Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert ?

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert ?

Alors que la situation s’envenime à Fukushima, le taux de radioactivité ne cessant de grimper, on pourrait à venir à s’interroger : sommes-nous en train d’assister à une réaction en chaîne à ciel ouvert ?

En effet, depuis maintenant 30 longs mois, Tepco, évoquant à la fin 2011, un « arrêt à froid  » ne maitrise pourtant pas grand-chose.

Entre les fuites à répétitions, volontaires ou accidentelles, polluant la nappe phréatique située sous la centrale, ainsi que l’Océan, stockant dans des containers parfois fragiles, des milliers de litres d’eau fortement radioactive, l’exploitant nucléaire ne semble pas en capacité de résoudre quoi que ce soit, même s’il affirme aujourd’hui avoir remis en état de marche une unité de dépollution partielle de l’eau et assurant qu’à la mi novembre, il va s’employer à vider la piscine si préoccupante du réacteur n°4.

Il s’agira de retirer 1331 assemblages usés, et 202 neufs, sans provoquer de choc, et en les refroidissant en permanence afin d’éviter une réaction en chaîne de fission nucléaire. lien

On sait que ce qui se trouve dans cette piscine représente 85 fois la quantité de Césium 137 libéré lors de la catastrophe de Tchernobyl. lien

Novembre sera donc le mois de tous les dangers.

Dans un communiqué à la presse récent, Tepco annonçait donc qu’il avait réussi à remettre en service une des 4 unités de décontamination d’eau radioactive, et a donc effectué un test à chaud, avec le système ALPS, avec comme but de « purifier l’eau contenue dans les réservoirs d’ici à fin mars 2015 »…challenge qui demande à être prouvé au vu des centaines de réservoirs accumulés sur le site, ce qui représente environ 400 000 tonnes d’eau chargée de césium, strontium, tritium et d’autres substances radioactives… sachant que ce volume augmente de 400 tonnes chaque jour, et que 300 tonnes rejoignent quotidiennement l’Océan. lien

Ces espoirs semblent bien fragiles, puisque entre le 27 et le 28 septembre, le système de décontamination d’eau à du être stoppé « en raison d’un problème  ». lien

L’exploitant a seulement pu « traiter » 100 tonnes d’eau, remettant à plus tard la dépollution du reste, ce qui va retarder la décision du gouvernement japonais de rejeter en mer l’eau qui serait partiellement dépolluée. lien

En attendant, le système de « dépollution » est de nouveau en panne, et pour combien de temps ?

Une difficulté supplémentaire vient de se faire jour dans la centrale dévastée : un trou a été découvert dans le dispositif de protection, lequel devait permettre de bloquer le passage d’éléments radioactifs dans la mer.

Tepco affirme que cela n’a pas montré « d’augmentation notable » de la radioactivité dans la mer, mais on peut légitimement en douter. lien

Pourtant contre toute attente, alors que la radioactivité augmente chaque jour un peu plus autour du site et dans l’Océan, l’état japonais vient d’autoriser aux pécheurs de 21 bateaux de reprendre leurs activités maritimes, le premier ministre japonais assurant qu’au-delà de 300 mètres du port de la centrale, il n’y avait pas de danger, (lien) oubliant manifestement que récemment, un bar péché a plusieurs kilomètres de Fukushima présentait une radioactivité 10 fois supérieure à la limite autorisée (1000 Becquerels par kilo)lien

Ajoutons que l’on sait, depuis Tchernobyl, que la radioactivité se joue des frontières, et comme l’ont déclaré 3 chercheurs américains : « ces résultats indiquent que le thon rouge du Pacifique peut transporter rapidement des radionucléides d’un point au Japon vers des écorégions éloignées et démontrent l’importance des animaux migrateurs en tant que vecteurs de transport  », puisque des thons péchés au-delà des côtes californiennes présentaient des taux de radioactivité 10 fois plus élevés que dans les populations de thons observés avant Fukushima.

Dès lors, la déclaration lénifiante du premier ministre japonais ne s’appuie sur rien qui ne soit crédible, celui-ci prenant une responsabilité conséquente concernant la santé de ses concitoyens.

Oublions donc ces fausses annonces, ces décisions discutables, et ces informations lénifiantes, mais comment expliquer cette montée continue de la radioactivité dans l’eau, le sol, et l’air tout autour du site sans envisager le scénario possible d’une réaction en chaîne à ciel ouvert ?

Monique Séné, la physicienne présidente du GSIEN (groupement des scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire) répondant à la question « qu’en est-il de la question posée par plusieurs internautes s’interrogeant sur la possibilité d’une réaction en chaîne à ciel ouvert à Fukushima, ce qui expliquerait la montée continuelle de la radioactivité dans le site dévasté  », écrivait : « je ne pense pas. C’est une explosion locale au sein du mélange qui ne sera pas confinée, donc pas de suite. Par contre il y aura une bouffée de neutrons importante et un dégagement de radioactivité  ».

Elle ajoutait : « oui, il est possible d’avoir dans la masse de lave un rassemblement de masse critique qui générerait localement une explosion avec libération de neutrons et un nuage radioactif (…) mais cette explosion disperserait la lave et la réaction s’arrêterait ».

Or l’on sait aujourd’hui qu’un tel scénario s’est déjà produit sur notre planète.

C’est le physicien français Francis Perrin, qui a découvert en 1972 la réalité de cette possibilité.

La Cogema exploitait la mine d’uranium d’Oklo au Gabon, près de la ville de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, et le physicien affirmait que des réactions de fission nucléaire en chaîne auto-entretenues y avaient eu lieu sans intervention humaine. lien

C’était il y a près de 2 milliards d’années. lien

16 « réacteurs nucléaires naturels » ont été identifiés dans le secteur d’Oklo, et un autre dans celui de Bangombé, et si cette réaction en chaîne a été rendue possible, c’est que d’une part on se trouvait en présence d’un taux d’isotope 235 d’uranium naturel qui avoisinait 3,5%, dont une partie aurait fissionné durant 150 000 à 800 000 ans, grâce à des chaleurs de l’ordre de 350 à 450°C pour des pressions de 15 à 20 MPa, soit les conditions proches de celles d’un réacteur à eau pressurisée de nos jours. Ajoutons que les nappes d’eau en profondeur permettaient de ralentir les neutrons fissionnant les atomes d’uranium 235. lien

Sur se sujet, Monique Séné ajoutait : « à Oklo, on était dans le filon et cette réaction a été possible par la présence d’eau et surtout par une forte concentration d’uranium 235 (…) à Fukushima, il peut donc y avoir localement reprise de criticité, mais il n’y a pas le confinement rocheux, donc c’est plus éphémère ».

Quant à l’exploitant, il doit avoir sa petite idée de la situation, mais si on veut bien se rappeler qu’il a mis plus de 2 ans à avouer que le cœur de 3 réacteurs de Fukushima avait fondu, à avouer aussi que de l’eau radioactive rejoignait la mer depuis mai 2011, on devine aisément que, s’il en avait la preuve, il ne médiatiserait pas cette possible réaction en chaine à ciel ouvert.

A suivre donc.

Il faudrait aussi s’attarder à découvrir la vie de ceux qu’on appelle improprement les « liquidateurs », puisqu’ils seraient en réalité plutôt des futurs liquidés pour un bon nombre d’entre eux. lien

Ils sont chaque jour 3000 présents sur le site, à remplacer les robots défaillants, dont les processeurs tombent régulièrement en panne, mal payés, travaillant dans des conditions difficiles, mal équipés, sous des chaleurs avoisinant les 40%, subissant pour au moins 1000 d’entre eux, des doses dépassant 50 fois la norme admissible en France, payés moins que notre SMIC, et surtout pas formés pour un tel emploi.

Depuis le début de la catastrophe, ils ont déjà été près de 20 000 à avoir travaillé sur le site dévasté.

Combien finalement y laisseront leur santé, leur vie ?

Il est difficile d’en savoir beaucoup plus, car lorsqu’ils signent leur contrat d’engagement, ils sont tenus à ne pas communiquer sur leur situation, et leurs éventuelles difficultés. lien

On le voit, à Fukushima, on a beaucoup plus de questions que de réponses.

Les seules certitudes aujourd’hui sont d’ordre financier : il en coutera au moins 100 milliards d’euros pour le démantèlement, même si on peut raisonnablement penser que cette somme sera dépassée, et qu’il pourrait être illusoire d’imaginer que ce démantèlement sera possible.

La catastrophe nucléaire aurait généré 470 000 tonnes de gravats contaminés, sans traitement à ce jour. lien

Il faudrait aussi quantifier les autres conséquences de ce drame : les personnes déplacées, la terre durablement polluée, et les autres pays touchés…

Comme dit mon vieil ami africain : « demain est le jour le plus chargé de la semaine ».

L’image illustrant l’article vient de « wikistrike.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

L’observatoire du nucléaire est menacé, pour le soutenir, ici

Sites à visiter :

Le blog de Fukushima

Fukushima Diary

Scoop It

Next-up organisation

Blog de Jean Pierre Petit

Site de la CRIIRAD

Site de l’ACRO

ENENEWS

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contröle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (110 votes)




Réagissez à l'article

182 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah Buddha 1er octobre 2013 09:55

    Olivier , je me permets de te dire que tu ne comprends rien du tout...il s’agit tout simplement d’une expérimentation en grandeur nature , pour prouver à tout le monde qu’il n’est plus nécessaire de confiner les éléments radio-actifs et que ça marche aussi très très bien à l’air libre et même en sous sol. Si par hasard les éléments radio actifs s’enfoncent dans le sol, c’est aussi très bien, car les problèmes de stockage sont par la meme résolus..et non seulement il n’y a jamais de morts à cause de cela, mais on se demande même si cela n’a pas ressuscité certains..

    bilan globalement positif donc pour Fukushima, que même le correcteur d’orthographe connait maintenant..c’est dire non ?
    Bien sur les employés du nucléaire vont encore essayer de dire que ça n’est pas vrai, tout n’est pas positif dans le nucléaire...tiens bon le cap Olivier....nous sommes tous avec toi..vive le progrès..

    j’applique bien sur le principe d’inversion total qui est utilisé couramment de nos jours, sur la base du principe d’infallibilité..

    merci du travail..


    • Patrick Samba Patrick Samba 1er octobre 2013 11:00

      Buddha a raison, Olivier, tout ça est très positif, et (je n’y avais jamais pensé) il n’est pas impossible que Fukushima développe dans le futur un processus de ressuscitation (bonjour les morts-vivants ! joletaxi ne devrait pas tarder à nous le confirmer. Sans compter les guérisons du cancer du à l’exposition à la radioactivité ! L’exposition au radon était bien préconisée par certains charlatans au moment de son étude par les époux Curie, ils en mettaient même dans des cosmétiques !)
      Que du bonheur en perspective ! Ce qu’il faudrait c’est une mini-centrale individuelle par immeuble. On résoudrait ainsi tous nos problèmes d’énergie...
      Donc merci de continuer à nous informer sur la chance qui est la notre !


    • Patrick Samba Patrick Samba 1er octobre 2013 11:04

      et je me permets de reproduire afin de mieux le voir ce que tu as écrit plus haut : « L’observatoire du nucléaire est menacé, pour le soutenir, ici  »


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:41

      Buddha

      merci de ton humour et de tes encouragements.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:43

      Patrick

      la mini centrale, j’ai lu quelque part que certains y avaient pensé ?
      je me demande si ce n’est pas le créateur d’Apple ?
      la preuve que personne n’est parfait.
       smiley

    • Philippe95 7 octobre 2013 20:01

      Ce n’est pas nouveau : Un article très détaillé dans une édition de « Everything Designers Need » du 1er Avril des années 80 décrivait une alimentation nucléaire pour PC. Taille standard, quasi éternelle, silencieuse et propre... Avec la délicieuse précision que le fabricant se dégageait de toute responsabilité en cas de fusion.

      Je ne suis pas un anti-nucléaire, mais il faut savoir rire de tout. Si si, de tout...


    • devphil30 devphil30 1er octobre 2013 10:04

      Nucléaire ... Energie propre ... !!


      On se demande pourquoi il y a des écologistes au gouvernement alors qu’il avait été question de fermer la centrale de Fessenheim lors de la campagne de 2012.

      Devons nous attendre de contaminer les alentours de cette centrale situé dans le haut rhin et proche de la Suisse et de l’Allemagne.

      Quand sera t’il alors de la responsabilité de nos élus , aucunement engagé je suppose car l’état sous traite la maintenance nucléaire au moins cher , c’est rassurant ....

      Merci Olivier pour vos articles et profitons de notre belle planète sans la saccagée

      Philippe 

      • asterix asterix 1er octobre 2013 11:25

        Les écologistes sont la plus grande déception politique de ces 20 dernières années. Venus avec de bonnes idées sur notre devenir à tous, ils se chamaillent continuellement avec l’opinion sur des questions qui ne sont pas de leur ressort ...en oubliant celles qui le sont.
        Franchement, sans minimiser le problème, doivent-ils d’abord mettre en avant la situation des Roms plutôt que le danger nucléaire ou toute la merde qui finit dans nos assiettes ? Leur appartient-il, lorsqu’ils sont au gouvernement, de remetttre sans cesse en question la politique de celui-ci ?
        Peut-être que oui, MAIS ALORS EN DéMISSIONNANT, ce qui serait une solution honorable.. 
        Un parti traditionnel et alimentaire de plus...
        S. : un ancien écolo belge qui a claqué la porte de ce foutoir.

        Merci à Olivier qui prouve que l’écologie, la vraie, ce n’est pas au Parlement qu’elle se joue mais dans l’opinion, via l’information.


      • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:44

        merci Philippe d’avoir rappelé ce danger que représente Fessenheim, avec sa cuve toute fissurée, mais aussi Bugey, le Tricastin, avec leurs fuites à répétition, et tant d’autres vieilles centrales qu’il faudrait fermer le plus vite possible !


      • Gabriel Gabriel 1er octobre 2013 10:06

        Bonjour Olivier,

        Fukushima me fait penser à cette baignoire qui fuit et qui déborde tout en continuant de se remplir car le personnel, ne sachant pas fermer le robinet, s’affole en écopant l’eau avec des seaux. Nous attendons avec impatience la venu de notre grand expert joletaxi afin qu’il donne la solution aux ignares que nous sommes.


        • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:49

          Gabriel

          en effet, jo le marteau ne devrait pas tarder avec son florilège habituel « zéro morts, la tête à toto ».
          possible qu’il ait été retenu... un numéro de clown dans un cirque de passage ? je m’interroge ?
           smiley

        • miha 1er octobre 2013 10:16

          Au dernier courrier d’infos en provenance de Bure est joint un appel du « MCiRecLiVolPrAcNuc » (mouvement citoyen pour le recrutement des liquidateurs volontaires en vue du prochain accident nucléaire).

          Je propose de faire signer une promesse d’engagement à être liquidateur volontaire en cas d’accident nucléaire à tous les pro-nucléaires, surtout ceux se présentant aux élections (bientôt les municipales, puis les européennes).

           smiley

          Au fait, il vient d’être décidé de prolonger la vie de la centrale de Cattenom d’au moins 40 ans (voire 60 (! !!!!)) alors qu’elle arrive en fin de vie telle que programmé au départ et que les incidents s’y multiplient. smiley

          Si le remise à niveau est faite avec autant de compétence et de sérieux que les actuels travaux qui a valu en juillet dernier une fuite de plusieurs tonnes d’acide chlorydrique à cause d’un bout de tuyau manquant .... !!!!

          Tout ça est très, très rassurant... vive la France, seul pays au monde assez fou pour produire 80% de son électricité via le nucléaire... la moyenne étant de 20% ailleurs, là où il y a des centrales nucléaires...


          • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:50

            miha

            très bonne initiative,
            matière à lancer une pétition, non ?
            merci d’y avoir pensé.

          • Philippe95 7 octobre 2013 20:07

            Je préférerais voir les écolos se préoccuper de fermer les centrales obsolètes, plutôt que de se battre contre des nouvelles. Je préférerais aussi les voir s’occuper de diminuer la part du nucléaire, plutôt que de nous les briser avec le CO². Je préférerais les voir s’occuper d’écologie plutôt que de politique de bas étage.


          • soi même 1er octobre 2013 10:25

            Bonjour Olivier, la magnifique carte marine va sans doute avoir un autre aspect dans le futur, une pollution plus généralise et plus forte.

            Fait que pour un temps sur plusieurs décennie voir des siècles les produits de la mer ne pourront plus être consommer.
            Un drame évident pour tous ces peuples qui bordent l’Océan Pacifique.

            Une question me viens, qui ne nie pas l’impact négatif sur la faune et la flore marine qui va rendre tous poissons pêches dans ses eaux impropres à la consommation, n’est ’il pas un bien fait qui va préserver dans les pires conditions ses espèces vivantes de l’extension généralisées que l’on constat depuis les années 80 par la sur pêche industrielle ?

            En même temps, je vois venir un nouveaux scandale de gens peux scrupuleux qui vont nous continuez à nous vendre des poissons qui selon les règles sanitaires qui seront impropres à la consommation.

            Il est visible que cette question va devoir être posé, car jusqu’à présent dans le rayon de mon surper marché, je voie , qu’il vende toujours des filets de colin famélique pêcher en Alaska.

            http://aquaculture-aquablog.blogspot.fr/2012/10/fukushima-poisson-japon-cesium.html

            http://www.natureetdecouvertes.com/annee-de-la-biodiversite/biodiversite-des-oceans-tempete-a-l-horizon


            • 1984 2 octobre 2013 10:48

              Je voudrai pas noircir le tableau mais la mer ça fait aussi des nuages, alors il n’y a pas que les produits marins qui vont devenir impropre à la consommation !


            • COLLIN 2 octobre 2013 13:46

              Sauf que la carte marine présentée n’est pas réaliste,car elle fait abstraction des courants marins.

              Ce qui ne la rend pas moins dangereuse pour autant,bien au contraire,la pollution marine de radio-éléments se dilue,certes,mais pas autant que l’on pourrait le croire.

              Il est donc certain que les fonds marins en atlantique et donc sur les côtes Françaises sont déjà pollués.

              Pour ma part,habitant en zone Asie-Pacifique,je ne mange plus de thon...quel dommage...


            • gaijin gaijin 1er octobre 2013 10:45

              salut olivier
              je n’ai rien a dire face a tout ça mais j’attends la venue de jo
              nul doute qu’il va m’inspirer .......


              • soi même 1er octobre 2013 10:56

                @ gaijin, t’attends le gags de la cité, car il va avoir du sport ?
                Ce qui est terrible avec ce drame, c’est se voir condamner à l’impuissance, tant qu’il en est monstrueux face aux moyens dérisoires que l’on a pour le contenir .
                C’est vrais que Joe est là pour nous revigorer dans notre conviction, cela suffit, il est temps d’arrêter les frais !

                 


              • Neo 1er octobre 2013 10:48

                Salut Olivier ...

                Si ça continu ainsi Godzilla ne sera bientôt plus une légende ...


                • gogoRat gogoRat 1er octobre 2013 10:49

                  incident nucléaire à Fukushima : 0 mort !

                  voir cet article : http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-zero-morts-etc-101593077.html

                  • "... Pourtant, en tant que scientifique, Michael Hanlon sait bien que les radiations ne tuent pas immédiatement. Elles provoquent de nombreuses maladies et provoquent des cancers des années après. A Tchernobyl, les premiers cancers de la thyroïde dus à l’iode 131 sont apparus au bout de 3 ans. Il ne faut pas attendre 50 ans pour compter les morts comme le prétend cet article négationniste. Entre 1986 et 2004, on estime à 985 000 le nombre de morts dus à la catastrophe de Tchernobyl (source : Chernobyl : Consequences of the Catastrophe for People and the Environment).

                    "

                  pures coïncidences :


                    Il est bien connu que seuls des sinistrosés, des aigris, des loosers, des Jean-Foutre cherchant à justifier leur incompétence ou leurs tares congénitales par toute les noirceurs qu’ils projettent sur la Terre entière ... ont du temps à perdre sur ce genre de billevesées !

                    Le hic, c’est que que si jamais leurs préoccupations reposaient sur la plus insignifiante once de bon sens, ils ne pourraient même pas penser : « rira bien qui rira le dernier » ...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:53

                    gogorat

                    je me demande si les négationnistes ne sont pas dans l’autre camp ?
                    à votre avis ?
                     smiley
                    en effet nier l’évidence alors que nous avons sous les yeux l’importance des conséquences de la catastrophe de Fukushima...comment pourrait-on appeler ça autrement que « du négationnisme » ?

                  • gogoRat gogoRat 1er octobre 2013 12:58

                    à observer les ’moinssages’ non commentés, il semblerait que l’ironie passe mal ...

                     Comment alors réagir si l’on met autant de ’bonne volonté’ à comprendre l’inverse de ce dont témoignent celles et ceux qui vous approuvent en vous apportant des arguments ? ...


                  • Alibaba007 Alibaba007 2 octobre 2013 17:17

                    @ gogoRat


                    Je crois qu’une majorité de moinsseurs n’ont pas compris que le ton était ironique, ni n’ont prêté attention aux liens pourtant sans équivoque concernant la réfutation du mensonge affirmé par les médias « Fukushima = 0 morts »

                    J’attend toujours que JoeLeTaxi (qui va pas partout) nous ressorte son argument favori.

                    Peut-être qu’il a cru bon d’aller faire un tour là-bas prêter ses doigts pour boucher les trous des réservoirs de TepCo. Ça serait enfin une première bonne nouvelle à nous annoncer concernant Fukushima et Joe (joe pour Joe Dalton ?) 
                     smiley

                  • Bulgroz 1er octobre 2013 10:56

                    « sachant que ce volume augmente de 400 tonnes chaque jour, et que 300 tonnes rejoignent quotidiennement l’Océan »

                    Diable, c’est terriblement effrayant.

                    J’ai fait les comptes, 300 tonnes d’eau par jour, cela représente 0,000000000021645% de l’eau présente dans l’océan.

                    C’est à dire que dans 4 620 Milliards de jours (12 657 millions d’année), ces rejets pourraient représenter jusqu’à 1% de l’eau dans l’Océan.

                    C’est trop tard, on est foutus. Il est primordial que Cabanel, professeur désintégré en sciences paranormales de l’université de Bourg en Bresse nous fasse un article sur le sujet tous les jours ouvrables.


                    • gaijin gaijin 1er octobre 2013 11:37

                      salut jo
                      et la concentration de la radioactivité le long de la chaine alimentaire ????


                    • olivier cabanel olivier cabanel 1er octobre 2013 11:56

                      zorglub

                      la fable de la dilution a fait long feu...
                      vous oubliez la réalité de la chaine alimentaire qui fait que, les plus gros mangeant les plus petits, la radioactivité finit par s’accumuler dans la chair des poissons, puis dans la notre, en ce qui concerne les produits de la mer,
                      mais ce même principe s’applique aussi aux animaux vivant sur terre, qui eux aussi, accumulent au fil des jours toute la radioactivité... et l’homme se trouve au bout de la chaîne...
                      donc votre tentative de décrédibilisation tombe à l’eau...
                      plouf.
                       smiley

                    • Deneb Deneb 1er octobre 2013 10:58

                      Merci, Olivier, de nous tenir au courant.
                      Mais dites, n’auriez-vous pas un quelconque intérêt dans une boite fabriquant les compteurs Geiger ? Parce qu’au fur et au mesure de vos articles, qu’il m’arrive souvent de lire, je sens une détermination grandissante de m’en acheter un. J’aime beaucoup manger du poisson et des fruits de mer, mais il est apparemment préférable de les cuisiner désormais dans une combinaison plombée. Et le compteur Geiger va devenir un ustensile indispensable des fins gourmets, au même titre qu’une louche ou une passoire.
                      Une explosion libérant des neutrons tuant toute vie dans un rayon de 100km, quelle sympathique perspective pour tous ceux qui ont des appétits territoriaux sur l’archipel.

                      Et soyons, bien-sûr, très très prudents pour développer des nanotechnologies. Appliquons le principe de précaution encore pendant quelques siècles, le temps de choisir le tranquillement le mode d’extinction de l’espèce. Irradié ou cuit sous l’effet de serre, le choix est carrément cornélien et demande une longue réflexion. Parce que de s’y mettre sérieusement risquerait d’apporter les solutions, que feront alors les pauvres financiers privés de leur rente pétrolière et nucléaire ? Les écolos intégristes, adversaires acharnés de Minatec, ne bosseraient-ils pas en douce pour eux ? Ou alors pour les asiatiques, qui nous ont déjà largement dépassés dans ce domaine ?


                      • gaijin gaijin 1er octobre 2013 11:41

                        oui tout a fait
                        et tant pis pour les gens qui vont mourir du cancer .....
                        mais bien sur si vous perdiez un de vos proches a cause de ça vous auriez une autre opinion sur la question


                      • Deneb Deneb 2 octobre 2013 08:02

                        Gaijin, la nanotech crée aussi les traitements très prometteurs pour soigner le cancer, renseignez vous un peu au lieu de désinformer et jouer à vos enfantillages en moinssant avec tous vos pseudos. 


                      • gaijin gaijin 2 octobre 2013 08:33

                        déneb
                        toujours parano ? rassurez vous un de ces jours la science finira par vous aider
                        quand au cancer le mieux c’est de ne pas l’avoir non ?


                      • Deneb Deneb 2 octobre 2013 11:22

                        Quand on vous traite de parano, demandez-vous toujours si vous l’êtes suffisamment .


                      • gaijin gaijin 2 octobre 2013 12:48

                        celle là est excellente ! smiley


                      • soi même 1er octobre 2013 11:00

                        Tien joe s ’appel maintenant Bulgroz ?


                        • Bulgroz 1er octobre 2013 11:11

                          La chaîne japonaise de restaurants Yoshinoya, spécialistes des bols de riz recouverts de viande, a annoncé aujourd’hui son intention de produire son propre riz et ses légumes dans la préfecture de Fukushima, pour soutenir cette région sinistrée par un tsunami et un accident nucléaire.

                          Bravant la peur de la contamination radioactive, Yoshinoya a créé son exploitation agricole « Yoshinoya Farm Fukushima » dans l’agglomération de Shirakawa, à environ 80 kilomètres de la centrale ravagée. Cette chaîne de restauration rapide essentiellement fréquentée par des hommes dit réfléchir depuis longtemps à la façon de produire ses propres ingrédients pour plus de garantie d’approvisionnement, de maîtrise des coûts et de sûreté pour ses clients.

                          "Recevant le soutien de la préfecture de Fukushima, nous avons pu nous associer à des cultivateurs locaux pour créer cette exploitation", a expliqué le groupe Yoshinoya Holdings dans un communiqué. La préfecture de Fukushima est traditionnellement une importante région agricole, mais, victime du désastre nucléaire causé par le tsunami du 11 mars 2011, elle est actuellement celle où la proportion de terres en jachère est la plus élevée.

                          http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/01/97001-20131001FILWWW00303-du-riz-produit-a-fukushima.php

                          02/09/2013


                          • gaijin gaijin 1er octobre 2013 11:38

                            c’est une filliale de monsanto ?
                             smiley smiley smiley


                          • Sébastien A. 1er octobre 2013 12:07

                            Donc il ne vous reste plus qu’à aller manger en famille (n’oubliez pas vos enfants) dans un de ces restaurants, vous ne risquez rien : c’est vous même qui l’assurez. Montrez l’exemple que diable ! Vous mettrez ainsi vos actes en rapport avec vos paroles, donnerez une bonne leçon à tous ces tenants de la « sinistrose » et aiderez financièrement les victimes de Fukushima. N’hésitez pas à demander un bol de soja round up ready en rab !
                            Bon appétit !


                          • amiaplacidus amiaplacidus 1er octobre 2013 13:57

                            J’espère bien que Bulgroz n’a pas d’enfant. Parce qu’il n’est absolument pas dans l’intérêt général de l’espèce humaine que certains gênes se reproduisent.


                          • alinea Alinea 1er octobre 2013 21:59

                            Ils devraient carrément ouvrir leur resto là-bas !( à Fukushima) , si on en croit le prédicateur d’uranium, c’est la seule manière d’enrayer le fléau ! pour un peu ça me donnerait envie de me payer le voyage ! smiley
                            de l’audace, toujours de l’audace ki disait. C’est le credo des libéraux entrepreneurs !


                          • Alibaba007 Alibaba007 2 octobre 2013 17:33

                            Un petit tour sur DarwinAwards.fr pour voir si Bulgroz est déjà sur la liste ? smiley

                            Peut-être déjà rendu stérile par un petit champignon atomique de chez McDo-Yoshinoya-Champignac-Fukushima-Les-Bains ? 
                             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès