Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima, le mythe du « zéro morts »

Fukushima, le mythe du « zéro morts »

3 longues années sont passées depuis la catastrophe nucléaire japonaise, et il est temps de faire un 1er bilan : démantèlement complexe, voire impossible…fuites d’eau radioactive…dissimulations…et décompte macabre des premières victimes.

Alors qu’il est notoirement admis que la catastrophe de Tchernobyl est responsable de la mort de dizaines, voire de centaines de milliers de personnes dans le monde, même si le débat est ouvert sur le chiffre définitif, les champions de la « com. » pro-nucléaire affirment, sans preuves, que la catastrophe nucléaire de Fukushima n’aurait pas fait le moindre mort. lien

En Ukraine, le chiffre lié à la mortalité nucléaire se trouve dans une fourchette qui va de 14 000  (lien) à plus de 985 000 morts. lien

Or à Tchernobyl, un seul réacteur avait fondu… pour 3 réacteurs à Fukushima

A Tchernobyl la pollution a finalement été relativement jugulée puisque le cœur fondu est tombé dans la piscine de suppression de pression qui avait été fort heureusement vidée. Le déversement de 5000 tonnes de sable, d’argile, de plomb, de bore, de borax et de dolomite aura finalement évité le pire faisant tomber en quelques semaines la radioactivité au 1/50ème de sa valeur précédente…(lien)

A Fukushima, l’intense radioactivité qui se dégage en continu depuis 3 ans est évidemment beaucoup plus préoccupante et il n’est pas difficile de comprendre qu’elle a (et qu’elle aura pour longtemps) des effets sur l’environnement, et sur les humains.

Comment se fait-il dès lors que les gestionnaires de l’accident japonais continuent de prétendre qu’aucune mort ne serait consécutive à la catastrophe nucléaire ?

Une partie de la réponse nous vient d’une journaliste japonaise indépendante Mako Oshidori.

Elle était présente à la conférence de presse qui a suivi la conférence organisée par la section allemande de l’IPPNW (l’international Physicians for Prevention of Nuclear War) qui s’est tenue le 6 mars 2014, et elle a indiqué avoir découvert une étrange note de TEPCO qui disait clairement qu’il fallait « couper court aux questions de la journaliste de manière appropriée ».

La journaliste, riche de 3 ans d’études à la faculté de médecine de l’université des sciences de la ville de Tottori, a révélé que Tepco et le gouvernement censuraient la mort des travailleurs de Fukushima, et qu’elle avait été suivie par des agents dès qu’elle avait commencé à enquêter, prouvant la réalité de ses affirmations en produisant une photo prise à l’insu de l’agent qui la surveillait.

Elle a malgré tout réussi à interviewer un infirmier qui travaillait dans la centrale nucléaire de Fukushima après l’accident, et qui a cessé son travail en 2013. lien

Extrait : « jusqu’à maintenant plusieurs travailleurs de la centrale sont morts, mais seuls les décès de ceux qui sont morts pendant le travail sont rendus publics, et aucuns de ceux qui sont morts brutalement lorsqu’ils n’étaient pas en poste, n’est rapporté (…) il y a des travailleurs qui après avoir fini leur contrat, fortement irradiés finissent par mourir un mois plus tard, mais aucun d’eux n’est ni signalé, ni pris en compte au bilan des morts … ». lien

Ces révélations confirment des rapports antérieurs, faisant état du mépris criminel de Tepco envers les vies humaines.

On voit là les effets des dernières mesures prises par le gouvernement japonais qui a mis en œuvre en début d’année une loi qui punit ceux qui divulgueraient des informations, notamment concernant le nucléaire et un fonctionnaire qui aurait provoqué la fuite d’informations risque jusqu’à 10 ans de prison. lien

Au-delà de ces morts dissimulés, le blog de Fukushima avait commencé dès le début de les comptabiliser, et la liste commence à être longue de ceux qui, directement, ou indirectement, sont décédés suite à la catastrophe. lien

Pour autant, ce n’est que plus tard que le décompte des disparus suite à l’accident ne sera possible, même si d’après l’expert nucléaire Arnie Gundersen, se basant sur le fait que les filles sont plus sensibles aux effets de la radioactivité, celles qui sont retournées vivre dans leur village malgré le danger, encouragées par les autorités, seront une sur dix à développer un cancer dans les 10 années à venir. lien

C’est l’occasion de découvrir le reportage du photographe japonais Toru Hanai qui dévoile comment vivent les enfants qui sont encore à Koriyama, à 55 km de la centrale dévastée. lien

En octobre 2013, Michel Chossudovsky, directeur du CFRON (centre for research on globalisation) avait déjà mis l’accent sur les liens étroits qui unissent les yakusas et Tepco, puisque cette organisation maffieuse est activement impliquée dans le recrutement du personnel chargé de la périlleuse opération de démantèlement de la centrale dévastée.

Cette organisation spécialisée dans le crime organisé cible particulièrement les précaires du pays, qui n’ont d’autres choix que d’accepter ce genre d’emplois sous payé, et à haut risque.

Et puis, il y a les oubliés… Tepco avait affirmé en novembre 2011 avoir « perdu la trace d’une centaine d’employés concernant leurs suivis dosimétriques et médical », alors que selon un ancien professeur de math de l’Université de Kyoto, la réalité est qu’ils seraient morts suite à de fortes doses de radioactivité. lien

En effet il semble que depuis quelques temps Tepco « perde la piste » de plusieurs de ses employés… le 20 juin 2011 il avouait en avoir perdu 69, puis le 21 juillet, NHK signalait la disparition de 198 d’entre eux, et selon « Fukushima Diary » il en aurait manqué 840 au 15 décembre 2011.

Quelques mois auparavant, d’après le témoignage d’un commerçant de Kawamata-machi, M.Sakuma, un jeune travailleur de 21 ans, qui avait travaillé de mars à juillet 2011 sur le site, est décédé chez lui, suite à un infarctus, sans qu’aucune autopsie n’ait été réalisée, et cette mort n’a donc pas été imputée à la catastrophe nucléaire. lien

Ce n’est pas une nouveauté, puisque le 14 mai 2011, Mr Osumi, l’un des travailleurs de la centrale, après s’être « senti mal » 2 jours auparavant, a été conduit à l’hôpital, ou il est finalement décédé, mais Tepco assure que son décès serait du à la fatigue ou au stress.

Plus récemment, le 28 mars 2014, un ouvrier est décédé après avoir été « enseveli sous des sédiments  » ce qui a fait dire sans rire à Tepco que « c’est la première fois depuis l’accident atomique du 11 mars 2011 qu’un ouvrier meurt  ». lien

On ne demande qu’à le croire.

L’un des employés a réagit sur internet après la mort de son camarade «  ce qui est le plus tragique, ce n’est pas tant que le démantèlement coute cher, que les travaux n’avancent guère, qu’il y ait de l’eau contaminée, non, ce qui est le plus tragique, c’est qu’on ne sauve pas la vie de ceux qui œuvrent là  ».

En effet, il s’est écoulé plus de 3 heures entre l’accident et l’arrivée du blessé à l’hôpital. lien

Ce n’est pas une nouveauté, car chaque fois qu’il s’agit de nucléaire, on constate l’opacité qui règne, au Japon et ailleurs.

Lors de l’effondrement du plafond d’une partie du site de stockage de déchets au Nouveau Mexique, appelé WIPP, dans lequel un incendie s’est déclaré, (un camion de transport de sel qui se trouvait au fond d’une galerie à pris feu) provoquant un rejet de gaz radioactifs dans l’environnement, ce n’est que plusieurs semaines après que l’information a commencé de filtrer. lien

Précisons que dans ce site se trouvent des centaines d’énormes futs contenant des déchets de plutonium, dont il faut rappeler que la période (ou demi-vie) est de plus de 24 000 ans.

En effet, l’effondrement s’est produit le 5 février, mais ce n’est que vers le 20 mars que l’information a été donnée par quelques rares médias. lien

Pour l’instant le site a été entièrement évacué, les travaux d’enfouissement ont été interrompus, et les nouveaux containers sont détournés vers une autre carrière d’enfouissement au Texas, les autorités ayant annoncé envoyer prochainement une équipe au fond de la mine « pour reprendre le contrôle complet du site  ». lien

Affaire a suivre donc…

En France, le nouveau gouvernement tente de nous faire espérer que la transition énergétique aurait enfin le vent en poupe…mais quid de la volonté de la nouvelle ministre, (lien) face au nouveau premier ministre qui n’a jamais caché sa bienveillance pour le nucléaire. lien

En tout cas, d’après un sondage « France énergie éolienne/CSA  » les français ont massivement plébiscité à 86% cette transition énergétique, sans attendre que les centrales traditionnelles soient en fin de vie. lien

D’autant que le ministère de l’énergie, faisant l’hypothèse d’une hausse modérée de la consommation électrique française d’ici à 2025, constate l’inutilité d’une vingtaine de réacteurs nucléaires, s’il faut en croire Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat au sein du ministère qui s’est exprimé là-dessus devant la commission d’enquête parlementaire consacrée au nucléaire. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « un tronc d’arbre a beau séjourner dans le fleuve, il ne devient jamais crocodile ».

L’image illustrant l’article vient de « stopnucleaire31.org »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Rendez vous le 12 avril pour Fukuchinon. lien

Sites à consulter

L’info au jour le jour sur le site acro

L’observatoire du nucléaire

Greenpeace

Fukushima-blog

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contröle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert

Fukushima, le mois de tous les dangers

Fukushima, la loi du silence

Fukushima, l’illusion d’une solution

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Fukushima, un désastre illimité


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

215 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 4 avril 2014 09:12

    Les Japonais ont la mémoire courte avec le nucléaire...ou ont perdu le sens de la réalité.. ?

    Le « LOBBY » fait des ravages dans le monde...mais les experts disent que tout est normal.. !

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 11:12

      claude-michel

      ne mettons pas tous les japonais dans le même sac... en l’occurence, il s’agit surtout de intelligentsia nucléaire, qui a le gouvernement à sa botte.
      mais je crois que les japonais, pour la grande majorité veulent tourner le dos au nucléaire.

    • Ni naïf Ni Crédule dede 4 avril 2014 09:12

      « que les filles sont plus sensibles aux effets de la radioactivité »

      Question : Un brin d’ADN est-il sexué ?

      A écouter : Démantélement CEA (milieu de page)



      • gaijin gaijin 4 avril 2014 09:20

        bravo vous êtes le premier
        vous aurez une prime : un voyage balnéaire a fukushima


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 11:13

        dede

        à chacun de vos commentaires, j’ai surtout le sentiment que vous essayez de vous rassurer...


      • Ni naïf Ni Crédule dede 4 avril 2014 11:37

        « à chacun de vos commentaires, j’ai surtout le sentiment que vous essayez de vous rassurer »


        Et pour cause : un brin d’ADN n’est pas sexué. donc dire « que les filles sont plus sensibles aux effets de la radioactivité » c’est de la connerie en barre !

        Mais gros beta que vous êtes à gobez tout ce qui se trouve sur la toile, on se demande qui rassure qui ?!

      • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2014 07:17

        dede

        et si le gros béta était celui qui essaye de nous faire gober à chaque nouvel article les contrevérités dont vous vous êtes fait le champion ?
        systématiquement vous utilisez des sources peu fiables, de personnalités dépendant du nucléaire, et dont l’objectivité est sérieusement contestable.
        devenez adulte, recoupez vos infos, et surtout renseignez vous auprès de scientifiques indépendants.
        enfin, c’est vous voyez.
         smiley

      • Ni naïf Ni Crédule dede 5 avril 2014 08:56

        Je laisse aux lecteurs le soin d’apprécier la crédibilité des sources indépendantes. lien

         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2014 09:41

        dede

        ne vous inquiétez pas, les lecteurs n’ont pas la mémoire courte.
        alors que vos « experts » affirmaient que la pollution radioactive de Tchernobyl s’était arrêtée à la frontière, les experts indépendants de la CRIIRAD lançaient le cri d’alerte.
        c’est sur ce lien

      • Ni naïf Ni Crédule dede 5 avril 2014 11:31

        Si vous saviez tout ce qui a changé en 28 ans. Mais je crois que votre calendrier s’est arrêté en 1986 !

         smiley

      • appoline appoline 5 avril 2014 12:09

        Il est clair que cela a une incidence sur l’adn. Regardez les monstres crées sur Tchernobyl, dignes des meilleurs films d’horreur. Les mutations génétiques vont bon train et naturellement il existe celles qui sont criantes d’atrocité mais toutes les autres que l’on ne voit pas et qui sont nombreuses.

        Avec Fukushima, les américains commencent à s’apercevoir que par la mer, ils leur arrivent des petites bêtes bien spéciales 

      • bigglop bigglop 5 avril 2014 17:56

        Bonjour à tous,
        Tiens Olivier, où en est la plainte des marins du l’USS Ronald Reagan ?
        http://www.lematin.ch/monde/Huit-soldats-de-la-Marine-US-portent-plainte-contre-Tepco/story/26843440
        Bon courage


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 avril 2014 06:34

        dede

        1986 ?
        a tout hasard, je vous rappelle que la catastrophe de Fukushima a eu lieu en 2011...
        je vous signale aussi que l’effondrement d’une partie du site de stockage américain de déchets hautement radioactifs vient d’avoir lieu.
        vous l’ignoriez ?

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 avril 2014 06:41

        appoline

        le problème avec dede c’est qu’il travaille dans le nucléaire, et que manifestement, il est aveuglé et dans l’incapacité d’avoir le moindre jugement critique dans ce domaine.
        c’est vrai qu’il n’est jamais facile de critiquer son outil de travail, et pourtant je pense que quand c’est nécessaire, c’est essentiel de le faire.

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 avril 2014 06:42

        bigglop

        oui, merci de le signaler, c’est une affaire à suivre.
        pour une fois que la grande muette se met à parler... smiley

      • bibou1324 bibou1324 4 avril 2014 09:14

        La « transition énergétique », encore une expression fourre tout qui ne veut rien dire. En regardant votre lien, on constate que ce que les français plébiscitent, au delà de mots de politiciens, c’est l’énergie éolienne. Mais les français ignorent que l’éolien est extrêmement polluant. Bien plus que le nucléaire. Pourquoi ? Parce que c’est une énergie intermittente, aléatoire, qui n’est pas stockable. Qu’un parc éolien nécessite donc obligatoirement un autre type d’énergie pour répondre aux fluctuations aléatoires. Que cet autre type de centrale est obligatoirement un centrale de type charbon, très réactive aux rapides fluctuations d’énergie provenant du vent.


        Et au final, même si vous annoncez 10 ou même 20 millions de morts à cause d’une catastrophe nucléaire type Fukushima, et vous ne les annoncerez pas car on en est loin, c’est rien à côté des ravages de la pollution produite par ce type de centrales, qui fait 7 millions de morts par an au bas mot.

        Alors quelles sont les options ?

        L’éolien, on vient de le voir, n’est clairement pas la solution. 
        Le solaire, ça reste limité, c’est pas mal pour les petites structures, mais la production de panneaux est également très polluante, et leur durée de vie limitée.
        L’hydraulique, c’est pas mal, mais on a du mal à produire beaucoup d’énergie.
        Le charbon / gaz, ça tue des millions de personnes
        Le nucléaire, ça ne tue personne quand ça fonctionne bien. Parfois, tous les 10 à 20 ans, il y a des ratés, ça coûte la vie à quelques milliers de personnes, c’est à dire moins de 0,001% de la population mondiale. C’est triste, mais étant donné la demande énergétique actuelle, c’est la meilleure option à très court terme.

        Le meilleure option à moyen et long terme, c’est la décroissance énergétique. Plus besoin de centrale du tout. Ne garder que quelques centrales hydrauliques pour quelques entreprises gourmandes, une autonomie énergétique pour les logements. Ca serait pas mal. J’espère qu’on y viendra.

        Mais faire un article spécial nucléaire en se focalisant sur un seul raté, et en oubliant de dire que depuis Fukushima il y a eu plus de 21 millions de morts à cause de la pollution atmosphérique due aux centrales à charbon, je trouve ça malhonnête.

        • gaijin gaijin 4 avril 2014 09:24

          hypocrisie sans bornes .......
          la pollution de l’air n’est pas due qu’aux centrales a charbon ......
          cynisme sans bornes
          selon vous il y à des morts « acceptables » ?

          sans doute les victimes collatérales de la guerre que l’humanité livre au bon sens ?


        • Surya Surya 4 avril 2014 10:00

          « ça coûte la vie à quelques milliers de personnes, » au moins, vous reconnaissez que ça tue bel et bien des gens, pas comme Tepco qui ment comme un arracheur de dents. Cela dit, j’imagine mal Tepco annoncer tranquillement « bah ! On aura quelques milliers de morts avec notre catastrophe, pas de quoi fouetter un chat, et ça nous empêche pas de dormir... »
          Si remplacer le nucléaire avec une seule énergie alternative ne convient pas, pourquoi ne pas combiner les différentes énergies alternatives que nous avons ?

          Les énergies alternatives ont leurs inconvénient. Cependant, à part le charbon / gaz qui sont très polluants comme vous le faites remarquer, aucune des énergies alternatives que vous avez citées n’est dangereuse. Si une éolienne casse, on la remplace. Pareil pour un panneau solaire. Ok, ça coûte cher, mais on a sûrement les moyens. C’est une question de volonté.

          Je dirais même à la limite qu’une centrale au charbon n’est pas dangereuse puisqu’en cas de « raté », il suffit de l’arrêter. Mais je suis d’accord sur le côté dangereux des émanations, et sur le fait qu’il faut éviter de revenir au charbon.

          Toutes les énergies alternatives sont contrôlables par l’homme. Une centrale nucléaire, en cas de raté, elle échappe totalement à tout contrôle. Elle s’emballe, et on ne peut plus rien faire, ou pas grand chose. Et c’est ça le plus grand danger.

          Et c’est ce qui est visiblement en train de se passer à Fukushima.

          Donc il vaut mieux payer très cher son énergie et être en sécurité. Ceux qui refusent de payer de lourdes factures n’ont qu’à éteindre la lumière en sortant de la pièce (on croit que c’est automatique mais il y a plein de gens qui ne le font pas), débrancher le magnétoscope, le lecteur de DVD, la chaîne hifi etc... lorsqu’ils ne fonctionnent pas, faire la vaisselle à la main au lieu d’utiliser le lave vaisselle, etc, etc...

          Bonjour Olivier (ah, quand même !  smiley )
          A voté, et a tweeté.
          Passe une bonne journée


        • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 11:23

          bibou

          disons que nous ne donnons pas les memes valeurs au mot malhonnete.
          oublions le fait que vous m’insultez implicitement, ce qui sur ce site, n’est pas de mise, ne trouvez vous pas que ce qui est malhonnete, c’est de dissimuler ces morts dus au nucléaire au japon ?
          quand a vos autres affirmations, (concernant les énergies propres) elles ne tiennent pas la route, et sont pour le coup inexactes... mais je ne dirais pas que vous etes malhonnete, seulement mal informé peut etre.
          sur l’éolien, votre argumentation n’est étayée par aucune preuve, et n’a aucun sens.
          pour le solaire, vous affirmez durée de vie limitée ?
          encore tout faux. 
          je suis à l’origine, avec deux autres militants, de la première centrale photovoltaique reliée au réseau, et on a fété l’an dernier le vingtieme anniversaire de celle ci.
          un tableau de bord a été fait pendant 20 ans pour mesurer l’éventuelle perte énergétique... le peu qui a été perdu est compensé par des onduleurs plus performants...
          et quand vous évoquez le démantèlement des centrales solaires, il ne pose aucun problème, d’autant que quasi tout est recyclable... je ne pense pas qu’on puisse en dire autant du nucléaire.
          vous écrivez : « Le nucléaire, ça ne tue personne quand ça fonctionne bien »
          c’est justement le problème « quand ça fonctionne bien » !!! mais voila, ça ne fonctionne jamais bien, et les accidents, improprement appelés incidents, se multiplient dans le monde.
          là vous dépassez les bornes, vous moquant implicitement des morts de Tchernobyl,et de ceux de Fukushima... ayez au moins un peu de respect pour leurs familles...
          merci de vous excuser auprès d’eux.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 16:34

          merci Surya

          je partage totalement.
          à+

        • gaijin gaijin 4 avril 2014 09:17

          salut olivier
          jo est pas levé ? il ne devrait pas tarder alors j’anticipe
          un proverbe de mon ami africain a moi : « il vaut mieux confondre un tronc avec un crocodile que l’inverse »
          a méditer ....
          ( vu le temps que ça va lui prendre on est tranquilles un moment )


          • gaijin gaijin 4 avril 2014 09:26

            p....n
            le temps de taper 5 lignes et 2 métastases étaient arrivées sur le fil smiley


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2014 09:47

              Jouratoi,
              «  quid de la volonté de la nouvelle ministre, » J’ai toujours eu confiance en cette petite ambitieuse et courageuse. Ségolène Royal avait affiché une attitude frontale face à la loi 73 ( Pompidou Rothchild ) déclarant ainsi son antipathie avec la planche à billet vert... elle a tonitrué immédiatement sur l’écotaxe,
              ’’ face au nouveau premier ministre qui n’a jamais caché sa bienveillance pour le nucléaire.
              lien « Lié éternellement à Israël, on peut s’attendre au pire avec cette liaison dangereuse, car ce pays minuscule a des antennes partout sous forme de services secrets » servicieux "...
              mais les Français sont un peuple qui radient la planète depuis des Degaulle...
              Tout espoir reste permis avec le réseau de FA : http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CDMQFjAA&url=http%3A%2F%2Factu.net%2Fp%2Fici-londres-fran&ei=LmM-U_PzJOmU0AX_n4GIDQ&usg=AFQjCNFjKJ_fAKO-fj9lE558OJt3lIvb8g&bvm=bv.64125504,d.d2k le dernier des gaullistes... 


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2014 10:03

                extrait de ton lien http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203417056273-segolene-royal-joue-son-grand-retour-sur-la-transition-energetique-661863.php " La présidente de Poitou-Charente, en jugeant nécessaire de poursuivre la recherche sur des procédés d’extraction propre, laisse la porte entrouverte à une exploitation ultérieure." http://www.cg18.fr/dossier-pedagogique-bourges/impr/doc40.html avant l’invasion us nous pratiquions très bien le gaz de houille...


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 11:32

                salut Lisa

                attendons pour voir... Ségolène a bien sur un poste important, mais elle dépens d’abord de valls, puis de hollande... et donc c’est pas gagné.
                enfin, on verra bien.

              • anar75 anar75 4 avril 2014 12:56

                Oulalah Lisa, que n’as tu pas fait de parler de FA, tu vas attirer les foudres de toutes les petites mains du FN....


                • gaijin gaijin 4 avril 2014 10:21

                  mauvaise question
                  il fallait demander :
                  « on se demande bien dans l’intérêt de qui ? »


                • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 11:29

                  dede

                  seriez vous naïf ?
                  l’arme atomique, vous en avez entendu parler ?
                   smiley

                • Ni naïf Ni Crédule dede 4 avril 2014 11:42

                  Et vous votre naïveté, vous la situez où ?


                  Le Brésil va atteindre 250 Millions d’habitants dans les prochaines décennies, et vous pensez à la bombe pour produire de l’énergie !!!  smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 12:50

                  dede

                  se couvrir de ridicule est une solution...
                  essayez de mettre un chapeau, avec ce printemps ensoleillé, vous éviterez d’une part le coup de soleil, et d’autre part des divagations qui vous couvriraient de ridicule.
                  enfin, c’est vous qui voyez.
                   smiley

                • Ni naïf Ni Crédule dede 4 avril 2014 16:01

                  @parkway


                  L’énormité que O.Cabanel a sorti se voit comme le nez au milieu de la figure !
                  Mais plus c’est gros, mieux c’est.

                  Je me régal de vous lire ! smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2014 16:33

                  dede

                  je ne veux pas être désagréable, mais un petit stage en français me semble s’imposer.
                  vous aviez déjà des connaissances en physique nucléaire assez approximatives, mais du coté de la grammaire, c’est pas terrible non plus.
                  ceci dit, personne n’est parfait, il m’arrive par étourderie de faire des fautes, mais les vôtres font mal aux yeux.
                   smiley

                • Ni naïf Ni Crédule dede 4 avril 2014 20:56

                  Vos commentaires sont toujours d’un vide sidéral, ce qui prouve en effet que personne n’est parfait. Et quand on s’en prend à juger de l’orthographe d’un commentaire c’est bien que le niveau d’argumentaire est d’un tel niveau abscons.


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2014 07:21

                  dede

                  vos problèmes avec le français ne seraient rien s’il n’y avait que ceux là...
                  c’est à tous les niveaux que vous vous plantez.
                  je suis d’un tempérament optimiste, mais pour vous, je crains qu’il n’y ait pas de solutions.

                • Ni naïf Ni Crédule dede 5 avril 2014 11:34

                  C’est un plaisir de vous lire ! Continuez ! smiley


                • bakerstreet bakerstreet 4 avril 2014 10:25

                  Bravo Olivier pour votre article


                  On mesure avec le temps, combien les shaddoks, cette petite merveille animée, qu’on nous distribuait en tranches, avant le journal, en cette année de grâce 1968, avait pu être non seulement géniale, innovante (on le savait déjà) mais tout aussi sûrement prophétique. 

                  Des shaddoks, pauvres créatures titubantes, arrogantes, vivant sous le despotisme, individualistes acharnés, s’en remettant au professeur shaddoko et sa pompe à cosmogole pour tenter de s’en sortir, l’analogie est frappante avec notre époque.

                  Est elle trop dérangeante pour être rediffusé, à la même heure, au même endroit ?

                  On préférera dire qu’elle est ringarde. 

                  Ce monde n’interdit plus, il recycle en valeurs ajoutées ce qui rapporte, ce qui ne contredit pas les paradigmes. 
                  Pour le reste, il le balance dans l’espace.
                  Telles ces fameuses fuites d’eau radio actives, qui disparaissent par piscines entières, dans le chapeau du professeur shaddoko !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès