• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les religions, parole d’évangile ?

Les religions, parole d’évangile ?

De la Bible au Coran, en passant par les tablettes d’argile sumériennes, l’historien appliqué qui voudrait prouver la véracité et l’origine des textes anciens sur lesquels se sont forgées tant de religions mortifères, devrait éprouver quelques difficultés.

L’expression « parole d’évangile  » signifie « quelque chose de sûr et indiscutable »…pourtant, si on se donne la peine de fouiller un peu dans les textes fondateurs des croyances religieuses, on s’aperçoit assez vite que rien n’est sur, et encore moins indiscutable. lien

Si l’on prend la Bible, l’un des livres les plus vendus dans le monde, quelle crédibilité peut-on lui donner puisqu’il a été conçu autour de la fin du 7ème siècle avant notre ère, alors qu’il relate les débuts de l’humanité ?

L’archéologie prouve par exemple que la fameuse migration historique des tribus conduite par Abraham s’est passée à des dates contradictoires : soit entre la moitié et la fin du 3ème millénaire, soit entre le début et la moitié du 2ème millénaire.

Si l’on en croit les archéologues Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, auteurs du livre « la bible dévoilée » (éditeur Bayard-2002) de nombreux épisodes de la bible, soit ne correspondent à aucune donnée archéologique ou historique, soit n’ont tout bonnement pas eu lieu.

Ce qui est certain, c’est que l’ancien testament prend un sérieux coup de vieux. lien

Si l’on prend par exemple l’épisode de l’exode, les auteurs affirment qu’aucune trace scientifique ne peut attester la présence d’israélites en Egypte : «  pas une seule inscription monumentales sur les murs des temples, pas une seule inscription funéraire, pas un seul papyrus. L’absence d’Israël est totale, que ce soit comme ennemi potentiel de l’Egypte, comme ami, ou comme peuple asservi  ».

Comme l’affirment les auteurs, il est inimaginable qu’une foule d’esclaves hébreux ait pu fuir vers le désert et la mer rouge sans rencontrer à un seul moment les troupes égyptiennes et sans qu’il en reste une trace dans les archives étatiques égyptiennes.

Si le peuple hébreu a bien été mentionné par les égyptiens, c’est seulement sur une stèle commémorant à la fin du 13ème siècle avant JC, la victoire en Canaan des troupes du pharaon Merneptah sur le peuple d’Israël.

Pareil pour le fameux temple de Salomon : les fouilles menées dans la région de Jérusalem n’ont jamais permis d’identifier le moindre vestige, la moindre trace de l’existence ni du palais, ni du temple.

Il y a bien eu un exode, mais il serait du fait d’abord des troupes du pharaon Neko II qui, en 609 avant JC tuèrent le roi Josias, puis des babyloniens de Nabuchodonosor, qui après avoir incendié Jérusalem, organisèrent la déportation d’une partie des israélites, l’élite de ceux-ci, direction Babylone, pour un temps relativement court, puisque les armées Perses de Cyrus détruisirent l’empire babylonien en 534.

Allons faire un tour dans le nouveau testament, lequel raconte, sous des témoignages différents, et parfois contradictoires, la vie de Jésus.

Récemment un manuscrit copte authentifié révélait qu’il aurait été marié. photo

En effet, on peut y lire sur un fragment de papyrus : «  ma femme (…) ma mère m’a donné la vie (…) Marie est digne d’elle », ce qui semble ne laisser aucun doute. lien

Les contradicteurs font savoir que ce texte, pour authentique qu’il soit, émanerait de thèses gnostiques, à l’origine de plusieurs évangiles que l’église d’alors avait refusées.

En tout cas, si ‘on veut bien en croire le « Da Vinci Code  », son épouse était Marie-Madeleine, et ils auraient eu des enfants….et ajoutons pour la bonne bouche que sa mère, Marie a eu d’autres enfants après lui. film

Rennes le Château serait au centre du mystère.

C’est d’ailleurs écrit en toutes lettres dans la bible : « Jésus avait quatre frères » (Matthieu 13 :55), et ceux qui affirment qu’il faut prendre le terme frère dans son sens religieux auront quelques peines à expliquer cette autre phrase de la bible : « ses frères vont à la fête tandis que Jésus reste derrière ». (Jean 7 :1-10) lien

Il est certain que les preuves apportées par tous ces auteurs, chercheurs ou scientifiques, mettant en évidence les oublis, les contradictions relevées dans la bible vont faire pleurer dans les chaumières, surtout chrétiennes. lien

Mais penchons-nous maintenant du coté du Coran.

Commençons par évoquer les différentes traductions qui donnent des sens parfois assez différents au texte du Coran.

Un expert en la matière s’est attaché à décrypter la sourate 111 comparant les différentes versions, allant de celle de Kasimirski, à celle d’Ahmed Derrous, en passant par celle d’André du RyerSavary, Mohammed Hamidullah, André Chouraqui, Franck Lozach, l’université d’Al Ashar, mettant en évidence les différences entre les traductions. lien

Mais il y a mieux : dès 1874, Adolph von Harnack, apporta dans sa thèse de licence, le fait que le mahométisme n’était qu’une lointaine dérivation de la religion judéo-chrétienne, et non pas une religion à part entière.

Au milieu du siècle dernier, Hanna Zacharias, fondateur des archives doctrinales et littéraires du moyen-âge, est convaincu que Mohamed ne peut être l’auteur du Coran, et qu’il faudrait l’attribuer à un moine judéo-chrétien appartenant à une communauté ébionite.

25% des sourates du Coran seraient des recopiages littéraux de l’évangile de l’enfance, du protévangile de Jacques le mineur, de l’évangile du pseudo Matthieu, de l’évangile de Thomas, et de l’apocryphe du livre des Jubilés.

Il faut savoir que les ébionites ne croyaient pas en la divinité de Jésus, le considérant seulement comme prophète et messie.

Comment expliquer que le Coran fasse du Christ un neveu de Moïse, alors que 15 siècles les séparaient ?

Depuis 1950, le père Bertuel a approfondi les travaux de Sakarias et des travaux récents permettent d’y voir encore plus clair.

Un rabbin ébionite, chassé d’Edesse après la conquête de la ville par Héraclius en 628, se rendit à Médine, chez les enfants d’Ismaël

Dans une chronique arménienne datant de 660, premier document historique relatant l’existence de Mohamed, il est dit que « en ces temps là, un ismaélite nommé Mahmet, un négociant, se présenta à eux comme un prédicateur et leur enseigna, sous la volonté de Dieu, le chemin de la vérité, le dieu d’Abraham, car il était très bien informé et à l’aise avec l’histoire de Moise ».

Or Mahmet, qui ne sait ni lire ni écrire, ce qu’admettent les islamistes, aurait reçu ce rabbin ébionite, lequel lui fera répéter mot à mot la prédication, ce qui lui permettra de transmettre l’enseignement du maitre juif.

Etudions la personnalité de Mohamed : comme l’écrit Bertuel : il y a une confusion avec le participe passé MHMD signifiant le bien aimé (sous entendu le bien aimé de Dieu) et le nom de Mohamed, et s’il est vrai que l’on trouve dans le Coran le nom de Ahmad, il ne s’agit pas de Mohamed mais de la traduction du mot « précieux », or le précieux n’est autre que Moïse

En réalité donc, le Coran ne contient aucune trace du nom du prophète Mahmet. lien

Quand l’on songe que ces deux religions, les chrétiens et les musulmans, à l’évidence frères, sont pourtant à l’origine de multiples guerres au cours des siècles, conflits qui se perpétuent de nos jours, il y a de quoi s’interroger sur les raisons de telles haines…

On pourrait aller encore un peu plus loin en s’intéressant au mythe d’Enki et Ninmah qui évoque l’origine de l’humanité, gravé dans des tablettes d’argile et qui soulève beaucoup de questions à l’église catholique, et pas seulement.

Ce n’est qu’à la fin du 19ème siècle que nous avons commencé à avoir des informations sur la civilisation Sumérienne, lors des premières traductions des tablettes cunéiformes découvertes en Irak. lien

Pour beaucoup de sumérologues, de nombreux chapitres de la bible se retrouvent inscrits sur les tablettes Sumériennes, d’autant que, comme on l’a vu précédemment, à partir de 597 avant notre ère, et pendant 60 ans, les juifs avaient été déportés à Babylone, en Mésopotamie.

Certains, trouvant la vie plus agréable dans ce pays, y seraient restés, ce qui explique qu’une partie des racines culturelles des hébreux viennent de Sumer.

D’ailleurs, chacun sait qu’Abraham est né à Ur, en Mésopotamie

Alors ou est la vérité historique ? Quid de la Bible… du Coran

Zacharie Sitchin l’un des rares spécialistes capable de déchiffrer l’écriture des anciens sumériens, est allé beaucoup plus loin.

Il évoque les Annunakis, des extra terrestres dont la planète d’origine serait Nibiru, et qui venus sur notre planète, il y a 450 000 ans, auraient fabriqués 150 000 ans après, les « hommes domestiques » que nous sommes, par des manipulations génétiques, en travaillant sur des hominidés sélectionnés.

C’est William Bramley qui, dans son ouvrage sur les Sumériens, évoquant la création de l’Homo, attribuée à Enky (ou encore NDA), remarque que la traduction d’Enky est « prince de la terre »(ou des terres), et que les trois lettres NDA inversées deviennent ADN. lien

On peut s’en étonner, et pourtant même la bible parle des E.Tlien et vidéo

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui a été mordu par un serpent a peur d’une chenille »

L’image illustrant l’article vient de : « postedeveille.ca »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le monde avant l’ère

Les voyages immobiles

Immortel… pourquoi faire ?

La fin du monde remise à plus tard…

Le mauvais tour de Babel

Quand les poules avaient des dents

Même si c’était vrai, je ne le croirais pas

Avant nous le déluge

Vous avez un nouveau message

Des Hobbits aux géants

2012, Odyssée de l’Espèce

Le trésor de Bugarach

Les damnés du Béarn

Bugarach, le bourg de l’Arche ?

Nul ne sait ni le jour, ni l’heure…

La planète des « singes »

Taxons Lazare

Arrêtez la Terre, je veux descendre

L’homme et le dinosaure

C’est arrivé demain

La tragédie de la naissance

Qui a peur de 2012

Les pierres de la vie

Le singe descend de l’homme

J’ai découvert l’Atlantide

Galilée avait donc raison

Ils ont vu voler les assiettes

Ils font voler les assiettes

L’énigme sur l’origine du froid qui s’abattit sur la Terre, il y a 75000 ans


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

285 réactions à cet article    



    • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 09:08

      Jean Pierre Llabrès

      je vois avec plaisir que nous sommes en phase.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 09:25

      oui, effectivement, nous sommes guidés vers la même réflexion..

      mais quid de la dernière partie de l’article... la piste de « l’homme domestique » ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 09:36
      Par olivier cabanel (---.---.120.40) 3 juin 09:25
      « Il évoque les Annunakis, des extra terrestres dont la planète d’origine serait Nibiru »

      À supposer que cette « hypothèse » extraterrestre soit fondée, elle ne prouverait aucunement le « caractère divin » d’aucune entité d’aucune sorte. Simplement que l’origine de la vie et de l’Humanité ne serait pas terrestre.
      À force de remonter les questions, on aboutit toujours à la question ultime :
      « Pourquoi l’Univers ? Et, éventuellement, a-t-il été créé par une entité »divine«  ? »...


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 09:47

      Jean Pierre Llabres

      aviez vous lu le scénario que j’avais proposé dans cet article récent ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 10:01
      Par olivier cabanel (---.---.120.40) 3 juin 09:47
      Votre texte est intéressant et amusant.
      Cependant, il ne divulgue pas l’origine de Genosa Howa...
      Qui l’a « créé » ?...
       

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 10:50

      « En tout cas, si ‘on veut bien en croire le « Da Vinci Code  », son épouse [de jésus] était Marie-Madeleine, et ils auraient eu des enfants…. » dont deux descendants, nos contemporains, seraient Sophie Neveu et son frère qui sont restés étonnamment bien discrets malgré le succès du roman de Dan Brown...


    • JL JL 3 juin 2014 11:09

      J’ai survolé ce dialogue.

      Sous couvert de rationalisme, Llabrés écrit une énormité qui relève d’une croyance aussi vaine que celles qu’il fustige, je cite : ’’ ... son épouse [de jésus] était Marie-Madeleine, et ils auraient eu des enfants…. » dont deux descendants, nos contemporains, seraient Sophie Neveu et son frère’’.

      Je n’ai pas besoin d’expliquer pour les personnes sensées : expliquer l’absurde c’est comme expliquer l’humour, ça lui enlève tout son sel.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 11:19
      Par JL (---.---.119.40) 3 juin 11:09
      Je n’ai aucune croyance. Je soulignais simplement que la supposée existence de descendants contemporains de l’oint et de Marie-Madeleine confirme bien la nature romanesque du livre de Dan Brown.

      N.B. : Pour juger de la pertinence des commentaires de « jl »...

      Poutine, la Crimée et l’Ukraine, pourquoi ?

      Par JL (---.---.119.40) 25 mai 08:32

      « Et vous n’avez jamais été capable de répondre à cette question : en supposant qu’ils acceptent de vendre, que feraient-ils de cet colossale masse d’argent ? »
      Par JL1 (---.---.30.183) 22 décembre 2011 10:04
      « L’histoire ne dit pas ce que feront les gentils capitalistes de l’argent qu’il récupèreront en échange de leurs actions. »

      Par Jean-Pierre Llabrés (---.---.45.82) 22 décembre 2011 10:39

      « les gentils capitalistes acceptent de vendre au peuple leurs actions » ; au « peuple » et à qui que ce soit : la bourse ne sélectionne ni vendeurs ni acheteurs.

      Le peuple achètera ces actions en se privant d’aides sociales aussi longtemps qu’il le faudra, évidemment.
      FAUX ! ! !

      L’histoire dit que les gentils capitalistes investiront dans d’autres actions (déjà existantes ou nouvelles car le capital boursier ne constitue pas un volume fixe mais en expansion : environ 36.000 milliards d’Euros aujourd’hui) avec l’argent qu’il récupèreront en échange de leurs actions tout comme ils le font, aujourd’hui, quand ils décident de vendre partie de leur portefeuille ; ils achètent d’autres actions.

      N.B. :
      Effectivement, j’ai omis de répondre à cette question depuis DÉCEMBRE 2011 ! ! !...



    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 2014 12:11

      Bonjour Olivier Cabanel

      Votre article est intéressant mais je constate qu’une fois de plus, dans l’article comme dans ces premiers commentaires, c’est l’histoire et "la recherche de la vérité" qui intéresse dans une démarche spirituelle.

      Pour moi, le plus important dans votre texte est votre questionnement sur les "deux religions soeurs« , selon vous : elles sont, dites-vous, »pourtant à l’origine de multiples guerres au cours des siècles, conflits qui se perpétuent de nos jours, il y a de quoi s’interroger sur les raisons de telles haines…"

      Je crois pour ma part que c’est la conception criminogène de Dieu qu’il est important de mettre en question (pour la rejeter fermement) plutôt que de chercher confirmation ou infirmation de telle ou telle vérité historique dans les textes sacralisés par les religions.

      Et je suis convaincu que la solution à la violence religieuse existe.

      Voyez éventuellement ici :

      http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

      Et ici :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-nouveau-pape-devra-supprimer-la-130677

      Extrait : »En étendant au collectif ce que Sartre disait de l’individu on pourrait estimer que « l’important ce n’est pas ce qu’on a fait des religions, c’est ce qu’elles font de ce qu’on a fait d’elles ».

      On pourrait dire plus précisément encore : »l’important ce n’est pas ce que le dogmatisme a fait des religions, c’est ce qu’on fait de ce que le dogmatisme a fait d’elles.« 



    • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 13:42

      Jean Pierre Llabres

      oui, c’est la question que je me suis posé aussi.
      qui a créé Genesa Howa ?
      G.Howa ou Jéhova pour les intimes...
      toujours l’histoire de la poule et de l’oeuf.
      je n’ai pas la réponse, mais si un commentateur l’a, je prend.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 13:46

      Pierre Regnier

      c’est intéressant de formuler la question ainsi.
      dans le fond, vous dites : « a qui profite le crime » ?
      un ange déchu qui voudrait tout faire capoter parce qu’il a été exclu ?
      c’est un peu l’histoire de l’humanité qui serait donc racontée ?
      ce qui est sur, c’est que l’histoire telle qu’on nous la racontée ne tient pas la route.
      mais ou est la vérité ?
      j’ai ma petite idée.
      la vieille histoire du bien et du mal, sauf que la vérité n’est que rarement blanche ou noire, et plutôt de couleur grise.
      la nuance, tout est dans la nuance, non ?
       smiley

    • claude-michel claude-michel 3 juin 2014 09:34

      Dure de croire ce que des « charlatans » ont écrit pour décérébré les peuples.. ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 09:38

        claude-michel

        en même temps, quand on voit comment ces « églises » fonctionnent, quelles qu’elles soient, on ne devrait pas être trop surpris...
        quelle contradiction entre ce qui est prôné, et ce qui est réellement fait...
        si on met en phase les milliards du Vatican, et les milliards de pauvres, que l’église prétend prendre en compassion, ça peut amener quelques sourires, non ?
        et la même remarque peut se faire pour les autres cultes.
        non ?
         smiley
        a part le bouddhisme... ?

      • claude-michel claude-michel 3 juin 2014 10:06

        Par olivier cabanel....Le HLM du Pape à Rome avec ses caves regorgeant de richesses me donne la nausée...Encore plus de voir la foule béate devant ce grand machin qui porte sur ses épaules une tenue de 5.000 euros.. ?


      • Aldous Aldous 3 juin 2014 13:13

        Voilà une vision absolument partiale et partielle de l’histoire du christianisme.


        Avant le Christ, le monde était un univers de violences et de rapport de forces impitoyable. La révolution du Christ consistat à renverser la logique de la loi du plus fort en plaçant la justice au dessus de la force.

        La monarchie pontificale a éclipsé completement la réalité du premier millénaire chrétien, dont l’aboutissement fut l’imperium chretien. Les byzantins ont appliqué les preceptes du christ en instaurant les prémices de la séparation des pouvoirs, en condamnant les guerres de conquête, en abolissant les châtiments corporels et la peine capitale.

        L’article par de l’idée que toutes les religions sont mortifères. Comment peut-on prétendre cela d’une religion qui prône l’amour de son prochain, même si c’est un ennemi ?

        La monarchie pontificale, c’est la résurgence de l’empire romain à travers la surcouche du christianisme, il n’a pu se produire qu’en rompant avec le christianisme authentique, byzantin, qui s’en tenait aux paroles du christ :

          « Vous le savez : les chefs des nations commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. » 

      • bernard bernard 3 juin 2014 17:46

        @ O.C,

        « quand on voit comment ces « églises » fonctionnent » (sic)

        Si je remplace « églises » par « sectes »...
        Ca fait une différence ?

         smiley smiley 

      • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 18:23

        bonjour Bernard

        effectivement, je ne vois pas trop la différence...
         smiley

      • 65beve 65beve 3 juin 2014 18:50

        @Olivier Cabanel,


        « A part le Boudhisme ».
        Il y a une multitude de temples bouddhistes qui sont recouverts d’or.
        Ce sont les plus pauvres qui en amènent quelques grammes chacun.
        Je ne pense pas qu’en confisquant tout l’argent et tout l’or des religieux, on éradiquerait la pauvreté sur la terre.
        (Cela dit sans vouloir me faire l’avocat des religieux.)
        cdlt


      • eric 3 juin 2014 09:37

        Quel fatra !

        Un mélange confus de rumeurs, de hoax, de « croyances » neo païennes« et »after new age« , mais savamment organisées comme un procès a charge. On devine les provocations les plus primaires et la réserve de »liens vengeurs« qu’il doit y avoir derrière. A moins que comme souvent, vous ne preniez pas la peine de lire vos propres liens....

        Le style évoque pas mal Faurisson avec sa méthode »hypercritique« . Vous, vous avez du être copain avec Gabriel Cohn Bendit a l’époque de »la vieille taupe« ... ?! Non ?

        Le fond repose sur une connaissance de religions qui sont les bases de nos cultures depuis environ 2000 ans en moyenne que la charité chrétienne pousse a qualifier d’indigente.

        L’ancien et surtout le nouveau testament sont des livres de questions plus que d’affirmations. En particulier, ils font le tri des questions qui peuvent déboucher sur des impasses. Par exemple qu’est ce que Dieu. Ils sont remplis de trucs qui sont paradoxaux, contradictoires, pas facile a admettre pour les gens de l’époque. Des »scandales« au sens de Girard en quelque sorte. Qui les poussent a s’interroger.
        Ainsi le mariage de jésus. Le célibat est un truc mal vu et qui déconsidère le personnage dans le contexte du temps. C’est pourquoi, des gens soucieux d’hagiographie et de cohérence totale de la pensée (celle justement qui évité d’avoir a se poser des questions) ont tout de suite tenté de faire du Christ un homme marié...
        C’est une vieille controverse entre »gnostiques« (MOI, je sais) et Chrétien, (moi je crois, c’est a dire je ne sais pas et je me pose sans cesse des questions).
        Les malheureux premiers chrétiens, cela les aurait bien arrangé que jésus soit Marié ! Plus acceptable pour leur contemporains ! Ils ont préférè rester fidèles a ce qu’on leur avait raconté, même si c’était gênant.

        Du reste Cabanel »sait« que le fameux manuscrit copte, qui en l’état actuel de la science est considéré comme un faux récent, est »une preuve de« .
        Il ignore évidemment qu’il pourrait être authentique et que cela ne serait pas une nouveauté. Surtout, il accorde une foi aveugle, a un bout de texte. »vérité d’évangile«  ? Et si demain on trouve un autre bout de texte nous disant, Christ est le fil de Dieu livré en rémission de nos péché, vous aller adhérer aussi aveuglement ? Parce que si oui, on a déjà aussi....

        http://www.aleteia.org/fr/artsculture/article/le-manuscrit-copte-sur-la-femme-de-jesus-etait-bien-un-faux-6379254811983872
        http://www.lavie.fr/une/jesus-etait-marie-les-questions-que-pose-le-fragment-de-papyrus-copte-19-09-2012-30978_2.php

        Un des trucs fantastique dans les évangiles, c’est que c’est une histoire racontée par différentes personnes de différents points de vue, bourre de trucs très gênant, parfois de contradictions, d’incohérences. Exactement comme des témoignages autour d’un crime. Et puis surtout peut être, de choses très choquantes, presque inadmissibles au regard des valeurs de l’époque. Des générations de chrétiens ont refusé, dans l’ensemble, de se livrer a l’exercice facile d’en faire une version genre petit livre rouge. Ils ont compris que l’humanité de la chose participait de son prix.
        Tient, accepter de l’eau d’une Samaritaine, a l’époque, c’était comme accepter une invitation a diner chez un voisin électeur du Fn mais en pire....
        Dans l’ensemble, parce qu’il y aurait eu quand même de petits dérapages eux aussi bien humains. Petits rajouts par ci, par la, mais en général ne changeant pas grand chose a l’ensemble et assez facilement repérables.
        Au final, une des plus grande transgression de l’esprit de ces témoignages, c’est .....La barbe....
        Tout porte a penser que les juifs se rasaient comme de vulgaires égyptiens. Mais dans le monde grec, le sage est nécessairement barbu. Les premières représentations sont imberbes, mais avec le passage au monde grec, les nouveaux fideles sont pret a accepter beaucoup de chose, mais pas une divinité imberbe...Trop c’est trop ! Dieu et Jésus deviennent abondamment pileux.

        De nos jour encore certains se laissent pousser la barbe pour donner une impression de sagesse....

        Quand a l’épopée de Gigamesh et les extra terrestres....Allez regarder »ancient allien debunked..."et si cela ne vous suffit pas, je vous souffle un argument supplémentaire...
        En Russe ADN, c’est DNK, beaucoup plus proche de ENKI. Or, vous n’êtes sans doute pas sans ignorer que les Hittites ont récupérés les restes des cultures précédentes, y compris leur modèle d’écriture, mais dans une langue non orientale mais indo-européenne, avant de disparaitre mystérieusement en abandonnant leurs villes. Personne ne sait ce qu’ils sont devenu. Pourtant, l’endroit a l’époque ou on peut disparaitre, c’est clairement le nord...En dehors du monde connu. La similitude entre le DNk russe et le ENKI sumérien me parait être une piste fiable sur l’origine extraterrestre de Poutine....N’était son cote imberbe, cela expliquerait bien des choses...


        • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 09:39

          eric

          vous parlez de fatras ?!
          c’est exactement le mot que je cherchais pour commenter votre commentaire.
          merci de m’avoir aidé à le trouver.
           smiley

        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 09:43
          Par eric (---.---.116.70) 3 juin 09:37
          « Or, vous n’êtes sans doute pas sans ignorer que ... »
          Sans savoir ? ? ?
          Quel dommage ! ! !
          Un commentaire si savant gâché par une telle erreur ! ! !
           smiley

        • eric 3 juin 2014 10:17

          Tiens, vous aussi vous n’êtes pas sans ignorer....Parce que cette phrase veut dire exactement ce que je pense, c’est qu’il l’ignore...C’est un piège facile, mais les cuistres tombent souvent dedans...je sais, je ne devrai pas tomber dans ce genre de facilite....


        • eric 3 juin 2014 10:32

          A cabanel, pas de quoi, j’avais remarque effectivement que vous semblez parfois avoir un peu de mal a trouver vos mots et que vous vous emberlificotez un peu aussi dans les concepts. Sur William Bradley, les anunnaki, Sitchin et autre DNA, ce lien devraient pouvoir vous aider aussi.
          http://ancientaliensdebunked.com/references-and-transcripts/anunnaki/
          Sinon, pour la vieille taupe ? J’ai bon ?


        • eric 3 juin 2014 10:45

          A acheron, je ne vous suis pas.
          1 ce n’était pas une erreur de français mais un piège a cuistre.
          2 Avec leur négationnisme révisionnisme ( surfez sur la vieille taupe, Faurisson, les écolos historiques etc...), l’ésotérisme des gauches et en particulier les plus a gauche, est une de leur face les mieux cachées. On la voit en détail dans le bouquin de Murray sur la gauche ésotérique. Cabanel avec ses extraterrestres et ses pyramides englouties, c’est le même phénomène que Mitterrand et Brejnev avec leurs voyantes, Lenine et Mao avec leurs embaumements. « Quelque part » comme ils disent, entre leurs prétentions a la raison raisonnante et les ésotérisme débridé qui ressort de temps a autres comme la vapeur d’une cocotte minute, se situe la vérité des ressorts intime de ce qu’est une pensée de gauche".
          Comme d’habitude ils se surveillent, c’est un des mérites d’Agoravox que de permettre cette véritable plongée dans les méandres de l’inconscient des gauches....Personnellement, cela me passionne..


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 10:55
          Par eric (---.---.116.70) 3 juin 10:45
          « ce n’était pas une erreur de français mais un piège a cuistre. »
          Vous n’êtes pas sans savoir que c’est ce que disent ceux qui commettent la même erreur que vous.


        • eric 3 juin 2014 11:17

          A Llabres, ecoutez, je vous fait un cours de theo gratuit, je ne vais pas vous faire un cours de francais en prime. Je ne suis effectivement pas sans savoir et vous n’etes pas, comme Cabanel, sans ignorer. Prenez un dico et vous constaterez que cela veut bien dire ce que cela veut dire....


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 juin 2014 11:28
          Par eric (---.---.116.70) 3 juin 11:17
          « cours de theo gratuit »
          Vous êtes bien bon mais la théologie ne m’intéresse absolument pas car elle n’est que pure ratiocination quand elle n’a aucune base solide, à savoir la preuve de l’existence d’une « entité » omnipotente créatrice de l’Univers./



        • eric 3 juin 2014 11:36

          Alors restez en au français....Vous n’etes pas sans ignorer est une facon lourde de dire a quelqu’un qu’il ignore...


        • Julien30 Julien30 3 juin 2014 13:16

          « ericvous parlez de fatras ?!c’est exactement le mot que je cherchais pour commenter votre commentaire.merci de m’avoir aidé à le trouver. »

           
          L’habituelle pirouette pathétique et infantile de Cabanel accompagnée d’un smiley face à un commentaire solide sur lequel il n’a rien à répondre de sérieux. Au moins c’est bien de ne pas faire semblant, je lui propose d’ailleurs d’aller au bout de la démarche et de ne pas faire semblant d’écrire l’article du coup. Faites autre chose à la place, une balade, du jardinage...
           
          Il ne fait que se précipiter pour désigner comme véridiques des documents et sources puisqu’ils le grattent dans le sens de son idéologie et conception du monde (qui ont beaucoup à voir avec le paganisme gnostique maçonnique que partage beaucoup de nos élites, mais bon ça il ne faut même pas lui demander d’en avoir conscience). Documents sur lesquels il n’a sans doute pas fait de recherche sérieuse, voir comme le dit Eric, ne les a même pas lu, mais c’est pas grave c’est le message dans l’air du temps, pas besoin de rigueur intellectuelle, juste de suivre le flot, Cabanel, comme d ’habitude, fait où on lui dit de faire. 

        • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 13:51

          Achéron

          cette colère est significative.
          on dit qu’elle est mauvaise conseillère, peut etre... elle est surement parfois nécessaire.
          mais il faut la diriger.
          et vous la dirigez sur ma modeste personne... ça m’intrigue.
          je ne suis qu’un témoin.
          en tout cas vous devriez développer, car j’ai bien senti que vous n’aviez pas l’intention d’aller au bout de votre idée.
          non ?

        • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 2014 15:39

          Bonjour éric

          Contrairement à J-P Llabrés, moi, c’est surtout la théologie qui m’intéresse, plus précisément ce qu’on en fait parce que, aujourd’hui encore, on en fait de la violence.

          Je ne suis pas vraiment d’accord avec vous sur l’Ancien et le Nouveau Testaments qui seraient surtout « des livres de questions plutôt que d’affirmations », mais là n’est pas le plus important pour moi.

          Le plus grave c’est que je ne suis pas sans ignorer savoir (si ça ne veut pas mal dire ce que j’essaie de bien vouloir dire) que, dans la religion abrahamique théoriquement la plus pacifiante, le christianisme - si je mets de côté la petite dernière que ses adeptes nomment la Foi bahaïe - réaffirme aujourd’hui, dans son Nouveau catéchisme (guide spirituel pour les hommes du vingt-et-unième siècle selon ses auteurs !) que Dieu a bien commandé au moins un très explicite génocide.

          L’église catholique continue d’affirmer que c’est forcément Dieu qui l’a commandé, puisqu’il a choisi lui-même ceux qu’il a chargés de dire sa vérité, LA Vérité, et qu’ils lui attribuent très explicitement ce commandement dans le Livre de Josué (entre autres).

          Cela, 70 ans seulement après le génocide des juifs par les nazis !

          Et l’on s’étonne de constater que des croyants continuent de massacrer, lapider, égorger, crucifier  !


        • bernard bernard 3 juin 2014 17:54

          @ Eric,


          « L’ancien et surtout le nouveau testament sont des livres........remplis de trucs qui sont paradoxaux, contradictoires, pas facile a admettre pour les gens de l’époque. »(sic)

          Et ce serait plus facile aujourd’hui ?
          Pourquoi ?
          Parce que l’on est plus « intelligent » ?
          Rien n’est moins sûr !
           

        • CASS. CASS. 3 juin 2014 18:53

           Et il Fallait le faire d’allez chercher ça , pour légitimer l’impérialisme sioniste occidental , au service de trublions dont la cupidité, l’hégémonie, la perversion , les crimes, les mensonges l’hypercrisie ont toujours été sans commune mesure.

           

           Lisez donc le livre du dit moîse(empreinté au roi akkadien sargon1Les auteurs d’un certain Ancien Testament trafiqué, se sont fait prendre, là, « les doigts dans la confiture » : ils ont recopié la légende du roi Sargon en détail en précisant que le berceau était calfaté par du bitume pour le rendre étanche. Le bitume (pétrole brut) est un matériau très courant en Mésopotamie dans le pays du roi Sargon. Il est totalement inconnu en Egypte : un bel exemple de plagiat. Sans parler des crocodiles qui pullulaient dans le Nil et qui n’aurait fait qu’une bouchée du supposé nouveau-né) à hester( empreinté à la déesse égyptienne Ihstar) à propos de l’histoire des dits hébreux arrivés en étrangers déjà et leur pacte du sang avec le sorcier de la tribu Génites qui squattaient au sina.

           ce sorcier étaient connu pour faire des miracles à travers de sacrifices humains destinés à un dieu sauvage ; ali le fit venir à lui. le sorcier introduisi la circoncision et le dieu jaho/yahvé/el schaddaï

          dans la tribu dite hébreux.c’est ce yahvé (notre extra terrestre)qui apparut à abraham( plagiat de Brahma), un descendant direct d’ali,

          avec ces mots je suis Ani ha El schaddaï = je suis El schaddaï ;

           il exigea de nombreux sacrifices humains, beaucoup de guerres et fit un pacte avec la tribu hébreu (pacte de sang hébreu)tous les crimes des hébreux se trouvent dans le livre du dit MoÏse à la dite hester. Celui -ci devrait s’appeler le livre de Mordekhaï (Mardoschée)d’après le plus grand malfaiteur de l’écriture sainte, dont personne ne sait pourquoi elle s’appelle sainte, alors qu’elle devrait s’appeler l’histoire criminelle des hébreux, on peut y dénombrer plus de soixantes dix massacres et génocides, sans compter les crimes, les pillages,les viols , l’inceste et autres atrocités ; le pire est qu’aucun de ces crimes n’est jamais puni. Au contraire c’est yahvé qui ordonne ces méfaits à son peuple élu ,Joli modéle hein !!!


        • eric 3 juin 2014 21:46

          A CCASS, je ne suis pas sur que cela vous aidera beaucoup, mais vous devriez quand même lire le bouquin d’Armand Laferree, sur la politique dans la bible....
          La specificite de ce texte, par rapport a ses predecesseurs, inspirateurs ou tous ce que vous voudrez, c’est que, dans l’ancien comme dans le nouveau testament, les héros ne sont jamais irréprochables. Le texte insiste beaucoup au contraire sur les faiblesses, les bassesses notamment des principaux personnages et des plus grand héros. David se sert de facon parfaitement ehonte de l’affection vraisemblablement homo du fils du roi a son égard, Je crois que c’est lui aussi qui envoie un type a la guerre pour pouvoir lui piquer sa femme (Uri ?), Salomon passe sont temps a faire de bêtises, et réintroduit le paganisme, Moise s’énerve et est punit. Les chefs et le peuple passent leur temps a êtres infidèles, les prophètes ont la trouille et ne veulent pas aller au charbon.
          Les textes mythiques des autres peuples finissent toujours par leur donner le beau rôle.
          Comparer avec n’importe quel livre d’histoire européen du 19 eme ou du 20 eme siècle.
          Vous comprendrez peut être alors pourquoi, en réalité, Gilgamesh et Noé, ce n’est pas le même enseignement, même si cela a l’air d’être la même histoire.


        • robin 3 juin 2014 09:46

          M. Cabanel vous saurez bien m’expliquer comment le sieur JOB, prophète de son état ainsi qu’ISAIE, ont pu parler l’un d’une terre suspendue dans le vide, l’autre d’une terre ronde plus de 20 siècles avant Galilée (Voir JOB 26.7 et ISAIE 40.22) ?

          Et dans le nouveau testament comment un obscur apôtre (JEAN) a pu décrire dans apocalypse 13:18, un système par lequel tout s’achètye et tout se vend et ayant une marque d’identification portant le fameux 666. Quelle probabilité avait-il de décrire ainsi ce qu’on appelle de nos jours un code à barres ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 09:51

            robin

            vous savez, je ne suis pas expert en la matière, j’ai juste voulu proposer un débat, des réactions, sur ce sujet qui me passionne.
            donc il m’est difficile de vous répondre, cependant il y a une piste qui me parait intéressante : Jean, dont vous parlez, pouvait être un chamane, ressentir donc, très précisément ce qui allait se passer...comme une intuition, ou disons encore mieux une « inspiration »
            mais ce n’est qu’une piste à explorer.
            d’ailleurs il n’est pas difficile d’établir un parallèle entre un « prophète » et un chamane.

          • robin 3 juin 2014 10:03

            M. Cabanel, c’est très intéressant votre réaction intuitive, elle trahit un réflexe inconscient de tout sympathisant New Age qui veut qu’on accepte volontiers qu’il y ait des « inspirations » d’exprits ponctuels, mais surtout pas de Dieu lui même (vade retro archaique religion.....lol) 


          • claude-michel claude-michel 3 juin 2014 10:04

            Par robin....bof...quand la lune est pleine...elle est ronde il me semble...pas la peine d’attendre Galillée..l’observation est évidente..et les curetons de l’époque avaient du s’en rendre compte...mais difficile de changer les textes seins...Les religions sont l’obscurantisme... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires