Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les cachotteries nucléaires

Les cachotteries nucléaires

Au delà des propos rassurants, voire lénifiants des autorités nucléaires, de nouvelles analyses mettent en évidence que le plutonium de Fukushima s’est invité non seulement sur les côtes canadiennes, mais aussi en Europe, ce qui ne semble pas inquiéter grand monde…

On sait aujourd’hui assez précisément ou se déposent les particules radioactives depuis la catastrophe nucléaire japonaise, découvrant que la pollution nucléaire à largement dépassé Tokyo, (Photo) d’autant que récemment 200 000 millions de becquerels/kg on été mesurés près de Tokyo dans des micro-débris projetés lors de l’accident. lien

Ajoutons qu’on apprenait le 9 aout 2014, dans les colonnes du Fukushima Diary, que des particules radioactives ont été trouvées à 130 km de la centrale nucléaire.

Elles proviennent manifestement des barres de combustibles qui avaient été dispersées lors la catastrophe, puisqu’on y a retrouvé du césium radioactif, du zirconium issu des barres combustibles, de l’uranium et du fer. lien

Des particules radioactives avaient aussi été décelées à Tsukuba, à 172 km de la centrale dévastée.

Le 21 avril 2014 d’autres éléments radioactifs avaient été trouvés sous forme de plutonium dans des micros débris dispersés lors de l’accident à 120 km du site nucléaire. lien

Le pompon a été décroché par un échantillon prélevé à 460 km du site accidenté, dont 80% est composé de matériaux de cœur du réacteur purs comportant du tellure, du radium 226, du césium 134 et 137, du cobalt 60, le taux de radioactivité se mesurant en peta-becquerels au kilo (1PBq/g) lien

Le 16 aout 2014, France 5 a proposé un documentaire sur le sujet, (Fukushima, des particules et des hommes) et Gil Rabier, l’un des co-auteurs, témoigne : « l’omniprésence d’une radioactivité invisible atomise les communautés qui ne savent plus que manger ? où habiter ? ", constatant que le gouvernement a tendance à retarder la diffusion de l’information et à minimiser les taux de radiation. lien

Récemment, le docteur Shigeru Mita, surpris du peu de réaction à sa demande de stocker de l’iode médical, préoccupé qu’il était de la possibilité d’une contamination de Tokyo, a pris la décision de fermer sa clinique dans la banlieue de Tokyo, afin d’en ouvrir une autre à Okayama beaucoup plus à l’ouest.

Pour lui, il est évident que l’Est du Japon et Tokyo ont été contaminés, affirmant que dans les 23 districts de la métropole de Tokyo le taux de radioactivité varie de 300 à 4000 Bq/kg en césium 137.

Il affirme que Tokyo ne devrait plus être habité, et que ceux qui insistent pour y vivre quand même devraient faire des pauses régulières dans des régions moins contaminées. lien

C’est le moment de découvrir l’interview de Naoto Kan, premier ministre japonais au moment de la catastrophe, entretien réalisé par Hervé Kempf, qui démontre la large désinformation dont le ministre avait été l’objet.

Tepco ne transmettait pas les informations lorsqu’elles la mettaient en cause, affirmant qu’il n’y avait pas de problèmes, alors que la fusion du cœur du 1er réacteur avait commencé, racontant comment il avait envisagé l’évacuation dans un rayon de 250 km autour du site dévasté, Tokyo y compris, soit 50 millions de personnes, et l’ex-premier ministre de conclure : «  auparavant, je pensais que si on respectait les normes de sécurité, l’énergie nucléaire était bénéfique (…) et j’ai changé à 180°, je pense qu’il faut arrêter le nucléaire le plus tôt possible  ». lien

Des mesures de la radioactivité de l’eau de consommation réalisées au début du mois de juillet dans la préfecture de Miyagi, et à Tokyo lui donnent hélas raison (lien) et pourtant le riz de Fukushima va être vendu à Singapour. lien

Mais on savait moins dans quelle mesure d’autres parties du globe ont été touchées.

En effet, alors qu’à Tchernobyl, tout a été fait pour réduire au maximum les rejets radioactifs, d’abord en bloquant la progression du corium, puis en installant sur le site un sarcophage, sarcophage d’ailleurs en reconstruction, l’ancien donnant des signes de faiblesse, (lien) à Fukushima, les rejets dans l’air et dans l’eau n’ont pas cessé depuis le 11 mars 2011. carte

Pourtant malgré ces mesures, on sait aujourd’hui que Tchernobyl a largement pollué les alentours, couvrant une surface de 10 000 km², et que le nuage radioactif avait fait un large tour de l’Europe, alors qu’un seul réacteur avait été accidenté. lien

La zone contaminée avait touché la quasi-totalité du sol français, une partie de l’Italie, l’Allemagne, et beaucoup de pays de l’ex union soviétique. carte

Or à Fukushima, il y a 3 réacteurs en cause, et il n’a pas été possible à ce jour de construire de sarcophage, ou de bloquer les 3 coriums, et les fuites s’ajoutent aux fuites.

En avril 2014, 4 pompes ont répandu par erreur 203 mètres cube d’eau très radioactive dans plusieurs bâtiments de la centrale. lien

Au mois de mai 2014, un des robots envoyé dans le réacteur n°1 a révélé une fuite d’eau hautement radioactive, estimée entre 0,75 et 1,5 tonnes d’eau par heure, dont Tepco a tenté de récupérer une partie afin de la stocker dans le millier de réservoirs présents sur le site, ce qui représentait à ce moment 430 000 tonnes, prévoyant d’atteindre les 800 000 tonnes en 2015. lien

Quant au traitement partiel de l’eau radioactive, il semble qu’Areva peine à tenir ses promesses, puisque la quantité traitée se limite à 76 000 / 85 000 tonnes, dont le coût se chiffre en milliards de yens (lien) et suite aux problèmes rencontrés, Tepco a décidé d’abandonner le système de décontamination mis en place par l’entreprise française, d’autant qu’après avoir mesuré le niveau de contamination, il a été constaté que ce procédé mettait en danger les travailleurs pendant le fonctionnement et lors de la maintenance du système.

L’entreprise nucléaire japonaise a donc pris l’option de construire un nouveau système, attendant la décision de la NRA et pour l'instant, elle ne peut que constater qu’une énorme quantité d’eau souterraine contaminée se déverse directement dans l’Océan, au grand dam des pécheurs qui ont accepté, en vain, mois après mois, des concessions. lien

Alors jour après jour, le césium, le plutonium, et d’autres éléments radioactifs envahissent toujours un peu plus de nombreuses parties de la planète.

Lors de l’arrivée du nuage radioactif émanant de la centrale japonaise en France, comme dans d’autres pays européens, le 22 mars 2011, 2 jours avant la date annoncée, on sait que le niveau de pollution était supérieur à celui qui avait été mesuré par l’IRSN (institut de radioprotection et de sureté nucléaire), la Criirad affirmant que le taux de concentration d’iode 131 était 20 fois plus élevé qu’annoncé, et même si elle confirme que la dangerosité du nuage était négligeable, la norme n’empêche pas le danger.

De plus, l’IRSN avait affirmé que les taux français seraient moins élevés qu’en Suède, Finlande, Allemagne et Pays Bas, alors qu’en réalité ils étaient de même importance. lien

Quant aux côtes canadiennes, elles ont bel et bien été impactées par les rejets radioactifs japonais. lien

Mais revenons au Japon : Tepco et le gouvernement japonais sont en passe de devenirs champions en matière de dissimulation.

On s’était beaucoup interrogé sur la volonté évidente de Tepco, et du gouvernement Japonais, de ne pas laisser approcher facilement la communauté internationale du site nucléaire dévasté.

On commence aujourd’hui à imaginer l’éventuelle raison de cette volonté de discrétion…

Chacun sait qu’il faut du plutonium pour faire la bombe nucléaire, et on sait aussi que, depuis la fin de la dernière guerre, cette arme nucléaire est interdite au Japon, sous contrôle de la communauté internationale.

On sait aussi que le Japon rêve depuis longtemps d’être en possession de l’arme nucléaire, et fait valoir le danger que représentent ses voisins chinois, qui eux, possèdent l'arme atomique. lien

Or, 640 kilos de plutonium viennent d’être découverts dans la centrale nucléaire de Genkai, stockés illégalement sur le site et appartenant à KEPC (Kyushu Electric Power Company) ; il y a là de quoi faire  80 bombes atomiques, et ce plutonium aurait été « oublié » par le gouvernement japonais. Lien

Auparavant, Washington avait été obligé d’insister lourdement pour que Tokyo accepte de retourner plus de 300 kg de plutonium de qualité militaire, et on sait que Shinzo Abe, et la droite japonaise caressent depuis longtemps l’espoir que leur pays redevienne une puissance nucléaire, ne ménageant aucun effort pour s’éloigner du modèle décidé lors de la Conférence de Yalta, essayant par tous les moyens de créer une dissuasion nucléaire spéciale.  lien

Grâce à ses matières nucléaires purifiées, capables d’être détournées pour fabriquer 5000 bombes atomiques, le Japon pourrait devenir la 3ème plus grande puissance nucléaire juste derrière Washington et Moscou. lien

On le constate, le tragique feuilleton nucléaire japonais n’a pas dit son dernier mot, et comme dit mon vieil ami africain : « ça ne sert à rien d’être fort comme un chêne si c’est pour être con comme un gland ».

L’image illustrant l’article vient de « www.paperblog.fr&nbsp ;&raquo ;

 

Les militants sont invités à occuper des ronds-points le 15 novembre. lien

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contröle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert

Fukushima, le mois de tous les dangers

Fukushima, la loi du silence

Fukushima, l’illusion d’une solution

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Fukushima, un désastre illimité

Fukushima, le mythe du zéro morts.

Fukushima for ever


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

163 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 19 août 2014 08:45

    salut olivier
    « les cachoteries »
    tu donne dans l’euphémisme aujourd’hui ?
    mensonges et omerta sont les vrais moteurs du nucléaire tant les différents acteurs savent bien que si nous ( les gueux ) étions pleinement informés il n’y aurait pas de nucléaire.

    au fait que vaut une démocratie ou le gouvernement refuse l’accès a l’information aux citoyens ? 


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 10:32

      bonjour gaijin

      oui, un euphémisme volontaire !
      il y a bien sur du second degré la dedans !
       smiley

    • gruni gruni 19 août 2014 08:54

      Juste une question Olivier, combien faudra-t-il encore que de réacteurs nucléaires nous pètent dans la figure pour qu’enfin on arrête ces engins de mort. On va jouer à la roulette russe combien de temps et à qui le tour maintenant. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 10:34

        oui, gruni, je me pose aussi la même question !

        on pensait qu’après tchernobyl, « ils » auraient compris...
        il y a bien eu quelques inquiétudes, mais tout à continué comme avant.
        puis est venu fukushima, et force est de constater que si quelques millions de citoyens s’inquiètent réellement, les autres jouent la politique de l’autruche.
        alors, il faudra peut etre un troisième accident, encore plus grave.
         smiley

      • tRivi 19 août 2014 13:10

        Je pense que malheureusement le prochain pourrait se trouver chez nous.Et nous avons de quoi faire...


      • Ruut Ruut 20 août 2014 06:15

        Les centrales nucléaires ne servent qu’a faire des armes nucléaires.
        Car pour faire du courant, une usine qui produit pendant 30 ans et pollue et coûte une maintenance lourde pendant 4 milliards d’année ce n’est pas rentable.


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 août 2014 06:53

        ruut

        raison pour laquelle nos factures d’électricité vont en prendre un bon coup sous peu...
        on sait aujourd’hui qu’un démantèlement coutera aussi cher que la construction de la centrale et qu’il n’est approvisionné qu’au 10eme environ...


      • soi même 20 août 2014 09:40

        Peut être avec cela va nous forcer à réfléchir ?

        UN SOUS-MARIN RUSSE MENACE DE CAUSER UN DÉSASTRE NUCLÉAIRE

        Un sous-marin russe échoué au fond de l’océan Arctique menace de causer une catastrophe nucléaire, a-t-on appris récemment. Au lieu de démanteler le bateau, la marine soviétique avait injecté du béton et des conservateurs dans le sous-marin. Les réacteurs du vaisseau menacent d’exploser à tout moment.

        http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-un-sous-marin-russe-menace-de-causer-un-desastre-nucleaire-111060898.html


      • caillou40 caillou40 19 août 2014 10:33

        Excellent article..et un grand merci pour toutes ces informations cachées aux peuples pour (sans doute) continuer à engranger des milliards sur la pollution...

        Les produits (légumes je crois) en provenance de Fuku vont être vendus en Europe.. ?

        Nos dirigeants sont à enfermé au plus vite.. !


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 10:38

          merci caillou, c’est sympa.

          au sujet de la chaine alimentaire et des risques encourus, il y a cet excellent article
          alors oui, il faut s’inquiéter... et se tourner vers la production locale, bio de préférence...

        • tRivi 19 août 2014 13:13

          Le riz de FUKUSHIMA à nouveau commercialisé à l’international. Que de folie...


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 13:28

          tRivi

          oui, ils sont tombés sur la tête !
          à nous maintenant d’être prudents.

        • ObjectifObjectif 19 août 2014 12:25

          Et pendant ce temps, en France, la « Zone de sécurité » (qui devrait plutôt s’appeler la « Zone de retombée nucléaire directe » !) est de 10km autour d’un réacteur nucléaire ! http://www.cli-civaux.fr/548-vivre-pres-d-une-centrale-nucleaire.htm

          Sur quelles études ? Un préfet qui a levé le doigt ?

          Du Japon viennent les preuves (cf cet article) que les retombées directes des débris du coeur de combustible ont été retrouvés moins de 3 jours après à 170km (parce qu’ils n’ont pas cherché plus loin ? ).

          Il faudrait dont que la « zone de retombée nucléaire directe » soit augmentée à 200km au moins autour des réacteurs nucléaires français. Cela sans compter les retombées atmosphériques indirectes... qui font le tour de la Terre, comme les laboratoires de Météofrance en ont la preuve.


          • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 13:33

            Objectif

            il faut en effet se mettre au diapason de ce que font les pays objectifs...
            la Suisse, par exemple, qui non seulement à distribué des pastilles d’iode a toute la population (envoi par la poste) et à élargi à 50 km la zone nucléaire autour d’une centrale. 

          • amiaplacidus amiaplacidus 19 août 2014 18:29

            Olivier, en plus, la Suisse a décidé de sortir du nucléaire et s’en donne les moyens : fortes subvention au photovoltaïque, idem pour les pompes à chaleur, idem pour les mesures d’isolation, etc.
            Évidemment, c’est plus facile pour un pays financièrement à l’aise, qui ne gaspille pas ses ressources en interventions extérieures, en prestige imbécile, en rémunération aberrante du personnel politique, etc, etc.


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 août 2014 06:55

            miaplacidus

            oui, bien sur, il y a un investissement à faire, mais largement moins important que celui consacré au nucléaire...
            et en fin de compte, l’opération sera une réussite, car en allant sur tous les fronts, énergies propres, et isolation, tout le monde y trouvera son compte.

          • Zip_N Zip_N 21 août 2014 10:43

            La Suisse est a zéro par rapport à son délais d’exigence même pas 1%, à cette vitesse ils seront dans l’incapacité totale à tenir leur but et exigence ! Les mesures prises sont insuffisantes par rapport à la croissance démographique. La consommation générale va augmenter et le solaire est insuffisant. Le pétrole à encore de beau jours devant lui. Attention à la poudre aux yeux !


          • asterix asterix 19 août 2014 13:48

            Voilà enfin Olivier revenu à l’information où il excelle...


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 14:19

              astérix

              mais tout est information !
               smiley
              merci quand même

            • soi même 19 août 2014 14:10

              Aucun rapport en apparence avec ton papier, et pourtant que de coïncidence !

              Sinister Sites : The Georgia Guidestoneshttp://vigilantcitizen.com/sinistersites/sinister-sites-the-georgia-guidestones/

              Dix commandements sont gravés sur les deux faces des quatre pierres érigées verticalement. Ils sont écrits en huit langues différentes : l’anglais, le russe, l’hébreu, l’arabe, l’hindi, le chinois (mandarin), l’espagnol (castillan) et le swahili.

              1. Maintenez l’humanité en dessous de 500 000 000 individus en perpétuel équilibre avec la nature3.
              2. Guidez la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité4.
              3. Unifiez l’humanité par le développement d’une nouvelle langue vivante commune à tous5.
              4. Contrôlez la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses (qui divisent) par l’usage de la raison et de la modération6.
              5. Protégez les personnes et les nations par des lois et des tribunaux équitables7.
              6. Laissez toutes les nations gérer les problèmes internes, et réglez les conflits internationaux devant un tribunal mondial8.
              7. Évitez les lois et les fonctionnaires inutiles9.
              8. Équilibrez les droits personnels et les devoirs sociaux10.
              9. Faites primer la vérité, la beauté, l’amour en recherchant l’harmonie avec l’infini11.
              10. Ne soyez pas un cancer sur la terre. Laissez de la place à la nature. Laissez de la place à la nature12.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

              Étrange comme coïncidence avec aussi c’est article :

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ete-de-la-desinformation-7-les-155387#forum4099178

               smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 14:33

                gaston

                attention, vous entrez dans une zone de turbulence
                l’injure n’a pas cours sur ce site.
                merci de vous excuser pour l’utilisation des termes « escrolo schizophrène » avant sanctions
                à bon entendeur...
                sinon votre présence sur ce site pourrait s’avérer compliquée.
                enfin, je dis ça... j’ai rien dit.
                juste un conseil d’ami.
                 smiley

                • Doume65 19 août 2014 15:26

                  « l’injure n’a pas cours sur ce site »

                  Vous plaisantez, j’espère ! Elle est malheureusement omniprésente. De temps en temps, je signale les plus flagrantes à la modération, qui c’est vrai supprime les messages.

                  Je pense que vous avez voulu dire « l’injure ne devrait pas avoir cours sur ce site ».

                  Sinon, lorsque vous dites que les retombées radioactives de Tchernobyl se sont propagés sur l’Europe, il faut signaler qu’elles se sont arrêtées à la frontière germano-française smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 15:33

                  Doumé

                  ou, merci d’avoir précisé que nos frontières ne sont pas poreuses... et qu’elles ont arreté la pollution de tchernobyl.
                   smiley

                • christophe nicolas christophe nicolas 19 août 2014 15:40

                  Vous savez que la fusion froide (quantum réaction pour éviter les mots qui dérangent) est sur de bons rails pour une énergie de chauffage peu chère, propre, autonome, etc...

                   

                  En complément, voici la machine de John Searl qui fait de l’antigravité à 30% dans l’expérience Russe présentée. C’est une source gratuite de force qui remplacera un jour tous les moteurs. On peut l’adapter pour faire du vol ascensionnel, horizontal ou travailler en surgravité. Cela a tous les avantages de la fusion froide sauf que là, ça refroidit l’atmosphère.

                  Alors comment ça marche ?

                  La vitesse des électrons dans un conducteur est d’environ 0,6 mm/s. Nos électrons sont des toupies ou la probabilité d’interaction est maximum dans le plan orthogonal à l’axe de rotation. L’interaction électrique et magnétique forment un tout inséparable, la première agissant sur le déplacement la deuxième sur la rotation. C’est lié car une interaction produit une variation de mouvement s’accompagne forcément d’une variation de rotation. Comme dans un fil électrique, il y a autant de charges positives que négatives, la résultante électrostatique est annulée, il reste les variations de rotations qui ne le sont pas totalement à cause de l’asymétrie engendrée par le déplacement des électrons dans le sens du courant.
                  Pour avancer, il faut recevoir une quantité de mouvement donc seuls les électrons orientés avec un axe de rotation dans le plan perpendiculaire au conducteur avancent et ont des variations de rotation qui font rayonner les charges et au final on communique une rotation, c’est le champ magnétique. Si on réfléchit en terme de potentiel, ce qui s’annule ne se fait pas donc on peut parler de pseudo charges magnétiques, c’est un vieux débat des « pour ou contre » les monopoles magnétiques.
                  Evidemment, lorsqu’on communique une rotation à 90° sur une toupie en mouvement , on obtient une force résultante perpendiculaire au mouvement, c’est la force de Laplace qui résulte d’un produit vectoriel mais ce n’est pas cela qui nous intéresse. Ce qui nous intéresse, c’est ce que cela fait sur des toupies immobiles. Pas grand chose dans le cadre de notre fil électrique puisque les charges agissantes ont des axes de rotation qui se répartissent dans un plan, il faudrait que tous les axes de rotation s’alignent sur une seule direction.
                  Pour un solénoïde, le champ magnétique s’améliore par effet géométrique, le fait que les charges tournent n’a pas d’effet au regard de leur vitesse insuffisante pour créer un effet.
                  Si on fait tourner le solénoïde rapidement, là, tous les électrons alignent leur axe de rotation avec l’axe de rotation du solénoïde. Ce n’est pas suffisant, il faut faire passer un courant électrique pour faire des accélérations de rotation afin de faire rayonner les charges. Il y a cependant un autre moyen, c’est une rotation dans une rotation qui crée un mouvement de cycloïde tournant car dans ce cas, les points de rebroussement produisent de violentes accélérations de rotation pour conserver le moment cinétique. C’est ce qui se passe dans la machine de John Searl. A partir de là, le rayonnement est tel qu’il joue un effet inducteur sur tout l’environnement. L’expérience des russes indique un rayon d’influence de 15 m en largeur et dans les étages supérieur malgré la dalle de béton jusqu’à une hauteur de 6 m... Ce n’est pas arrêté par les murs du bâtiment, le meilleur isolant magnétique est le mu métal à forte perméabilité magnétique. Incroyable. Ils enregistrent des pertes de poids de l’ordre de 30% ce qui n’est pas rien. Ils sont prêt à décoller...
                   

                  Les fameux murs magnétiques observés sont certainement composés de Dioxygène paramagnétique ordonné et entre des murs de diazote diamagnétique. A vérifier pour ne pas risquer une intoxication


                  Voilà, tout est en bonne voie pour la transition énergétique...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 18:41

                    christophe nicolas

                    merci de cette explication, et des liens nombreux donnés.
                    c’est un sujet que j’ai abordé à plusieurs reprises, et je suis heureux de découvrir ces avancées.

                  • Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] Le Kergoat 21 août 2014 22:36

                    « Vous savez que la fusion froide »

                    laisse tomber la fusion froide ! Ces mecs là, quand tu dépasses le silex, ça devient trop complexe pour eux !


                     smiley


                  • bourrico6 22 août 2014 12:14

                    « Vous savez que la fusion froide »

                    Relève pour le moment de la supercherie..


                  • Cocasse Cocasse 19 août 2014 15:45

                    Là c’est un scoop, enfin me concernant, c’est la première fois que je lit une telle information.
                    D’après vous, les japonais avaient (ou ont toujours) l’objectif d’obtenir l’arme atomique.
                    Mais le plutonium est une chose, qu’en est-il du procédé et des installation de fabrication ? Cela demande des connaissances, une technologie adaptée.


                    • Ni naïf Ni Crédule dede 19 août 2014 15:59

                      En tout cas, c’est pas Cabanel qui va vous l’expliquer.


                      Au fait, Olivier, il ne vous manque pas des zéro à vos Becquerel. Zêtes faché avec les chiffres ? 200,000,000,000,000 Bq/kg ça n’a jamais fait 200 000 millions de becquerels/kg comme vous l’annoncez en tête de votre article !

                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 16:02

                      Cocasse

                      ce ne sont bien sur que des suppositions, puisque le gouvernement japonais n’a jamais caché son intention de revoir le traité qui l’empêchait d’avoir l’arme nucléaire.
                      alors, à votre avis, pourquoi a-t-il caché une telle quantité de plutonium ?
                      un oubli ? une étourderie ?
                      ou la volonté de se doter de l’arme nucléaire.
                      à mon avis, ils ont les ingénieurs capables de la faire...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 16:03

                      dede

                      et à vous, il ne vous manquerait pas une bonne paire de lunettes ?
                       smiley


                    • Ni naïf Ni Crédule dede 19 août 2014 16:12

                      J’ai même pris soin de m’équiper d’une loupe, histoire de ne me pas me trompez !


                      Comptez bien les zéros, et vous serez surpris. Vos nègres, par contre, doivent s’équiper de doubles foyers de toute urgence. Ou alors relisez ce qu’ils vous proposent, ça évitera que vous vous passiez pour un clown.

                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 18:39

                      dede

                      c’est vrai qu’en matière de clown vous êtes particulièrement bien placé
                       smiley

                    • Ni naïf Ni Crédule dede 19 août 2014 19:26

                      Alors. Toujours pas trouvé la faute grossière ?


                      Au lieu de mettre des zéros au km, utilisez les puissances de 10 ou les multiples, ça évitera les erreurs grossières. Un élève de 3éme aurait déjà répondu à cela !

                      Allez, élève Cabanel, au tableau !

                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 20:02

                      dede

                      je ne sais pas si vous connaissez cette phrase du génial Enstein ?

                    • Ni naïf Ni Crédule dede 19 août 2014 21:21

                      Ah, c’est donc de là que votre amie africain rédige ses pamphlets. Moi qui croyais que cela venait d’un sage d’une tribu reculée de la brousse africaine. J’en suis que déception !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 22:23

                      dede

                      mon vieil ami africain ne s’appelle pas Einstein... c’est juste mon vieil ami africain.
                      vous ne comprenez vraiment rien.
                      Einstein aurait donc eu raison ?
                       smiley

                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 août 2014 16:00

                      @ tous

                      les premières mutation d’après Fukushima

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès