Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima for ever

Fukushima for ever

Pendant que sur nos plages, les bambins barbotent dans une eau plus ou moins saumâtre, au Japon, d’autres enfants sont en train de subir à grande échelle les retombées de la catastrophe nucléaire…alors qu’en haut lieu, on envisage sereinement de relancer l’activité nucléaire, malgré une population largement hostile.

40 mois se seront bientôt écoulés depuis la tragédie nucléaire Japonaise, et le taux de cancer de la tyroïde des enfants de Fukushima a été multiplié par 40 pour 48% des 375 000 de ceux-ci.

Selon l’épidémiologiste Joseph Mangano, directeur de « radiation & Public Health Project », lors de la catastrophe de Tchernobyl, 80% des enfants nés après l’accident ont eu à en subir les conséquences, sous différentes formes : maladies respiratoires, malformations congénitales, cancers de la thyroïde, maladies mentales…et pourtant le rapprochement de cette situation passée en Ukraine, et celle en cours au Japon n’est pas en faveur de ce dernier.

En effet, les autorités japonaises avaient refusé de distribuer massivement des pastilles d’iode à la population menacée, et il n’est pas compliqué de comprendre que le pire est à venir. lien

Malgré tout, le très pro nucléaire premier ministre Shinzo Abe a la ferme intention de relancer les 48 réacteurs restants au Japon alors que la population a dit clairement à plusieurs reprises son refus de cette énergie.

Malgré les incitations qu’il fait à ses concitoyens, les encourageant à retourner dans certaines zones, 167 855 japonais ont préféré tout de même ne pas y retourner. lien

Il n’y a plus de doutes aujourd’hui sur le lien possible entre le nucléaire et le cancer, et une étude américaine publiée en février 2014 démontre l’existence d’un risque accru de développer un cancer chez les enfants ayant été exposés à la pollution nucléaire de Fukushima.

Cette étude, effectuée d’aout à septembre 2012 par des chercheurs japonais a porté sur 460 habitants vivant à proximité du lieu dévasté. lien

Or, en mai 2013, le comité « scientifique » de l’ONU avait assuré qu’il n’y aurait aucune hausse de cancers parmi la population, tandis que l’OMS prévoyait une « hausse légère des cancers  » mais uniquement pour les nourrissons de la zone la plus contaminée.

Pourtant l’étude épidémiologique réalisée par l’université de médecine de Fukushima prouve qu’en terme de tumeurs détectées, il est constaté un taux 100 fois plus élevé que pour les enfants du reste du Japon. lien

Ce qui n’empêchera pas les puissants lobbys pro nucléaires de se répandre dans la presse affirmant sereinement : « aucun décès ou maladie graves n’ont été enregistrés ni parmi les travailleurs sur le site ni dans la population en général qui ont été exposés aux radiations (…) il n’y a aucun accroissement mesurable d’incidences d’effets sanitaires dus aux radiations qui puisse être attendu aussi bien pour la population exposée que pour ses descendants  ».

Cette jolie désinformation due à l’UNSCEAR (comité scientifique des nations unies sur les effets des radiations nucléaires) a été publié en 321 pages en avril 2014. lien

Dans le même domaine, le journaliste Nicolas Bérubé évoque tout simplement une « paranoïa  » expliquant que la situation n’est pas préoccupante, que les thons rouges contaminés par le césium de la centrale restent largement sous la norme autorisée et qu'ils expulseront les radionucléides pendant leur voyage, jolie trouvaille dont on aimerait avoir l’explication scientifique.

Il semble ignorer que le césium 137 qui s’est fixé dans les chairs du poisson ne s’évacue qu’avec le temps (la période ou demi-vie de ce césium est de 30 ans…), qu’en juin 2013 un bar affichait 1000 becquerels par kilo, et que cette pollution ne touche pas seulement les poissons, mais aussi les mollusques, le plancton, certaines algues, et que par le mécanisme de la prédation, les gros poissons, se nourrissant des plus petits, accumuleront au fil du temps des doses de plus en plus fortes. lien

Le journaliste, interrogeant Gordon Edwards (expert en question nucléaire et président de la coalition canadienne pour la responsabilité nucléaire) Ken Buesseler, radochimiste, et Malcom Crick, secrétaire de l’UNSCEAR, cité plus haut, propose au lecteur une lecture rassurante de la situation, certifiant qu’aucun mort n’est à déplorer suite aux radiations nucléaires de la centrale de Fukushima.

Or c’est ce même UNSCEAR qui affirme qu’à Tchernobyl, seulement 44 morts sont à déplorer suite à la catastrophe, ajoutant que seulement 134 des travailleurs de Tchernobyl étaient tombés malades en raison de leur exposition aux radiations. lien

Cerise sur le gâteau, il assure que sur les 6000 cas de cancer de la thyroïde, seulement 15 sont morts, les autres ayant été traités avec succès, bien loin des 600 000 à 900 000 morts déclarés par l’académie des sciences de l’état de New York (lien), voire des 14 000 à 27 000 morts certifiés par NRC (autorité de sureté américaine) et DOE (département de l’énergie aux Etats-Unis). lien

Une fenêtre d’espoir s’est ouverte récemment, puisque la société Medesis Pharma, crée en 2003 à Baillargues (Hérault) vient de signer un contrat avec le CEA pour finaliser et commercialiser dès 2017 un produit destiné à extraire le plutonium de personnes contaminées.

Pour l’instant l’entreprise est à la recherche de fonds pour lancer la fabrication du produit. lien

Revenons à Fukushima.

Une autre journaliste, Mako Oshidori, riche de 3 ans d’études en médecine, a révélé que Tepco et le gouvernement censuraient la mort des travailleurs de la centrale.

Elle se base pour cela sur les déclarations d’un infirmier qui travaillait sur le site jusqu’en 2013 : « jusqu’à maintenant plusieurs travailleurs de la centrale sont morts, mais seuls les décès de ceux qui sont morts pendant le travail sont rendus publics, et aucuns de ceux qui sont morts brutalement lorsqu’ils n’étaient pas en poste, n’est rapporté (…) il y a des travailleurs qui après avoir fini leur contrat, fortement irradiés finissent par mourir un mois plus tard, mais aucun d’eux n’est ni signalé, ni pris en compte au bilan des morts  ». lien

Quant au démantèlement de la centrale dévastée, il avance à pas de fourmis, et le retrait du combustible de la piscine du réacteur n°4 a été arrêté au début juillet 2014 pour des raisons inconnues qualifiée par Tepco de « période de maintenance  », lequel prévoit de le reprendre en septembre prochain.

Au 30 juin, plus de 75% des assemblages contenus dans la piscine du réacteur en question avait été enlevés, l’opération devant en principe être terminé à la fin de l’année, et devrait être suivi par l’extraction des combustibles des autres réacteurs. lien

C’est en décembre 2013 que Tepco avait décidé de démanteler les réacteurs 5 et 6, ce qui passera par un retrait de 994 assemblages de combustible entreposés pour l’instant dans la piscine du réacteur n°5 dont l’eau nécessite un refroidissement continu.

Or le 6 juillet, Tepco a découvert une fuite externe sur une vanne du circuit d’eau de mer, assurant que « cet évènement n’a eu de conséquence ni pour les travailleurs, ni pour l’environnement ». lien

Quant aux containers destinés à recevoir l’eau polluée de la centrale, ils continuent de se multiplier et à fuir de temps à autre.

Nous voilà donc rassurés.

La question de dépollution de la terre reste préoccupante, et même si une équipe de botanistes japonais a défini quelles étaient les plantes les plus phyto-épuratrices, il faudra beaucoup de temps pour retrouver une terre cultivable sans danger. lien

Normal dès lors que les habitants de la zone contaminée soient sans grand espoir.

Le gouvernement a déjà investi 11 milliards d’euros dans la décontamination, et ce travail de titan semble ne jamais vouloir finir. lien

En France, le démantèlement de la centrale de Fessenheim prend de plus en plus de retard, et Hollande qui avait promis qu’il fermerait la centrale s’il était élu, vient de repousser la date de fermeture à 2019…sauf que s’il n’est plus président à cette date, toutes les options restent possibles, y compris le prolongement de cette vieille centrale. lien

Le cout du démantèlement estimé à 500 millions d’euros semble bien optimiste, puisque l’on sait aujourd’hui que le démantèlement d’une centrale coute aussi cher que sa construction.

Corine Lepage affirmait que le démantèlement des 58 réacteurs nucléaires couterait entre 100 et 200 milliards d’euros, soit entre 1,7 milliards et 3,4 milliards par réacteur. lien

D’autres sont encore plus pessimistes, comme par exemple les membres de la commission énergie 2050 qui avancent le chiffre de 750 milliards d’euros, soit près de 13 milliards d’euros par réacteur. lien

Rappelons que la vieille centrale de Fessenheim, est dotée de 2 réacteurs, dont les cuves sont probablement fissurées (lien) ce qui porterait la note à 26 milliards d’euros…bien loin des 500 millions estimés par EDF.

mauvaise nouvelle pour le budget de l'Etat.

Le comédien Christophe Alévèque, présent au festival d’Avignon, nous propose de finir avec un sourire, évoquant l’improbabilité de la chute d’un « 747  » sur une centrale nucléaire. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui ne participe pas à la lutte, participera fatalement à la défaite  ».

L’image illustrant l’article vient de « cartoradiations.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contröle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert

Fukushima, le mois de tous les dangers

Fukushima, la loi du silence

Fukushima, l’illusion d’une solution

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Fukushima, un désastre illimité

Fukushima, le mythe du zéro morts.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 18 juillet 2014 09:18

    Merci pour cet article qui recadre la vérité sur le nucléaire++

    Mais les peuples (dans leur ensemble) se foutent royalement de ces catastrophes tant qu’ils ne seront pas touché directement...Regardez chez nous ou les centrales pullulent à chaque coins de rues..avec plus de 2.000 incidents par an..personne ne bronche ou si peu...Même les « verts-politisés » regardent passer les trains..regardant plus attentivement leur chèque en fin de mois que les centrales...Nous aurons droit un jour prochain à un Fukushima c’est certain..alors peut être entendrons nous des voix pour réclamer un cgangement énergétique et la fin du lobby du nucléaire.. ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 11:31

      claude-michel

      c’est exactement ça.
      tant que nous n’aurons pas eu une catastrophe majeure sous notre nez, nous ne réagirons pas... bien sur, dans les premiers temps qui suivent l’accident, nos dirigeants s’émeuvent... je me souviens même avoir lu de marine le pen une déclaration déclarant tout de go qu’il fallait vite arrêter cette énergie dangereuse quelques jours après Fukushima... puis, elle a mis de l’eau dans son vin.

    • slave1802 slave1802 18 juillet 2014 09:28

      Pourtant l’étude épidémiologique réalisée par l’université de médecine de Fukushima prouve qu’en terme de tumeurs détectées, il est constaté un taux 100 fois plus élevé que pour les enfants du reste du Japon. lien

      Si on suit votre lien et qu’on le lise attentivement on trouve cette phrase qui explique ce fameux taux :

      Le pic de tumeurs de la thyroïde à Fukushima... « un effet d’optique » ?

      Pourtant, l’université assure que ces cancers n’ont aucun lien avec l’accident nucléaire : "Contrairement à Tchernobyl, aucun cas de cancer de la thyroïde n’a été détecté chez de très jeunes enfants ", justifie-t-on. Il s’agirait d’un « effet d’optique », dû à l’examen systématique de toute une classe d’âge à Fukushima.

      À partir de formulaires envoyés aux 2 millions d’habitants de la préfecture (dont 23 % ont répondu), l’université estime en outre que la dose maximale reçue au cours des quatre premiers mois de la catastrophe serait de 25 mSV et que 95 % des habitants de Fukushima auraient reçu moins de 2 mSv. Une dose bien inférieure aux 100 mSV, la dose à partir de laquelle les études (notamment sur les survivants de Hiroshima et de Nagasaki) montrent que les risques de cancer augmentent statistiquement.

      Mais dans un pays où les habitants ont plus d’une chance sur 5 d’avoir un cancer avant 75 ans (2), il va certainement être difficile de distinguer les cancers « radio-induits » des autres types de cancers. Une guerre des chiffres, comme à Tchernobyl.

      C’est bien beau de citer ses sources mais si c’est pour les caviarder autant, ce n’est pas vraiment objectif...

      Dans un autre de vos articles vous nous promettiez l’apocalypse lors du retrait des assemblages des piscines, affirmant que cette tache était totalement impossible. Vous dites aujourd’hui : Au 30 juin, plus de 75% des assemblages contenus dans la piscine du réacteur en question avait été enlevés, l’opération devant en principe être terminé à la fin de l’année, et devrait être suivi par l’extraction des combustibles des autres réacteurs.



      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 11:36

        slave

        soyez honnête ! citez une phrase de l’article en question ou « je promet l’apocalypse » !
        et ou se trouve l’extrait qui prétendrait « que la tache était totalement impossible ».
        quand aux doses que vous citez, dois-je vous rappeler que la norme n’empeche pas le danger ?
        la norme est fixée pour empêcher le pire, mais les doses s’accumulent, et si vous mangez des produits dont la radioactivité est en dessous de la norme, chaque dose ingérée va s’additionner...
        mais je ne vous apprend rien.
        je crois que tout le monde a compris le sens de votre intervention : il s’agit par des déclarations mensongères de jeter un discrédit sur l’article... article qui vous gène manifestement.
         smiley
        et oui, la réalité est cruelle...elle est comme le nez au milieu de la figure... on finit toujours par la découvrir.

      • Ronfladonf Ronfladonf 18 juillet 2014 13:28

        Pourtant il pointe quelque chose de très juste.


        On aura bien du mal à justifier que tel ou tel cancer est radio-induit ou qu’il aurait du se développer sans la catastrophe.
         Et grâce à cette possibilité, ça va finir comme toutes les théories du complot. 
        -Se faire traiter de parano
        - Se faire évacuer du débat pour des prétextes fallacieux... 

        bref vous connaissez ces méthodes aussi bien que moi.

        C’est du grand classique chez les fanboys de la thèse officielle.Hier j’ai lu cet article
        Je trouve qu’il analyse très bien le comportement et la cause de ces réactions épidermiques.

        C’est vrai que c’est dur à avaler, la possibilité qu’on ait eu tort de croire telle théorie plutot que telle autre.

        Ca amène à se poser la question « Que sais-je réellement ? De quoi suis-je réellement sûr ? » et la réponse (quand on se pose réellement honnêtement la question) fait peur !

      • slave1802 slave1802 18 juillet 2014 13:30

        Je vais être honnête : Je l’ai cherché pour retrouver les termes exactes, je ne l’ai pas retrouvé, mille excuses si ma mémoire me joue des tours...

        Soyez honnête à votre tour et reconnaissez que vous n’avez cité que les passages allant dans votre sens. Ce que j’ai rajouté viens directement de votre lien.

        Je ne suis ni pour ni contre le nucléaire,( je suis plutôt tout contre, habitant malheureusement à vol d’oiseaux à 15 kms d’une centrale EDF et à 15 kms d’un centre du CEA et d’une usine de Mox...)

        Appliquer les méthodes de l’ennemi, c’est un peu se mettre à son niveau. Ce n’est pas en « ommetant » les chiffres qui ne vont pas dans votre sens que vous ferez avancer le débat !

        Et diaboliser directement vos contradicteurs, c’est ... petit


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 15:44

        slave

        merci d’avoir reconnu votre erreur.
        j’ajoute que vous affirmez que j’ai cité des passages allant dans mon sens... mais c’est justement faux !
        j’ai consacré un bon quart de l’article à relayer les infos de l’unscar, et en y ajoutant d’autres infos prouvant que celles ci (celles de l’unscar) ne sont destinées qu’à rassurer les populations.
        chaque fois que je propose un article j’évite d’en faire un article d’opinion, ne donnant celle ci que lors de commentaires, comme vous avez du le remarquer ?

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 15:55

        dede

        vous pourriez au moins avoir un peu de compassion pour ces milliers d’enfants atteints de cancer suite à la catastrophe !!!
        honteux.

      • Ni naïf Ni Crédule dede 18 juillet 2014 16:06
        Ne jouez pas sur l’hôtel de la compassion Mr Cabanel !

      • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2014 19:35

        dede

        c’est un domaine dans lequel on ne joue pas.

      • Ni naïf Ni Crédule dede 19 juillet 2014 20:05

        C’est vrai, vous n’en jouez pas...vous en abusez !!!!


      • gaijin gaijin 18 juillet 2014 09:31

        salut olivier
        on n’a plus vraiment de nouvelles de ce qui se passe a foutushima
        c’est curieux c’est depuis que l’ état japonnais a décidé que la possession ou la diffusion d’informations serait considérés comme des crimes ......
        en italie on a un terme pour ça : ça s’appelle l’omerta
        et c’est curieux puisque précisément en italie c’est la mafia qui est chargée de l’enfouissement des déchets nucléaires
        c’était dans 90’ enquête du 08 07 2014 des déchets radioactif ont été ensevelis dans les champs ou entre autre paissent les bufflonnes qui produisent le lait pour la mozzarella ........
        ( la vidéo a disparu mais elle finira bien par ressortir ......)
        devant l’ accroissement des cancers les habitants ont manifesté et l’état a promis de retrouver les déchets ( et on sait ce que valent les promesses ......)
        naturellement en france pas un mot sur le sujet et surtout pas de vérifications sur la radioactivité potentielle des produits en provenance de la région.

        comme me le disais mon amie l’autruche : ce que j’ignore ne peut pas me nuire ......


        • gaijin gaijin 18 juillet 2014 10:52

          un reportage similaire
          https://www.youtube.com/watch?v=G9aTY0R6Dyk
          ( il suffit de rajouter les mots déchets toxiques par déchets nucléaires )


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 11:37

          bonjour gaijin

          oui, la politique de l’autruche n’empêche pas le danger...
           smiley

        • Bernard Pinon Bernard Pinon 18 juillet 2014 11:22

          Or, en mai 2013, le comité « scientifique » de l’ONU avait assuré qu’il n’y aurait aucune hausse de cancers parmi la population...

          Ce qui donne une bonne idée de la crédibilité des comités scientifiques de l’ONU.
          Comme le GIEC par exemple...

          • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 11:39

            bernard Pinon,

            je n’irais pas jusqu’à faire un rapprochement entre l’unscear et le giec...
            jusqu’à preuve du contraire, le dérèglement climatique est incontestable.
            non ?
            par contre, la désinformation programmée par l’unscear est d’un autre domaine : celui de la manipulation médiatique.

          • Ronfladonf Ronfladonf 18 juillet 2014 13:34

            Le dérèglement oui.


            La cause... plus ça vient et plus j’ai des doutes.
            Prenons ma réaction de plus haut et posons nous la question : 
            - que sais-je réellement ?
            - de quoi suis-je sûr pour de vrai ?

            Le climat se dérègle... oui je le vois bien, les orages si violent, le vin de bourgogne qui a été décimé systématiquement chacune de ces dernières années, les tornades qui déracinent les maisons comme à la télé... tout ça n’existait pas quand j’étais gamin.

            Par contre, pourquoi c’est comme ça ?
            - le diesel ? (comme en début d’année ?) ha ha ! ces 3 semaines de beau temps fin juin auraient dû nous mettre dans un brouillard monstre
            - les gaz à effet de serre ? oui pourquoi pas, montrez le moi donc !
            - HAARP qui s’étalonne ? Oui, pourquoi pas, montrez le moi donc
            - les chem trail ? idem
            - le soleil qui change ? idem

            Finalement on ne sait que ce que le GIEC veut bien nous dire... et on devrat lui faire confiance ?

          • Encabane Encabane 18 juillet 2014 12:00

            C’est curieux, il y a trois ans, vous nous annonciez l’explosion imminente du cœur du réacteur suite à l’infiltration du corium dans la nappe phréatique. Puis vous avez prophétisé des millions de morts au Japon et aux Etats-Unis suite aux retombées radioactives mortelles. Puis il y eut le ridicule épisode de la piscine suspendue et de sa bâche magique qui allait s’effondrer et qu’il allait falloir évacuer Tokyo. Puis les millions de mètres cubes d’eau radioactive qui se déversent dans le Pacifique, qui comme chacun sait, est un étang peu profond dont, par temps clair, on peut voir l’autre rive depuis Fukushima.

            Malgré toutes vos fariboles apocalyptiques, la réalité refuse de se plier à vos fantasmes et le compteur est toujours à zéro morts. Je me pose une question : comme statistiquement, une centrale pète sur cette planète tous les trente ans, qu’est-ce que vous allez faire de vos journées les vingt-sept prochaines années ?


            • gaijin gaijin 18 juillet 2014 12:31

              salut jo
              ça baigne ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 13:03

              encabane... ou jo le mytho

              mon petit jo, le fait que vous ayez changé de pseudo ne vous grandit pas.
              vous auriez honte du précédent ?
              c’est vrai qu’il y avait de quoi.
              ceci dit, ce que vous venez d’écrire est du domaine de la diffamation.
              jamais je n’ai « prophétisé » des millions de morts... 
              par contre, dois-je vous rappeler que les cœurs des réacteurs en activité de Fukushima ont fondu ?
              dois vous rappeler que des quantités effarantes d’eau radioactive continuent de s’accumuler sur le site ?
              dois-je encore confirmer les fuites à répétitions ?
              je vais vous dire une chose : je ne suis pas responsable de ce qui se passe actuellement au Japon : les cancers de la thyroïde, les morts dissimulés, la volonté du gouvernement japonais d’empêcher l’information de circuler librement, mais je sais une chose, vous avez une part de responsabilité dans la désinformation mise en place aujourd’hui.

            • Encabane Encabane 18 juillet 2014 13:56

              Ce n’était pas forcément vous, mais c’était dans les -> liens < dont vous nous abreuvez à l’appui de vos délires .Il s’agissait d’un général Américain dont le nom m’échappe, bien frappé. Il est connu pour avoir mené des « projets spéciaux » dans les années 60 (télépathie, télékinésie...), et qui était persuadé qu’avec de la concentration, il pourrait arriver à traverser les murs (ça n’a jamais marché, il devait manquer de concentration). Ce zozo est tellement connu qu’il avait inspiré un personnage du film « The Men Who Stare at Goats ». Bref, une référence.


            • Encabane Encabane 18 juillet 2014 14:09

              Comme disait un ami Africain : LIEN


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 15:53

              encabane

              délires ?
              vous êtes dans la diffamation une fois de plus.
              je raconte une situation, je l’étaye avec des liens scientifiques... après avoir recoupé les informations...
              il est ou le délire ?

            • Encabane Encabane 18 juillet 2014 22:12

              C’est facile de recouper les informations qui vous donnent raison en omettant les autres. Le résultat reste : il y a trois ans vous annonciez qu’il fallait quasiment quitter la planète. Aujourd’hui on est encore, et c’est heureux, à zéro morts.


            • slave1802 slave1802 18 juillet 2014 13:35

              Trois !

              Vous oubliez la centrale américaine : Three Mile Island


            • joletaxi 18 juillet 2014 15:20

              ah bon ?
              3M aurait explosé.
              c’est nouveau ?
              cela vient de sortir.

              ah force de raconter n’importe quoi, vous alimenter le scepticisme sur l’ensemble de votre argumentaire, alors qu’il y a des sujets qui méritent d’être débattus.


            • Ronfladonf Ronfladonf 18 juillet 2014 13:39

              Tiens c’est marrant, il y a longtemps qu’on n’a pas eu d’ionfos sur cette catastrophe qui devrait aussi avoir le niveau 7 aux US... le WIPP.






              • Jeff84 18 juillet 2014 14:38

                Bonjour M. Cabanel,

                D’après cet article du Guardian, l’augmentation des cas de cancer de la thyroïde n’est pas de 4000%, mais de 27%, et ils font valoir que cette augmentation a commencé quasiment immédiatement, contre seulement 3 à 4 ans après pour Tchernobyl, ce qui, apparemment, accrédite leur thèse selon laquelle l’augmentation n’est pas due aux radiations, mais aux mesures de détection plus importantes.

                http://www.theguardian.com/world/2014/mar/09/fukushima-children-debate-thyroid-cancer-japan-disaster-nuclear-radiation


                • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 15:52

                  bonjour Jeff

                  je ne sais pas qui a cité le 4000% (chiffre qui ne veut rien dire mathématiquement parlant, même si on en comprend le sens) mais voilà ce que j’ai publié :
                  « le taux de cancer de la thyroïde des enfants de Fukushima a été multiplié par 40 pour 48% des 375 000 de ceux-ci. »
                  ensuite que les lobbys essayent de noyer le poisson en expliquant qu’ils mesurent plus précisément qu’avant, c’est une douce plaisanterie.
                  je vous rappelle qu’ils ont bien au contraire modifié la norme afin que la situation paraisse moins catastrophique.
                   :- :

                • Jeff84 18 juillet 2014 18:46

                  Pour moi, « multiplié par 40 pour 48% des 375000 » veut dire que vous avez pris 48% des enfants, que vous leur avez fait faire des test, et que sur cet échantillon de 48%, le nombre de cas s’est révélé multiplié par 40. Ce que fait une augmentation de 4000%. 3900% en chipotant.


                • soi même 18 juillet 2014 15:10

                  A se demander si le Japon n’est pas devenue un laboratoire grandeur nature pour la gestion post accident nucléaire, dont on sait avec certitude va bien un jour nous arrivé en Occident, surtout pour ceux qui connaissent le problème, on là échapper de peut en 2000.

                  Ce qui est inquiétant, de jour en jour le pouvoir se bonifie dans le cynisme !


                  • joletaxi 18 juillet 2014 15:16

                    Bonjour oh Mage cerbère, annonciateur de noires et terribles catastrophes

                    salut les enclumes.

                    Je suis désolé pour vous oh Mage, mais au plus le temps passe, au plus vos prédictions se révèlent aussi éphémères et fragiles que mes châteaux de sable.
                    Ah, si on avait eu rien qu’un mort, victime des terribles radiations.
                    Mais non
                    Fuku, c’est toujours zéro mort, zéro la tête à Toto
                    et normalement ce devrait être un constat réjouissant, du moins pour les gens normalement constitués
                    Je constate que vous avez levé un autre contestataire.
                    C’est insupportable.

                    Sinon, pour le dérèglement climatique, comme vous êtes omniscient ,vous auriez une période de référence où le climat aurait été « réglé »

                    je vous conseille la consultation de ce site

                    http://stevengoddard.wordpress.com/below350-org/

                    ce qu’il y a de bien avec ce site, c’est qu’il ne cite que des coupures de presse.
                    Vous me direz, ce n’est pas d’aujourd’hui que les journaleux racontent n’importe quoi, mais, à l’époque ,il n’y avait pas photoshop pour « arranger » les photos.

                    Bref, rien de neuf, sinon qu’il ferait plutôt plus calme qu’à certaines époques.

                    Vous avez vu, les japs ont réussi à identifier l’origine des fuites aux réacteurs, paraît que les possibilités de les colmater se précise.
                    Allez, je vous souhaite longue vie, assez longue pour que je vous invite à visiter le site complètement démantelé, on fera un château de sable sur la plage


                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 15:48

                      jo le mytho

                      colmater un réacteur explosé ?
                      vous êtes au top !
                      ne changez rien, et mettez votre nez rouge, on aurait pu vous prendre au sérieux.
                      en voici un smiley

                    • Micka FRENCH Micka FRENCH 18 juillet 2014 15:35

                      De l’Ecossaise, hilare...


                      Finalement, pour ce voyous, les plus gros terroristes sont les citoyens qui comme moi, ont opté pour l’électricité tout solaire et éolien depuis des années !!!!

                      Micka FRENCh...

                      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 15:46

                        bonjour Micka

                        oui, il semble bien qu’ils soient toujours à contre courant... c’est le cas de le dire.
                        heureux de vous revoir sur ce site...

                      • Lambda posteur 18 juillet 2014 23:13

                        Je voudrais vraiment savoir comment alimenter mon frigo (et autres appareils à ne pas débrancher) pour les nuits sans vent suffisant. De votre côté, quelle a été votre solution ?


                      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2014 23:33

                        lambda posteur

                        pourtant vous avez sur le net, et ailleurs, toutes les preuves qu’il est possible sans soleil, et sans vents, d’alimenter votre frigo et le reste.
                        je suis surpris que ça vous ait échappé ?
                        au delà des énergies intermittentes que vous évoquez, il en existe d’autres, tout aussi propres, qui permettent de répondre a votre question.
                        l’hydraulique, lorsqu’il est respectueux de l’environnement, c’est à dire lorsqu’il détourne seulement une partie de l’eau d’une rivière, d’un fleuve, afin de produire de l’énergie...
                        ou de l’hydrolienne qui produit de l’énergie grâce aux courants, aux vagues...
                        mais aussi le méthane fabriqué (non fossile) dont on sait qu’il peut représenter le tiers de notre bouquet énergétique -près de 60 millions de tonnes équivalent pétrole...
                        pour la chaleur, ajoutons la géothermie de moyenne profondeur...
                        et puis quid des énergies libres ?
                        mais je suis sur que je ne vous apprend rien, vous vouliez juste me « taquiner »
                         smiley

                      • scalino scalino 18 juillet 2014 23:36

                        marrant l’énergie du soleil est issu d’une fusion nucléaire comme quoi avec votre solaire est d’origine nucléaire 

                        ha et pis bon comme l’énergie du soleil vient du fusion ça veut dire que c’est grace a une fusion nucléaire que la vie a pu se développer sur terre 
                        ha c’est compliqué la vie et ironique ^^



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès