? Quitte à revoir une deuxième fois le barème si le nombre souhaite n’est pas obtenu ? Ce qui aboutit pour certains élèves doués à obtenir des notes de 24/20 ou autres joyeusetés ?



  • oncle archibald 16 septembre 18:03

    Le seul moment ou il faudrait totalement bannir l’informatique c’est celui de la correction des copies du bac ou elle sert à modifier la cotation des réponses aux différentes questions d’un devoir en fonction du nombre de reçus qui ont été programmés pour l’année par l’éducation nationale.

    Il y aurait certes moins de bacheliers mais ils seraient plus qualifiés et du coup non seulement il y aurait davantage de places pour eux dans les universités mais il y aurait aussi moins d’échecs en première et deuxième année.

    Car il faudra bien réfléchir un jour au coût du gâchis que représente l’échec total de quelques 27 % des étudiants qui abandonnent leurs études à l’université sans avoir obtenu aucun diplôme. Gâchis monstrueux pour les étudiants eux même qui perdent un ou deux ans de formation, pour leurs parents qui financent leurs études et pour l’éducation nationale en général qui finance locaux matériel et enseignants des universités.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Lettre ouverte à Monsieur Nicolas Hulot




Palmarès