• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron Lagaffe

Macron Lagaffe

Depuis près de 2 ans, notre président jupitérien a accumulé les gaffes, la dernière en date, suggérant à une septuagénaire, porte-parole d’ATTAC, blessée gravement par des policiers, d’avoir un peu de sagesse... sous-entendu, de ne pas participer à des manifestations...

Premier avril aidant, n’était-ce pas l’occasion d’évoquer la plupart des bourdes dont il a été l’auteur.

Etablir la liste des gaffes de celui qui se prend encore pour Jupiter, c’est prendre le risque d’en oublier quelques-unes, tant la production présidentielle est prolifique... mais le lecteur aura tout gré d’en compléter la liste.

Comme l’a écrit un expert taquin : « la communication présidentielle mélange des moments très calibrés et des improvisations qui partent dans le décor ». lien

Florilège :

« Certains, au lieu de foutre le bordel feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes »...lien

« Je ne céderai rien, ni au fainéants, ni aux cyniques... » lien

« Une gare c’est un lieu où l’on croise (...) des gens qui ne sont rien »...lien

« La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ». lien

« Il faut des jeunes français qui aient envie de devenir milliardaires ». lien

« ...il y a une majorité de femmes qui sont pour beaucoup illettrées »...lien

« Il y a des tas de métiers (...) je traverse la rue et je vous en trouve ». lien

Jupiter semble aussi avoir quelques défaillances en Anglais... ainsi il a utilisé le mot « delicious » pour caractériser les qualités de l’épouse du 1er ministre australien... ignorant manifestement que ce mot n’est appliqué qu’aux produits que l’on consomme, et ne peut au grand jamais être appliqué à une personne... à moins d’avoir envie de la « déguster  », cette délicieuse, ce qui serait bien peu diplomatique...lien

Récemment, lors du partage de la galette des rois présidentielle, le petit président cherchait en vain la fève, ignorant qu’il n’y en a jamais dans le gâteau présidentiel. lien

Celui qui aime bien donner des leçons à « son peuple » semble avoir aussi quelques autres défaillances en géographie, puisqu’à ce jour, il était encore persuadé que la Guyane était une île, convaincu aussi à tort que les français d’outre-mer étaient des « expatriés ».. lien

 Quant à la nouvelle porte-parole de ce gouvernement, une certaine Sibeth Ndiaye, elle va probablement enrichir le lot de gaffes, puisque c’est elle qui avait médiatisé « le pognon de dingue » macronien. lien

Pour bien situer la nouvelle porte-parole, il faut rappeler sa fameuse déclaration : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le président  »... nous voilà prévenus. lien

Les jours qui viennent risquent donc bien de voir naître de nouvelles gaffes, d’autant que ce pouvoir jupitérien, convaincu d’avoir toujours raison, et décidant la plupart du temps tout seul, n’écoutant que lui-même, est maintenant la proie du stress, à la limite du burn-out, s’il faut en croire des sources bien informées, et chacun sait que ce genre de situation favorise les bourdes, et les gaffes en tout genre. lien

Sous la plume d’Ava Djamshidi, et Nathalie Schuck, on peut en effet lire dans les colonnes du Figaro sous le titre « proche du burn-out, rincé, isolé, la mauvaise passe de Macron », les journalistes écrivent : « retranchés sous le sceau de l’anonymat, de nombreux proches s’inquiètent. Ils dévoilent la fatigue d’un homme épuisé par un exercice très solitaire du pouvoir. Alors qu’il aborde une étape cruciale de son quinquennat, au moment où il s’apprête à annoncer les conclusions qu’il tire du grand débat national, le président serait harassé (...) il est dans un état... il est sous l’eau... rincé essoré... il a perdu la queue du Mickey... il n’arrive plus à l’accrocher... heureusement qu’il est maquillé, sinon on verrait à quel point il est crevé ». lien

Certains ont même profité du 1er avril pour affirmer qu’à la suite de sa dépression, il se trouvait en soin à l’hôpital psychiatrique.

Cette blague potache n’est peut-être pas si anodine, si on veut bien se souvenir de ce professeur italien qui affirmait que le président français était un psychopathe (mode de vie criminel et instable)... lien

On se souvient aussi de la fougue inquiétante de l’intéressé lorsque, lors de la campagne présidentielle, il s’égosillait « parce que c’est notre projet  »...vidéo

Alors psychopathe, ou pas, ce qui est certain, c’est que Macron est un homme pétri de contradiction, dans la droite ligne du « en même temps ».

Ainsi, restreindre les manifestations, c’est pour protéger la liberté de manifester... préserver les riches, c’est afin d’aider les plus modestes, moins de fonctionnaires, c’est pour qu’il y ait plus de service public, et faciliter les licenciements, ce serait favoriser l’embauche.

Récemment, le 26 mars, Emmanuel Todd, et Marcel Gauchet, lors d’une conférence intitulée « la France sous Macron, de la fracture sociale à l’explosion », s’inquiétaient de cette crise inédite, en se posant la question : « il devient urgent de se demander vers où va la France astreinte à la politique d’Emmanuel Macron : est-elle au bord de l’explosion ?  ». lien

Mais revenons aux 2 journalistes du Figaro.

Ils enfoncent le clou, évoquant un président perdu, lors d’un grand débat provincial, ne pouvant répondre au flot de questions, cherchant des yeux un éventuel conseiller et déclarant : « est-ce qu’il y a quelqu’un, là, qui travaille pour moi, qui peut m’aider ? »... plus loin les journalistes écrivent : « depuis le début du quinquennat, le cabinet élyséen s’est réduit comme peau de chagrin. Le Château s’est vidé, la petite bande conquérante des conseillers qui l’avaient accompagné vers la victoire s’est dégarnie. Au fil du temps, leur énergie s’est tarie, l’usure s’est installée (...) un ministre s’exaspère, c’est le bordel, il n’y a toujours pas de directeur de la communication, et le nouveau conseiller spécial Philippe Grangeon se retrouve bien seul. Macron est tout en haut, avec Köhler qui a deux balles dans le ventre au figuré. Tous ceux en qui il avait confiance sont partis ».

Alors maintenant, les français, Gilets Jaunes en première ligne, attendent les décisions que prendra Macron suite au grand débat...convaincus d’avance probablement que tout ça restera plus au niveau des promesses, des belles paroles que d’actes réels.

C’est aussi la conclusion des deux journalistes cités plus haut : « à force d’étirer sans fin le grand débat, il finit par inquiéter ses plus proches  » écrivent-ils. « S’il déçoit, il est mort, et il va décevoir  » frémit l’un de ses proches. « Je ne vois pas comment on sort de ça », angoisse un autre.

Un autre de ses proches affirme qu’il chercherait une mesure « à effet Waou  »... pour mettre fin au mouvement des gilets jaunes... « waou » ? Qu’est-ce à dire ? lien

On se souvient que récemment, il avait tenté de leur envoyer l’armée, (lien) faisant par la suite machine arrière devant les réactions de nombreuses personnalités...et des militaires tout d’abord. lien

En tout cas, un ex-président, Nicolas Sarközi en l’occurrence vient de déclarer : « ça finira mal, pour Macron »... lui qui disait au début de la présidence macron : « Macron, c’est moi, en mieux ». lien

Et puis les Européennes se profilant à l’horizon, il semble bien que les déçus du macronisme aient envie de le lui faire payer cher... appelant à voter TSM (tout, sauf Macron). lien

Comme dit mon vieil ami africain : « si tu veux aller vite, marche seul, mais si tu veux aller loin, marchons ensemble  ».

L’image illustrant l’article vient de delitdimages.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Mais que fait la police ?

Des Molotov aux Cacatov

Macron, le broyeur social

Macron, le marchand de sable

la vie en jaune

Benalla à la benne ?

Le loup déguisé en mouton

Macron a peur

De l’humour insolent à l’humour involontaire

2019, l’année des bonnes révolutions

Macron et son bilan 2018

Une autre présidence est possible

Une république par défaut

Macron, un an déjà

Soldes, tout doit disparaitre

Du Macron au Micron

un bon docteur n’a pas de clients

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Macron tend un piège

En marche arrière toute !

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • BA 2 avril 09:39

    Nous venons d’entrer dans le nouveau monde : c’est le monde du mensonge institutionnalisé.


    A propos du mensonge au plus haut sommet de l’Etat :


    A propos de Sibeth Ndiaye, qui « assume parfaitement de mentir pour protéger le président de la République » :


    Le député LREM Patrick Vignal (député de l’Hérault) explique pourquoi nos dirigeants politiques doivent absolument mentir aux Français :


    « S’il faut dire la vérité aux Français, ça veut dire 10 ans de sang et de larmes. Vous voulez que je vous parle des dossiers de terrorisme ? Vous voulez dire la vérité aux gens sur ça ? Sur le chômage ? Je suis désolé, aujourd’hui il faut donner une vision d’espérance aussi aux Français. »


    https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=gbbnXVv9zps



    • olivier cabanel olivier cabanel 2 avril 09:56

      @BA
      ouai ! le mensonge comme valeur universelle ! elle est belle notre démocratie !
      merci de ton commentaire


    • JL JL 2 avril 10:19

       
      à fake society, fake reality ;
      à fake reality,

      fake news.
       
      Normal !


    • Arogavox 2 avril 11:22

      @BA
      bah, l’Histoire retiendra surtout l’astuce des Français qui ont su laisser monter sur le trône un tel guignol accompagné de toute la bande de pantins à sa botte :
       le ridicule désastreux du tableau dissuadera pour longtemps les larbins de pavoiser ... mais patience, ne le répétez pas encore, il en reste encore qui tiennent à parachever leur épique naufrage !


    • Salade75 2 avril 13:50

      @BA
      Bonjour,
      Je trouve étonnant de s’étonner du lien entre mensonge et politique, comme si Macron l’avait inventé !
      Il y a déjà presque 30 ans, Chirac s’était vu attribuer le sobriquet de « Super menteur ».
      Son prédécesseur, était un maître quasi inégalé au 20ème siècle dans cet art.
      Et aussi loin qu’on remonte dans l’histoire, il en va ainsi.
      La politique est consubstantielle au mensonge, et en particulier en démocratie représentative puisqu’il s’agit de concentrer sur 2 candidats l’ensemble de la palette des idées.
      Pour cela, tout est bon, et le mensonge n’est qu’un des outils à disposition des politiques : les petits cadeaux en sont par exemple un autre bien connu et redoutablement efficace.

      Jouer les vierges effarouchées sur le sujet est au mieux faire preuve d’une bien grande naïveté, et au pire être soi-même un manipulateur.

      Un homme politique se mesure à ce qu’il fait / à fait et non pas à ce qu’il dit qu’il va faire.
      Pas de surprise avec Macron : il est libéral admiratif des « premiers de cordée » comme il a fait dans le passé.


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 avril 15:56

      @Salade75
      je ne suis pas si négatif...il y a encore par le monde des politiques qui ne pratiquent pas le mensonge comme règle de gouvernance. heureusement...d’autant que le mensonge, la duplicité, finissent un jour ou l’autre par se révéler...


    • Samson Samson 2 avril 16:17

      @BA
      Le mensonge est normal et consubstantiel à la politique !

      Mais au stade actuel, le mensonge est largement dépassé : comme dans la novlangue chère à Orwell, on est maintenant directement dans la manipulation du langage, on vide mots et concepts de leur substance pour mieux en inverser ou pervertir le sens.

      Ce qui permet benoîtement à nos ministres d’expliquer, sans rire, que le détricotage du code du travail vise à une meilleure protection des travailleurs, que la fermeture et les réductions massives de budgets et de personnel dans les hôpitaux visent à optimiser les soins et garantir la protection sociale du XXIème siècle, ou encore que la surveillance électronique de tous les tuyaux d’internet et la loi sur les « fake-news » visent à garantir la liberté d’expression, ...

      Cela explique notamment le glissement hors-proportion et le recours pour slogans par la propagande médiatique, politique et commerciale à des termes et concepts issus de la sphère anglo-saxonne et qui ne recouvrent absolument pas les mêmes connotations sémantiques que leurs « équivalents » français : « job » en lieu et place d’emploi ou de travail, « start-up » pour petite entreprise, « fake-news » pour manipulation ou bobard, « apartheid » pour ségrégation, ...

      « L’esclavage, c’est la liberté ! »
      Cette perversion du langage n’a rien d’anodin et s’avère en fait des plus inquiétantes !!!


    • Salade75 2 avril 18:58

      Bonjour @olivier cabanel,
      Vous avez des exemples de « politiques qui ne pratiquent pas le mensonge comme règle de gouvernance » ? A des niveaux régionaux ou nationaux j’entends ...

      Vous avez raison, le mensonge finit par se révéler.
      Mais cela n’empêche pas la réélection. Sinon, bon nombre de nos politiciens ne seraient plus en place.


    • Salade75 2 avril 19:08

      Bonjour @Samson,

      Je souscris à ce que vous dites sur l’évolution du (non) sens des mots, mais honnêtement, cela ne date pas de Macron.
      Depuis 30 ans, un nombre incommensurable de lois sont passées qui génèrent de la régression sociale. Pourtant, aucune n’a été annoncée comme telle.
      Il est vrai que la communication s’accélère, nous sommes à l’ère de Twitter.
      Dans le même temps, elle se détèriore :les messages sont caricaturaux pour tenir en un nombre limité de caractères, et les gens n’échangent plus d’idées, mais s’assènent des vérités ...
      Les gens se regroupent en communautés du même avis, mais ne débattent plus.
      Du coup, il est plus facile de s’arrêter à des slogans.


    • Sozenz 7 avril 11:47

      @olivier cabanel
      mensonge et ignominie :
      https://francais.rt.com/international/60790-genocide-rwanda-macron-veut-faire-7-avril-journee-commemoration
      et en meme temps
      https://francais.rt.com/international/60784-milliers-maliens-manifestent-contre-president-keita-et-armee-francaise

       il va commémorer un génocide ancien mais il continue à contribuer au massacre de maliens .


    • Fergus Fergus 2 avril 10:03

      Bonjour, Olivier

      Je ne partage pas complètement ton opinion sur les « gaffes » de Macron. Certes, il y en a incontestablement parmi les petites phrases que tu as rappelées. Mais certaines d’entre elles ne relèvent pas de la « gaffe », plutôt de la provocation volontaire, et souvent choquante. D’autres relèvent, quant à elles, du calcul politique, à l’image de son adresse à Mme Legay qui visait clairement à souder derrière lui les partisans de l’ordre LR.

      Et je suis en colère à chaque fois que je vois resurgir les ouvrières « illettrées » de GAD à Lampaul-Guimiliau. Je connais bien cette commune des Monts d’Arrée, et le fait que les ouvrières licenciées allaient devoir, pour trouver un emploi ailleurs dans les environs, passer le permis de conduire. Or, il faut pour cela ne pas être « illettré », ce qu’étaient incontestablement un certain nombre de ces femmes confrontés, de ce fait, à une vrai problème existentiel. C’est à propos de l’illettrisme de ces femmes en quête de permis que Macron s’est exprimé ce jour-là, rien d’autre. Ce procès-là est donc clairement malhonnête ! 


      • Fergus Fergus 2 avril 10:06

        Note bien que je ne t’en veux pas personnellement sur ce dernier point, j’en veux à ceux qui, à l’origine, ont dénaturé le contexte de cette phrase sans une once de préoccupation pour la survie de ces femmes privées de leur emploi dans une commune sinistrée sur ce plan !


      • olivier cabanel olivier cabanel 2 avril 10:14

        @Fergus
        assez d’accord avec ta réaction... j’avoue que je ne l’avais pas vu sous cet angle.
        ceci dit, je veux bien croire que certaines gaffes ne sont que des provocations volontaires...mais je crois quand même que certaines sont de vrais gaffes...c’est d’ailleurs ce que reconnaissent ses conseillers, dont j’ai donné l’avis dans l’article...ce type est incontrôlable, et il peut déraper à tout moment...j’ai bien peur que le pire soit à venir.


      • keiser keiser 2 avril 11:17

        @Fergus

        Ok d’accord ...
        Mais sur le fond, cela change quoi ?
        Tu me fais penser à un ami qui défend ce sinistre personnage.
        Et cela quoi qu’il puisse faire, bien que mon ami est plutôt d’obédience gauchiste du centre.
        A ce niveau, les nuances du type : gaffe, dénaturation du contexte, etc ...
        Ne sont que des excuses.

        C’est un peu comme si tu excusais un sale gosse de riche qui fait chier tout le monde et cela parce que tu as de l’affection pour lui.
        Normalement, ce rôle devrait être dévolu à son père, je ne pense pas que cela soit ton cas.


      • Fergus Fergus 2 avril 11:56

        Bonjour, keiser

        Je ne défends pas Macron, je rétablis les faits sur l’affaire des « illettrées » de GAD, non par souci de lui, mais par souci de ces ouvrières, effectivement confrontées à un problème bien réel, comme le reconnaissaient lors de sa visite les élus du coin, de même que mes amis de Saint-Thégonnec (à 8 km de là), particulièrement sensibilisés eux-mêmes au sort des employé(e) de GAD.

        Entre se provocations cyniques et ses gaffes consternantes, il y a suffisamment d’occasions de taper sur Macron pour ne pas en ajouter lorsque c’est injuste ou hors-sujet. Et ce qui vaut pour lui vaut également pour Le Pen, Mélenchon ou qui que ce soit d’engagé en politique !


      • keiser keiser 2 avril 13:48

        @Fergus

        Salut Fergus

        Entre se provocations cyniques et ses gaffes consternantes, il y a suffisamment d’occasions de taper sur Macron pour ne pas en ajouter lorsque c’est injuste ou hors-sujet.

        Tu vois, tu recommences à le défendre.
        Mais crois tu qu’il se gêne pour être aussi infâme ?
        Alors et comme je te l’ai dit, il n’y a aucune raison pour lui trouver la moindre excuse, surtout lorsque l’on occupe un tel poste.

        Et ce qui vaut pour lui vaut également pour Le Pen, Mélenchon ou qui que ce soit d’engagé en politique !

        Et cela vaut aussi pour ce genre de comparaison que je n’aime pas.
        Pourquoi toujours chercher à comparer ce qui ne peut l’être ?
        Ce n’est pas une argumentation.
        Désolé Fergus mais quand des gens souffrent, les excuses ne sont plus valides.


      • Fergus Fergus 2 avril 13:51

        @ keiser

        Attention aux dérives sectaires !


      • keiser keiser 2 avril 15:17

        @Fergus

        Tu te trompes de cible.
        Alors donc toute contestation en serait réduite à cela.
        je suis vraiment désolé que tu penses cela de moi.


      • keiser keiser 2 avril 16:02

        @Fergus

        Fergus :

        Je constate que tu ne supportes pas la controverse.
        Je constate aussi que tu utilises les mêmes arguments que le petit mignon que tu défends.
        Hier, j’ai entendu un de tes amis sur Cnews qui disait dans ces termes :
        La transparence, c’est le début de la tyrannie.
        Alors j’aimerais que tu te situes pour savoir si moi aussi, je me suis trompé sur toi.
        Car je n’apprécie pas du tout ton dernier commentaire. smiley


      • velosolex velosolex 2 avril 16:31

        @Fergus
        Tout à fait d’accord. Le fait d’être lettré ne rend pas intelligent pour autant, dans le sens de la compréhension d’une situation. La gaffe de Marie Antoinette sur la brioche est redondante. Levi strauss dans « tristes tropiques », a vite remarqué que son doctorat ne lui servait à rien en Amazonie, et qu’il était loin d’avoir la culture des indiens Herreros, qui aux avaient une culture universitaire, dans le sens encyclopédique du terme. Des illettrés des lettres latines, mais qui étaient capables de lire dans le grand livre de la nature et des signes et du corps de l’autre. 
        Mais Macron je pense est du même ressort que Sarko. Il a envie de parler, tout à son égo, et s’aperçoit un peu tard qu’ il dit des conneries énormes. La plus grosse étant la dernière, sur cette militante, qui aux dernières nouvelles, selon son fils, est « toujours dans le noir »...
        Revient la brutalité inédite qui est une choix stratégique épouvantable, en termes de résultats, à court et à moyen terme, qui laissera des traces dans la mémoire d’une population qui n’avait guère manifesté jusqu’alors. 
        Que ne dirait on pas si cette violence s’exerçait sur « des minorités »...
        Me revient en mémoire le film de mikaël Cumino, « les porte du paradis », qui parle d’une répression hors norme sur une population de paysans aux states. Un fait historique honteux, qui nous revient en boomerrang, comme celle des bonnets rouges


      • Samson Samson 2 avril 16:33

        @keiser
        Pas sur Fergus qu’il faut taper, c’est sur Macron !
        Salutations à vous et à Fergus ! smiley


      • Et hop ! Et hop ! 2 avril 17:10

        @Fergus

        Bonjour Fergus, je ne pense pas qu’il s’agisse de provocation, Macron est complètement endoctriné par l’idéologie libérale-libertaire, ils croit ce qu’il dit, il croit que les chômeurs sont des paresseux, que les ouvrières sont des analphabète, que seuls les gens comme lui sont intelligents, qu’ils faut baisser tous les bas salaires et les droits sociaux pour libérer la croissance, etc..

        Il ne se rend absolument pas compte en quoi faire une techno-party à l’Élysée avec des mecs qui ont des t-shirts « on est tous migrants, noirs et pédés », nommer le vigile Benala colonel de gendarmerie et garde particulier, le défendre après qu’il ait tabassé des étudiants, puis nommer une Sénégalaise naturalisée en 2016 comme porte-parole de la Présidence de la République, etc.. détruit complètement l’autorité de sa fonction et le fait haïr personnellement.

        C’est un juste un Young Leader fanatique, comme les brigadistes de Daesh.


      • Fergus Fergus 2 avril 17:20

        @ keiser

        « Je constate que tu ne supportes pas la controverse »

        C’est tout le contraire ! Je dis que personne, en politique comme ailleurs, n’est totalement pourri et ne commet que des actes frappés au coin de la duplicité. 

        Or là, bien qu’étant très largement d’accord avec les points énoncés par Olivier Cabanel, je me fais reprocher de défendre le propos tenu par Macron sur un seul de ces points : sa visite aux ouvrier(e)s de GAD. Un seul parmi tous les autres !!!

        Désolé, mais que l’on ait affaire à Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron ou qui que ce soit, je continuerai de dire ce que je crois juste, même si tous ces dirigeants ont été ou sont mes adversaires en politique. 

        Ne voir les gens que sous un angle manichéen relève bien, j’en suis navré, d’ une approche sectaire de la politique  !


      • olivier cabanel olivier cabanel 2 avril 18:31

        @Fergus
        je suis d’accord avec toi. smiley
        mais faisons vivre le débat ;


      • keiser keiser 2 avril 19:02

        @Fergus

        Bon et c’est la dernière fois.
        Tes arguments relèves du sophisme.
        Tu n’es : ni chaud, ni froid.
        Donnes moi donc une analyse claire de la politique.
        Enfin de la tienne et après je te promets de ne plus t’embêter.
        Et tout cela, rien que pour faire plaisir à Samson. smiley


      • keiser keiser 3 avril 21:07

        @Fergus

        C’est tout le contraire ! Je dis que personne, en politique comme ailleurs, n’est totalement pourri et ne commet que des actes frappés au coin de la duplicité. 

        Désolé Fergus
        Cela s’appelle un Sophisme.
        Ou, une argumentation fallacieuse.
        Alors ... si tu envisages la politique à ce niveau.
        Tu as raison.
        Autant qu’elle disparaisse pour laisser la place à la Maconerie.


      • keiser keiser 2 avril 10:06

        Salut Olivier

        Psychopathe ou pas !? ...

        C’est la question que je me pose depuis un moment.

        Je dirais plutôt une espèce d’alchimiste à l’envers.

        Car tout ce qu’il touche se transforme en merde.

        Et cela devient vraiment inquiétant, même Tony Blair sort de sa réserve pour lui expliquer le sens du mot négociation à propos du brexit.

        Le problème est qu’il nous reste 3 ans de Maconerie. 

        Je n’arrive même pas a imaginer le paquet de merde qu’il va falloir nettoyer derrière lui.

        Et tu as raison, il suffit de lire un album de Gaston Lagaffe de notre cher Franquin, pour l’imaginer ...


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 avril 10:11

          @keiser
          oui, d’ailleurs j’ai réécouté l’explication du psy italien, et je le trouve de plus en plus convaincant...macron est un homme seul, car il n’a jamais compris ce que signifiait le mot dialogue...ça c’est vu lors des pseudos débats, ou il se plaçait au centre de la discussion, comme s’il distribuait les bons et les mauvais points... ahurissant.
          merci de ton commentaire.


        • keiser keiser 2 avril 10:40

          @olivier cabanel

          Oui, l’explication de ce psy est totalement juste.
          Je remets d’ailleurs le lien car elle est importante pour bien comprendre le personnage :
          https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s
          Le soucis est que nous avons à faire avec un mur.
          Il est donc illusoire d’en espérer quoi que ce soit.
          Il nous faudra des années pour nous remettre de son passage.
          Car ce genre de pathologie est totalement destructrice puisqu’elle n’est jamais satisfaite.


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 avril 10:57

          @keiser
          pas mieux !
          je partage ton inquiétude.
           smiley


        • Samson Samson 2 avril 16:51

          @keiser
          « Psychopathe ou pas !? ... »
          Ben eu égard à la date de publication, l’analyse du psy italien relevait probablement de la manipulation électorale, mais elle s’avère avec le recul toujours plus pertinente et criante de vérité !

          Comme je le note dans mon commentaire plus bas, ce type est manifestement un dangereux psychopathe : non content de ses provocations et de la morgue méprisante qu’expriment à intervalle régulier ses « petites phrases », plutôt que « perdre la face », il n’hésite pas à faire éborgner, mutiler et verser le sang pour arriver à ses fins !

          Pour le salut de la France, de la République et ses institutions, il est urgent de le virer !

          En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


        • velosolex velosolex 2 avril 17:08

          @keiser
          Sauf que Gaston n’était pas méchant. Ni bête, d’ailleurs. Gaston est un hédoniste, un philosophe, doublé d’un inventeur astucieux, qui n’a absolument pas d’ego. Il se plante car il a peu de considération pour le réel, la réussite. Le bonheur, pour lui c’est l’action, pure, brève, qui suit l’instant de l’illumination.

          Macron, c’est Bel-Ami. Un type qui a sorti trois fois du casino, avec les poches pleines, et qui finit par croire qu’il commande à la position de la bille, dans la roulette. Quand rien ne va plus, il ne comprend pas ; Il n’a pas l’expérience de l’échec, car il est trop vaniteux, et ne peut supporter qu’une cour, des petits marquis ambitieux qui le flattent. 
          Comment est il parvenu au pouvoir avec si peu de compétence avérée. Les derniers mots, glaçants, psychopathiques, qu’il a adressé à cette dame militante, honteusement renversée par une charge de soudards aux ordres laissent sidérés, même ses soutiens. Si des sorties sont maladroites, celle ci est hors norme. Il sort totalement de son rôle, en se permettant de donner des conseils « paternalistes », à une dame courageuse, exemplaire, espérant de façon ironique, qu’elle aura retenu la leçon. La référence à l’âge est d’autant plus déplacée et grotesque qu’il a une compagne agée. La seule référence qui me vient en tête, c’est celle de Pétain, un vieillard, qui se complaisait dans ce paternalisme. On sait comment cela a fini. 


        • Et hop ! Et hop ! 2 avril 17:12

          @keiser

          Il y a un honorable psychiatre italien qui l’avait diagnostiqué avant son élection : psychopathe.


        • velosolex velosolex 2 avril 17:16

          @olivier cabanel

          Je n’ai pas eu vent de cette analyse, mais elle me parait assez facile à faire, à l’heure ou Saviano, l’auteur de « Gomorha », un livre utile, a sorti un nouvel opus sur la mafia. 
          Autant que ces sorties calamiteuses, presque des phrases d’auteur dignes des tontons flingueurs, ce qui caractérise Macron, c’est cette relation opaque avec Benalla, qui révèle sans doute la moitié de la personnalité schizoïde de son maitre. 
          Il se complait dans une jeunesse surjouée, d’enfant rebelle et chouchou des dieux, narguant les tenants du vieux monde. Il ajuste la morale au pouvoir, tout à son ego démesuré. 


        • velosolex velosolex 2 avril 17:34

          @Et hop !
          Il est vrai que cette sortie calamiteuse est une illustration parfaite qu’un psychopathe peut faire, dans pareille situation
          Les signes essentielles de la psychopathie
          Intelligence froide de l’événement
          -Irresponsabilité : Le fait d’être président de la république n’est pas compatible avec celui de pyromane...La victime se servait de son droit à manifester, la France étant une prétendue démocratie...
          Absence totale d’empathie, d’avoir une relation profonde et sincère : Limite jouissance de voir une personne en difficulté, au vu de cette déclaration ironique, faisant référence à « une leçon », termes qu’on voyait plus dans la bouche d’un dictateur en amérique du sud, qu’en france.
          Absence de culpabilité : Le minimum aurait été de s’excuser après une telle infamie, la victime présentant des dommages graves, qu’une telle déclaration n’a s’en doute pas apaisé.
          Tendance à blâmer autrui….
          Le psychopathe a aisément des problèmes avec la justice. La délégation et le statut particulier du chef de l’état permettra d’échapper à ses effets facheux, qui se transmettront à sa cour, infatuée, dont la dernière représentante nous annonce la couleur en disant qu’elle n’hésitait pas à mentir, pour protéger son président de patron. 
          Sommes nous là encore dans une démocratie. Peut être faudrait il demander à Benalla !

           

        • L'Astronome L’Astronome 2 avril 10:23

           

          « Il y a des tas de métiers (...) je traverse la rue et je vous en trouve ». lien

           

          Pour moi, c’est la meilleure, celle-là, car j’habite... juste en face d’un cimetière.
           


          • L'Astronome L’Astronome 2 avril 10:26

             
            « Quant à la nouvelle porte-parole de ce gouvernement, une certaine Sibeth Ndiaye »
             
            Sibeth Ndiaye, yes, elle est black la meuf
             
             


          • cevennevive cevennevive 2 avril 10:52

            @L’Astronome, bonjour,

            Remarquez, il y a du travail dans les cimetières. Surtout en ce moment où l’on « empoisonne » les pensionnaires de certaines maisons de retraite...


          • L'Astronome L’Astronome 2 avril 13:56

             
            @cevennevive : « l y a du travail dans les cimetières »
             
            Oui, mais là où j’habite, il n’y a pas d’Ehpad — par contre il y a des tas d’ipad, ce qui est la mort de la vraie communication.
             


          • Dom66 Dom66 2 avril 15:23

            @L’Astronome

            Je travaille dans un cimetière, et ce qui m’énerve, c’est que de partout, je vois...« Ici repose » 

            Bien l’article O Cabanel>>>>>écrit comme ça...un peu Écossai ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès