• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pasagenoux

Pasagenoux

Défendre la langue française
Promouvoir la Francophonie 
Favoriser le plurilinguisme
Travailler la traduction
Dénoncer la politique du tout-anglais

Tableau de bord

  • Premier article le 11/07/2016
  • Modérateur depuis le 24/03/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 66 738
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 8 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pasagenoux Pasagenoux 6 février 2019 07:58

    @Claire  Le règlement en question n’est pas un règlement privé, mais un règlement émanant du Service public, donc de l’État français, qui a des obligations à l’égard de la langue française, des obligations définies par le décret n°2009-796 et par la loi Toubon. France 2 faisant partie du Service public et France 2 finançant la représentation française à l’Eurovision, elle doit remplir sa mission à l’égard de la langue française, ce qu’elle n’a pas fait en permettant à Bilal Hassani de nous représenter en bilingue français-anglais, alors que notre pays n’est pas un pays bilingue français-anglais.
    Bien évidemment, il est normal que d’autres langues soient représentées à l’Eurovision, mais je ne demande pas que l’Eurovision se fasse en français, je demande tout simplement que la France y soit présente en français, pas en anglais ni en bilingue français-anglais.



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 23:07

    @Berthe  Oui, j’ai travaillé dans un supermarché, à Carrefour et j’ai même fait une pétition en ligne pour protester contre la caractère anglicisant de l’enseigne, si vous voulez la signer, ne vous gênez pas : https://www.petitions24.net/non_a_langlicisation_de_carrefour_de_la_france_e t_de_leurope
    Quant aux termes anglais présents dans nos dictionnaires, je regrette qu’ils ne soient plus francisés, lorsqu’on ne peut pas leur trouver un équivalent français. Par exemple, jadis, quand le peuple s’appropriait la langue, il entendait « packed boat », il écrivait « paquebot », il entendait « riding coat », il écrivait « redingote », maintenant, comme il est en voie de colonisation par l’anglo-américain, il entend « Tee-shirt », il écrit « tee-shirt », il entend « Fashion week », il écrit « Fashion week » ! Nous devenons donc un peuple qui n’est plus cohérent avec sa langue, et comme la langue, c’est l’âme d’un peuple, nous risquons de devenir un peuple sans âme.



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 22:38

    @France Républicaine et Souverainiste  Pardon, mais c’est tout de même un problème de ne pas se tenir au courant, et en plus forte raison lorsqu’on fait de la politique, car maintenant que l’ennemi (l’anglicisation) s’est installé chez nous faute de l’avoir vu lorsqu’il y prenait racine, que comptez-vous faire pour le déloger ?



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 22:33

    @Claire  L’Eurovision en France est financée par le service public de la télévision, c’est-à-dire par nos impôts, or, comme je l’ai expliqué dans mon article, le service public a des obligations en matière de langue française. C’est la loi, et cette loi est rappelée par le décret n° 2009-796 du 23 juin 2009 fixant le cahier des charges de la société nationale de programme France Télévisions.
    Les sélectionneurs n’ont pas à faire LEUR loi au risque d’être hors la loi de la République. Les sélectionneurs ont donc sélectionné une chanson qui ne respecte pas la loi et même le règlement que France 2 a fait pour la chanson à l’Eurovision, les sélectionneurs sont en faute, et la chanson doit donc être disqualifiée.
    Quant aux « dialectes » régionaux, ce sont des langues de France, ce ne sont donc pas des langues étrangères, des langues que l’on ne peut donc pas comparer avec l’anglais, et le décret n°2009-796 ne fait pas obstacle aux langues de France.



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 19:23

    @Paul Leleu   « Les Français plébiscitent massivement l’anglais et la culture américaine », dites-vous, soit, mais la question à se poser serait de savoir pourquoi. En effet, pourquoi en est-on arrivé là ?  N’y aurait-il pas eu une politique américaine qui s’est exercée sur toute l’Europe d’après guerre pour imposer pour le divertissement, la culture, la langue et le mode de vie économique et social des États-Unis d’Amérique. Il y a eu notamment en 1946, les Accords Blum-Byrnes qui consentaient un étalement de la dette due au plan Marshall à condition que la France accepte plus de chansons américaines

    sur ses radios et plus de films américains dans ses salles de distributions. Il y a eu également le Congrès pour la la Liberté de la culture financé par la CIA pour « aider » des artistes français à défendre le modèle américain, il y a eu aussi l’anglo-american Conference de 1961 où l’anglosphère s’est mis d’accord pour imposer de nouvelles structures mentales, « une autre vision du monde  », par le biais de l’anglais qui, pour le coup, devait devenir la langue dominante. Robert Phillipson, un Britannique qui a travaillé au British Council a très bien détaillé cette stratégie, dans son livre Linguistic Imperialism (sera prochainement traduit en français).
    Bref, tout ça pour dire que l’anglais ne s’est pas imposé au hasard en France et en Europe, qu’il ne s’est pas imposé par sa seule force intrinsèque, mais qu’il nous a été imposé par la volonté des Anglo-américains de nous dominer, car l’anglais ne dominerait pas en France et en Europe, s’il n’y avait pas de dominés.
    À nous, maintenant, de nous organiser pour libérer notre espace linguistique et culturel, et, pour le cas de l’Eurovision, à nous de refuser que la France y soit représentée par une chanson en bilingue français-anglais.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité